Les infirmières libérales s’impatientent, alors vive 2018 !

Les infirmières libérales s’impatientent, alors vive 2018 !

 

A quoi doivent s’attendre les infirmières libérales en 2018 ? Ne vont-elles pas revivre un « remake » de l’année 2017 avec la promesse de nouvelles négociations à venir ?

Une année 2017 décevante pour les infirmières libérales, un constat prévisible ?

A cette époque, la coutume est de dresser des bilans et de se projeter dans la nouvelle année à venir. Les infirmières et infirmiers libéraux peuvent éprouver une sensation de frustration voire même un sentiment de gâchis en se retournant sur cette année 2017. En effet, dans les derniers mois de l’année 2016, la profession se tournait vers cette année 2017, qui devait voir l’ouverture des négociations conventionnelles entre les syndicats représentant les infirmières et infirmiers libéraux d’une part et l’Assurance Maladie d’autre part. On se souvient des espoirs, nés de cette annonce. Certains pensaient qu’enfin, la Nomenclature Générale des Actes Professionnels (NGAP) allaient être modifiée pour mieux répondre aux attentes et à la situation d’aujourd’hui. On espérait aussi des réponses concrètes et rapides en mettre en œuvre sur bien des problématiques, comme celui des indemnités horo-kilométriques ou sur les règles à mettre en place pour la généralisation du Dossier Médical Partagé (DMP).

Cette année était donc pleine de promesse et suscitait beaucoup d’espoirs. Que pourra-t-on réellement retenir de cette année ? A-t-elle été aussi bénéfique que cela pour les infirmières libérales ?

Une grande lassitude de la part des infirmières et infirmiers libéraux en manque de …. Reconnaissance

 

Les infirmières et infirmiers libéraux sont de plus en plus nombreux à faire état de leur sentiment d’abandon de la part des pouvoirs publics. Le manque de reconnaissance mais aussi et surtout l’absence de décisions franches et applicables immédiatement ont terni les derniers mois pour toute une profession. Certes, l’élection présidentielle a permis de voir arriver Mme Agnès Buzyn en remplacement de Mme Marisol Touraine au Ministère de la Santé. Ce remplacement a conforté l’espoir de voir s’ouvrir une nouvelle période. Après plusieurs années de relations tendues et difficiles avec le Ministère, les Infirmières libérales se félicitaient de voir arriver une femme de terrain, connaissant l’univers des soins et connue pour son pragmatisme. En déclarant « J’’ai eu des décisions difficiles à prendre. Et à chaque fois, je me suis dit la même chose : est-ce que cela sera ou non utile aux patients ? Une fois cela en tête, la décision est plus facile. », Mme Buzyn soulignait bien que son action au ministère serait placée sous le signe de l’efficacité pour le patient. Les infirmières libérales ne pouvaient donc que s’en féliciter.

Et pourtant, 2017 restera dans les mémoires de la profession comme une année d’attentisme. Après bien des péripéties, les négociations conventionnelles des infirmières ne s’ouvrirent que le 12 juillet 2017. Pendant que se négociait l’avenir de la profession, le gouvernement d’Edouard Philippe détaillait son plan Santé, avec la volonté de multiplier les maisons de santé pluridisciplinaire mais aussi l’ambition de favoriser les transferts de compétences. En expérimentant la vaccination antigrippale par les pharmaciens,le Ministère de la Santé démontrait que ce pragmatisme n’était pas nécessairement bénéfique aux infirmières libérales.

 

2018, une nouvelle année pleine de promesses pour les infirmières libérales ?

 

Il aura fallu attendre le 21 novembre 2017 pour que soit signé ce qui devait représenter la bonne nouvelle de l’année pour les infirmières libérales : le 5ème avenant à la convention nationale des Infirmières. En découvrant cet accord, on était alors loin des espoirs du début d’année. Certes, quelques points ont été définitivement solutionnés comme la compensation de la hausse de la Contribution Sociale Généralisée (CSG). S’il ne faut pas passer ces avancées sous silence, il faut néanmoins souligner que les grandes questions ont été écartées par cet avenant. La Réforme de la Nomenclature et les règles d’installation des infirmières libérales sont ainsi deux dossiers, qui seront abordés par un nouvel accord qui devra être signé avec le 31 mars 2018 alors que la question de la généralisation du Bilan de Soins Infirmiers (BSI) devra faire l’objet d’une négociation avant le 30 juin 2018. Les négociations, qui devaient représenter une avancée pour les infirmières libérales, ont donc débouchées en 2017 sur l’annonce de … nouvelles négociations à mener en 2018. C’est donc dans les mois qui viennent -si tout se déroule comme prévu – que de grandes décisions devraient être prises. En ce début 2018, les infirmières et infirmiers libéraux se retrouvent donc dans la même situation qu’un an plus tôt, l’impatience et l’exaspération en plus.

