Après l’HAD, l’EHPAD à domicile, une concurrence pour les IDEL(s) ? 

Après l’HAD, l’EHPAD à domicile, une concurrence pour les IDEL(s) ? 

 

De plus en plus d’annonces sont faites au sujet d’expérimentations d’EHPAD à domicile. Dans la pratique, ces tests impliquent le recours aux infirmières libérales, devant pallier à l’insuffisance récurrente de personnel au sein de ces structures.

 

Simplification ou empilement de structures, quelle place pour les infirmières libérales ?

Un article consacré à la concurrence, que peut représenter l’Hospitalisation à domicile (HAD) vis-à-vis des infirmières et infirmiers libéraux, a suscité de nombreuses réactions. Les infirmières et infirmiers libéraux ont ainsi pu s’exprimer et faire connaître leur avis sur le sujet. Certes, il n’existe pas de position unique, appliquée par tous les IDEL(s) de France. Si certains reconnaissent l’utilité et l’intérêt de cette HAD, d’autres, en revanche, dénoncent une forme de concurrence déloyale. Pourtant, la grande majorité des infirmières et infirmiers libéraux comme tous les autres professionnels de santé souhaitent plus de transparence dans les pratiques et la gestion de l’hospitalisation à domicile. La multiplication des structures mais aussi des formes d’HAD contribue, en effet, à rendre cette forme singulière d’hospitalisation plus difficile à cerner et à comprendre.

Imaginée à l’origine pour des soins trop complexes ou trop techniques pour relever des soins de ville, l’Hospitalisation à domicile devait permettre d’éviter, ou réduire la durée, d’hospitalisation classique. Pour les personnes âgées, si l’infirmière libérale et plus généralement ces soins dits de ville n’étaient plus suffisants, l’HAD permettait d’éviter le placement dans un établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).  

L’EHPAD à domicile, des expérimentations qui inquiètent les infirmières libérales !

Depuis plusieurs années, de nouvelles expérimentations semblent complexifier un peu plus la situation. En effet, des solutions d’»EHPAD à domicile » sont proposées aux patients et patientes. L’objectif consiste bien à assurer les mêmes prestations garanties dans les EHPAD directement au domicile du patient. Les prestations proposées ne se limitent donc pas aux soins, prodigués par les infirmières libérales ou les infirmières de l’EHPAD, mais à l’ensemble des aspects de la vie quotidienne des personnes âgées concernées. Des animations peuvent être ainsi proposées, alors que les repas peuvent être livrés aux patients, qui le souhaitent. Un service technique pourra même intervenir pour solutionner les tracas de la vie quotidienne. Si sur le papier, la solution a de quoi séduire les Françaises et les Français, elle répond aussi aux envies de la population, qui souhaite majoritairement finir sa vie à domicile. Dans les faits, les expérimentations menées ont bien mis en évidence, qu’un EHPAD ne pouvait pas faire face à toutes ses nouvelles obligations sans recourir à des prestataires extérieurs.

 

Les infirmières libérales à la rescousse des EHPAD à domicile ?

En effet, une grande partie des tests d’EHPAD à domicile garantisse la présence d’un (e) psychologue mais aussi d’une infirmière de garde 24h/7J. Au quotidien, les soins infirmiers ne peuvent pas être assumés par les infirmières et infirmiers de l’établissement, déjà occupés avec les patients admis de manière plus traditionnelle dans ces structures. Ce sont donc bien les infirmières et infirmiers libéraux de la ville concernée, qui sont sollicités pour pouvoir faire face à ces attentes. Après l’hospitalisation à domicile, l’EHPAD à domicile représente, à son tour, une nouvelle forme de concurrence pour les IDEL(s).

On peut supposer, que ces expérimentations devraient, à moyen terme, être généralisées à l’ensemble du territoire. Et il n’est pas impossible de penser que ces mesures seront, d’une façon ou d’une autre, intégrées à l’HAD.

La problématique posée reste bien la diminution des débouchés accessibles aux soins de ville et donc aux infirmières libérales. Certes, les soins infirmiers ne diminuent pas, et devraient même, dans le domaine des soins aux personnes âgées, continuer à croitre avec le vieillissement de la population. Les infirmières et infirmiers libéraux seront donc amenés à collaborer de plus en plus avec ces différentes structures d’HAD. Sans être salariés, les IDEL(s) seront alors sous l’autorité et la responsabilité de ces établissements, risquant de dénaturer l’aspect libéral de la profession infirmière. N’est-ce pas une « ubérisation » des soins infirmiers qui se dessinent, où les établissements d’HAD ou d’EHPAD fixeront les règles à appliquer ? Dans tous les cas, ces expérimentations ne sont pas de nature à répondre aux attentes de clarification et de simplification, dont nous nous faisions l’écho pour commencer cet article.

 

Et vous, pensez-vous que l’on se dirige vers une centralisation des soins infirmiers ? Une ubérisation de la profession ?

By | 2018-04-12T15:14:24+00:00 8 octobre 2017|IDEL au quotidien|146 Comments

146 Commentaires

  1. Cécile Pierre Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Ben voyons…

  2. Amandine Flmt Le 10 octobre 2017 - Répondre

    de mieux en mieux …

  3. Maud Herrault Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Marie Emma

  4. Fred Andrieux Le 10 octobre 2017 - Répondre

    les Postiers , ils arrivent même pas à t’apporter ta lettre recommandée au 1er etage ! ah ah ah ! on va apprecier tout autant la qualité de leurs soins

    • Nicolas Roncevic Le 13 octobre 2017 - Répondre

      même en maison de plein pied, la porte d’entrée est tellement plus loin que la boite aux lettres lol Et surtout si tu n’as pas acheté leur calendrier, bon bah là t’es bon pour aller chaque fois à la poste chercher ton recommandé. J’ai grillé mon facteur le faire, il a pris un scud dans la tronche.

