Les infirmières libérales bientôt en mission à …l’hôtel !

Les infirmières libérales bientôt en mission à …l’hôtel !

Les infirmières libérales se heurtent souvent aux établissements d’Hospitalisation à Domicile (HAD) voire aux services ambulatoires des hôpitaux pour les soins de suite. Avec les hôtels hospitaliers, a-t-on trouvé une solution efficace et pertinente ou ne s’agit-il que d’une structure supplémentaire ?

 

L’hôtel hospitalier, une réelle avancée ou une structure supplémentaire ?

Les hôtels hospitaliers, même s’ils ne sont pas une nouveauté, devraient néanmoins connaître dans les mois à venir, un renforcement de leur activité et donc une multiplication de leur implantation. On attend, cet automne, un décret fixant les conditions de l’expérimentation décidée par le Ministère de la Santé. Cette décision fait suite à la loi du 22 décembre 2014. Il s’agit, pour résumer l’utilité et la fonction de ce nouveau type d’hôtels, de pouvoir proposer un hébergement à proximité de l’hôpital aux patients, dont l’hospitalisation n’est pas absolument nécessaire. Dans l’esprit de la loi, ces hôtels hospitaliers se doivent d’accompagner le développement de l’ambulatoire.

Si ces établissements semblent, de prime abord, être une solution pratique pour les patients, ils représentent avant tout une véritable réponse aux problématiques, soulevées depuis de nombreuses années par les centres hospitaliers. Enfin, même si la question n’est pas encore complètement tranchée, l’installation de ce type de structures impliquerait l’intervention d’infirmières et d’infirmiers libéraux et de tous les professionnels de santé concernés.

L’hôtel comme étape transitoire entre le domicile et l’hôpital

Commençons par rappeler que ces hôtels d’un nouveau genre sont destinés à accueillir exclusivement les patients déperfusés et autonomes. L’accueil ne peut se réaliser que sur prescription médicale. Il s’agit donc bien de patients et de patientes, dont l’hospitalisation n’est pas (ou plus) nécessaire, mais qui ne peuvent rejoindre leur domicile pour de multiples raisons, parmi lesquelles on peut citer :

  • La distance trop importante entre le domicile et l’hôpital
  • La nécessité d’un bilan ou d’une visite de contrôle le lendemain
  • Plusieurs consultations prévues sur les journées suivantes
  • Précarité ou inadaptation du logement du patient

L’hospitalisation de ces patients représente alors plus une solution d’hébergement, solution qui pourrait être assurée par les hôtels hospitaliers, dont l’une des caractéristiques est la proximité avec ces centres hospitaliers.

Pour ce qui est de l’ambulatoire, par exemple, cela donnerait ainsi la possibilité aux patients d’arriver la veille de leur intervention (si leur domicile est éloigné). Une étude de l’agence régionale de santé d’Île de France, réalisée en 2013, a mis en avant que 30 % des patients pouvaient prétendre à un hébergement non médicalisé.

Un hôtel hospitalier, un confort pour les patients ou une solution confortable pour les hôpitaux ?

Pour le patient, si dans certaines situations plutôt rares, ces hôtels hospitaliers peuvent représenter un véritable confort, ils restent à leurs yeux une « forme d’hospitalisation », les tenant éloignés de leur domicile. D’autre part, les patients demandent alors la possibilité d’intervention rapide d’infirmières et d’infirmiers libéraux ou hospitaliers et d’un personnel médical spécialisé.

Du côté des autorités de tutelle, l’avantage est bien plus évident et concret. Une nuit dans un hôtel hospitalier coûte bien moins cher qu’une nuit d’hospitalisation. Pour l’hôpital concerné, limiter le temps passé à l’hôpital est aussi une des voies privilégiées pour éviter le risque nosocomial. L’établissement hospitalier pourra alors se concentrer sur son activité de soins et sur son plateau technique, en délaissant cet aspect d’hébergement. Une économie conséquente donc pour l’hôpital et plus généralement pour l’Assurance Maladie, sans compter que les lits libérés plus tôt ou occupés plus tard ne resteraient pas vides très longtemps et constitueraient donc une opportunité pour les établissements de santé d’ « optimiser leur rentabilité ». L’argument économique n’est certes pas mis en avant dans la présentation faite de ces hôtels hospitaliers, mais il apparait comme une évidence.

