L’Infirmière libérale, un métier à (re)découvrir

L’Infirmière libérale, un métier à (re)découvrir

Evoquer la profession d’infirmière libérale ne se résume pas à l’énumération des actes techniques, qu’elles prodiguent continuellement ou faire état des revendications, qu’elles portent. Le métier d’infirmière libérale interroge aussi aux valeurs qui conduisent ces hommes et ces femmes à s’engager pour la santé de leurs patients…

 

Etre Infirmière libérale, une histoire de valeurs

 

On ne le répétera jamais assez, mais le métier d’infirmière libérale n’est pas une profession comme les autres. On ne se décide pas à ouvrir un cabinet comme on signe un contrat de travail. L’infirmière ou l’infirmier libéral ne peut pas être défini uniquement par rapport aux soins médicaux, qu’ils prodiguent. Certes en tant que professionnel de santé, il dispense des actes techniques, respecte des protocoles rigoureux et participe au suivi médical de sa patientèle.

Mais l’infirmière médicale est aussi cette professionnelle de santé, qui va redonner confiance à un patient introverti. Ses visites quotidiennes permettront à d’autres patients de retrouver une place dans la société en rompant leur isolement. Doit-on revenir sur le rôle essentiel joué par ces infirmières libérales auprès des familles des patients ?

Ce sont alors les qualités relationnelles de l’infirmière libérale qui sont au cœur de son métier du point de vue des patients bien sûr. Car même si cette capacité à créer ou recréer du lien ne leur est pas contestée par les autorités publiques, elle n’en apparait pas pour autant dans les missions qui leur sont dévolues. Les formations des infirmières et des infirmiers de France font une place à cette relation à l’autre, mais cette place ne représente pas l’importance de ces valeurs humaines dans l’exercice quotidien de la profession d’infirmière libérale.

 

L’infirmière libérale, une professionnelle reconnue sur tous les plans ?

 

Pourtant, les infirmières et infirmiers libéraux restent, en règle générale, plutôt silencieuses sur le sujet. Comment pourraient-elles exprimer ce qu’elles arrivent à apporter à leur patient d’un simple geste, d’un regard ou même d’une présence ? Il ne s’agit pas de pudeur ou de grandeur d’âme mais bien d’une impossibilité d’exprimer en mots ce que ces professionnels de santé peuvent donner pour le bien-être de leurs patients.

Certains évoqueront la similitude de cette situation avec celle des religieuses du XIXème siècle, qui sont à l’origine de cette image d’Epinal de l’Infirmière libérale en soutane. D’autres préféreront voir dans ce rapport au patient une vocation plus qu’une profession, un choix de vie plutôt que le choix d’un métier.

Ainsi l’infirmière libérale exerce un métier relationnel. Les compétences et la technicité sont nécessaires mais ne suffisent pas à prendre soin d’une patientèle de plus en plus nombreuse. C’est sur cet aspect humain de leur activité, que les infirmières libérales doivent encore être mieux reconnues par la population d’une part mais aussi par les autorités publiques.

 

Le rôle social de l’infirmière libérale, une mission essentielle et pourtant …

 

L’importance de la relation entre l’infirmière libérale et son patient revêt une importance toute particulière avec l’engagement de la Santé Publique en France pour une généralisation accrue de l’ambulatoire et de l’hospitalisation à domicile. On ne peut plus alors nier l’aspect social de ces professionnelles de santé, sur lesquelles reposeront en partie les questions sur l’adaptabilité du logement pour un maintien du patient à domicile, sur la présence ou non d’aidants familiaux, … Est-ce utile de préciser que toutes les assistantes sociales de France étaient, jusqu’en 1970, des infirmières ayant suivi une spécialisation dans leur cursus de formation ? Sanitaire et social sont indissociables, bien que l’on rechigne à le reconnaître.