    • Sonia Berger Le 14 octobre 2017 - Répondre

      Ne vous inquiété pas même si nous avons le calendrier ils me font pas plus d efforts mais il faut déposé des réclamation ça fonctionne mieux apres

  5. Jean Charles Frezouls Le 10 octobre 2017 - Répondre

    La poste à domicile
    L’had a domicile
    L’epah à domicile
    Les pharmaciens à domicile alors pour qd ??

    On va finir par y rester à notre à domicile ns ..

  6. David Tirveillot Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Vu l etat de la majorité des ehpad, dont le mien, j espere vivement pour nos anciens que, oui, l ehpad a domicile se developpe.

  7. Véronique Salingue Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Quand on voit à quoi ressemble certains EPHAD il y a de quoi avoir peur!!

  8. Seb Ws Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Euh mais ca se fait deja non ? Ca s’appel rester à là maison et avoir des soignants qui passent… le loto en moin 😉

  9. Fred Andrieux Le 10 octobre 2017 - Répondre
  10. Elodie Frdn Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Guillaume Hellich
    Marion Arnold

  11. Jean-Philippe Suc Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Il faudra bien puisque la plupart des IDEL ne veulent plus faire de toilettes à domicile…..

    • Carole Ledoux Le 10 octobre 2017 - Répondre

      Ben en fait si je passe mon temps à faire des toilettes je n’ai pas le temps de débrancher la chimio de ton voisin et les pansements de cet ado qui s’est foutu en l’air en scooter …. par contre on me laisserai embaucher des aides soignantes , qui par leur qualification pourraient m’apporter de l’aide et feraient les toilettes , alors là oui ça fonctionnerait

    • Jean-Philippe Suc Le 10 octobre 2017 - Répondre

      On est des exceptions …..car autour de moi , de moins en moins acceptent des toilettes même celle qui « spécialiste en soins palliatifs »comme l’atteste sa carte de visite déposée chez tous les commerçants du coin !!!!

    • Cecile Eugone Le 10 octobre 2017 - Répondre

      Personnellement di on refuse des toilettes c est parce que nous avons déjà le nombre de toilettes sur la tournée. Il nous semble, ma collègue et moi su il est indécent de proposer de passer a 12h et après pour effectuer une toilette . Laisser une personne allitée et souillee aussi tard nous semble incorrect et non professionnel. C est pour ca que nous pestons sur les soins techniques relégués à l HAD. Tout comme il est injuste que les pharmaciens vaccinent..vont ils être dispo pour donner les infos aux patients ( je ne parle pas de celles au moment de la vaccination ) mais seront ils didpo quand le patient les appellera pour demander si c est normal d avoir mal au point d injection, si c est normal cette rougeur……???
      Bref, les facteurs qui font du social c est bien ( canicule, présence rassurante..) mais si en poussant la porte ils trouvent leur client( parce que moi si j ai des patients eux ils auront toujours des clients)en situation de détresse seront ils formés aux gestes d urgences , aux réflexes à avoir?
      Le constat est que de tous les côtés la profession est lapidée et tout est mis en oeuvre pour mettre à mal les IDEL….

    • Emmanuelle Hardy Le 10 octobre 2017 - Répondre

      Dans notre cabinet (nous sommes 6 infirmières libérales ) nous refusons les nouvelles prise en charge uniquement parce que la secu nous limite dans le nombre de soins. ….trop facile de taper sur les infirmières libérales, pas une question d’argent, mais de cota décidé de façon arbitraire par les caisses. …marre. …

    • Jean-Philippe Suc Le 10 octobre 2017 - Répondre

      Les quotas n’ont pas été décidés de façon arbitraire mais selon une grille établie par la FNI selon laquelle chaque lettre clé (AMI ou AIS ) vaut 10 minutes de soin……

    • Sylvie Berthé Le 11 octobre 2017 - Répondre

      Jean-Philippe Suc  » vaut 10 minutes de soin » ça veut bien dire ce que ça veut dire comment peut on minuter un soin avec humanité ……..

    • Jean-Philippe Suc Le 11 octobre 2017 - Répondre

      On est bien d’accord Sylvie Berthé !!!!

    • Jean-Philippe Suc Le 11 octobre 2017 - Répondre

      C’est bien pour ça que j’ai participé à la mise en place de la DSI , l’outil qui nous permet de sortir de cette logique …… malheureusement , les IDEL ne l’ont pas compris ………

    • Odile Mignard Le 12 octobre 2017 - Répondre

      Le souci est l ingerance administrative obligeant a ne pas depasser un quotat mais en plus a limiter la formation des professionnels donc : »macachat » operation du saint esprit viendra faire la toilette de nos patients ?

    • Jean-Philippe Suc Le 12 octobre 2017 - Répondre

      Mais pas que………

    • Pauline Roche Le 13 octobre 2017 - Répondre

      Jean philippe nous n avons aucun droit de faire de la publicité a part nos cartes a la pharmacie ou le bouche a oreille de patient a patient .donc deja les cartes ds les commerces c est un abus et puis pas besoin de noter specialiste en soin palliatif c est abberrant on en fait toute et tous et chez nous on y prend du temps c est important .desolee que vous ayez a faire a une minorité peu scrupuleuse

  12. Nath Mercier Le 10 octobre 2017 - Répondre

    C est n importe quoi

  13. Nathalie Chtlt Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Infirmieres Liberales , N’êtes vous pas entrain de mettre le feu aux poudres ??? Vous voulez faire le buzz ou quoi ??  » les soins de proximité aux facteurs !! N’exagerez-vous pas un peu là ??? A force de tout pousser à son extrême, vous perdez votre crédibilité !! Il y a une chose qui est certaine, c’est que la majorité des personnes qui cherchent pour leurs aînés une IDEL pour assurer le nursing se heurtent à une fin de non recevoir parce que c’est trop chronophage et pas assez rémunéré … Donc soyez justes dans vos propos et ne criez pas au loup pour des choses de ce genre SVP ça fait mal aux yeux !!