Il reste que la multiplication de ces hôtels hospitaliers nécessiterait aussi de faire appel à un nombre croissant d’infirmières et d’infirmiers libéraux pour pouvoir assurer une « permanence ». L’expérimentation débouchera-t-elle sur un partenariat Hôpital – IDEL pour les soins de pansements, d’administration d’anticoagulants, … Les règles précises ne sont pas encore connues, mais toujours est-il que c’est bien vers les infirmières libérales que l’hôpital devra se retourner. Et à ce jour, les négociations ne sont toujours pas ouvertes…

 

Ces hôtels hospitaliers sont-ils, selon vous, une voie à privilégier pour accompagner le développement de l’ambulatoire ? Considérez-vous que ce soit bien le rôle des infirmières libérales d’intervenir dans de tels établissements ?

 

 

 

By | 2018-04-12T15:20:15+00:00 9 novembre 2016|IDEL au quotidien|150 Comments

150 Commentaires

  1. C’est quoi cet horreur !

    • Je vois que certain sont déjà prêts à surfacturer c’est beau le business !
      Déjà assurer des soins correctes au sein des services hospitaliers avant de refiler ça aux services hôteliers…mais la c’est la fin, la fin du service publique! Lorsque je lis certains commentaires je pense que je ne fais pas le même métier !

  2. Yzabel Zabou Le 9 novembre 2016 - Répondre

    Et oui les société demarchent les hôpitaux….

  3. Sincera Amicizia Le 9 novembre 2016 - Répondre

    ???? Je pige pas l’idée !!

  4. Bilal Djelil Le 9 novembre 2016 - Répondre

    Le cadre est sympa

  5. Stephanie Lange Le 9 novembre 2016 - Répondre

    Ca existe déjà en Suisse

  6. Surtout pour du palliatif non???

  7. Barbara Vélon Le 9 novembre 2016 - Répondre

    Et la nuit?

  8. Aurélie Bastien Le 9 novembre 2016 - Répondre

    C’est bien tout ça mais à quel prix? Et qui paie?

  9. Estelle Trousselle Le 9 novembre 2016 - Répondre

    Et qui pourra se payer ce luxe???
    Écœurant!!

  10. Aline Esculier Le 9 novembre 2016 - Répondre

    ?

  11. Nadine Malhomme Le 9 novembre 2016 - Répondre

    Pour les touristes malades?! je sais je sors…

  12. La santé à 2 vitesses, l’accès aux soins pour les plus aisés. …
    Je ne sais pas pour vous mais moi je n’ai pas de patients qui auraient les moyens….

    • Aurélien Richez Le 9 novembre 2016 - Répondre

      C’est pas très grave….je pense pas que le produit soit réellement pensé pour eux de toute façon.

    • Fifi L'Anthrope Le 10 novembre 2016 - Répondre

      Non mais encore une structure de plus !!!! Pourquoi îls apprendraient pas à gérer leurs sorties avant le jour de la sortie ? Bon d accord déjà que les fiches de liaisons c compliquée alors …. puis ils pourraient peu être aussi regrouper les cs exam comme on le demande aux libéraux ….. ça MANQUE d organisation tout ça ou de cadre compétant …..

    • Edouard Gioanetti Le 11 novembre 2016 - Répondre

      Les moyens de quoi ? Connaissez vous le financement de ce type de structure ? Avez vous lu l article ?

  13. Tony Druard Le 9 novembre 2016 - Répondre

    N importe quoi…mais c est quoi ce bordel !

  14. Marjorie Dutruel Le 9 novembre 2016 - Répondre

    Et les SSR ça sert à quoi?
    LEs mots « hôtel  » et « patient » ds la même phrase me gênent un peu…

  15. Lauren Nls Le 9 novembre 2016 - Répondre

    On dirait une clinique privée aux USA.

