08 novembre 2016, jour historique pour les USA… et pour les infirmières libérales !

08 novembre 2016, jour historique pour les USA… et pour les infirmières libérales !

La profession infirmière en parlait depuis de nombreuses semaines. Mardi 08 novembre 2016 devait marquer une étape importante pour toutes les infirmières libérales et hospitalières. N’a-t-on pas surestimé l’importance de la mobilisation, ou cette dernière a-t-elle été masquée par l’élection américaine ?

Les infirmières libérales et toute la profession infirmière mobilisée

L’histoire retiendra de ce 08 novembre 2016 l’élection de Donald Trump aux Etats Unis. Mais on se souviendra aussi longtemps, en France tout du moins, de cette journée comme l’origine d’une vaste mobilisation du personnel soignant en France et plus particulièrement de la profession infirmière. Même si l’élection Outre-Atlantique du milliardaire républicain a fait couler beaucoup d’encre, tous les médias français, tant dans la presse écrite qu’en ce qui concerne l’audiovisuel, ont témoigné de l’importance de cette mobilisation. Il faut dire, que depuis longtemps, toutes les infirmières, indépendamment de leur âge et de leur statut (infirmière libérale comme infirmier hospitalier) s’étaient préparés à cette contestation générale.

Les 700.000 infirmières de France, incluant les élèves en formation, étaient donc appelés à la mobilisation par … 18 organisations syndicales. Autant dire, que l’union sacrée avait été signée pour dénoncer les conditions dramatiques des infirmières hospitalières, les persécutions incessantes des infirmières libérales ou encore le manque de moyens criant des instituts de formation. Multiplication de revendications, qui au final restera comme un appel au secours de toute une profession. Si l’objectif consistait bien à interpeller les autorités publiques sur tous les problèmes rencontrés par les différentes professions infirmières, la journée du 08 novembre aura également permis d’informer le grand public et d’attirer l’attention de l’opinion publique.

Le point d’orgue d’une contestation ou le début d’une revendication de grande ampleur ?

Si la colère semble omniprésente aussi bien chez les infirmières libérales que chez leurs consœurs hospitalières, il reste difficile d’établir un bilan précis. Faut-il rappeler, que le personnel de santé peut être réquisitionné pour garantir la continuité des soins ?

« On n’est pas des machines, on est des êtres humains»

C’est avec ce type de slogan, que les manifestations ont défilé dans les principales villes de France. Certains ont vu voir dans cette mobilisation du 08 novembre le processus d’un mal-être des soignants, mal-être mis au grand jour par la multiplication des suicides d’infirmières au cours de l’été dernier. D’autres en revanche croient percevoir dans cette union de toutes les infirmières et infirmiers de France, indépendamment de leur mode d’exercice, le début d’un mouvement de plus grande ampleur, qui devrait se manifester dans les semaines à venir. Peut-être s’agit-il d’un peu des deux ? affirmeront les plus prudents.

La contestation est ancienne, et les sujets de discorde entre les infirmières libérales et le Ministère de la Santé par exemple, ne cessent de se multiplier. D’autre part, certaines décisions récentes inquiètent pour l’avenir même de la profession d’infirmière libérale. Et ce constat reste le même dans la fonction publique hospitalière.

Et maintenant, quelle forme pour la contestation des infirmières libérales ?

Un millier de manifestants à Paris, quelques centaines dans les grandes villes de province, …., les chiffres semblent contredire l’aspect généralisé de la contestation parmi les soignants de secteur hospitalier mais aussi parmi les infirmières et infirmiers libéraux. Mais de nouvelles formes d’actions s’annoncent, avec par exemple la multiplication de collectifs en ce qui concerne les IDEL(s). Les semaines prochaines démontreront si cette journée du 08 novembre 2016 aura été aussi historique, que certains l’affirment, pour la profession.

Cependant, parce qu’elle a été fortement médiatisée, cette mobilisation infirmière place les décideurs politiques au pied du mur. Les infirmières libérales reprochent, depuis de longs mois maintenant, l’absence de réponses fermes et précises sur de nombreux sujets (Affaire des IK, organisation de l’HAD, réclamation du statut d’infirmière référente, …). Ce 08 novembre, toutes ces demandes ont été portées sur la scène publique, et le Ministère de la Santé ne pourra plus feindre d’ignorer ces problématiques. Les conséquences, ou l’absences de suite, seront donc à étudier d’ici quelques mois , le temps pour les infirmières libérales de préciser en détails les griefs, qu’elles portent depuis de nombreux mois.