    • Oui vous avez raison, la formulation va plus loin que la réalité du service proposé par La Poste.

    • Pierrette Ferracci Le 10 octobre 2017 - Répondre

      N’oubliez pas que on ne peut pas avoir trop de nursing . La sécu veille .

    • Nicolas Lefortier Le 10 octobre 2017 - Répondre

      La majorité ? J en doute, de nombreux collègues ne pratiquant pas se type de soins y viennent par nécessité par manque de soins techniques !!

    • Vivi Papillon Le 10 octobre 2017 - Répondre

      Tout dépend également de la façon d’appréhender les soins infirmiers : morcelés ou « total care »!

    • Nathalie Chtlt Le 10 octobre 2017 - Répondre

      Nicolas Lefortier ce que vous dites est très certainement exact même si dans le secteur où j’exerce, on n’est pas dans cette réalité puisque les peesonnes ayant besoin de nursing galèrent à trouver une IDEL.. maintenant le problème que vous evoquez là peut venir d’ailleurs : en pensant que c’est la panacée, de plus en plus d’inf se tournent vers le libéral. . Normal que ça coince à un moment, les parts de gateau ne sont pas les mêmes qu’on le mange à 4 ou à 10….. Ça, c’ est un réel problème dans notre profession.

    • Christine Bernard Le 10 octobre 2017 - Répondre

      Oh non moi j’accepte volontiers des nouveaux patients. Ne mettez pas tout les cabinets inf sur le même tapis ?

    • Sue Ellen Le 10 octobre 2017 - Répondre

      De plus nous sommes conventionnées avec les caisses…. et il existe certaines règles pour eux….. donc nursing pris en charge sous certaines conditions et pas dans le cadre uniquement de la vieillesse….

    • Isabelle Lopez Le 10 octobre 2017 - Répondre

      Je trouve épidermique de tenir des arguments aussi négatifs sur les infirmiers libérals et beaucoup plus choqué venant de la profession.
      Nous dans le sud de la France on accepte volontiers les soins de nursing mais nous nous sentons obligé et déçus de ne pouvoir tous les prendre en charge car on est soumis à un quota de toilette.
      Si on ne se plie pas cette règle, on prends le risque d’avoir un contrôle de la CPAM nous demandant de rembourser avec des amendes et parfois avec en plus sanction allant d’un simple avertissement à la radiation de la profession..

    • Nathalie Chtlt Le 10 octobre 2017 - Répondre

      Isabelle Lopez, à chaque région ses spécificités. .. Moi ce qui me choque (dans le sens affliger) c’est la capacité de flagellation qu’ont certain(es ) membres de la profession par rapport à d’autres tout simplement parce qu’ ils ou elles ne vivent pas leur quotidien de la même façon. . C’est pour moi une des raisons qui font que notre profession ne se fait pas entendre.. Il n’y a aucun mal à ne pas avoir le temps de prendre des soins de nursing, c’est un choix à ce que je sache.. En tirant à boulet rouge pour une fraction de phrase qui est , je le répète encore, une réalité constatée dans ma region , vous vous éloignez du reel problème

    • Isabelle Lopez Le 10 octobre 2017 - Répondre

      Pour répondre à Nathalie Chtlt, dans vos propos ce n’est pas une question de temps de prendre des soins de nursing dans nos planning mais plutôt d’accusation aux infirmiers de ne pas vouloir les prendre en soins pour des raisons de renumération ( temps/argent) relisez vos propos avant de répondre..

    • Nathalie Chtlt Le 10 octobre 2017 - Répondre

      Isabelle Lopez , comme je vous l’ai dit plus haut, libre à chacun de gérer son cabinet comme il le souhaite. Et concernant la rémunération de l’acte en question, je suis loin d’être la seule à la déplorer … Et honnêtement, je préfère limiter les AIS 3 que de les bâcler comme beaucoup le font, et ça n’est pas une légende, en 5 ou 10 minutes. Je préfère envoyer mes patients vers d’autres cabinets ou, s’ils ne trouvent pas, vers un SSIAD qui aura, lui, le temps de bien prendre en charge la personne. J’agis dans l’intérêt de la personne, moi aussi..Vous êtes entrain de brasser de l air, en vous pensant manifestement au dessus des autres. ..

    • Isabelle Lopez Le 10 octobre 2017 - Répondre

      Désolée si ma franchise à touché la susceptibilité de certaine ce n’étais pas le but de ma démarche..

    • Nathalie Chtlt Le 10 octobre 2017 - Répondre

      Lol

    • Nanie Lina Le 10 octobre 2017 - Répondre

      Isabelle Lopez merci de votre réponse j aurais repondu pareil . Ici aussi je ne refuse jamais des soins de nursing car ils font partie intégrale de notre travail. Je refuse quand Mon quotat ou les créneaux sont pleins . Ni plus ni moins …. j’avoue que trop trop de débat pour rien parfois … merci de votre réponse en tout cas je pense la même chose.

    • Frédéric Lucas Le 10 octobre 2017 - Répondre

      Madame sachez que la sécu nous empêche de faire trop de toilettes. C’est une réalité imposée malheureusement. Je vous prierai de ne pas mettre tout le monde dans le même panier et surtout de ne pas ramener ça à une question d’argent. Car la majorité des IDEL ne font pas ça pour l’argent sinon ils arrêteraient croyez moi. On le fait par vocation et conscience professionnelle. Ne vous en déplaise @nathalie chtlt

    • Wabi Miki Le 10 octobre 2017 - Répondre

      Tout à fait d’accord !!!! Et ceci dit en passant nous sommes là pour dispenser des soins pas pour faire l’agent de sécurité lorsque les familles délaissent complètement leurs aînés !!!!