  16. Jef Girardin Le 9 novembre 2016 - Répondre

    Faire partie des prestations proposé par un établissement hospitalier ,non merci, deja qu’a l’hosto certain patient te prennent pour leur personnel ,en plus il te faudra courber l’échine si tu veux pas te faire virer !! Quelle horreur .

  17. Imane Ko Le 9 novembre 2016 - Répondre

    Ludovic Volnay

  18. Angi Angelica Le 9 novembre 2016 - Répondre

    Hôtels hospitaliers !? Ils seront classés par étoiles aussi !? On tombe dans l’absurde total !

  19. Non mais n’importe quoi. …

  20. Stéphanie Ephedrine Le 9 novembre 2016 - Répondre

    Qui paie ?!?
    Si c’est pour de l’ambulatoire c’est sûrement une équipe hospitalière ambulatoire qui interviendra pourquoi ils feraient appel à des libéraux c’est le royaume parfait de l’had ÇA !!
    C’est curieux ce principe suis pas sure que la patientele française soit prête à ÇA…

  21. Sandrine Raimond Le 9 novembre 2016 - Répondre

    Je ne me reconnais plus dans mon métier

  22. Tatie Tucy Le 9 novembre 2016 - Répondre

    Sans commentaire. ..

  23. Coucou Ide Le 9 novembre 2016 - Répondre

    N importe quoi
    Encore la santé pour les riches…..

  24. Karinne Nine Le 9 novembre 2016 - Répondre

    Tiens s’était mon projet mais pas tout à fait vu comme cela ..mais mr le député médecin à Grenoble a gardé le truc pour lui qu une petite cadre de sante infirmière de coeur souhaite trouve une alternative s’était gênant semble t il…

  25. Saskia Kia Le 9 novembre 2016 - Répondre

    On va pouvoir augmenter nos tarifs alors!

  26. Sandrine Maillier Le 9 novembre 2016 - Répondre

    C’est une absurdité, je refuse d’y aller

  27. Antoinette Tranchida Le 9 novembre 2016 - Répondre

    C’est le modèle anglo-saxon qui débarque en France tu as des ronds tu es soigné grand luxe t’as rien tu crèves

    • Flo Max Le 15 novembre 2016 - Répondre

      Et le prix des mutuelles augmentant de plus en plus, les moyens financiers des gens étant de pire en pire à la baisse, déjà beaucoup de gens se retrouvent confrontés au fait de ne plus pouvoir se soigner correctement…. ce créneau « hôtel » me paraît totalement absurde, et ne fera que creuser des inégalités déjà bel et bien présentes… on régresse on régresse !!

  28. Laetitia Ferrer Le 9 novembre 2016 - Répondre

    Les kines avec qui j’ai le cabinet font ça : il font la rééducation à des patients anglais dans leur chambre d’hôtel à leur sortie de la clinique où ils ont été opérés…et les soins post op sont fait à la clinique par les Ide

  29. Caroline Touzet Le 9 novembre 2016 - Répondre

    Et bien moi ça me plait bien en fait et je suis prête à développer un projet

    • Jacqueline Bayol Le 11 novembre 2016 - Répondre

      ok. mais c un autre boulot !

    • Caroline Touzet Le 11 novembre 2016 - Répondre

      en effet, c’est pour ca que ca me plait d’ailleur,j’ai toujours eu envie d’avoir un petit hotel! et mon metier d’infirmiere a domicile m’eclate

  30. Murielle Moreau Le 9 novembre 2016 - Répondre

    Pour des soins de luxe peut être Non merci

  31. Reid Newman Le 9 novembre 2016 - Répondre

    Ca ressemble pas aux chambres de ehpad lol

  32. Cathy Woodman Le 9 novembre 2016 - Répondre

    la cata en vue c’est la médecine informatisée à outrance, avec des alertes envoyées aux IDE libérales, qui interviendront selon des risques calculés statistiquement et qui « pourraient » éviter l’intervention d’un médecin,! ça fait partie des projets d’avenir, un exemple: les radiologues vont disparaitre, l’imagerie suffira! fini la clinique

  33. Duvivier Julien Le 9 novembre 2016 - Répondre

    Combien on lu l’article ? Comment fait aujourd’hui un patient qui ne peut pas rentrer chez lui car pas dhad et qui peut sortir se l’hôpital ? Alors oui les mots employés sont peut être dérangeant mais si ça permet au patient de sortit de l’hôpital et de ses risques. Et de pouvoir être soigné 1 oh 2 jours le temps d’installer ce qu’il faut à domicile je dit oui et bravo

    • Edouard Gioanetti Le 10 novembre 2016 - Répondre

      Personne malheureusement lors votre com. Chuis persuadé que la plupart des gens qui font des critiques nont meme pas lu l article.