A un moment où de nombreuses interrogations et de nombreux doutes pèsent sur l’avenir de la profession, les infirmières libérales n’ont pas à rougir de leur implication dans l’accompagnement social de leur patientèle. Ce dernier n’apparait pas dans les arcanes de la Nomenclature Générale des Actes Professionnels (NGAP) mais personne ne remet en cause, que le vieillissement de la population d’une part et la volonté de maintenir à domicile les patients qui le souhaitent vont conduire à devoir adapter la politique de santé sur l’ensemble du territoire à ces nouvelles réalités. Peut-être qu’alors, ces valeurs, portées par la profession, pourront trouver une nouvelle dimension et participer à la redéfinition des missions de l’infirmière libérale.

By | 2018-04-12T15:16:36+00:00 3 mai 2017|IDEL au quotidien|97 Comments

97 Commentaires

  1. Elodie Dubourg Le 5 mai 2017 - Répondre

    Steph Burger

    • Steph Burger Le 5 mai 2017 - Répondre

      Tu vois, dans une autre vie, ( XIXè siècle hein…) j’étais déjà chez François….???

  2. C’est clair par contre on augmente la cs du médecin qui dure souvent moins de 15mn.la ça choque personne alors qu’on fait c…r les idel pour les ais

  3. Julie Duclos Le 5 mai 2017 - Répondre

    Entièrement d’accord !! Je fais ce métier par vocation, j aime mon travail, j aime la relation soignant /soigné mis il y aurait tellement à faire en notre faveur !!

  4. C’est un métier qu’on ne peut correctement exercer que si on l’aime , qu’on aime les gens , les écouter et bien entendu les soigner ……mais c’est une profession méconnue qui demande beaucoup de sacrifices personnels ( travailler les jours fériés , pas de congés payés , une très petite retraite )….et qui demanderait à être reconsidérée et revalorisée !!

    • Oui mais tu gagnes le double que a l’hopital si tu veut… Ca compte pas?? Jaja

    • heureusement ! vu les sacrifices que l’on fait ….impossible de tomber malade , pas de congés payés et une retraite minable et des heures à n’en plus finir !!!!!!!!

    • Je ne gagne pas le double de l’hôpital!

    • Nath Dum's Le 5 mai 2017 - Répondre

      le double de l Hopital ?! Avec ou sans les congés payé, les heures passées au bureau, à prevenir le médecin, une hospitalisation…je crois que c est pas tout à fait ça !

    • mais il faut retirer les charges …..bien sûr !!!!!!!!!!!

    • Vous n’allez pas refaire le plan salariat/libéral, chacun à ses avantages/inconvénients et pour avoir fait les deux, certains gagnent mieux en libéral mais vlà comment le taf est 100 fois plus physique et épuisant !! Si vous confondez chiffre d’affaire et bénéfices, en effet ne faites pas de libéral. Faites le avant de parler toujours argent, argent, argent …. Hier ma copine à fait un chèque de 2500 à l’urssaf pour un trimestre !! Perso ma copine à son cabinet, je suis retourné dans le privé et j’y suis très bien !! Pire que des gosses, quand c’est pas ça c’est l’ordre … !!

    • Anne Leithu Le 6 mai 2017 - Répondre

      Migue Ambrosio Sequera le double de l’hôpital?????? En faisant 200h et plus par moi peut être mais pas en ayant les horaires d’un temps plein à l’hosto…je remplace plusieurs cabinets et les « salaires » sont juste un peu plus élévés que mes anciennes collègues de l’hosto ( quand tu comptent les heures de tournées + administratif…je parle même pas des demarches tel que ordo ou médocs à recuperer….)

    • Gagner le double de l’hôpital ! Mais pour gagner de l’argent il faut se lève tôt, ne pas compter ses heures et tu n’as pas intérêt à tomber malade. A l’hôpital après tes 8h tu rentres chez toi, tu as tes congés payés et si malade direct arrêt maladie. Nous c’est différent et si tu connais pas tu peux pas comprendre. La preuve, tout de suite on parle d’argent. …..

