L’infirmière libérale peut-elle et doit-elle toujours dire OUI ?

L’infirmière libérale peut-elle et doit-elle toujours dire OUI ?

L’infirmière libérale peut-elle et doit-elle toujours dire OUI ?

Même si l’infirmière libérale se doit de respecter les règles éthiques et déontologiques de la profession, elle se doit aussi de s’organiser comme elle le souhaite, l’amenant à refuser certaines demandes de patients. La situation d’une famille de Perpignan permet de revenir sur ce sujet délicat.  

A Perpignan, un patient n’arrive pas à trouver une infirmière libéral

L’histoire n’est pas unique en France, mais elle apporte un nouvel éclairage aux débats sur la santé en général et sur les déserts médicaux en particulier. Tout commence, il y a plus de deux mois, lorsque le père de cette famille de Perpignan bénéficie d’une ordonnance prescrivant la prise en charge par une infirmière libérale 3 fois par jour. C’est donc sans crainte, que la famille commence à rechercher une infirmière libérale, qui devra, comme le stipule l’ordonnance, intervenir également les dimanches et les jours fériés. Le département des Pyrénées Orientales compte près de 1.300 infirmières libérales, et pourtant cela semble se révéler insuffisant au vu de l’augmentation des demandes de prise en charge.

La famille constate rapidement, que trouver une infirmière libérale va être difficile et plus elle multiplie les appels, et plus la situation devient difficile. Souffrant de problèmes respiratoires et cardiaques depuis des années, cet homme de 67 ans essuie ainsi 40 refus en un peu moins de deux mois. La situation devient traumatisante pour la famille, qui contacte alors la Caisse Primaire d’Assurance Maladie mais aussi l’hôpital de Perpignan.

Une situation difficile à vivre pour le patient mais aussi pour les infirmières libérales

L’épouse du patient explique même, que la famille est prête à accepter des sacrifices pour trouver l’infirmière libérale, qui pourrait accepter cette prise en charge. « On était même prêt à n’accepter qu’une visite par jour. On aurait fait le nécessaire. Mais, même ça, on nous le refuse, en nous laissant livrer à nous-mêmes« . L’épouse a même du mal à masquer son incompréhension, plaisant à se rappeler que lorsqu’ils habitaient à la campagne, « jamais une infirmière ne nous a refusé un rendez-vous ». Elle comprend donc d’autant moins qu’elle ne puisse pas trouver une professionnelle dans une grande ville comme Perpignan.

« C’est ahurissant d’en arriver là dans une grande ville »

Interrogée par le quotidien régional L’Indépendant, une infirmière libérale constate cette situation délicate en soulignant : « Les professionnels sont sélectifs et des cabinets décident de fonctionner au ralenti. (…) Certains sont pères ou mères de famille et ont des obligations. »

Il n’est pas certain, que ces propos rassurent cette famille, qui se dit prête à saisir les pouvoirs publics

Désert médical ou faille d’un système au bord de l’asphyxie ?

On pense immédiatement aux déserts médicaux, en imaginant que la ville de Perpignan serait concernée par cette désertification médicale. Et pourtant, il n’en est rien, puisque la ville de Perpignan est même classée en zone sur dotée pour les infirmières libérales, et le document de la CPAM a été mis à jour à fin novembre 2017. On se retourne alors vers les propos de l’infirmière libérale interrogée et la famille comprend ainsi, que les infirmières libérales de Perpignan ne sont plus de la capacité d’accepter une prise en charge aussi lourde avec 3 passages chaque jour.

