Les infirmières libérales peuvent (enfin) commencer à négocier !

Les infirmières libérales peuvent (enfin) commencer à négocier !

Repoussées à de nombreuses reprises, les négociations entre les infirmières et infirmiers libéraux d’une part et l’UNCAM d’autre part, devraient commencer en ce mois de juin pour aboutir à un nouvel accord d’ici à la mi-octobre. Des négociations, qui débutent dans un climat qui est loin d’être apaisé…

Une convention nationale des infirmières libérales dans un climat tendu

La convention nationale des infirmiers libéraux commence à dater, puisqu’il faut remonter à 2007 pour trouver trace de la dernière négociation. Depuis 4 avenants sont venus compléter et amender le dispositif, mais les attentes sont aujourd’hui innombrables et portent sur bien des sujets. Les négociations sont attendues depuis plusieurs mois par les infirmières libérales.

Il faut dire, que la convention (passée et celle à venir) est signée pour une durée initiale de 5 ans, qui peut être reconduite une fois soit 10 ans au total. C’est donc à la veille de l’ultimatum que les négociations entre l’UNCAM (Union Nationale des Caisses d’Assurance Maladie) et les syndicats représentatifs des infirmières et infirmiers libéraux s’ouvrent en ce mois de juin 2017. Les débats sont prévus jusque la mi-octobre et les sujets ne manquent pas, du bilan de soins au zonage, en passant par la rémunération ou le DMP.

La portée des sujets à débattre pose, avant même le début des négociations, problème, puisque si l’UNCAM entend s’attarder sur le zonage et le dossier médical partagé, la Fédération Nationale des Infirmiers (FNI) et le Syndicat National des Infirmières et Infirmiers libéraux (SNII) n’envisagent pas de ne pas évoquer la question de la revalorisation et donc de la rémunération.

Les infirmières libérales, un calendrier de négociations peu favorable

A cette heure-ci, les négociations devraient déjà être terminées et la convention validée, et pourtant les retards se sont accumulés. Chacun y va de son explication. Pour certains, l’enquête de représentativité (savoir quels syndicats sont autorisés à négocier pour le compte des infirmières et des infirmiers libéraux) a été déclenchée bien trop tardivement, pour d’autres ce sont les délais nécessaires à la définition des nouveaux zonages qui sont en cause, alors que tous savent que le bilan de l’expérimentation du Bilan de Soins Infirmiers (BSI) ne sera disponible qu’à la rentrée de septembre. Il serait donc difficile d’évoquer le sujet avant de disposer d’un premier retour sur expériences.

Toujours est-il que les infirmières libérales représentent bien les dernières négociations conventionnelles pour l’UNCAM après les médecins, les dentistes, les pharmaciens…. Les infirmières et infirmiers libéraux peuvent craindre de ce calendrier, car les finances sont plus exsangues à ce moment des négociations, qu’elles ne l’étaient à l’origine.

Et pourtant, les sujets, qui ont mobilisé depuis des mois les IDEL(s) de l’Hexagone, sont aussi variés que nombreux. Cette attente prolongée à de nombreuses reprises n’est pas faite pour apaiser les esprits et calmer les revendications des infirmières libérales.

Un avenir incertain pour les infirmières libérales

C’est aussi pour les infirmières libérales une source d’inquiétude, puisque depuis mars 2017, date initiale de début des négociations, le Ministère de la Santé a changé d’occupant. La position de la nouvelle équipe gouvernementale n’est toujours pas connue avec précision en ce qui concerne les IDEL(s).

Enfin, la crainte d’une enveloppe budgétaire trop réduite, déjà évoquée ci-dessus, se double d’un immobilisme pour cette année 2017. La convention devrait, si tout se passe bien (et on peut raisonnablement en douter), être signée à la mi-octobre dans le meilleur des cas. Il faudra alors patienter 6 mois avant qu’elle ne produise ses premiers effets, ce qui signifie concrètement qu’aucune modification ne devrait intervenir avant la fin du premier semestre 2018.

Pourtant, 2017 devait marquer un véritable changement avec une remise à plat de tous les problèmes soulevés par la profession. Il faudra donc patienter une année supplémentaire, et cette attente n’est pas propice à l’apaisement des débats.

Que pensez-vous des conditions dans lesquelles s’ouvrent ces négociations entre IDEL(s) et UNCAM ? Estimez-vous, que tout est réuni pour aboutir à un accord bénéfique pour les deux parties ? Qu’attendez-vous de cette convention nationale des infirmières libérales ?