    • Nathalie Chtlt Le 10 octobre 2017 - Répondre

      Frédéric Lucas, mais je vous comprend et je cautionne !!! Le nursing que je fais, je le fais bien premièrement et pas pour ce que ça me rapporte sinon je ne le ferais pas ! ??

    • Isabelle Giraud Le 10 octobre 2017 - Répondre

      Parce que à l hôpital vous en voyez beaucoup des ide avec des gants de toilette ??? Maintenir à domicile va au-delà du gant de toilette surtout ds les pathologies chroniques

    • Micky Cuman Le 11 octobre 2017 - Répondre

      Nous on prend plus de nursing par manque de temps! Pas pour des raisons financières. Si seulement on pouvait avoir une aide soignante en libérale avec nous…..

    • Clémentine Rahon Le 11 octobre 2017 - Répondre

      Euh… enfin on refuse surtout parceque la cpam nous dit que on risque gros à les prendre si ils sont pas GIR1 enfin faut connaître le problème pour en parler…

    • Marie- France Gluck Le 11 octobre 2017 - Répondre

      Pleure!

    • Fou Ine Le 11 octobre 2017 - Répondre

      Elle est cadre cette c ….???? Je déteste que l on crache comme ca sur notre profession surtout qd ça vient d une soit disant collègue. Perso on s en fou que l ais soit fait en 10 mins ou 30 mins. La n est pas la question. Et certain feront du bon boulot en 10 mins alors que d autres même en 30 mins feront de la m….Qui refuse des soins d hygiène ?? Perso je ne connais aucun cabinets qui les refusent.c est notre font de commerce !! Et puis si nos revendications et si la profession ne se fait pas entendre ce n est certainement pas à cause de certain propos ou certaines attitudes mais bel et bien parce que l on a aucun poids car les soins doivent être fait. Si les ide de la France entière bloquent les routes vous allez voir si ça ne va pas bouger !!!!

    • Vanessa Pautot Le 12 octobre 2017 - Répondre

      Apprenez madame qu’il existe 2 types d’IDEL: celles/ceux qui « font du fric » et celles/ceux qui travaillent par passion en gagnant leur vie par la même occasion. Je ne sais pas sur qui vous êtes tombée(et je ne veux pas le savoir) mais vos propos sont juste insultants pour cette deuxième catégorie d’IDEL… si par nursing vous entendez toilette, sachez aussi que la sécurité sociale n’autorise normalement les IDEL à faire des toilettes dites « non médicalisées » (sans sonde urinaire ou perf ou pansement lourd, ou tout autre dispositif médical)
      Comprenez aussi que faire 4 toilettes par matin , même simples=séance d’1/2 heure, représente d’emblé 2 heures de travail, et qu il faut ajouter à ces 2h tous les actes infirmiers que nous sommes seules aptes à faire, pansements (parfois longs et lourds), injections, perfusions, prises de sang et tant d autres … il existe d autres acteurs capables d accomplir ces actes de nursing: aides soignantes, auxiliaires de vie…
      Alors comprenez qu on ne puisse pas prendre toutes les toilettes ou autres soins de nursing très chronophages (et payés une cacahuète effectivement), et qui fera nos soins si nous passons notre temps à faire du nursing?
      J’espère votre esprit suffisamment ouvert pour entendre tout ça et être raisonnable.
      Cordialement

    • Micky Cuman Le 13 octobre 2017 - Répondre

      Vanessa Pautot tout a fait d’accord avec vous notre temps est déjà bien assez occupé. De plus travaillant en zone rurale donc malheureusement beaucoup de temps perdu sur la route

    • Nathalie Chtlt Le 13 octobre 2017 - Répondre

      Vanessa Pautot pourriez vous préciser quels sont les « propos insultants  » auxquels vous faites références ????

    • Vivi Sylvie Le 14 octobre 2017 - Répondre

      Isabelle Giraud aucune En ehpad ne font De toilette elles ont En moyenne 80 personnes à s’occuper…
      Une AMP qui Oui Fait des toilettes…
      Je vous défend les I DEL car sans vous En ehpad ce serait pire…
      Alors imaginez…
      Cet déjà les chiffres qui compte eT Plus Du tout nos aînés….
      La moyenne du tps passe eSt calculer
      Trop De tps et hop changement de services pour les fonctionnaires
      Sinon les CCD n’en parlons pas
      Cet dehors direct…

    • Marjorie Achard Le 14 octobre 2017 - Répondre

      Il ne faut pas mettre toutes et tous les IDELS dans le même sac ??? … je suis une patiente et je me permets de vous dire qu’il y en a beaucoup qui sont au top ? et ne compte pas les heures…. au détriment même de leur vie personnelle… mais bien sûr que comme tout troupeau a sa brebis galeuse….
      merci de m’avoir lu

    • David Clerc Le 14 octobre 2017 - Répondre

      Nanie Lina, idem pour moi.
      Je me vois très mal refuser un nursing pour un de mes patients que je suis depuis des années…
      Mais il est vrai que nos journées n’étant pas extensibles et ayant d’autres soins, on ne peut pas toujours accepter de nouveaux patients

    • David Clerc Le 14 octobre 2017 - Répondre

      Isabelle Giraud, si vous ne voyez pas, soi disant, beaucoup d’IDE avec un gant de toilette à l’hôpital, c’est parce qu’ils n’ont pas le temps !
      Personne ne peut faire nos soins à notre place.
      Mais il est vrai aussi que certains IDE s’en passent volontiers.
      Le nursing fait pourtant parti de notre rôle propre.
      Perso, je n’ai jamais laissé des AS en difficulté, quand le fonctionnement du service le permettait