    • La bonne blague, si seulement! Le boulot est double mais le salaire … ça c’est dans les rêves d’ide qui n’ont jamais bosse en libérale

    • Sofia Julia Le 7 mai 2017 - Répondre

      Le double de l’hôpital ? tu rigoles ? enlèves tes charges et après on verra si tu peux te prendre des vacances franchement y en a qui croient qu’on touche le l’or en barre facilement

    • Laurence Grieu Le 7 mai 2017 - Répondre

      deux travails différents que l’on ne peut pas sérieusement comparer …

    • Exactement. ….car finalement très différents sur presque tous les plans ……j’ai pratiqué les 2 assez longtemps. ..je pense que le choix dépend en partie de son tempérament. …perso , je suis très indépendante donc le libéral me colle à la peau …..même si il y a des inconvénients. ..je préfère !!!

    • Ma liberté n’a pas de prix…

    • Sofia Julia Le 7 mai 2017 - Répondre

      D’accord avec toi le libéral ça a des bons côtés par exemple pour voir ses enfants on peut mieux s’organiser

    • Romain Yvon Le 8 mai 2017 - Répondre

      pour le double d heures

    • Laure Pigeon Le 8 mai 2017 - Répondre

      Flûte moi non plus

    • Olivier Lugand Le 9 mai 2017 - Répondre

      Certes Valerie Bouttier Badaire mais elle a un coût qui n est pas négligeable

    • Sand Rinette Le 9 mai 2017 - Répondre

      Je gagne tellement le double de l’hôpital que ça fait 4 ans 1/2 que je bosse 7j/7 10h/j pour la gloire l’Urssaf et la carpimko avec un compte à découvert et 3 semaines avec la famille comme chauffeur pour faire ma tournée le pied dans le plâtre parce que chez nous les riches IDEL c’est 90j de carence pour la sécu ! 2 ans que je dois me faire opérer et financièrement je peux pas m’arrêter ! Viens on change de place 1 année ??!!

    • Olivier Lugand je suis retournée travaillé en CRF 1 an. Non pas de regret le liberal me convient. Sand Rinette pourquoi vous ne retournez pas travailler à l hôpital si c si problématique pour vous.? Depuis 2006 j exerce en libéral.

    • Sand Rinette Le 10 mai 2017 - Répondre

      Parce que je suis de nature indépendante et ça me convient mieux ! Et oui je suis seule car je suis partie de zéro patients sans rachat ! Donc tourner à deux pour 2 francs 6 sous c’est pas possible ! Je suis dans une spirale infernale lol et dans mon coin les remplaçants ne courent pas les rues et surtout quand on à du nursing … ça n’intéresse pas 😉

    • Clo Tylde Le 11 mai 2017 - Répondre

      Tout à fait d accord je fais ce travaille depuis 7 ans après 12 ans d hôpital ce n est pas comparable du tout ce n est pas le même travaille du tout avec ses avantages et inconvenients pour ma part je fais ce travail avec amour et passion sans compter mes heures et sûrement pas pour m enrichir ! Bises à tout les consœurs et confrères

    • Cecile Baudat Le 11 mai 2017 - Répondre

      Les formations avec De sérieux organismes permettent de connaître la nomenclature et la révision de notre rôle propre bien tous les actes De soins relevants de notre rôle propre sont cotables ne l’oubliez pas !

  5. Pffff c’est du quotidien le rôle d’assistante sociale ! Il y a des endroits où, même plus besoin de les appeler concernant une personne agée et isolée car leur réponse : « vous n’avez qu’a faire la déclaration au procureur !!! Moi diplomée en 2006 déjà écoeurée par ce métier de barge je CHANGE !!! Marre de nourrir les patients dont tous le monde se fout, de faire leurs courses pour qu’ils aient à bouffer, de chercher leur ttt à la pharmacie pour qu’il aient des médocs, de leur préparer à bouffer… jusqu’à hier où on m’a demandé de faire la vaisselle !!!!!