En attendant de savoir si cette annonce n’a pas été faite pour calmer les revendications d’une profession en colère, toute l’équipe d’Albus, le logiciel Infirmier, vous souhaite une bonne et heureuse année 2018.

Et vous, que retiendrez-vous de cette année 2017 ? Et quelles sont vos attentes pour cette nouvelle année qui commence ?

 

By | 2018-01-01T23:19:37+00:00 1 janvier 2018|IDEL au quotidien|68 Comments

68 Commentaires

  1. David Clerc Le 2 janvier 2018 - Répondre

    Faut pas rêver…
    Elle dira qu’il n’y a pas de moyens
    Mais pour ses collègues médecins, elle en trouvera toujours

  2. Virginie Theret Le 2 janvier 2018 - Répondre

    La bonne blague !

  3. David de Pinho Le 2 janvier 2018 - Répondre

    Proposons une nouvelle NGAP plus claire et plus détailler et plus rémunéré faite par des idels pour les IDELS. . . Et non faite par des bureaucrates qui n’y connaissent rien et nous impose tout !

  4. David de Pinho Le 2 janvier 2018 - Répondre

    Maintenant c’est sur que si ont râle et que personne ne bouge c’est sur que rien ne sera fait en notre faveur. .. alors que les idels s’approprient leur profession.. leur NGAP. . Leur tarifications. ..

    • David Clerc Le 2 janvier 2018 - Répondre

      Oui, et comment ?
      Avec notre ordre??

    • David de Pinho Le 2 janvier 2018 - Répondre

      Ont est 110 000 idels. …. donc si les 110 000 idels s’approprient leur profession et décident de leur avenir ensembles … c’est donc nous qui menerions la danse. … donc partir conquérant .. partir unies.. partir avec l’idée que chaque idels est un ou une collègue et non un ennemi . Dc si tous uni pour développer et créer une nouvelle NGAP plus claire et plus détailler faite par des idels pour les IDELS les organismes mafieux (sécu et compagnie ) seront obliger de revoir leur stratégie face à nous

    • Séverine Dubaut Le 2 janvier 2018 - Répondre

      Faudrait déjà qu’on n’est pas autant de syndicats qui se tirent dans les paytes. Un espoir: l’urps de ma région annonce la création d’une association qui réunirait tous les paramédicaux. Là quand on ferait grève on aurait du poids.

    • Séverine Dubaut Le 5 janvier 2018 - Répondre

      ne rêvez pas notre enveloppe pour cette année 4 millions. De qui se moque t on?

    • Vinsky Cariou Le 6 janvier 2018 - Répondre

      David de Pinho totalement d’accord avec toi mais comment motiver du monde? Je crains que les 3/4 de nos »collègues » ne soit que des baltringues trop satisfaites de leur situation… à bon entendeu(r)se…

    • Vinsky Cariou Le 6 janvier 2018 - Répondre

      Séverine Dubaut c’est quoi cet urps?

  5. Thierry Cannard Le 2 janvier 2018 - Répondre

    Juste de passage pour vous souhaiter Que des bonnes choses aux personnel(les) de santé à qui grace à vous , Nous sommes bien soigné(es) Grand Merci et Courage à vous !!

