L’avenir des infirmières libérales et les établissements de santé

L’avenir des infirmières libérales et les établissements de santé

L’avenir des infirmières libérales renforcé par l’état des établissements de santé

 

Un récent rapport détaille l’état des établissements de santé en France. Même si ce dernier ne dit rien ou presque sur les infirmières libérales, il souligne néanmoins les tendances de fond pour les années à venir. Et les perspectives sont loin d’être pessimistes pour les IDEL(s).

Les infirmières libérales, des indépendantes mais des soignantes avant tout

On l’oublie trop souvent en limitant les sujets sur les infirmières libérales aux litiges nés des dossiers d’indus ou en soulignant la complexité et la lourdeur des contraintes administratives pesant sur les IDEL(s), mais si ces dernières sont certes des indépendantes, elles demeurent avant tout des soignantes.

Qu’il s’agisse d’une prescription ponctuelle du médecin traitant, de soins à prodiguer suite à une hospitalisation en ambulatoire ou de traitements plus récurrents dans le cadre d’un maintien à domicile, les patients attendent avant tout de leurs infirmières ou infirmiers libéraux des soins effectués dans les règles de l’art.

Une fois rappelé cette évidence, force est de constater que l’évolution de notre société et l’orientation des politiques publiques en matière de santé laissent entrevoir un avenir plus optimiste qu’il n’y parait pour les infirmières libérales. C’est en tout cas ce qu’il ressort de la lecture de l’édition 2017 de l’ouvrage Les Etablissements de Santé, publié sous l’égide de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES). Si ce dernier s’intéresse principalement aux établissements de santé, il reste néanmoins riche d’enseignement sur les attentes qui pèsent sur les infirmières libérales.

Des infirmières libérales garantes de la continuité des soins

Cette étude souligne qu’en 2015, ce sont 12.4 millions de patients qui furent hospitalisés dans les 3.089 structures hospitalières du pays. Dans le détail, on comptabilise ainsi :

  • 12 millions de séjour en hospitalisation complète
  • 16 millions de journées en hospitalisation partielle
  • 21 millions d’actes en ambulatoire
  • 3 millions de passages dans les 723 services d’urgence du pays.

Ces données brutes soulignent l’augmentation de l’activité hospitalière. Les urgences voient ainsi leur fréquentation doubler depuis 1996, alors que le vieillissement de la population explique l’intensification de l’activité hospitalière. Dans le même temp, l’étude souligne aussi la tendance de la baisse des séjours en hospitalisation complète au profit des hospitalisations en court et moyen séjour mais aussi de l’hospitalisation à domicile (HAD), qui donne un rôle majeur aux infirmières libérales. Avec la généralisation de l’ambulatoire, les soins de ville, prodigués par les professionnels libéraux de santé, croissent plus rapidement. Les perspectives en la matière laissent entrevoir une poursuite de cette tendance. Mais pour les infirmières et infirmiers libéraux, l’activité devrait aussi et surtout s’intensifier avec le développement de l’hospitalisation à domicile. (HAD)

L’hospitalisation à domicile, les infirmières libérales au cœur du dispositif

Pour éviter ou raccourcir une hospitalisation plus conventionnelle, l’hospitalisation à domicile n’a cessé de se structurer depuis 1957, date à laquelle cette orientation des soins a commencé à se développée en France. Si l’HAD concerne les patients de tous les âges en théorie, elle est choisie, dans plus d’un cas sur deux, pour des patients âgés. Prescrite par le médecin traitant ou un médecin hospitalier, l’hospitalisation à domicile répond aussi à la généralisation des services ambulatoires, avec une croissance des soins à prodiguer après un séjour hospitalier. Le rapport de la DREES souligne bien que cette évolution de l’hospitalisation à domicile devrait encore perdurer dans les années à venir, nécessitant donc un recours de plus en plus fréquent aux professionnels de santé exerçant en libéraux.

 

Du fait du vieillissement de la population, de la hausse des pathologies chroniques et de la double exigence de qualité des soins et de maîtrise des dépenses, les établissements de santé et leur place dans le système de soins évoluent. Ils s’adaptent par des restructurations régulières et des coopérations nouvelles pour répondre à un éventail de besoins allant de prises en charge rapides et technicisées – liées au développement de l’ambulatoire – à des traitements plus lourds et plus longs pour des patients en affection de longue durée ou âgés, souvent polymédiqués.

C’est en cela, que cette étude chiffrée et complète sur les établissements de santé démontre bien que le rôle et l’activité des infirmières libérales est appelé à s’intensifier dans les années à venir, même si cette étude ne précise pas les évolutions, qu’il faudra envisager, pour accompagner ces changements.