 

 

By | 2018-04-12T15:15:57+00:00 15 juin 2017|IDEL au quotidien|68 Comments

68 Commentaires

  1. Ça fait bien longtemps qu’on n’a pas été augmenté…et en plus vu qu’il n’y a plus de médecin on se farcit de plus en plus de responsabilités. Le monde des soins va mal ….

  2. Sans compter qu’il faut lever les patients à domicile , les faire déjeuner ! Car ladapah n’a pas de permanence le week end et si aide de vie ne vient pas Comme ca arrive souvent on peut pas laisser le patient Comme ca ! Honteux !

    • Elisa Beth Le 15 juin 2017 - Répondre

      ça ce n’est pas notre rôle,faut pas tout mélanger….il faut agir pour qu’il y ait plus de prise en charge AVS….AIS3,1….

    • Oui mais quand tu es devant ton patient …..que tu sais que personne suivra ! Tu fais quoi ?
      Ben moi je fais !

    • Muriel Carné-Guérard pui pas le choix si on est des professionnels et surtout humains !

    • Emily Fsti Le 17 juin 2017 - Répondre

      Oui moi aussi je fais Elisa mais rares sont les patients qui sont vraiment seuls au monde donc maintenant je fais « allo la famille « 

  3. Ja Desetats Le 15 juin 2017 - Répondre

    Bien contente d’être bientôt retraitée, courage à mes jeunes collègues

  4. Emmanuel Samiez Le 15 juin 2017 - Répondre

    nous sommes indispensables et pourtant toujours considérés comme la derniere roue du chariot

    • Xavier Caloin Le 20 juin 2017 - Répondre

      Nous ne sommes ni indispensable
      ni étrangers à notre situation. Tous coupables de notre situation (dont moi!).

  5. Bravo et bon courage … maintenant tous les métiers sont difficiles et bcp moins bien payés …
    Si vos contraintes demeurent trop fortes , pensez à vous recycler …

    • Eric Patenay Le 15 juin 2017 - Répondre

      C est fait

    • Cecile Bussiere Le 16 juin 2017 - Répondre

      Surtout ne tombé jamais malade car si vous avez besoin d infirmier libéraux ils n y aurait plus si on écoutait vos dires pas très cool ???

    • Pauvre type!!!!!!

    • Sabine Amr Le 18 juin 2017 - Répondre

      Se recycler peut être mais laisser TOUT en plan désastreux ….. ce n’est pas possible Nous avons une conscience professionnelle , ce que vous n’avez pas saisi maiS LES dirigeants eux OUi !

    • quelle répartie !!! Tu sais pas discuter sans insulter … j’espère que tu représentes pas la profession car tu leur fais honte !

    • Ghislain Desvignes

    • Sabine Amr … on a tous une conscience pro et marre de se faire prendre pour des idiots …mais dans l’ensemble regardez le monde actuel et vous verrai que certains sont vraiment dans une situation précaire qui rêverez d’être à votre place .
      Bref , arrêtons de se plaindre

    • Cecile Bussiere Le 21 juin 2017 - Répondre

      Christophe Peryllous je comprend ce que vous dite mais ce n est pas des plaintes mais des constats nous infirmerez on fait un métier extraordinaire mais on nous prend encore pour des nones bienfaitrice ca c était à une époque révolue maintenant .nous demandons juste une amélioration de nos conditions autant pécuniaire que pour le job .je ne sais pas quel métiers vous faites mais si un jours vous devez aller à l hôpital ce que je ne vous souhaites pas ,vous verrez nos conditions et se n est pas glorieux c est bien pour cela que il y a de moin en moins d infirmières .j adore mon métier mais j espère que ca va bouger car on arrive tous à des born out preuve de suicides de certains de mes collègues ???

    • Cecile Bussiere le post concerne uniquement les libéraux … qui font bcp d’heures mais qui ont un salaire conséquent….
      Leurs revendications sont essentiellement pécuniaires. Bcp d’heures effectuées mais salaire conséquent….
      Ils sont certainement pas les plus à plaindre dans notre société.
      Tout le monde rêverai de gagner plus… mais au lieu de regarder en haut , faut aussi regarder les gens bien plus bas que nous Et relativiser de notre cadre de vie.
      Pour info je dois être à plus de 70h/semaine mais comme tout indépendant je l’ai choisi Et je savai où je mettais les pieds.
      Le jour où cela ne me conviendra plus je changerai ou redeviendrai salarié.
      Dans les structures de soin, le problème du corps soignant est important mais cela est un autre sujet.