Jugez-vous décevante la manifestation du 08 novembre dernier, que l’on présentait comme historique ? Sous quelles formes, ces revendications vont désormais être portées selon vous ?

By | 2018-04-12T15:20:11+00:00 11 novembre 2016|IDEL au quotidien|45 Comments

45 Commentaires

  1. Y a pas photo…qui a décidé de la date?????

    • Edouard Gioanetti Le 16 novembre 2016 - Répondre

      posez pas les question qui fachent …lol ….sans doiute une personne ou un syndicat ou un representant idiot ….

  2. Séverine Dubaut Le 11 novembre 2016 - Répondre

    masquée par les élections aux STATES. Donc on est passé quasi inaperçu. Théorie du complot? Ou grosse gaffe du calendrier. MDR

  3. Coucou Ide Le 11 novembre 2016 - Répondre

    La date n’a pas forcément rien a voir car beaucoup étaient en repos et on préférer rester chez eux
    Par contre j y était et dommage que les étudiants de l île de France était pas nombreux
    J ai etentonner de la présence s étudiants de province chapeau pour eux
    L année prochaine faut pas choisir l investiture du président USA comme date lolll

    • Bultez Claire Le 12 novembre 2016 - Répondre

      Nan Ca va tomber sur les présidentielles française ?

    • Coucou Ide Le 12 novembre 2016 - Répondre

      Ben justement faudrait bloquer les bureaux de votes
      Pour qu’ on se fasse entendre
      Si non on aura jamais rien

  4. Jean Michel Livolsi Le 11 novembre 2016 - Répondre

    Meme si vous n etiez pas tous dans la rue ,vous étiez tous soucieux de la sante de vobbs concitoyens…ce n’est pas qu une question d argent , nous sommes tous ide medecin kine dentiste orthophoniste podologue osteopathe ; des soignants, et quand on dit que l on ne peux plus soigner dans les conditions minables actuelles , on n a beau dire que la France est une grande nation , elle n a rien de mieux a offrir a ses concitoyens …car un jour ou l autre : riche ou pauvre nous auront besoins de soins.
    Quand on voit les millions d euros de publicite depenses par les mutuelles ( avec vos cotisations) pour offrir un service aussi merd..

    Notre systeme etait genereux et bienveillant , les professionels.y ont adhere massivement et ils se
    retrouvent les dindons de la farce

    Dans l etat actuel des connaissances combien faut il ide par patient dans les hopitaux ,dans les villes ou les campagnes..

    Combien y en as t il en angleterre , en allemagne , en belgique en espagne , en italie , au portugal , en suise , en norvege en islande , aux usa , au canada..

    Sommes nous dans les premiers , nous devons faire mieux

    Les seuls qui soient cotes en bourse sont l industrie pharmaceutiques , les cliniques prives , les maisons de retraite

    On a besoin de fric pour la Santé , et non de se faire du fric sur la Santé

    En situation de catastrophe il fallait Rwanda en 1994 , 50 000 francs pour soutenir 100 000 personnes pendant 3 mois …

    Nous depensons des sommes folles pour les medoc , il y en a plus de 10 000 dans le vidal , 300 seulement sont essentiels..

    On nous bassinent avec les generiques , mais tous les labo en font car c est tres rentable pour eux .

    Les labos ne cherchent que pour les pathologies rentables pour eux , pas ce qui est utile pour la Sante humaine

    On me dira que cela a tjrs ete comme ca

    Nous aussi soignants sommes une multinationnale au potentiel bien plus grand que nos ministres ars , secu le pensent

    Nous sauvons des vies , reconfortons …accompagnons .
    soulageons … pour des salaires de miseres , dans des conditions precaires ,et sans compter notre temps,
    Personne ne veut donner plus pour la sante ,mais donnons moins a ceux qui se font du fric sur la sante

  5. Hélène Borenstein Le 11 novembre 2016 - Répondre

    C’est pas la première grève. ….qui passe inaperçue !!!!