Et vous, comment envisagez-vous l’évolution de votre activité à court et moyen terme ? Considérez-vous que les infirmières libérales seront de plus en plus sollicitées dans les années à venir ou que l’HAD devra au contraire se centraliser davantage ?

 

 

By | 2018-04-12T15:15:33+00:00 13 juillet 2017|IDEL au quotidien|71 Comments

71 Commentaires

  1. Nathalie Amalou Halley Le 13 juillet 2017 - Répondre

    HAD. Coûte très cher!!!!!!

  2. Nini la Nimoise Le 13 juillet 2017 - Répondre

    Les ide lyiberales seront tjrs la .les HAD coutent cher . Cela fait 34 ans que je suis a mon compte donc on ne m apprend plus rien !!!!!!!!

    • Micheline Grosse Le 14 juillet 2017 - Répondre

      Orgueil quand tu nous tiens

    • David Clerc Le 14 juillet 2017 - Répondre

      On apprend à tout âge…
      Les techniques évoluent rapidement, je ne vous apprends rien

    • Nath Rss Le 15 juillet 2017 - Répondre

      De temps en temps des mises à jour font du bien …. surtout à ceux qui croient tout savoir ….

    • Elodie Delattre Le 16 juillet 2017 - Répondre

      Bien sûr qu’on en apprend encore très souvent et heureusement

    • Nicolas Magontier Le 16 juillet 2017 - Répondre

      Ça par contre j’en suis moins sûr. Si il y a bien un métier où l’on apprend tout le temps c’est le notre.

    • Guylaine Demarle Le 17 juillet 2017 - Répondre

      Décidément on ne se passe rien… Même ici..

    • Julie Wendling Le 17 juillet 2017 - Répondre

      Sachez madame que bien souvent il nous faut faire des piqûres de rappels. La remise en question n’est à priori pas dans vos valeurs ni l’orgueil et l’humilité. Sachez aussi que si un patient sort en had il a avant tout besoin d’un travail d’équipe efficace pour une prise en charge optimal ..Et avec des gens comme vous ..C’est parfois pas facile!!
      Pour ma part je suis une petite infirmière avec 10ans de dont 4 ans en had.
      ..Et j’apprends tous les jours…..Et j apprendrai encore dans 30 ans. ..Mais ça c moi !

    • Julie Wendling Le 18 juillet 2017 - Répondre

      Et j’oubliais…..Une prise en charge en had est Tjrs moins cher qu’une hospitalisation. ….Qui en plus vous empêchera de faire vos soins donc ….Vous êtes perdants alors qu’en had vous pouvez non seulement faire vos soins et vous êtes gracieusement payé. ….comparer à ce que vous versé la secu…..Je parle pr les Idel correctes….Pas les escrocs qui J’espère se feront contrôlés et payeront des indus…..honte à l’abus. ….Et je parle en connaissance de cause !;à bon entendeur ! !

    • Brie De La Treille Le 18 juillet 2017 - Répondre

      Le soin de ville n’est pas près de disparaître. Nous sommes les moins chers. Donc question économie de la santé, je ne pense pas qu’il faille faire une psychose.

    • David Clerc Le 19 juillet 2017 - Répondre

      Julie Wendling,je suis étonné..
      Quand je bosse pour l’HAD, tout est noté sur un cahier de liaison et l’HAD contrôle nos cotations…

    • Julie Wendling Le 19 juillet 2017 - Répondre

      David Clerc Oui oui tout à fait je parle qu’il n’y a aucunes cotations dégressive comme à la secu…had 4 soins par ex 4 soins payés et non divisé voir gratuit av secu

    • Julien Callegari Le 19 juillet 2017 - Répondre

      À plus de 200 euros la journee en had oui ca coûte cher l had… la gestion du matosse…. etc au cas par cas… et cest je présume, ce qu elle a voulu évoquer…
      aller on se détend les ide ! La société a besoin d had comme d idel…

    • Catherine Beaumont Le 20 juillet 2017 - Répondre

      Les soins infirmiers en Had sont cumulables pas pour les IDELs..Un soin et demi et stop,même si il en est réalisé 10..

  3. Alexis George Le 14 juillet 2017 - Répondre

    Les deux seront toujours la.

  4. Valérie Schwartzmann Le 14 juillet 2017 - Répondre

    En tant que patiente je soutien comme je peux ces merveilleuses aides

  5. Laurence Blin Le 14 juillet 2017 - Répondre

    Chez nous les libérales font partie de l had. Les patients ont le choix de garder leur infirmière ou de prendre les inf salariées de l Had.