    • C’est toi qui se laisse faire tout ca a mon avis….c’est pas ton travail

    • Elisa Beth Le 5 mai 2017 - Répondre

      faut se faire respecter….chacun son taff..y a des aides …APA,cesu…pour aidé ménagère et auxiliaire de vie…mais les gens ne veulent pas payer si restant à charge…l’infirmière c’est « gratuit » et tellement plus facile.

    • Et l’autre option c’est quoi ? je donne le ttt quand il y en a et j’appelle le SAMU quand ils ne tiennent plus debout ?

    • Elisa Beth Le 5 mai 2017 - Répondre

      déjà la pharmacie peur livrer les médicaments à ton cabinet ou chez patient ,pour le reste tu vois avec médecin pour contacter assistante sociale pour mettre en place prise en charge…déjà fait et c’est mieux pour tout le monde.

    • Elisa Beth Le 5 mai 2017 - Répondre

      et côté. AIS 3,1..

    • Il y a aussi sortir les poubelles, promener le chien,etc….!?

    • C’est clair si tu commences à tout faire, on va te demander de mettre le linge sur le fil … et puis quoi encore !! Je veux bien les TTT si pas de famille, patient dépendant mais c’est à peu près tout !! Quand tu vois les enfants ne rien faire et déjà quand tu les vois tous les 6 mois c’est bon t’es pas la bonniche !!

    • Sabah Bassoute Le 5 mai 2017 - Répondre

      C est clair c est un magnifique métier ma vocation au départ mais la Au bout de 20 ans je dis stop….les conditions d exercices deviennent de plus en plus décourageante et la cotation à se demander de qui on se tout vraiment fait en faire des actes pour espérer vivre décemment un ami 3 c est meme pas le
      Pris d un e boite de céréales… enfin bref je ne vais pas refaire le système je vais arrêter de me
      La londre et aller voir ailleurs là où le
      Métier et plus valorisé et le salaire à la hauteur des sacrifices que l on fait

    • Sabine Hervault bah si habituellement il marche et là non, que le médecin traitant ne se déplace pas et bah le 15 !!! Une fois une interne m’a ramené une patiente justement qui ne tenait plus sur ses jambes, je me suis bien pris la tête au téléphone abec elle mais retour au urgences, hospitalisation de 15 jours. Je lui ai dit que je connaissais la patiente et pas elle, donc qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas et sa fille était aussi d’accord. Sinon il y a des assos de portage de repas, pour le ménage, papiers …, et assistantes sociales, on ne peut pas tout faire !!

    • Je me répète mais là où je tourne il y a une assistante sociale spéciale geronto qui répond : « contactez le procureur » et je parle bien entendu de patients qui ne peuvent plus se déplacer ou qui ont une curatrice qui part en vacances en oubliant de faire les virements ou dont les revenus sont insuffisant pour payer les aides à domiciles.

    • Sabine Hervault le jour où tu contacteras une fois le procureur, je pense que la curatrice fera attention à bien faire son boulot avant de partir en congé !! Elle pense peut être que c’est toi qui va avancer la facture d’électricité ou faire les courses lol

    • Sabah Bassoute quand tu vois ce qu’il te reste après une prise de sang quand t’as mis 50% de coté et que le patient fait 140kg, que tu galères à le piquer … Il faut en faire des actes pour avoir un salaire correct !! En libéral, il y a des patients compréhensifs et d’autres qui pensent que t’es juste une laveuse de cul donc que tu peux faire d’autres taches pour leur rendre service. 20 ans, t’as eu bien du courage !!

    • Kamel Benabid Le 6 mai 2017 - Répondre

      Sabine, je comprends tout à fait ce que tu décris
      Arrêtez avec vos « y’a qu’à, faut qu’on » !!!
      Quand il n’y a aucune aide extérieure possible malgré toutes les démarches sociales engagées, (ou en attendant que ça se fasse et dieu sait si ça peut être long parfois) vous faites quoi ? Vous laissez vos patients dans la m… et continuez à courir après votre CA ???