    • Nicolas Roncevic Le 14 octobre 2017 - Répondre

      Vanessa Pautot y a les IDELS qui vivent d’amour et d’eau fraiche ? Une toilette de 30min ? C’est la sécu qui le dit mais bon faut pas délirer non plus, une douche+habillage ça prend pas 30min !! 15 min tout au plus. Pareil tu passes pas 30min sur un bilan sang et la plupart des pansements de retour de chir sont aussi rapide à faire !! C’est justement ça qui est usant, c’est de devoir aligner les patients pour vivre correctement, c’est d’être toujours l’oeil sur la montre. Mais bon t’es bien obligée de prendre un nursing chez un patient que tu suis depuis des années et qui connait une dégradation de son état de santé. Au vu de ce qu’on paye à la carpimko et la retraite de misère qu’on peut espérer.

    • Marie Helene Malvaux Le 16 octobre 2017 - Répondre

      Certes je comprends votre agacement mais vous aussi ne confondez pas tout ,une idel peut faire un soin de nursing à condition que le patient soit vraiment dépendant , de nombreuses familles souhaitent également confier aux idels les douches et autres petites toilettes de complaisance normalement non remboursées comme acte infirmier mais il est plus facile de demander à une idel de le faire et ainsi ne pas faire intervenir une auxiliaire de vie et donc ne pas payer , aujourd’hui tout le monde mélange tout ,si chacun et chacune respectait leur rôle et missions nous n’en serions s pas à confondre et chercher qui fait quoi .

    • Aurel Orel Le 16 octobre 2017 - Répondre

      Tout à fait d’accord !
      J’ai 10 toilettes le matin dont plusieurs avec lève malade et verticalisateur , certains ont eu plus de 8 refus avant de me trouver !
      Sauf que mtn je dois refuser les nursing, impossible de les caser a une heure convenable mtn …

    • Marie Helene Malvaux Le 16 octobre 2017 - Répondre

      Bientôt nous irons consulter chez le cordonnier , effectuer une prise en sang chez le fleuriste , effectuer nos pansements chez le boucher , etcétéra… à chacun sa place et que chaque profession concernée s’implique correctement , ne confondez pas soins d’hygiène chez un patient dépendant et nécessitant une prise en charge infirmière , pour ce qui est de simple toilette au lavabo ou une douche une à deux fois par semaine cela relève d’une prise en charge avec une auxiliaire de vie mais ces aćtes ne sont pas remboursés par nos instances et sont donc à la charge des familles . Ne mélangeons pas tout .

    • Aurélie Bastien Le 16 octobre 2017 - Répondre

      Chère Madame ce n’est pas que nous ne voulons pas faire des soins de nursing mais aujourd’hui on nous l’interdit !!!!!! Si ce n’est pas un acte qui est médical, la charge incombe au patient et évidemment pas de prise en charge pas la secu

    • David Clerc en libéral en rural aussi personne peut faire nos soins à notre place et pour les toilettes il existe des structures pour cela SIAD, ADMR

  14. Margx Oh Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Jean Pierre Terrier et Annick Terrier

  15. Pierrette Ferracci Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Non pas du tout .me sens aucunement menacée.

  16. Aline Massot Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Si la manière de procéder est la même que les HAD..
    Le marché est très intéressant pour ces structures privées qui s’imposent avec la « complicité » de certains médecins de certains établissements en jouant sur la fragilité des familles qui sont souvent perdues à la sortie d’hospitalisation.
    Est-ce que l’Etat s’est déjà penché sur le coup de ces structures..!
    Tous les actes sont cumulés (contrairement aux règles de tarification des IDEL par exemple) et les soins prescrits sont souvent abusifs et largement à la portée des IDEL et Kine à domicile
    De plus nous perdons tout l’aspect libéral de notre profession en nous retrouvant sous l’autorité de ces structures plus administratives que soignantes !
    Mais je travaille dans le sud de la France et dans cette région il n’y a pas de pénurie de soignants ni d’établissements spécialisés… peut-être que dans d’autres régions cela pourrait être utile …

  17. Valériane Pascal Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Encore une spéculation sur l’or gris…avant de vouloir se déployer à domicile les EHPAD devraient s’attacher à offrir de meilleurs conditions de travail et un meilleur salaire aux employés et d’exceller dans la prise en charge des résidents!

    • Sylvie Devadder Le 11 octobre 2017 - Répondre

      Il faut bien faire la différence EHPAD public et privé !! Car c est vrai que dans le 1er l état oublie ses personnes âgées et dans le 2 eme, les actionnaires ne voient que les portefeuilles

  18. Laetitia Ferrer Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Sara Rose ….

  19. Bragon L'Ours Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Me sentir menacé par le facteur ? il vient dire bonjour et voir si tout va bien, je viens faire des soins, faudrait voir a pas tout confondre….

  20. Bastino Lamour Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Un peu d’eau au moulin

  21. Fabienne Rousseau Le 10 octobre 2017 - Répondre

    A force de laisser faire de telles taches aux postiers comme veiller sur les aînés, relever les compteurs d’eau électricité et j’en passe bientôt ils iront faire les vaccins anti grippe et les dextro insuline c’est peut être pousser pour certain, mais sûrement pas loin de la vérité, n’oubliez pas qu’ils ont aussi l’aptitude de faire passer les permis…. On appelle cela des êtres à tout faire…..

  22. Pascal Brulé Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Et dire qu’il me reste 14 ans en libéral !
    Serais-je le dernier…!?