    • Valériane Pascal Le 10 novembre 2016 - Répondre

      À domicile : il y a des infirmiers libéraux.

    • Duvivier Julien Le 10 novembre 2016 - Répondre

      Ce serait un séjour le temps de tout mettre en oeuvre. Que les idel soient ok. Matériel ok etc…

    • Maryline Fougerolles Le 10 novembre 2016 - Répondre

      Les soins de suite ou moyen séjour servent déjà à ça non??

    • Duvivier Julien Le 10 novembre 2016 - Répondre

      les ssr sont remplit de personnes qui restent longtepes, a on parle d’une a 2 nuits

    • Brongniart Stf Le 10 novembre 2016 - Répondre

      Duvivier Julien les IDEL sont ok du moment qu’ils sont consultés pour la préparation de la sortie du patient vers le domicile. Perfusé ou non d’ailleurs…

    • Duvivier Julien Le 10 novembre 2016 - Répondre

      voila et ce genre de service permet justement de bien prepare le patient, les idel et le domicile

    • Valériane Pascal Le 11 novembre 2016 - Répondre

      Les IDELs sont déjà bien préparés à domicile! Soit les usagers de soins nécessaires une hospitalisation soit un RAD avec ou sans soins infirmiers…il y a d’autres priorités!

    • Duvivier Julien Le 11 novembre 2016 - Répondre

      Ah bon alors pourquoi qd on veut faire sortir un patient à domicile il faut au minimum 2 jours? 2 jours à utiliser un lit d’hospitalisation. Le patient peut être dans un sas genre hôtel le temps de mettre en place

    • Maryline Fougerolles Le 11 novembre 2016 - Répondre

      Ils n ont qu à créer de nouvelles maisons de retraites publiques ou privées peu importe !!! afin de libérer les court et moyens séjours .
      Faut arrêter de vouloir créer des conneries comme ça à tout va surtout que les services existent mais qu’ils sont mal occupés ! !!!
      Un hôtel de soins franchement ???

    • Manden Pape Françoise Le 11 novembre 2016 - Répondre

      Duvivier Julien Cela se fait déjà à domicile !!! en une matinée vous pouvez avoir un lit médicalisé une IDE une auxiliaire de vie !

    • Manden Pape Françoise Le 11 novembre 2016 - Répondre

      Duvivier Julien Non il ne faut pas 2 jours !

    • Ludovic Maciąg Le 11 novembre 2016 - Répondre

      Julien , les prestataires de services médico-technique (Orkyn, vitalair, LVL…) font très bien ça avec leurs infirmiers coordinateurs, ça ne prend pas des jours pour tout coordonner! L’hôpital appelle la veille de la sortie et ça roule, même le matin pour le soir!

    • Duvivier Julien Le 11 novembre 2016 - Répondre

      on doit pas avoir les memes prestataires, il y a des hopitaux ou le temps d’organiser tu prends une journée (le medecin passe a 12h et le temps d’organiser c’est pour le matin suivant. alors oui une nuit dans un « hotel » medicalise c’est unebonne idée, ca permet en plus que l’idel ou idec puisse voir le patient autrement que dans l’hopital.

    • Christelle Bousquet Le 12 novembre 2016 - Répondre

      Pour travailler en ssr, n’oublions pas qu’une personne âgée peu vite être confuse et désorientée lorsqu’elle sort de ses habitudes de vie… De la maison à l’hôpital, d’un service à l’autre, nouvelle têtes, nouvelle disposition des lieux… Il faut toujours en moyenne au moins 2 jours pour qu’ils reconnectent… Est ce que ce genre de structure ne seraient pas perturbantes pour ce genre de patients fragiles?