  6. Comme à chaque fois

  7. Meredith Pompeo Le 11 novembre 2016 - Répondre

    Impossible de se couper en 2 !
    Quand il s’agit de se mobiliser pour manifester , personne pour nous remplacer et sommes réquisitionné(e)s à coup sûr …
    Comment se faire entendre dans ces conditions ?
    Arrêter de soigner ? laisser mourir des gens ? Laisser des gens au fond de leur lit dont la seule visite ou presque sera celle de l’infirmière ?!
    Beau métier … exercé par des religieuses auparavant … on comprend mieux pourquoi !

    • Jean Michel Livolsi Le 12 novembre 2016 - Répondre

      C est notre facon de vivre qu il faut soigner aussi , ..

    • Lili ArnLabat Le 12 novembre 2016 - Répondre

      on n’est pas des nonnes … on ne peut pas se faire entendre, car on ne peut pas faire grève 🙁 incroyable que dans ce pays on ne soit pas capable d’entendre la détresse des agents, il faut bloquer des port et l’essence pour être crédibles …

    • Zelie Louis Le 12 novembre 2016 - Répondre

      J ai eu ça comme argument il y a 4a …que je ne portai pas la cornet te pour ne pas dire le voile des religieuses à une cadre (je me souviens de sa réponse dans ses yeux)

    • Amine Belhadi Le 13 novembre 2016 - Répondre

      Meredith Pompeo ,
      Nous sommes un peu plus de 600000 infirmièr/ères , la manifestation a réunie dans son ensemble environ 20000 personnes ( je suis gentil avec les chiffres) et il y avait les étudiants pour partie , ou sont passée les 580000 restants , réquisitionnées ??? D’accord
      Alors la bonne vieille excuse de la réquisition à du mal à tenir .
      Si le mouvement était vraiment solidaire et unitaire ou pouvez s’attendre à un manifestant sur deux , donc environ 300000 pour schématiser.
      Voilà , même si mon sentiment personnel est que ce type d’expression à de plus en plus de mal à portée est que d’autre formes d’actions , plus radicale seraient bien plus efficaces .??

  8. Christelle Lola Renard Le 11 novembre 2016 - Répondre

    40€ offert sur votre 1er Facture de Direct Énergie Avec le Code parrainage 102675561 lors de la souscription

  9. Marie Laurent Le 11 novembre 2016 - Répondre

    Tant qu’on bloquera pas les autoroute ou les raffineries, personne ne nous prendra au sérieux !

    • David Hartz Le 12 novembre 2016 - Répondre

      C est clair ….. Manifester ça sert à Rien …. Ils en ont rien a foutre !!!!

    • Amine Belhadi Le 13 novembre 2016 - Répondre

      Il y a mieux est plus redoutable que de sortir sur les autoroutes !!!!

    • Audrey Ok Le 16 novembre 2016 - Répondre

      je veux bien me joindre à vous pour bloquer lors de la prochaine manifestation

  10. Zelie Louis Le 12 novembre 2016 - Répondre

    Les cadres ne passent plus comme il y a 10 à pour savoir qui ft grève …tout est fait en sourdine .. et fait exprès .

  11. Zelie Louis Le 12 novembre 2016 - Répondre

    La liberté n est plus ce qu elle etait

  12. Didier Barbe Le 12 novembre 2016 - Répondre

    Plus d un mois de manifs policieres ,tous les jours et pas un mot a la télé,onpréfère parler de sujets plus graves,gentils migrants accueillis partout en france,vilain Trump élu on sait pas comment,alors les infirmières vous imaginez bien.
    Il faut venir manifester le soir,avec les policiers,les pompiers,dans les grandes villes,peut être que ça paiera

  13. Les médias se sont bien abstenus de nous soutenir aussi!

  14. Amine Belhadi Le 13 novembre 2016 - Répondre

    Nous avons un moyen de forcer nos tutelles à nous écouter est surtout à nous entendre , c’est audacieux mais pour les soignants c’est un moyen redoutable d’efficacité mais cela suppose du courage , est ce que cette profession à du courage ?????