    • Marie- France Gluck Le 11 octobre 2017 - Répondre

      Non .il y en a encore…et qui meurent avant leurs retraites….epuisement

    • Marie- France Gluck Le 11 octobre 2017 - Répondre

      Courage….j ai fait 43 ans de lib….c est le plus beau du monde de la médecine….nous sommes dans le coeur des familles….jamais eu un escarre …dans mes patients…..tenez le coup…mon mari lui s est écroulé à 40 ans .mort…du même métier

  23. Alli Son Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Emmanuelle Agier de mieux en mieux

  24. Chris Poinas Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Et a quand le droit au au chomage pour les idels vu qu on y cotise ?

  25. Maryse Chr Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Chacun sa place c est comme les bijoux tout le monde en vend

  26. Rbt Anne Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Je me met toujours à la place de mes patients et je me dit je ferai koi à leur place ? L’idée de rester à son domicile jusqu’à la fin est une idée que je comprend…. Mais les idel font déjà ce travail d’accompagnement à domicile jusqu’à la fin…. Alors pourquoi des hepad à domicile ? Kes kil vont proposer de plus et faire de plus ? J’aimerais bien savoir ce qu’a donner ces essai d’hepad à domicile réellement ? Est ce ke se serait pas faire ce ke les idel font déjà en collaboration avec les acteurs ki gravite autour du patient ?

    • Sylvie Berthé Le 11 octobre 2017 - Répondre

      encore une histoire de fric et le bien être de la personne c’est de l’utopie !!!!

    • Rbt Anne Le 11 octobre 2017 - Répondre

      Ben je pense ke c’est une histoire de fric bien souvent et la dessous on oublie souvent l’être humain…Le patient

  27. Cécile Darnière Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Vous dénigrez l’had sans connaître!!! Je ne connais pas d’idel qui passerait 3h par jour au domicile du patient!!! Au lieu de se tirer dans les pâtes, ça mieux de travailler ensemble dans le même sens pour le bien être du patient

    • Laurence Gothier Le 11 octobre 2017 - Répondre

      Et pourtant il y a plein des idel qui passent 3h par jour chez le même patient…

    • Sylvie Berthé Le 11 octobre 2017 - Répondre

      c clair et pas rémunéré pour 3 H

    • Nicolas Roncevic Le 13 octobre 2017 - Répondre

      C’est bien tu récites le discours qu’on te fait dans ton HAD !! Vu le nombre de turn over ça doit être la panacée l’HAD !! Quand ils viennent prendre un patient en fin de vie avec une toilette à 10h et un change à 16h, ça fait combien d’heures où le patient peux rester dans son jus ? Je te laisse faire le calcul. Et puis faudrait peut être se dire que le patient décide qui le prend en soins.

  28. Dominique Pelard Le 10 octobre 2017 - Répondre

    ne commençons pas les polémiques , la population surtout aujourd’hui à besoin de nous plus que jamais alors les amis au boulot

  29. Les facteurs procurent déjà de l’aide pr les personnes isolées en apportant 1 peu d humanité et des services à la personne ok ms chacun doit rester à sa place néanmoins
    À suivre…

  30. Thomas Plb Le 10 octobre 2017 - Répondre

    J’aimerais bien connaître la tarification qu’on leur donne à la journée … par ce que nous , idel Quand on récupère des patients d’un HAD , on aimerais Aussi récupérer leur tarification journalière ! Et Pour certain patients , Pas tous , le Travail d’un HAD , est identique que le notre… Et les patients sont Bien content de nous retrouver ! Et j’en ai Pas récupéré qu’un seul …. bref , un jour ils réévalueront le tarif de nos actes … Ou pas …

  31. Fk Ch Le 10 octobre 2017 - Répondre

    Nous IDEL nous preconisons des soins qui sont rémunérés aus actes. Actuellement 2h max par patients et par jour…suivant la nomenclature.
    Qui peut se charger du reste du temps pour faire de simple cosette ou acte de presence? Je suis infirmier riche de savoir technique et relationnel professionnelle mais pas pour faire du gardiennage….et vous ?

  32. Destiny Auor Le 10 octobre 2017 - Répondre

    La plupart des maisons de retraites sont horribles et hors de prix. Je crois que peu importe ce qui est créé si ça peut permettre aux personnes âgées d’avoir une fin de vie plus digne Ca me va.

  33. Maud Paris Le 11 octobre 2017 - Répondre

    L’hepad a déjà des difficultés à exercer des soins de qualité par manque de temps et de personnel et de moyens alors s’ils sortent de leur murs je n’ose pas imaginer les prises en charges !!!

  34. Laurence Laurence Le 11 octobre 2017 - Répondre

    Ce sera forcément payant pour les familles.. elles qui rechignent deja a acheter un tube de crème…je doute de la survie de ce type d organisme

  35. Valerie Faure Le 11 octobre 2017 - Répondre

    Ce sont peut être les patients qui doivent s inquiéter! À quand le DE en 1 an ou 6 mois? Soyons fous!

  36. Jean-paul Soares Le 11 octobre 2017 - Répondre

    Il est clair que ces nouveaux accompagnants doivent être formés à minima du PSC1

  37. Boucher Philippe Le 11 octobre 2017 - Répondre

    Vous avez tout à fait raison …. Il y a toute une foule de gens que ce nouvel eldorado attire …. Dont beaucoup de  » sociétés prétendues association  » plus ou moins vaseuses et qui confondent soins et bricolages … Il faut des diplômes pour faire ce genre de métier …. ça ne s’improvise pas .

  38. Marie- France Gluck Le 11 octobre 2017 - Répondre

    Le serpent qui veut tuer notre métier….vielle jalousie….mais prenez donc nos 72 h hebdomadaires les salariés….hepad…..