  6. Stéphanie Andre Le 2 janvier 2018 - Répondre

    S’ils augmentaient les indemnités kilométriques à la même vitesse que l’augmentation de l’essence, on serait riches

    • Séverine Dubaut Le 2 janvier 2018 - Répondre

      Exact on paie l’essence ou le gaz oil la même choses que tous les médicaux et paramédicaux à la pompes eux touchent 0.65€ alors qye nous 0.35€ chercher l’erreur…

  7. Séverine Dubaut Le 2 janvier 2018 - Répondre

    Qui croit encore au Père Noël? Des avancées? Se moque t on de nous? Pour ce qui est de la nomenclature :une revalorisation du dimanche et jours fériés de 0.50 € . Yeah. Cela va compenser la hausse de la csg… une avancée en remplaçant le dsi par le bsi? Aux dires des collègues qui sont à l’essai c encore plus de temps administratif. Yeah…
    Par contre revoir les conditions d’installation en zone surdotée avec des zonages sans queue ni tête…ce serait bien. Intégrer dans la nomenclature la prise de tension et la pose de bas ce serait bien…idem pour le retrait d’une SAD… bref ne rêver pas on va être encore déçu(e)s

    • Vinsky Cariou Le 6 janvier 2018 - Répondre

      Mais non comme ça on continu de t’arriver un AIS3 il faut savoir ce foutre deux aussi
      Pour la tension franchement 1AMI 1 ca passe

  8. Emilie Marchal Le 2 janvier 2018 - Répondre

    Moi tout ça me déprime !!!!’
    Agir mais comment ???
    Les grèves trop galère pour les faire
    Quel moyen de pression avons nous ???

    • Jean U'ta Le 3 janvier 2018 - Répondre

      Et si les 100 000 IDEL arrêtaient de faire des FSE pour ne faire que des feuilles de soins papier? Ça serait la pagaille dans les caisses car on leur soulage bien le travail quand même! Et vu ce qu’on est récompensé comparé au médecin qui ne pratique même pas le tiers payant..

    • Enira Fa Le 7 janvier 2018 - Répondre

      On serait payé l’année suivante…..

  9. Patricia Camps Le 2 janvier 2018 - Répondre

    On est mal barré avec celle la

  10. S ils pouvaient déjà nous rendre les nouvelles actes cotables…

  11. Sandrine Squilbin Le 3 janvier 2018 - Répondre

    Je n’y crois plus

  12. Gilbert Jacquemard Le 3 janvier 2018 - Répondre

    Ils s occupe de vous ils ont augmentés le carburant les Macron de Merde

    • David Clerc Le 5 janvier 2018 - Répondre

      De mémoire, l’augmentation des taxes sur les carburants était actée avant l’arrivée au pouvoir de Macron…
      Il a les épaules bien larges au bout de 7 mois!

    • Gilbert Jacquemard Le 6 janvier 2018 - Répondre

      l augmentation rien ne l’empêche de l annuler Ce connard plus facile d emmerder les gens qui bosse surtout les IDE lib

  13. Fred Maite Hameau Le 3 janvier 2018 - Répondre

    L’espoir fait vivre

  14. Il ne faut pas rêver notre profession est condamnée au profit des had et mds

  15. Martine Legros Le 3 janvier 2018 - Répondre
  16. Martine Legros Le 3 janvier 2018 - Répondre
  17. Martine Legros Le 3 janvier 2018 - Répondre
  18. Martine Legros Le 3 janvier 2018 - Répondre
  19. Martine Legros Le 3 janvier 2018 - Répondre
  20. Muriel Alvarez Le 3 janvier 2018 - Répondre

    Suppression de l’article 11b des dispositions générales!!!!! Ça se sera une vraie avancée pour nous!!!! Ça se serait une VRAIE reconnaissance de notre travail. Fini les soldes et rabais à l’année!

  21. Adrien Roussaud Le 3 janvier 2018 - Répondre

    Ainsi que nos IK.

  22. Edith Ghiti-Barrial Le 3 janvier 2018 - Répondre

    Et si les syndicats se bougeaient les fesses, non??????

  23. On y crois plus vraiment

  24. Michael Bernard Le 3 janvier 2018 - Répondre

    Si un jour il y a une modification de la nomenclature ça serait plutôt vers une baisse des tarifs

  25. Véronique Bourrel Le 3 janvier 2018 - Répondre

    Si on pouvait facturer tout les soins à taux pleins se serai une grande avancée car le 2eme 1/2 et le 3eme gratis il y en a marre.
    Et que l on puisse facturer tout nos soins de façon plus simple sans avoir à mesurer un psmt. ..et de les nouveaux soins apparaissent dans la nomenclature comme la surveillance d une chimiothérapie orale par exemple.