    • Vivi Sylvie Le 14 novembre 2016 - Répondre

      Edouard Gioanetti
      Je lit toujours avant d’écrire un com

  34. Melissa Lopez Le 9 novembre 2016 - Répondre

    Franck Perez

  35. Christelle Lola Renard Le 10 novembre 2016 - Répondre

    (y) (y) (y) 40€ offert sur votre 1er Facture de Direct Énergie Avec le Code parrainage 102675561 lors de la souscription

  36. Frederic Chrn Le 10 novembre 2016 - Répondre

    Sans deconner !

  37. Sylvain Dupuy Le 10 novembre 2016 - Répondre

    Du 4 étoiles pour les plus riches et du formule 1 avec chiottes communs pour les autres, tout ça avec un(e) IDE transformé(e) en larbin !!!
    Ils fournissent la tenue de soubrette ?
    Non à la médecine à deux vitesses. La santé n’est pas une marchandise, les malades sont nos patients et non nos clients.

    • ??

    • Chouq Duf Le 12 novembre 2016 - Répondre

      Bien dis

    • Vivi Sylvie Le 14 novembre 2016 - Répondre

      Cet exactement ce que j’en PenSe
      Pour l’avoir vécu je connais
      Et qd La description des prix payes par La CPAM arrive
      Ho la la
      Je n’en revenais pas cet très cher et ils ajoutent des trucs NON réalise car le cas de moi et que Aide Soignante je réalisais…
      Donc pour moi cet les cliniques qui s’en mettent pleins les poches car OUI cet souvent les cliniques qui ont le monopole pourtant opérée en CHU…
      Mais suivit HAD par un service d’une clinique…
      Bcp de choses à en dire
      Mais tellement de personnes ne disent rien…

    • Laurine Gml Le 14 novembre 2016 - Répondre

      Même si je ne suis pas tout à fait d’accord avec le principe de la médecine à 2 vitesses mais elle existe déjà depuis bien longtemps …

  38. Aglae De Babath Le 10 novembre 2016 - Répondre

    Honteux !
    Si tu es sortant tu rentres chez toi
    Si tu ne l’es pas tu restes hospit
    Générateur d’inégalités
    – pour les patients : mise en place d’1 médecine à 2 vitesse t’a ceux qui pourront payer l’hôtel hospitalier et ceux qui pourront pas !
    – pour les soignants libéraux : si ton cab est près d’un centre hospit et hotel hospitalier ca sera jackpot mais toi qui pratisue en milieu rural tu peux pleurer ..

  39. Sabrina Riemenschnitter Le 10 novembre 2016 - Répondre

    Question à 10 euros…qui paie le séjour ? Puis je vois vite la deviance …hôtel qui va devenir lieux où on fourgue les patients qui ne rapportent plus et que l hôpital ne veut plus… comme les maisons de repos transformées en ssr, ou les ssr transformés en long séjour

  40. Harry Bo Le 10 novembre 2016 - Répondre

    Pourquoi un partenariat avec l’hôpital ? Libéral c’est libéral point barre. Elle nous court sur le haricot cette ministre à tout vouloir changer en moins bien.

  41. Axelle Lgx Le 10 novembre 2016 - Répondre

    Il y a un argument économique certain puisque ce type d’hôtel reviendrait de toutes façons moins cher qu’une structure hospitalière. L’article précise également que cela ne concernerait que des patients autonomes et déperfusés, soit non nécessiteux de rester hospitalisés. Apres la question est: qui paie? Par déduction cela pourrait être les mutuelles. Avec des limites pour ceux qui n’en ont pas, CMU etc… Ils cherchent à limiter les coûts comme ils le font déjà en développant l’ambulatoire de plus en plus. Je ne vois pas en quoi cela constitue une médecine à 2 vitesses. Sans le reste des details pour la prise en charge il est un peu tôt pour se prononcer je trouve. Mais cela est à mon sens une bonne idée, alternative à l’HAD.

    • Jean-Claude Pisano Le 10 novembre 2016 - Répondre

      Cela constitue une médecine à deux vitesse justement parce que seule certaines mutuelles selon le niveau d’assurance que leurs clients auront pris pourront en bénéficier!