  15. Coucou Ide Le 13 novembre 2016 - Répondre

    D avis avec toi Amine Belhadi
    personne requisitionner
    Celle qui bossait avait sur leurs blouses écrit en grève
    Une partie à la manifestation
    Et une grande partie bien au chaud à la maison
    Alles faut arrêter de râler mesdames quand on est pas foutu d allez manifester pour defendre sa cause
    Car sur Paris j avoue qu’ heureusement il y avait les étudiantes Ide surtout de province pour gonfler le cortege

    • Camille Marchand Le 15 novembre 2016 - Répondre

      Le peu d’infirmières qui se sont mises en grève et sont allées manifester comme moi ont été masquées par les syndicats et leurs discours bien rodés depuis 30 ans… Manif de La Rochelle alors que Hollande était en visite chez nous, article du sud ouest: « les syndicats profitent de la présence de François Hollande pour manifester. » Ba voila j’aurais mieux fait d’aller travailler…

  16. Sophie Cautres Le 13 novembre 2016 - Répondre

    Nous sommes comme les fourmis, travailleuses si petites et tellement invisibles

  17. Delphine Aubin Monsire Le 14 novembre 2016 - Répondre

    Pour moi pas possible d’aller sur Paris mais pas d’infos concernant un rassemblement dans ma ville. Du coup il n’y avait pas grand monde paraît il. Pas syndiquée donc pas contactée.

  18. Pour info il y a une autre manif le 24 novembre en pluri professionnel. Ça ne sert peut être pas à grand chose mais l’immobilisme est dangereux. Se plaindre derrière un ordinateur c’est plus facile que de se bouger. Je ne suis pas syndiquée je ne me revendique d’aucune organisation mais même si pour moi aller à Paris était impossible j’ai fais 180 km pour aller manifester à toulouse. En covoit en train en voiture seule ou à plusieurs je pense qu’à moment donné faut se bouger même si ça passe inaperçu aux yeux de certains. Notre manque d’unité nous fait cruellement défaut, notre immobilisme nous tuera à petit feu…. c’est à nous TOUS de se bouger de refuse d’être esclaves et d’enfin sortir de nos pénates !! Ne râlez plus AGISSEZ

    • Camille Marchand Le 15 novembre 2016 - Répondre

      Le 24 novembre est apparemment que pour les IADE ce que je trouve ridicule pke déjà qu’on est pas entendues si en plus on se divise…

    • Sur le site ulfm ou je sais pas trop quoi c’est un pluri pro. Avec appel à tous les corps médicaux et paramédicaux pas que iade. Ils en avaient tous déjà parlé le 8 novembre et tu as toutes les villes de mobilisation sur unidel

  19. Cecile Boutonnet Le 15 novembre 2016 - Répondre

    Ç est vrai que les élections américaines ont ampiete sur notre info mais à vrai dire les médias s en tapent un peu je pense

  20. Marie-luce Villemin Le 15 novembre 2016 - Répondre

    Moi je sui de votre cote

  21. Janique Renaudeau Le 16 novembre 2016 - Répondre

    Ils ont en rien à faire du personnel paramédical

  22. Nenette Livia Le 16 novembre 2016 - Répondre

    Aurélie Lessi

  23. Audrey Ok Le 16 novembre 2016 - Répondre

    ce n’est pas la dernière peut être que la prochaine fera plus de bruit

  24. Arno Innamoramento Le 17 novembre 2016 - Répondre

    Manque de mobilisation et de solidarité
    Certaines personnes comme Lou Bertrand et son équipe essayent de faire bouger les choses et au lieu de les soutenir elle ou UNE autre équipe on critique et chacun y va de son avis ou de sa petite analyse d autant que nos syndicats et que le conseil de l ordre ne bougent pas
    A un moment il faut agir

  25. Tibor Vidal Le 17 novembre 2016 - Répondre

    On peut pas dire infirmiers en 2016 au lieu d’infirmières?

    Merci.

  26. Fan Ruiz Le 17 novembre 2016 - Répondre

    Il faudrait réessayer de faire pression avant les élections !!

  27. […] la grande mobilisation de toute la profession infirmière du 08 novembre dernier, les infirmières et infirmiers libéraux se retrouvaient à nouveau engagés dans une action […]

  28. […] de la profession étaient appelés à se mobiliser. Nous avions souligné à ce moment-là, que cette mobilisation n’était que la première étape d’un processus devant s’inscrire dans la durée, et au moins jusqu’à la reconnaissance des principales […]

Laisser un commentaire