  26. Si ça pouvait être vrai

  27. Virginie Theret Le 4 janvier 2018 - Répondre

    Il faudrait déjà que l ordre infirmier soit efficace et utile !! J attends des papiers pour mon installation. Galere pour les avoir (2h par jour), quand ça decroche ! Je suis très en colère contre l ordre !!!!

  28. Anthony A-r Le 4 janvier 2018 - Répondre

    Tant qu’il n’y aura pas un vraiment mouvement avec un blocage du système par toutes les libérales, il n’y aura rien. Et c’est pas demain la veille que les infirmières relèveront la tête ….

  29. Sandra Albert Le 5 janvier 2018 - Répondre

    Encore trop d’actes non référencés dans la Nomenclature : prise de tension, pose et retrait des bas de contention, surveillance et retrait de Redon!!!

  30. Manon Martin Le 5 janvier 2018 - Répondre

    Audrey Ferullo….. des infos

  31. Sébastien Lebris Le 5 janvier 2018 - Répondre

    Je suggère donc dans la NGAP :
    – pose et dépose de bas de contention
    – surveillance TA
    – ablation de sonde GPE + rinçage + administration des TTT
    – forfait en cas de gestion d’une urgence (soins 1èrs secours, PEC patient)
    – retrait SAD
    – ablation de drain de redon (de + en + vu que le patient ne reste plus à l’hôpital)
    – extension de la surveillance prise de TTT ou gestion des AVK . Personnes âgées, handicapés moteurs ou ayant des troubles autres que psy.
    – extension des vaccins
    – majoration pour bilanter un nourrisson où parfois on passe 3/4 d’heure parce qu’il faut le temps de le rassurer, et surtout de trouver une veine dans son petit bras potelé.
    – et j’en oublie d’autres certainement !

    • Tout cela sera je pense dans le bsi à la place du dsi on pourras cocher tout ce que l’on a fait chez le patient. Par contre bien d’accord avec vous pour urgence pour pouvoir quoter cela!

  32. Frederic Pottier Le 5 janvier 2018 - Répondre

    Oui à voir!!! Sebastien

  33. Mam-Pap Debuis Le 6 janvier 2018 - Répondre

    De tout coeur avec vous!

  34. Geneviève Paretti Le 6 janvier 2018 - Répondre

    Et surtout au niveau du temps, c zst tout et n importe quoi, dq on reste 25mn ca compte pour 7euros moins les charges et qd on reste 35 mn ca comote 15euros moins les charges et qd on reste 1h30ou 2h pour oersonne en fin de vie ca compte pareil 15,90 moins les charges apres 3ans d etudes niveau licence et avec tous les risques du métier, si ca continu j arrete, et je ferais autre chise de la vie pour etre mieux consideree surtout quand on ne nius respecre pas et quand on nous parle grossierement, j aurais du etre plombier ou electricien ou….. Enfin pour etre payer a sa juste valeur bientot ce sont les gens qui n ont jamais fait d etudes qui vont gagner mieux que nous et en plus sans prendre de risque . Surtoutbquand on dois travailler tous les jours sans pouvoirbse faire remplacer ou avec incertitude etc j en passe…. J adore mon metier depuis que je suis tout petite, maisb dans une autre vie je passerais a autre chose ….. Bail

  35. Geneviève Paretti Le 6 janvier 2018 - Répondre

    Bon il y a dzs imperfections avec les touches tactile, desolee

  36. Geneviève Paretti Le 6 janvier 2018 - Répondre

    Oui sans compter quand on vient faire un soin et qu il n y a personne, ou que l adresse n est pas bonne, en plus prise en charge de la famille a qui faut tout expliquer, tout dire et qui parfois ne nous laisse pas travailler commen des prof, nous font perdre du temps… Et les papiers a n en plus finir, et les services a la personne en plus avec plaisir parfois mais ce n est pas notre role, on a pas un double salaire, ferler les volets, jeter la piubelle , rincer laver faire menagenn, faire boire okndonner un complement ok mais de la annrzster en plus pour tenir compagniennet ou faire les course a la pharmacie non et attendre pour faire manger , non, bon aller attendre chez lesnndocteursbbpoir faire signer les papiers et parfois repasser faire la queue… Non bref autant dire qu il y abde quoi ecrire un livre, sans compter quand les cartes vitales se perdent et qu on nous enleve l aide pour fse bref …… Pour ka suite e un autre jour tellement , on a de quoi raconter…