    • Au plus tu feras de tâches hors de ta fonction au moins tu seras respectée. ..et le jour ou tu pourras pas faire ..la..on te manquera pas..
      Pourtant je comprends tes arguments..les traitements a récup les installations repas aux diabétiques ok je fais aussi…le reste non il y a des solutions ccass.ect
      Personne ne demande ca aux kiné par exemple ..et c’est normal

    • Kamel Benabid elle a dit qu’elle les laissaient dans la merde ? Non ? Et toi tu proposes quoi à part croire que les IDE courent après un CA ? Tu bosses d’amour et d’eau fraiche peut être !! On peut avoir de l’empathie pour nos patients sans être la bonniche de tout !!

    • Je comprends tout à fait…11 ans de.liberal j en ai marre…..alors oui on doit pas être des bonnes c est sûr oui faut se faire respecter…d ailleurs on dit de moi que je suis pas commode er arrangeante comme mon collègue… Mais quand tu a un patient seul fracture de l épaule et personne qui vient tu fais quoi le.matin et le soir ???? Tu le laisse crever de faim ??? Nan tu fais le ti dej et le repas du soir….Quand en hiver la citerne de fuel de papi est vide que le fils s en bat les couilles ben tu appelles le livreur…….et tu fais envoyer la facture au fils…Quand ton patient en palliatif doit avoir sa morphine pour refaire la pca que la femme est au bout du rouleau au point de faire malaise sur malaise et que les enfants veulent pas aller la chercher tu fais quoi ? Ben tu râles après.les gosses mais tu y vas……Pour faire ce job oui faut aimer les humains faut se faire respecter mais faut aussi être psy assistante sociale et j en passe…..ce que je fais en plus non côté je le fais de.bon coeur et ceux pour qui je le fais sont.les premiers à me respecter et les seuls d ailleurs à se soucier de MA santé de.ma fatigue et à ne jamais m appeler pour un oui ou un non…..j aime ce job mais moi aussi je me reconvertis……..

    • Corinne Owczarz promener le chien mdr !!

    • Kamel Benabid il faut aussi que les enfants anticipent un minimum, parce que attendre que son père ou sa mère de 90 ans devienne de + en + dépendant d’où un maintient à domicile compliqué et là tout d’un coup surprise, AEG, hospitalisation … mais aucune demande en maison de retraite, EHPAD … !!! Et cela devient de plus en plus récurrent malheureusement !! Toutes les personnes âgées ne sont pas sans famille en grande majorité.

    • Isabelle Clouet Une fois le fils d’une patiente me demande d’aller acheter des protections pour sa mère tout en sachant que lui ne travaille pas, à une voiture pour se déplacer et bah je lui ai dit que ce n’était pas mon taf et encore moins de temps de le faire !!

    • Marie Faye Le 8 mai 2017 - Répondre

      Sage décision de quitter le metier avant d etre dans la maltraitance. Ce metier n etait pas fait pour toi.
      L infirmiere est polyvalente, laveuse, soigneuse, kiné, assistante sociale, auxilliaire de vie, membre de la famille, conseillere medicale et medicinale, psychologue et j en passe et des meilleurs…bref bon vent à toi. Marie une idel convaincue de faire un super métier pas consideré à sa juste valeur. Mais qui s eclate!!!!

    • Marie Faye Le 8 mai 2017 - Répondre

      Bon la tu te fais quand même bouffer,… c est toi qui devait réagir grâce à tes diagnostics infirmiers

    • Nath Rss Le 9 mai 2017 - Répondre

      Non l’infirmière n’est pas kine assistante Sociale et encore moins membre de la famille …
      arrêtez de dire n’importe quoi.
      Faites deja votre boulot pour lequel vous êtes payée. À trop donner aux gens au prétexte de la compassion on n’est plus respectées .
      Chacun son job .