    • Virginie Mirmont Le 14 juillet 2017 - Répondre

      Et bien c comme ça que devrait fonctionner tous les had mais malheureusement ce n’est pas le cas. On est souvent appelée pour les horaires 6/14/22 par ex

    • IDEL's Gironde Le 17 juillet 2017 - Répondre

      Elles sont soient libérales donc non intégrées au sein de l Had sinon c du salariat!!!!!
      Par contre elles peuvent collaborer avec un contrat et une lettre de mission

  6. Serge Payeur Le 14 juillet 2017 - Répondre

    La question n’est elle pas trop fermée ?
    Et si @soignonshumains gagnait son pari et recréait un Burtzorg Français ?
    http://www.metiseurope.eu/pays-bas-comment-reinventer-les-soins-de-sante_fr_70_art_29974.html
    Une seule chose certaine, la HAD est un vol du contribuable et des personnes agées.

  7. Leila Soua Le 14 juillet 2017 - Répondre

    vive les infermieres

  8. Laurent Raidi Le 14 juillet 2017 - Répondre

    Moi je ne craint pas l’HAD ou les autres services à domicile. Quand je vois le relationnel que j’ai avec mes patients, ce n’est pas une association avec 30 ou 40 salariés qui pourra rivaliser avec moi. Je fais très bien mon boulot et le bouche à oreille marche très bien dans ces cas là….Je m’en tape de l’HAD et autre ADMR…..

  9. Nicole Bernard Le 14 juillet 2017 - Répondre

    Isabelle Rouzé,Elise Loïck Sueur

  10. Phil Cellier Le 15 juillet 2017 - Répondre
  11. Didier Ferrer Le 15 juillet 2017 - Répondre

    Il nous arrive que ce soit les patients ou les familles qui ont eu déjà a faire avec l’HAD qui les refusent .
    Personnel souvent jeune, sans recul, avec peu d’expérience, mal payées (bonjour les cliniques qui s’engraissent sur le dos de la sécu), avec des heures à la toc… (ceci n’est pas une critique du personnel qui fait ce qu’il peut) …
    le patient a donc tout loisir de comparer la qualité des soins, de la prise en charge, de la relation d’aide… et de choisir qui il souhaite pour faire les soins…

    • Oxana Stf Le 17 juillet 2017 - Répondre

      Le salaire des IDE en HAD n’est pas à plaindre je sais de quoi je parle. Après que ça soit la HAD ou des IDEL ce sont des soins top chrono et ça dépasse pas d’une seconde. Pour moi tout dépend sur qui on tombe tout simplement, heureusement qu’il y a encore des ide qui aiment leur boulot

    • Maryne Penny Le 17 juillet 2017 - Répondre

      Étant IDE en Had sur Bordeaux, je peux vous confirmer que nous ne sommes pas autant à plaindre que nos collègues du public. Par contre notre temps n’est pas minuté ! S’il faut rester 2h chez un patient nous y restons, nous avons le temps de prendre le temps et les patients le remarquent et en sont reconnaissant ?
      Apres ce n’est sûrement pas partout ainsi …

    • prise en charge ????prise en soins ??❤️❤️la difference est deja la

    • Ode Lab Le 19 juillet 2017 - Répondre

      Hélas les Trop longues années de Socialisme Sont arrivées à Détruire Le Grand Amour ,Respect De Nos chers Anciens ,Il y aura toujours des professionnels Passionnés ,Dévoués Mais Le Système de base a été détruit
      Celà reviendrai Très Vite Mais il suffirait que Nos Gouvernants le veuille …Ce qui n’est pas le cas Et ne le sera Pas Horreur ✝️????

  12. Corinne Lalague Amran Le 15 juillet 2017 - Répondre

    Had? C est quoi?

    • Catherine Beaumont Le 20 juillet 2017 - Répondre

      Hospitalisation À Domicile..L hôpital qui envoie son personnel au domicile du patient..Coût excessif par rapport aux professionnels de santé libéraux qui sont tout à fait capables de réaliser mêmes tâches pour beaucoup moins de coût..