  37. Geneviève Paretti Le 6 janvier 2018 - Répondre

    Ah oui et pour mettre des gouttesb ds les yeux, demande ep pour un passage et les 2autres passages ? Et puis poir un ami 1, 3,15euros, on va mettre 20a 30mn pour faire le soins , la route l ord libellee ? Comment, etc leq vaccins un couo passant par le dr, un coup que par l ide qui dit mieux ! Et si on passait par la falille aussi mdr car quand on arrive et apres 15ln le patient a changendnavis car ka famille a dit non au vaccin, la bonne blague, etc….

    • Nath Rss Le 8 janvier 2018 - Répondre

      Il serait judicieux de vous relire avant de poster vos coms pour le plus grand bonheur de ceux qui tentent de vous déchiffrer …

    • Geneviève Paretti Le 8 janvier 2018 - Répondre

      Oui soucis avec tel

  38. Geneviève Paretti Le 6 janvier 2018 - Répondre

    On devrait ecrire un journal et tout raconter, les persinnes qui n knt rien a faire aurait de la bonne lecture et pour un bon moment mdr

  39. Aurélie Cornu Le 6 janvier 2018 - Répondre

    Oui sa serai super

  40. Jacques Samoun Le 7 janvier 2018 - Répondre

    Pas d augmentation depuis 2012 l arrivée de Hollande et les médecins déjà augmentés deux fois par contre pour moi 37000 euros d indus piqués sur les remboursements de mes patients et des retards de charges liés à ces indus il faut vraiment être motivé pour continue ce boulot depuis 28 a

  41. Céline Thierry Le 7 janvier 2018 - Répondre

    Grève de 24h au niveau national. Y a que ça qui marche.

  42. J’attends de voir…
    De toutes façons nous attendons toujours….a la porte du patient qui est censé nous attendre mais qui n’est pas levé et qui ne trouve pas ses clés. Et qui ne sait pas où est sa carte vitale. Et qui comme il est à 100% pour une pathologie qui n’a rien à voir avec la prise de sang ne comprend pas qu’il doit régler,alors après une explication qui dure 5 mn. Nous attendons qu’il prenne son chéquier en le remplissant tranquillement….
    Mais j’attends la suite quand même. L’espoir fait vivre les…

    • Géraldine Gontier Le 8 janvier 2018 - Répondre

      ils vont bien chez le médecin ? non ? pourquoi ne viendraient ils pas dans votre cabinet libéral pour les soins, du moins certains … je suis ide à l hosto et c est pas la joie non plus.

    • Nous sommes sur le terrain des 6h 15 et le soir 20h45 fin. Cabinet ouvert 11h15 à 12 h. Débordée!!! Libérale ou hôpital sacré métier quand même. Je comprends que c’était des nonnes jadis car la vie de famille est dure!!!

  43. Karine Poirier Le 7 janvier 2018 - Répondre

    Et la marmotte..? Non mais oh, c’est bon, on ne croit plus en Rien.
    Stooo0op

  44. Marianne Malé Le 7 janvier 2018 - Répondre

    Et les soins de puériculture on en parle

  45. Geneviève Paretti Le 8 janvier 2018 - Répondre

    On se soignera entre nous c est deja pas mal on s aidera entre ide

  46. Alizé Mora Le 8 janvier 2018 - Répondre

    Vive 2018 ! Convocation sécu dans la semaine pour nous demander de moins facturer de majoration de nuit, sur des perfusions de 12h (??) et de moins travailler le dimanche. C’est du grand n’importe quoi surtout quand on a un petit chiffre d’affaire ! On tape partout où on peut c’est de l’acharnement.
    On est foutus !

  47. Et le forfait deplacement on en parle aussi….. vu la hausse du carburant au 1 janvier…. et c est pas fini

  48. Wilfried Tranchemer Le 8 janvier 2018 - Répondre

    600 000 IDE en France, 110 00 IDEL, 200 000 inscrits à l’ordre. Je pense que ces chiffres montrent à quel point nous sommes en mesure d’imposer des choses si nous sommes solidaires et que nous décidons d’agir. Il faut agir et exiger des changements, nous devons être acteurs!!!

Laisser un commentaire