    • Manden Pape Françoise Le 11 novembre 2016 - Répondre

      Pourquoi construire des hôtels pour des malades où il n’y aurait pas de médecins pour des patients déperfusés et autonomes???? Il vaut mieux dans ces cas là les aider à rester chez eux ! Soit ce sont des mensonges et à terme on ferme les hôpitaux publics (un peu comme les emplois qui sont maintenant uberisés, auto entrepreneurs etc etc ) et on fait payer les patients donc beaucoup n’auront pas de soins ce qui cache un grosse arnaque pour les patients soit une belle incompétence !

    • Aglae De Babath Le 13 novembre 2016 - Répondre

      La santé N’EST PAS un COMMERCE !!

    • Nouvy Behri Le 13 novembre 2016 - Répondre

      Et pourtant si. …la santé est devenue un business

    • Edouard Gioanetti Le 16 novembre 2016 - Répondre

      ce n’est pas une alternative aux had car ce ne sont pas les memes types de patients.ce n’est pas non plus une medecine à 2 vitesses puisque puisqu’il y aura participation secu et complements mutuelle. celà peut ete interessant en terme de cout (par rapport à une hospi)…..

    • Edouard Gioanetti Le 16 novembre 2016 - Répondre

      perso chuis idel……et la medecine à « 2 vitesses » je connais….mais pas celle dont il peut etre deonthologiquement parlant interdit de parler……. je vois des gens tous les jours à peine dire bonjour (quand c’est en francais) et de suite dire chui a 100 pour 100, cmu, ame ….etc et des gens travaillant dur et gagnant peu et devant me regler un soin …..c’est ca pour moi la medecine à 2 vitesses

  42. Isabelle Grimaud Le 10 novembre 2016 - Répondre

    Et pour les moins riches le camping hospitalier …. franchement je ne vois pas l utilité

  43. Alex Andra Le 10 novembre 2016 - Répondre

    Pour patients autonomes et déperfusés ! Quels types de patho sont concernées ? Question : qu’est-ce qui est fait pour les patients chroniques, dépendants, trop lourds pour des libéraux seuls, hors secteur ssiad, et non pris en charge par les had car chroniques ?? Ha oui les familles se démerdent … il y a déja plus d agents hôteliers dans les hôpitaux que de soignants. Alors pourquoi créer d autres hôtels ?! Marisol tu es décidément profondément inutile et délétère pour les soignants comme pour les patients….

    • Alex Andra Le 10 novembre 2016 - Répondre

      Et je trouve assez ironique d’ illustrer un article concernant des hôtels pour patients déperfusés et autonomes, avec une photo contenant des pompes saphyres et des pousses-seringues. :-p

  44. Tara Javra Le 10 novembre 2016 - Répondre

    Ya pas que pour le médical qu on en favorise certains au lieu d autres ….

  45. Gaetan Cvl Le 10 novembre 2016 - Répondre

    Stephanie Martin faut faire ca

  46. Isa Line Le 10 novembre 2016 - Répondre

    Mais que deviennent les maisons de convalescence…. svt pivot entre sortie et retour au domicile? Une structure supplémentaire!?

  47. Laurie Vanbeselaere Le 10 novembre 2016 - Répondre

    Des soins 5* pour des portefeuilles 5* …

  48. Nathalie Rapita Le 10 novembre 2016 - Répondre

    Ca ressemble a une suite Trump

  49. Isabelle Lalevée Le 10 novembre 2016 - Répondre

    Pour patients autonomes, donc indication très limitée. C’est pas le profil des patients à l’hôpital. Une alternative pour les patients opérés en ambulatoire et qui ne peuvent pas rentrer chez eux car complication?…le patient va payer l’hôtel ou c’est la sécu: Je vois bien la partie hébergement à la charge du patient et soins pas la sécu = économie…mais pour qui, pas pour le patient.