  39. Christophe Garzino Le 11 octobre 2017 - Répondre

    Bientôt ils vont faire les piqûres, pansements, interventions chirurgicales et à temps perdu des pizzas, de la plomberie, toitures, peintures, mécaniques auto!!

  40. Colette Valette Le 11 octobre 2017 - Répondre

    Les facteurs ne remplaceront jamais les IDE pas diplômés pour faire leur boulot!!

  41. Amal Marion Le 11 octobre 2017 - Répondre

    Rien ne pourra remplacer l’ IDE à domicile.Ses compétences sont réelles et répondent parfaitement à la multidimention de l’ accompagnement que necessite le maintien au domicile d’une personne ou une famille en demande de soins.

  42. Albert Gabrielli Le 11 octobre 2017 - Répondre

    Nous sommes en train de renier les diplômes de nos infirmier(e)s qui manquent déjà d’une véritable reconnaissance.

  43. Labébé Poupi Le 11 octobre 2017 - Répondre

    les autres acteurs intervenants à domicile ne font pas les soins à la hauteur d une IDEL !!! pas de craintes et faire intervenir une IDE de l EHPAD reviendrait trop cher pour la structure.

    • Audrey Bodin Le 12 octobre 2017 - Répondre

      Surtout quand on sait que certains EPHAD font appel aux IDELs pour des soins complexes ou trois longs (dans le cadre de PEC HAD) ?

    • Tim Au Thé Ostertag Le 14 octobre 2017 - Répondre

      Ça va les chevilles ? Parce que vous considérez qu’une IDE en structure ou en HAD fait moins bien les soins ?! Eh ben … quelle belle mentalité !
      C’est surtout que comparativement à la charge de travail qu’elles ont et le salaire en fin de mois je pense qu’elles ont tout autant de mérite que vous ! Arrêtez de constamment vous mettre en compétition les unes avec les autres et essayez une fois dans votre vie de comprendre les conditions difficiles qui se cachent dans chaque structure avant de constamment regarder à vous. Sachant qu’en plus si vous êtes partie de l’hôpital c’est bien que les conditions étaient difficiles et ne vous convenaient pas !

    • Labébé Poupi Le 14 octobre 2017 - Répondre

      je n ai pas dit ca !!!
      A aucun moment je critique mes collègues de l EPHAD !!!!
      je parlais de tous ces métiers qui se superposent pour maintenir les personnes âgées à leurs domiciles.
      je disais qu’ il n y avait pas de craintes à avoir parce que nous faisons pas le même métiers.
      la seule concurrence qu’ il pourrait y avoir pour les IDEL c ‘ est que les IDE des EPHAD interviennent à leur place a domicile ….. je dis pas qu’ elles sont moins bien !
      et j ai rajouté que leurs interventions n étaient pas possible pour raison financière.
      les structures ne pourraient pas financièrement absorber le coût financier a domicile en plus du salaires des infirmières de l EPHAD.
      Avant de critiquer juger assurez vous de bien comprendre.

  44. Pascale Penny Lane Le 11 octobre 2017 - Répondre

    c’est vrai n importe qui s’improvise auxiliaire de vie par contre dans notre région ce sont les IDE libérales qui assurent les soins en HAD

  45. Dalasch Chevalier Le 11 octobre 2017 - Répondre

    Non il faut pas le voir comme une concurrence…bien au contraire !!!! Puisqu’au-delà qu’ils se crêpent le chignon vis à vis des patients ….ca c est une chose mais une autre c est qu’ ils st débordés H24 …pour certains IDE c est devenu du business proprement dit …au détriment des patients..je pense qu’à un moment donné il faut redescendre de la tour d ivoire et privilégier de nouveau le patient !

  46. Meryl Le Monnier heuuuuuuuuuuuu

  47. Odile Mignard Le 12 octobre 2017 - Répondre

    Il me semble plus jusicieux de developper des structures d hebergement restauration accessibles pour tous et que les praticiens auxililiaires liberaux assurent leur soins

  48. Emmanuel Crance Le 12 octobre 2017 - Répondre

    Pas de courage le conseil de l’ordre pas de courage des brebis bien éduquées

  49. Céline Roche-Laloue Le 12 octobre 2017 - Répondre

    Je me sentirai menacée lorsque les facteurs commenceront à faire des nursings, pansements…. d’ici là, ils ne seront plus aux 35heures les pauvres!!!

  50. Marie Christine Idier Le 12 octobre 2017 - Répondre

    Bonjour je pense que suivant la region et les secteurs la situation est différente . Personnellement je suis contente de tous ces intervenants sur mon secteur nous ne sommes pas assez d Ide pour assurer tous les soins .Il y a de plus en plus de cancer de plus en plus de soins techniques ide ….

  51. Marianne Galtier Le 12 octobre 2017 - Répondre

    B

  52. Fazia Hachim Le 12 octobre 2017 - Répondre

    Toute à fait

  53. Tel Kol Le 13 octobre 2017 - Répondre

    Et moi je vais me mettre à distribuer les colis ?

  54. Pauline Roche Le 13 octobre 2017 - Répondre

    Je suis ide depuis 10 ans et ds le soins depuis 22ans et j ai quitté l hopital il y a 15 mois l an passé on crouait sous le travail et la les familles ne passent plus par nous pour les que la secu a décidé de ne pas rembourser .comme si on mettait des bas a varices a des gens de 20 ans ….les medocs les aides ménagères les donnent sans mm savoir les effets .leq chirurgiens ne prescrivent plus de soin c est au patients de les faire alors on ne met pas le feu aux poudres!les conséquences sont bien réelles et je pense sérieusement a mon avenir de façon différente avec un gouvernement qui laisse faire et en tant que famille j aurai peur si je n étais pas ide vu tout ce qu on voit revenir au cabinet (abces et hematome sur cicatrices operatoires)

  55. il est inenvisageable de travailler en collaboration avec les HAD ou EHPAD;

  56. ils surfacturent les soins par rapport aux IDEL car ils fonctionnent comme en institution sous forme de forfait alors que nous nous ne facturons que le soin effectué en sachant que si nous faisons plusieurs soins sur un même patient : le 2ème soin sera à moitié prix et le 3ème gratuit …. Oui nous faisons des rabais tout au long de l’année…

    • Simon Vinciguerra Le 13 octobre 2017 - Répondre

      Oui mais tu ne payes pas les médocs, le lit, les Dmitri, le psy, le kiné de ta poche …. Tu ne peux pas te battre avec des arguments qui n’ont ni queue ni tête… Tu leurs donne du coup raison.