    • Corinne Lalague Amran Le 20 juillet 2017 - Répondre

      Merci

  13. Klo Kero Le 15 juillet 2017 - Répondre

    Mawiine Lanquetin

  14. Céline Marie Le 15 juillet 2017 - Répondre

    Un mois d’had : 4300€ de facturé à la sécu ! Enfin pour mon époux c’est ce tarif….. HAD avec Ide assez réactive mais ça ne vaut pas l’idel qui vient à la maison. Par contre les aides soignantes sympa mais réassort toujours à contrôler

    • Céline Marie Le 17 juillet 2017 - Répondre

      Je précise aussi que ‘had sont long à payer les idel…. Notre idel va seulement être payé de mars avril….

    • Edouard Gioanetti Le 17 juillet 2017 - Répondre

      4300 euros pour quel motif de prise en charge?quel pathologie? Y avait il des medics, des kiné ou autres,des transports sanitaires ….? Des laboratoires etc….

  15. Yann Duvigneau Le 15 juillet 2017 - Répondre

    Audrey Boubou

  16. Fd Lathus Le 16 juillet 2017 - Répondre

    Et les aides soignants en libéral c’est pour quand sachant que les toilettes c’est notre travail et que les ide en structures refuses de le faire. Par contre à domicile elle acceptes volontiers chercher l erreur. ..

    • Karen Loisel Le 16 juillet 2017 - Répondre

      Erreur les toilettes ne sont pas le travail des aides soignantes mais un acte infirmier qui a été délégué aux aides soignantes.pour répondre à ta question:pourquoi les idel acceptent de faire des toilettes à domicile?je te répondrai simplement parce que ce soin est souvent un soin que l’on fait sur du long terme à la différence d’un pansement,cela nous permet un minimum de salaire fixe tous les mois car si nous avions que des soins ponctuels,il serait compliqué pour les idel d’avoir la garantie d’un chiffre d’affaire qui nous permettre de vivre

    • Fd Lathus Le 16 juillet 2017 - Répondre

      Lol .quand je pense qu’elle refuse de faire une toilette en structures et que à domicile 10 minutes pour effectuer un soin à oui c’est facile de laver le visage et les pieds et vite du parfum une honte. De plus la plus parts non pas fait de toilette depuis des années et voilà les règles d’hygiène. Je pense que l ars devrait vous surveiller de plus souvent.

    • Sylvie Baiml Le 16 juillet 2017 - Répondre

      Pardon mais cela me fait sourire sachant que bcp de soin nursing sont délégués aux auxiliaires de vie… Aspi endo trachéal. Stomie et j’en passe.. Je lai vu de mes yeux…

    • Laurent Raidi Le 16 juillet 2017 - Répondre

      Ce que vous n’avez pas l’air de comprendre, mais vu votre niveau de formation, cela peut se comprendre. Les aides soignantes ont été uniquement crées pour palier au manque de temps des IDE en structure. Vous n’avez pas les compétences d’un infirmier, un nursing n’est pas juste une toilette, mais encore une fois le manque de formation…le jour ou vous aurez compris cela, peut-être…..

    • Fd Lathus Le 16 juillet 2017 - Répondre

      Oui je confirme Sylvie. Les ide ce font du frics sur des toilettes en 10 minutes chrono

    • Laurent Raidi Le 16 juillet 2017 - Répondre

      Fd Lathus comme les aides soignantes qui pensent que leur seul travail consiste à laver un visage, des pieds, des fesses….Faite les études d’infirmiers et après on en reparle, pu juste, essayer au moins de potasser vos cours, les soins de nursing, rôle propre infirmier ne consiste pas qu’en une toilette….heureusement qu’il y a des infirmiers pour superviser tout ça !!!!

    • Marion Raudier Le 16 juillet 2017 - Répondre

      Bonsoir Mr Fd Lathus
      Franchement quel dommage de voir des propos comme les vôtres qui sont limites haineux…
      je me permets de vous répondre en tant qu idel mais aussi en tant qu ancienne aide soignante (pendant 7ans !!!); j’ai bossé en service lorsque ma charge de travail d’ide me le permettais j’aidais aux toilettes je vous pris donc de ne pas généraliser le fait qu effectivement il peut arriver que nous ne participons pour certaines d’entre nous à ce soins .
      D’autre part il est probable qu’il y ai des idels qui aborde le nursing comme vous en témoignez mais la encore attention au généralité !!!!!pour votre information selon le temps que nous passons au nursing nous avons une cotation bien spécifique et pour les aides à la toilette c’est environ 10 euros (frais de déplacement inclus !!!) C’est qui revient à dire que nous gagnons 5 euros et ce jusqu’à plus de 30 min de soins !!!!au-delà nous gagnons 18 euros (au delà 35 min et plus )soit 9 euros je vous invite donc à faire le calcule du tarif horaire!!!!sachant que tout les soins associés pst distribution de ttt prise de sang et autres sont gratuits!
      De plus nous sommes soumis à la présentation d’un DSI signé par le Dr traitant et validé par la cpam que nous devons renouveller tous les 3 mois afin de justifier et de nos soins et de nos cotation !
      Alors oui il y a probablement des gens peu scrupuleux mais la majorité d’entre nous sommes consciencieux alors merci d’être un peu moins excessifs et surtout mieux renseigné !!!!
      Vous ne faites vraiment pas honneur à votre belle profession d’aide soignants qui fut également la mienne .
      Et bien que je ne me sente en aucun cas obligé de me justifier dans notre cabinet nous mettons en place chez nos patients « chroniques’ cahier de liaison avec le détails quotidiens de nos soins …nous assurons la plus part du temps la gestion Dr et ttt à la pharmacie …etc
      Je pense que vous avez du vivre une bien Mauvaise expérience pour avoir autant d’idée reçu !!
      Cordialement une ancienne AS et une idel