La situation n’est pas spécifique à Perpignan, comme nous avions pu le constater lors d’un dossier consacré à au refus de soins par les infirmières libérales. Car en la matière, excepté pour les situations d’urgence, l’infirmière libérale est en droit de refuser des soins pour des raisons professionnelles ou personnelles. La notion même de « raisons professionnelles ou personnelles » reste très vague, d’autant plus qu’elle doit en outre répondre aux principes de permanence et de continuité des soins. Chaque infirmière libérale pourra donc s’organiser comme elle le souhaite (et avec 3 passages par jour, on peut comprendre que l’organisation s’en trouve chamboulée) et refuser la prise en charge de soins. Il ne s’agit pas de se prononcer sur cette situation spécifique à cette famille de Perpignan, mais bien de souligner que les déserts médicaux n’expliquent pas, à eux seuls, tous les dysfonctionnements qui peuvent être révélés ici et là en ce qui concerne les infirmières et infirmiers libéraux. C’est ce que nous expliquait déjà Pascalita Vaissierès en écrivant : « Il arrive un moment où nous sommes bien obligés de dire non. Ce n’est pas du travail à la chaîne. Une amie avait des ATC et l’infirmière libérale ne coupait même pas le moteur de la voiture. Dans ces cas-là, il vaut mieux diriger vers un autre cabinet ! »

Et vous, que pensez-vous de cette situation ? Des solutions vous apparaissent-elles possibles pour ne plus connaître ce genre de situations ? Etes-vous confronté à ces demandes que vous ne pouvez pas accepter ?

 

 

 

 

By | 2018-04-12T15:13:29+00:00 18 janvier 2018|IDEL au quotidien|220 Comments

220 Commentaires

  1. David Clerc Le 18 janvier 2018 - Répondre

    Cette histoire me paraît étrange…
    Nous n’avons pas tous les éléments.
    Quel type de soins?
    Quel environnement au domicile ?
    Quartier ?
    Non, désolé, on ne peut pas dire toujours oui à tout et tous.
    C’est aussi une question de ressenti et bien évidemment de disponibilité

    • Natacha Cha Le 18 janvier 2018 - Répondre

      Oui tout n’est pas clair… je suis de Perpignan et pas d’appels de cette famille… ?

    • David Clerc Le 18 janvier 2018 - Répondre

      Natacha Cha , on est d’accord.
      Et les journalistes s’engouffrent dans la brèche pour faire du buzz et nous faire encore passer pour des nantis..?

    • Emilie Dupont Le 18 janvier 2018 - Répondre

      Nous n avons pas eu d appel non plus ?

    • Natacha Cha 40 refus pour 1300 IDEL… ca laisse à cette famille 1260 Possibilités ?

    • Eberling Cosette Le 18 janvier 2018 - Répondre

      On a tous un chat noir dans notre ville , un patient qui a épuisé la quasi totalité des cabinets ….. Dc oui nous avons le cas d un patient qui a fait ts les cab de notre secteur et plus personnes n en veux !
      Il faut connaître tte l histoire !!!
      Manque de respect , exigeante allant jusqu’àu brushing , menace etc….
      Dc stop ! Oui on a le droit de refuser !!!

    • David Clerc Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Tout à fait d’accord Eberling Cosette!

    • Cédric Bouzogne Le 19 janvier 2018 - Répondre

      C’était pour un nursing 3 fois par jour

    • Lau Rie Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Le problème aussi c’est que parfois les familles veulent garder les anciens a domicile (je ne critique pas bien au contraire) mais en gardant des personnes à domicile, il y a des avantages mais aussi des engagements a avoir. Nous ne sommes pas à l’hôpital ou quand par exemple la personne désire se rendre au toilette, la famille téléphonait…Moi je viens de passer, j’ai d’autre personne qui m’attende je peux pas tous lâcher.. des prises en charge compliqué il y en a des milliers… les familles pense toujours que nous sommes à leur disposition… Je veux bien faire au maximum mais garder des aînées a domicile implique une organisation et une implication de la famille.

    • David Clerc Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Lau Rie, ?
      Une implication de la famille…
      C’est souvent là le problème !