  6. Dominique Dore Le 15 juin 2017 - Répondre

    J’attend la suppression de la notion de temps accolée à nos actes infirmiers depuis tellement longtemps

    • Idel Chris Le 16 juin 2017 - Répondre

      …..

    • Xavier Caloin Le 20 juin 2017 - Répondre

      Attendre… Ou agir pour?

    • Dominique Dore Le 20 juin 2017 - Répondre

      Xavier Caloin agir pour ok mais comment? Ça fait 30 ans et même plus que ça devrait être aboli bref pas de fermeté des syndicats que j’ai suivi un temps et toujours le même bourbier !nous sommes aujourd’hui la seule profession payée  » à la tâche  » moyenâgeux!

  7. Florian Poivre Le 15 juin 2017 - Répondre

    Il serait temps…. mais bon on va récupérer les miettes et sûrement en redonner….

  8. Marion Vlt Le 16 juin 2017 - Répondre

    Cassandra Philippe

  9. Bruno Lipovac Le 16 juin 2017 - Répondre

    Bonjour les z’Amis de fb.
    Pouvez vous partager svp.
    Merci
    Je suis à la recherche d’infirmier(ère) pour effectuer des remplacements pour ma tournée du soir ( 17h/20h )entre 5 à 10 j par mois .
    CA en PV.
    A moyen terme possibilité de rachat de patientelle.
    Cabinet en Sud Vendée commune de Sainte Gemme la Plaine, la Rochelle 30 mn, les sables d’Olonne 45 mn, la plage et le sable fin 20 mn …
    Contact en mp.
    Merci

    • Bruno Lipovac Le 19 juin 2017 - Répondre

      Bonsoir.
      Complètement ok avec vous.
      Nous avons eu la chance et les moyens pour lutter contre le corps médical via l’ONI lors de sa création.
      Nous pouvions lutter , faire valoir notre profession, notre disponibilité, notre prise en charge des patients 7j/7 etc etc
      Notre profession, reconnaissance a été bafoué par des intérêts personnels, celle des politique qui siège à l’assemblée…les pourvoyeurs du serment d’hypocrite ont eu peur d’une population d’ide bien supérieur à eux.
      Mais désolé de dire les choses ce ne sont pas les médecins responsable de notre non reconnaissance mais tout simplement nos syndicats qui on eu peur du CNI…
      Nous sommes responsable de cette situation…
      Cordialement

  10. Jonathan Laï Le 16 juin 2017 - Répondre

    Et les infirmiers ?

  11. Didier Marzo Le 16 juin 2017 - Répondre

    On coûte 10 fois moins cher que les hôpitaux, et ils nous casse les couilles ! !!!
    Bande de cons incompétents et stupides, qu ils viennent sur une tournée, et après on verra ! !

  12. Valérie Minard Le 16 juin 2017 - Répondre

    Soutien total d’une ancienne infirmiere ( pas en liberal) nous on avait fait disparaitre la blouse….pour le pantalon et la tunique….

  13. Sage femme, je vous soutiens pleinement pour ces négociations, vous le méritez amplement ! Notre tour viendra en septembre, vous n’êtes pas tout à fait les derniers, courage !

  14. Laurent Raidi Le 16 juin 2017 - Répondre

    Pourquoi sortir un poste comme celui-là ? Le jour où les libéraux comprendront la manipulations des réseaux sociaux et autres…..

  15. Amélie Zindel-Roche

  16. Mélanie Mignon Le 16 juin 2017 - Répondre

    Caro

  17. Tamara Velickovic Nena Veličković

  18. Tout le médical et paramédical partent en couilles ! Et le métier d’ambulancier, On en parle pas assé, On a une convention de merde, considéré comme des transporteurs, on est les seuls à être payés à 90% ce qui nous fait perdre 4 à 5 heures non payés par semaines !!!!!! C’est du vol

  19. Manon Foubert Le 17 juin 2017 - Répondre
  20. Didier Marzo vous travaillez 3 fois plus et vous n êtes pas fonctionnaire

  21. Seth Cupboard Le 18 juin 2017 - Répondre

    Au programme :

    Baisses des tarifs et des indemnités

    Obligation de contractualisation en HAD

    Restriction d’exercice pour les IDE en bloc non IBODE

    Et règlement arbitral pour finaliser l’ensemble

    Et bonne année les trouducs !