    • Cathy Genty Le 11 novembre 2016 - Répondre

      Les patients paient un forfait pas pris en charge pour hébergement à l’hôpital

  50. Audrey Lazari Le 10 novembre 2016 - Répondre

    Isabelle Mora

  51. Emilie Garcia Le 10 novembre 2016 - Répondre

    Amandine Contino Marine Lachal Nanna Claire moi je dis venez on ouvre un hôtel hospitalier

  52. Foulard Dayana Le 10 novembre 2016 - Répondre

    Les hôtel hospitaliers ? Avec des IDE ou des boniches?

  53. Patrick Merlo Le 11 novembre 2016 - Répondre

    Toutes ces absurdités nous tombent dessus parce que notre profession est incapable de se fédérer…
    On nous a pondu un ordre infirmier il fait quoi pour nous??????

  54. Damien Raymondaud Le 11 novembre 2016 - Répondre

    Allez Julia on monte ça tu fais la co je fais la cuisine/perf et Fabien le ménage 😀

  55. Linda Zyati Le 11 novembre 2016 - Répondre

    Tarani Psn

  56. Aman Dine Le 11 novembre 2016 - Répondre

    Nicole Russu

  57. Jean Xiste Le 11 novembre 2016 - Répondre

    La porte ouverte au patient client !!!! IDE à vos ordres

  58. Patrice Patoche Le 11 novembre 2016 - Répondre

    MONDE DE DINGOS …. JE REVE ET JE RAGE

  59. Nella Ella Le 11 novembre 2016 - Répondre

    Katia Poliakova

  60. Marie Popins Le 11 novembre 2016 - Répondre

    Had , pfff et les idels a leur disposition et à leurs tarifs ….

    • Edouard Gioanetti Le 15 novembre 2016 - Répondre

      a leurs tarifs ? ben ce sont celles de la secu non ? a leur disposition? je crois qu’une idel peut dire non (c’est aussi pour ca qu on est idel, pour avoir le choix)…… pis ou est le rapport avec le had ? aucun

    • Marie Popins Le 15 novembre 2016 - Répondre

      Non pas tout a fait , certaine ne paie pas le second acte et on est payé 2 mois après ….

    • Edouard Gioanetti Le 15 novembre 2016 - Répondre

      certaines ne payent pas le second acte ? ou pas en entier ? ou dans quelles had ?

    • Edouard Gioanetti Le 15 novembre 2016 - Répondre

      et quel rapport avec le had ? excusez je lis vos com et chuis perdu quant a leurs pertinences dans ce sujet ….

    • Edouard Gioanetti Le 18 novembre 2016 - Répondre

      une reponse svp….chuis curieux 😉

    • Marie Popins Le 18 novembre 2016 - Répondre

      Je ne siterai pas l Had , mais en tant qu idel j en ai fait une expérience mauvaise . L idel doit être disponible 24 h sur 24 h , est le pilier du suivi et de la qualité des soins et quand y a pble ou urgence c est difficile de joindre l Had pour avoir un médecin de l hôpital et avoir des consignes rapides de soins .

    • Marie Popins Le 18 novembre 2016 - Répondre

      La réalité c est que ça coûte moins cher à l hôpital et à la CPAM . De plus qu on est payé par l hôpital et qu il faut se battre pour être payer correctement .

    • Marie Popins Le 18 novembre 2016 - Répondre

      Et ce sont en général des patients avec des pathologies lourdes, perfusées ou en fin de vie .

  61. Manon Azalbert Le 11 novembre 2016 - Répondre

    Adeline

  62. Mathilde Cuvelier Le 11 novembre 2016 - Répondre

    Thevenin Florian

  63. Stéphane Rodriguez Le 12 novembre 2016 - Répondre

    Je ne vois pas en quoi quelqu’un qui aurait les moyens de se payer de meilleurs soins devrait se priver. Médecine à deux vitesses ? Ben oui et alors, les hôpitaux sont des mouroirs. Si tu as du fric pour te faire soigner dans ce type de structures, pourquoi pas ? En revanche il faudrait dans ce cas aussi autoriser les IDE à surfacturer, parce que quelqu’un qui peut se payer une chambre privée équipée de la sorte, il a de quoi payer plus de 2 ou 3€ son injection (pardon je ne connais pas le tarif réel).

    Ensuite La prise en charge par la sécu ne doit pas être différente de celle de l’hôpital. Charge au patient de payer s’il veut payer.