    • Oui c’est une réalité mais c’est à l’infir de poser ses limites et de ne se consacrer qu’à son travail ; c’est sur qu’en faisant toutes les tâches ménagères vous ne faites pas autre chose du métier infir ? j’ajoute que la reconnaissance de notre métier passe aussi par la …

  6. Ecouter les patients, certains n’ont besoin que de ça mais tellement pas reconnu par la NGAP, valorisé par rien, alors on préfère hospitaliser en psy, ça coûte un bras mais bon il y a tellement de chose qui ne vont pas. Faire des pansements d’ulcères veineux, coté, plutôt que mettre les bas de contentions dans la nomenclature. Les collyres idem … !!!

    • Ca coute pourtant moins cher qu’un psy

    • Cendrine Cauchon Lefèvre Perchey c’est évident pour toi mais pour les pouvoirs publics ça ne semble pas être le cas !! Quand on vote des lois sans jamais avoir vu un patient de sa vie, voilà les aberrations auxquelles nous avons droit. Idem pour la dépendance de la personne âgée, c’est bien de les laisser vivre à domicile … mais il faut aussi penser à le financer.

    • Ça je suis bien d’accord…. Un bon sens

    • Un non sens

    • Idel Chris Le 10 mai 2017 - Répondre

      Parait-il que notre Président veut mettre en avant la prévention… on va voir

    • Nicolas Roncevic Le 10 mai 2017 - Répondre

      Idel Chris déjà on a évité Fillon, qui s’est trouvé bien con devant des soignants, lorsqu’il est allé visité un hôpital !! Il ne voulait pas augmenter la dette, ce qui semble logique, donc la santé ne faisait pas partie de ses priorités !! Travaillez plus pour gagner la même chose, logique !!

    • Cecile Baudat Le 11 mai 2017 - Répondre

      Prévention dans ngap AIS !!!! Collyres bas de contention idem …. faites des formations ! Courage ça vaut le coup !

    • Nicolas Roncevic Le 12 mai 2017 - Répondre

      Cecile Baudat Je connais une IDEL qui facturait en AIS du temps passé avec un patient psy pour des entretiens préventifs, ce qui évitait sûrement des hospitalisation à tout va (patient vivant en logement social, désocialisé, sans famille …) !! Réponse de la CPAM:  » vous n’êtes pas assistante sociale et vous nous devez tant » (c’est à dire un gros chèque). J’ai fait une formation avec la sécu concernant la NGAP: « quand tu leur demandes comment coter certains actes qui n’y figures pas » et bah la réponse c’est: « je ne sais pas » ou « vous facturez au patient » (c’est à dire 300/400 euros pour quelqu’un qui à 800 de retraite) !! Merci pour la réponse. Nous avons une obligation de formation et moi j’aime bien ça mais avec certaines institutions, tu as l’impression de pisser dans un violon (quand tu vois certains rejets, ça prends un temps pas possible pour trois fois rien).

  7. Sofia Julia Le 5 mai 2017 - Répondre

    Et malheureusement beaucoup croient à l’Eldorado financier ..si on veut faire du bon travail ce n’est pas en faisant​ 80 patients par jour c’est impossible sinon c’est un beau métier

  8. Corinne Lyant Le 6 mai 2017 - Répondre

    Femme de passion,formidable Mesdames.

  9. Colette Ramos Le 7 mai 2017 - Répondre

    Lucile Champagne

  10. Christ Ben Le 7 mai 2017 - Répondre

    Courage a vous sacrée métier ……..

  11. Arnaud Castany Le 8 mai 2017 - Répondre

    Études trop longues, horaires et salaires inacceptable…

  12. Kses Bruno Le 8 mai 2017 - Répondre

    Tu rigoles avec notre nouveau président, les infirmières libérales sont des nantis, les autres(les smicar)vont travailler pour un RSA !