    • Nadiege Nathalie Azile Le 16 juillet 2017 - Répondre

      Les avs font même les aspis(j’en connais ). 1semaine de formation et certaines le font même sans ce diplôme . 4 années d’études pour voir ça un jour. On va où là! Priscilla si un jour j’en ai besoin ,ce n’est certainement pas à une avs que je confierais cette tâche???

  17. Gilles Faillie Le 16 juillet 2017 - Répondre

    Les AS en liberal

  18. Pascal Do Le 16 juillet 2017 - Répondre

    les infirmières libérales sont géniales ! elles sont vraiment pro et sont beaucoup plus natures que dans les hôpitaux ou elles ne peuvent pas gratter l’oreille d’un patient sans en référer aux médecins !!!

  19. Didier Denis Le 16 juillet 2017 - Répondre

    Cc toit

  20. Chrstophe Rochedreux Le 16 juillet 2017 - Répondre

    c’est un débat qui mérite d’être étudié de près par nos «  » » »elites » » » »

  21. Béatrice Couraud Bordes lit ceci c’est vraiment mal partie j’espère que tu vas bien? Mille excuses de te derranger si tard mais je voulait absolument que tu lise sa c’est une honte société de merde! !!!!Je te souhaite une bonne soirée et je te fais tout plein de gros bsx

  22. Jimmy Ledru Le 16 juillet 2017 - Répondre

    Et aux domiciles de personnes dépendantes agées (« fin de vies ») …?.1 AVS avec15 années d’expérience en étroite collaboration avec IDEL/HAD !!

  23. Emma Tubau Le 17 juillet 2017 - Répondre

    j admire le travail et les heures et la gentillesse des infirmieres liberales aussi leur devouement aupres des malades

  24. Bérengère Molina Le 17 juillet 2017 - Répondre

    C est tellement facile de dire des méchancetés et de généraliser les Idel…
    Mais bon soyons tolérants il faut de tout dans ce monde de soignants ayant de l empathie envers autrui sans jugement de valeurs de la gentillesse. Continuez ainsi ….

  25. Jacqueline Boivin Le 17 juillet 2017 - Répondre

    le choix peut-etre entre les migrants et les retraites.grrrrr.nous sommes prets a tout entendre mais accepter a voir

  26. Christophe Lelong Le 17 juillet 2017 - Répondre

    Mélissa Djeziri

  27. Odette Piorro Le 17 juillet 2017 - Répondre

    se mon travaille

  28. Jean-Marc Tridente Le 17 juillet 2017 - Répondre

    Attendons novembre et la fin des négos NGAP et nous verrons si nous pouvons encore, comme certains le font, faire de l’autosatisfaction … Connaissez vous le Dr Elisabeth Hubert, présidente de la FNEHAD ? Vous devriez l’entendre parler des IDEL et de l’avenir qu’elle souhaite pour eux …

  29. Nella Bld Le 18 juillet 2017 - Répondre

    Bil Bil

  30. Samuel Chasles Le 18 juillet 2017 - Répondre

    Alice Lavauzelle

  31. Bil Bil Le 18 juillet 2017 - Répondre

    Inshallah sa se concrétise

  32. Claudie Philippe Le 18 juillet 2017 - Répondre

    Tant besoin

  33. Fabienne Jeancolas Le 19 juillet 2017 - Répondre

    Elo Jean’s Cola

  34. Angélique Perrier Le 20 juillet 2017 - Répondre

    Harmony Besson

  35. Longue vie aux IDEL !!!!!!

Laisser un commentaire