  22. Pascale Philippe Le 18 juin 2017 - Répondre

    Hier patient trés mal , dénutri , déshydraté : j appelle le medecin absent on me passe l associé : il ne veux rien faire :ni passer ni appeler le CH ni m envoyer une ambulance il me demande d attendre lundi que son medecin référent rentre !!!! Et puis me dit il il a 85 ans patho cardiaque …Je rêve !!!! J appelle le Samu qui m envoie de suite une ambulance . Résultat hospitalisation du patient .
    J ai passé plus d une heure chez ce patient sans compter le soutien au fils désemparé face au comportement du médecin !!! Je sais que ces situations arrivent a vous chers collegues car cela fait 30 ans que j exerce , depuis 10 ans c est l abandon …on parle de coordination des soins ?? Je rêve encore ….j adore mon métier mais j avoue être bien déçue car le monde des soignants va mal et nous n avons aucun soutien ….les médecins ont toute puissance !!!

    • On touche le fond …. ma Pauvre pascale
      Oui coordination, Prado.. on ns vend du rêve .. MAis l’envers du décor est vraiment déplorable … Pauvre patient

    • Pascale Philippe Le 18 juin 2017 - Répondre

      J.C : J ai dit au médecin : merci de laisser les infirmieres libérales bien seules face au patient : je vais me débrouiller !!! Tu as raison sur les doigts d une main on peut en trouver des competents ….ils ont signes un serment d hippocrate je crois ?…honte a eux ?

    • Jean Charles Frezouls nan nan et re nan il y a longtemps que nous sommes au fond , pense à t’hydrater tu vas m’attraper quelque chose avec ce soleil à albi ?

    • Kadija Naili Le 19 juin 2017 - Répondre

      On laisse mourir les vieux, ça revient moins cher…

    • Sam Chawya Le 19 juin 2017 - Répondre

      Pascale Philippe serment d’hypocrite je dirais ?

    • Pascale Philippe Le 19 juin 2017 - Répondre

      C est tout a fait ça !!! En attendant nous sommes toujours là nous en premiere ligne et on gére ….pour zéro euro , zéro reconnaissance juste par conscience prof .

    • Marie Crouzy Le 21 juin 2017 - Répondre

      Moi physiquement et moralement je suis épuisée… être sur tous les fronts trimer comme une damnée, n’être soutenue par personne, n’avoir aucun avantage … et être la cible des caisses…. ras les couettes!!!

    • Marie Crouzy tu travailles trop !! j’aime mon job 10j/mois plus je le détesterai !!

  23. Cé Line Le 18 juin 2017 - Répondre

    Jean-françois Cacheux

  24. Megane Munoz Le 18 juin 2017 - Répondre

    Pierre Velten

  25. Silvia Fred Le 18 juin 2017 - Répondre

    Sandrine Santos Delattre

  26. Nora Kheniche Le 19 juin 2017 - Répondre

    Il fallait voter les insoumis maintenant rien ne sert de vous plaindre. Le pire reste à venir. Notre responsabilité première c’était de voter pour la paix et la justice sociale avec humanisme. Le soucis c’est que personnes ne bougent et ensuite c’est des effluves de plaintes. Je n’ai qu’une chose à vous dire : il vous reste la rue pour vous faire entendre et melenchon sera à vos côtés

  27. Fred Fred Coquet Le 19 juin 2017 - Répondre

    Vous avez oublié les ambulanciers

  28. Damien Legendre Le 19 juin 2017 - Répondre

    Palmier Hélène

  29. Bruno Lipovac Le 19 juin 2017 - Répondre

    Bonsoir.
    Complètement ok avec vous.
    Nous avons eu la chance et les moyens pour lutter contre le corps médical via l’ONI lors de sa création.
    Nous pouvions lutter , faire valoir notre profession, notre disponibilité, notre prise en charge des patients 7j/7 etc etc
    Notre profession, reconnaissance a été bafoué par des intérêts personnels, celle des politique qui siège à l’assemblée…les pourvoyeurs du serment d’hypocrite ont eu peur d’une population d’ide bien supérieur à eux.
    Mais désolé de dire les choses ce ne sont pas les médecins responsable de notre non reconnaissance mais tout simplement nos syndicats qui on eu peur du CNI…
    Nous sommes responsable de cette situation…
    Cordialement

  30. Lyrics Inthesky Le 20 juin 2017 - Répondre

    Romain

  31. Renaud Wodecki Le 21 juin 2017 - Répondre

    Amandine Mavaro

  32. Christine Lhomme Le 21 juin 2017 - Répondre

    Elodie Lhomme

  33. Yann Duvigneau Le 21 juin 2017 - Répondre

    Audrey Boubou

  34. Marion Pannier

  35. Margaux Duhamel

  36. Ah pour vous Emilie Vincke Blasco Yasmina Ageneau et Ophelie El Oua

Laisser un commentaire