  13. Aurel Orel Le 8 mai 2017 - Répondre

    Le plus grand des problèmes dans notre profession c’est cette division qui existe entre nous!
    La jalousie des IDE salariées qui trouvent qu’on gagnent trop alors qu’elles ne savent pas la charge de travail et les sacrifices de dingues qui nous incombent !
    La jalousie de nous, Idel , sur les postes hospitaliés, les 8h , la certitude d avoir le droit d être malade, de partir en vacances sans penser à votre remplaçante qui vous fera faux bond la veille…
    Notre profession devrait être plus reconnue c’est certain mais nous ne nous reconnaissons même pas entre nous!!!!!
    Les autres Idel de ma ville ne répondent mm pas à mes bonjour !
    Les médecins ont vu leur consultation augmentée, et bien félicitations à eux, car ils ont compris que c’est en faisant front ensemble qu’ils avanceront!
    Au lieu de les critiquer , on devrait prendre exemple sur leur cohésion !!!!!!

  14. Ben on va voir tous ça avec le nouveau président !!

  15. Jennie

  16. July Bass Le 9 mai 2017 - Répondre

    Olympe Jesuthasan

  17. Sophie Burban Le 9 mai 2017 - Répondre

    Pour info, la délivrance et la livraison à domicile des médicaments est dans les attributions d’un pharmacien.

  18. Vives les infirmières ! Vous méritez le diplôme d’excellence du dévouement

  19. Céline Maury Le 10 mai 2017 - Répondre

    Benoit Houé

  20. Mais si on gagne bien mieux qu’à l’hôpital! Qui voudrait enchaîner autant d’heures sans en échange gagner plus !? Voyons. C’est un choix. Et puis l’assurance pro couvre nos dépenses en cas d’accidents… ça va même si ce sont des heures à n’en plus finir.. on peut prendre des congés comme on le veut à nous de gérer. Bref… je ne sais même pas pourquoi je réponds, la fatigue certainement Schüss

  21. La cpam et une représentante syndicale m ont reproché de faire du social car je prenais trop de temps pour prendre en charge mes patients âgées. Ça n est pas à la secu de financer et ça n est pas le rôle de l idel d après eux…faire des soins sans affect dans humanité de. Bata l exercice libéral.

    • Nicolas Roncevic Le 11 mai 2017 - Répondre

      Comme la T2A, il faut faire de l’acte qui rapporte de l’argent, la santé est devenu un banal commerce comme quand tu vas acheter des pommes au supermarché !! Quelle tristesse, surtout venant de la part de gens qui n’ont pas vu un patient depuis des lustres voir pas du tout !!

  22. Bonjour a toutes et a tous. Je suis idel remplaçante depuis peu de temps et je revis. Quand je vois certains commentaires je me dis a quoi bon continuer?

  23. Carla Gomes Le 10 mai 2017 - Répondre

    Super beau métier ! Merci à toutes les infirmières !

  24. Claudine Windels Le 11 mai 2017 - Répondre

    Un MERCI et un soutien total aux infirmiers et infirmières libérales !

  25. Cecile Baudat Le 11 mai 2017 - Répondre

    Bonsoir pour ma part cela n’engage que moi, je pense que cela relève du rôle propre De coordination et fait Parti du temps passé et rémunéré dans le cadre des AIS.

  26. Corinne Harel Le 11 mai 2017 - Répondre

    Le 12 mai est la journée des infirmières libérales ! Où sont les infirmières libérales dans le programme de M Macron ??? La pénibilité du travail non reconnu, les charges qui nous accablent et qui ne cessent d’augmenter, le montant des indemnités de déplacement le plus faible de toutes les professions paramédicale. On ne cesse de nous presser comme des citrons !!!
    M Macron Écoutez les infirmières libérales !!!

  27. Corinne Harel Le 11 mai 2017 - Répondre

Laisser un commentaire