    • Tim Au Thé Ostertag Le 14 octobre 2017 - Répondre

      Ça me fait sourire de vous entendre vous plaindre de vos conditions financières alors que la plupart d’entre vous roulent en 4*4 Mercedes Audi ou bmw … arrêtez de constamment vous plaindre de vos conditions. Vous voulez mon salaire ? Pas de soucis, on échange ! Si vous êtes partis du milieu hospitalier c’est bien pour ça alors à un moment donné il faut savoir arrêter de faire le français de base et râler constamment.

    • De Albuquerque Le 15 octobre 2017 - Répondre

      Quels arguments, c est bien les français ça juger les gens sur leurs biens matériels mais pas sur le fait qu ils bossent et qu ils n ont aucun compte à rendre sur leur choix personnels sachez quand même que nous avons un barème limité pour acheter nos soi disant super bagnoles !!!! Mon argent je le gagne pas sur le dos?

    • Myriam Mrl Le 15 octobre 2017 - Répondre

      Tellement ridicule ce commentaire

    • Myriam Mrl Le 15 octobre 2017 - Répondre

      Tim Au Thé Ostertag
      Tellement ridicule ce commentaire

  57. Nicolas Roncevic Le 13 octobre 2017 - Répondre

    L’HAD ne sert qu’à une chose, se servir dans leur matos, vu qu’ils mettent 3 semaines à venir le récupérer !! Et chez moi, au niveau pharmacie c’est à mourir de rire, pas un contrôle sur les sorties de morphiniques … et rien sur ce qui revient !! C’est open bar.

  58. Audrey Vuillemard Le 13 octobre 2017 - Répondre

    Il faut un budget pour ça… et c’est pas dans le programme

  59. Veronique Saby Le 14 octobre 2017 - Répondre

    Petit à petit on finira par nous remplacer ét ils finiront par éliminer les infirmières libérales !

  60. Marie Paule Renaux Le 14 octobre 2017 - Répondre

    Ça craint, il faudrait pas tout mélanger. Chacun son métier. Soutien à vous, les infirmiers, infirmieres libérales

  61. Cathia Lorrain Le 14 octobre 2017 - Répondre

    Pas grave mon facteur va jouer au docteur le docteur n’ayant plus de travail ira livrer le courrier etc ….

  62. Mégane Dev Le 14 octobre 2017 - Répondre

    Nora Antunes Périn ehpd à domicile

  63. Joelle Dallies Le 14 octobre 2017 - Répondre

    Pas assez de recul pour juger …à voir …

  64. Laeti Tia Le 15 octobre 2017 - Répondre

    Je crois q les idel ont assez de boulo à domicile laissez en au as merci

  65. Martial Ternois Le 15 octobre 2017 - Répondre

    avant de critiquer il faudrait peut être penser aux malades et critiquer les had et les ehpad c’est pathétique pour des personnes du corps médical

  66. Bah alors la Ca va être beau . . .

  67. Chipie la Galette Le 16 octobre 2017 - Répondre

    pour qu une personne puisse bien vieillir chez elle il faut qu il y ai une collaboration de tous les intervenants infirmiers famille et aide a domicile .dans certain cas on ne prend pas en considération les remarques de l aide a domicile pourquoi? parce qu elle ne sais pas faire un pansement? oui! peut être mais elle entend et voit certains changements qui apriori sont sans importance.on est pas la que pour vider les poubelles et changer les draps ! on a de l affections pour nos petits vieux !!

  68. Emmanuel Crance Le 16 octobre 2017 - Répondre

    Oui clairement sachant qu’eux ont le droit en plus de faire de la publicité et pas nous et qu’ils récupèrent voir détournent la clientèle en fonction des accords passés entre clinique et Hopital (ex: Hopital militaire Bordeaux et clinique bagatelle) les familles pensant qu’elles n’ont pas le choix que de changer de soignants à domicile
    Euh. J’ai contacté le conseil de l’ordre quant à cette concurrence qui me semble pour ne pas dire qui est déloyale mais il me ramène à la loi qui dit que j’ai plus de vaseline dans les tiroirs.
    Bref c’est pas sur le fond mais sur la forme. Bien sur nous avons besoins d’had….
    Mais une fois de plus merci pour le soutien de notre profession par le conseil de l’ordre.
    Peut être qu’à eux il leur en reste un peu encore dans leurs tiroirs

  69. Philippe Hamadryades Le 16 octobre 2017 - Répondre

    Euhhhh ca s appel pas un ssiad déjà

  70. Jean-Louis Pelleter Le 16 octobre 2017 - Répondre

    Maryse Rioual-Guyader

  71. Alice Genzel Le 16 octobre 2017 - Répondre

    Bien Marie Helene Malvaux

  72. Sté-Fane Iren Le 16 octobre 2017 - Répondre

    Et quel est le positionnement de notre cher et tendre Ordre Infirmier ?

  73. Darwin Dasgard Le 29 octobre 2017 - Répondre

    Peut être que la poste voudrons faire ce que les infirmières, refusent…

Laisser un commentaire