  64. C’est bien loin d’être au point !!!!!!

  65. Emmanuel Nicolas Le 12 novembre 2016 - Répondre

    Jordy Bch!! Enfin!!!

  66. Corinne Lag Le 12 novembre 2016 - Répondre

    Puisqu’il s’agirait d’hotels pour personnes déperfusées et autonomes, la photo avec pied à perf, perf, lit médicalisé, saturomètre… etc … ne correspond donc vraiment pas au public concerné ! on nous prend vraiment pour des quiches !!!

  67. MOI je suis Infirmiere, pas soubrette…. dans ce genre d’endroit je m’entends déjà les requêtes non de mon ressort et des patients prétextant que comme ils paient ils ont droit…
    Un point positif pour les idel : il y aura moins de perte en km….

  68. Christine Bernadet Le 12 novembre 2016 - Répondre

    T’as vu ça Gégé Dubroca?

  69. Sacha Vincent Le 12 novembre 2016 - Répondre

    Julienne Onyumbe

  70. Sabine Gentilini Le 12 novembre 2016 - Répondre

    Park attractions

  71. Chouq Duf Le 12 novembre 2016 - Répondre

    Mais jusqu’où on va laisser ce bordel continuer pensons à nos enfants une honte la France une honte.

  72. Fredd Pery Le 13 novembre 2016 - Répondre

    À arrivent deja pas à financer les hôpitaux alors les hôtels hospitaliers ( qui seront des cliniques deguisées) lol…

  73. Fanny Bire Le 13 novembre 2016 - Répondre

    Anaïs Cortez

  74. Cricri Fac Le 13 novembre 2016 - Répondre

    Encore voler l argent des gens et de la secu relever les tarifs de mutuelles inutilement car si deperfuse et autonome pas nécessité de ce genre de structures le DOMICILE et ses AIDES SUFFISENT

  75. Céline Chassagne Le 13 novembre 2016 - Répondre

    oui mais les personnes qui vont avec l’HAD c’est qu’ils veulent rentrer chez eux, la nuit qui est là !!! Je trouve ça bizarre nous ne pourrons pas tous y avoir accès.

  76. Marie-france Mandine Le 14 novembre 2016 - Répondre

    Oui une médecine à deux vitesses.

  77. Florian Cheillan Le 14 novembre 2016 - Répondre

    Yannick Flores je pense que mon projet est viable au final

  78. Laura Brateau Causse Le 14 novembre 2016 - Répondre

    Marjorie Levère Langlade voulais ce qui faudrais qu’on fasse!

  79. Tarez Rod Le 15 novembre 2016 - Répondre

    C’est quoi exactement ?un hôpital de luxe ? Ou de quoi augmenter le trou de la sécu ? Qui a eut cette fausse bonne idée ???

  80. Flo Max Le 15 novembre 2016 - Répondre

    Il me semblait avoir compris qu’un des rôles de l’hôpital était aussi de prodiguer des soins de même qualité à tous les patients quels qu’ils soient, aisés financièrement ou pas ….. pfff pauvre France !!

  81. Edouard Gioanetti Le 15 novembre 2016 - Répondre

    pourquoi pas ? en secteurs rurales popur les ambu habitant seul? ou personnes attendant placement ou autre mais dont les ssr sont pleins ?

  82. Gwen Farret Le 15 novembre 2016 - Répondre

    Anne Farret

  83. Rachel Lou Le 15 novembre 2016 - Répondre

    Lilia Abair

  84. David Tirveillot Le 16 novembre 2016 - Répondre

    L argent rendra peut etre certains soignant plus « humain » …

  85. Sophie Durand Perelli Le 16 novembre 2016 - Répondre

    Comme aux États-Unis.

  86. […] sur l’activité quotidienne des infirmières libérales. Qu’il s’agisse d’intervenir dans ces nouveaux hôtels hospitaliers ou de répondre à des expérimentations menées par des Centres hospitaliers et déléguant une […]

  87. […] pas, il y a quelques semaines, le développement des hôtels hospitaliers ? Dans le but de réduire (encore et toujours) les durées d’hospitalisation, ces établissements […]

Laisser un commentaire