    • Peut être que pour ce patient il faut être 2 pour le manipuler ça on s est pas du coup ça devient compliqué pour l ide qui fait la tournée seule

    • Manon Foubert Le 19 janvier 2018 - Répondre

      David Clerc oui!
      Meme pour des Perf A Dom par exemple!
      Une personne âgée seule ou handicapée seule ou limitée …. Ç est pas la sécurité! Un prestataire m à appellee hier pour une Perf vvp car piccline infectée antibio deux x par jour une heure sur diffuseur dans un village treeeees reculé
      Ét les deux ide N ont pas pu le dire S il vivait seul !!!!
      Un patient D hemato sortant avec une infection sur piccline Ét hop

    • Sylvie Garrier Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Et puis l exigence des horaires de leur part est incroyable…..a l hôpital les patients s adaptent ce qui est loin d être le cas à domicile…. On m a même demandé de retourner le matelas du lit 2 places chez un patient valide car l aide ménagère avait mal au dos…. Je les ai envoyé ch….. il n avait qu’ à demandé à ses enfants…. On voit de tout… et c est en acceptant tout que notre métier est dévalorisé.

    • David Clerc Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Tout à fait d’accord avec vous Sylvie Garrier!
      Moi, je me mords souvent la langue..
      Et quand vous voyez que certains patients et familles que vous connaissez depuis des années n’hésitent pas à changer de cabinet parce que vous n’êtes pas corvéables à merci, ça degoûte !
      Ça prouve l’intérêt qu’ils ont pour nous..
      Mais comme il y aura toujours des nonnes pour dire oui…

    • Sylvie Garrier Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Nous on a un délai pour arrêter les soins mais eux du jour au lendemain ils nous jettent dehors… On parle de charte du patient mais à quand une pour les soignants.. ?

    • David Clerc Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Sylvie Garrier??

    • Silvia Nayana Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Et puis franchement quand on a déjà X nursings sur une tournée et qu’on essaie de garder de la place pour un truc plus intéressant (genre grand psmt, dialyse péritonéale…bref on peut toujours rêver hein ?) bah non le Xième nursing en plus tu le prends pas.
      D’autant, comme dit Sylvie, que les horaires ne conviennent jamais.

    • Silvia Nayana Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Lau Rie le coup de nous appeler pour revenir mettre la mémé sur les chiottes on y a eu droit aussi ???
      Non mais n’oublions pas on est IDEL donc corvéable à merci évidemment.

    • Natacha Cha Le 19 janvier 2018 - Répondre

      David Clerc on est assez « bonbones « pour le supporter aussi!!! Les médias nous visent… mais ne savent absolument rien de tout notre travail… lamentable!!! Je te dis pas les insultes et critiques suite à cet article… 2 jours après un patient ponctuel m’appelle et me dit “ alleluia y’a des infirmières à Perpignan!!!” J’étais folle de rage ?

    • Natacha Cha Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Eberling Cosette on un seuil de tolérance élevé…mais faut pas exagérer non plus!!!

    • David Clerc Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Il faudrait peut être que notre cher ordre (je cherche encore sa réelle utilité..) demande un droit de réponse..

    • Natacha Cha Le 19 janvier 2018 - Répondre

      David Clerc ???ils se gavent eux!!! Ils s’en tamponnent de notre quotidien !!!

    • David Clerc Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Pas faux…. malheureusement !??

    • Ariane Luce Le 20 janvier 2018 - Répondre

      oui il n y a pas que des quartiers fréquentables,d autant plus pour une femme seule dans Perpignan

    • David Clerc Le 20 janvier 2018 - Répondre

      Ariane Luce, je m’en doute.
      Je connais un peu Perpignan, il y a quand même des quartiers chelou..

    • Sylvie Boyelle Le 21 janvier 2018 - Répondre

      Bien d accord. ..info ou intox..dans quelle intention a été écrit cet article..c est très subjectif.. ça ne sert qu’ à attiser une forme de haine et de violence…

    • Elisabeth Saint-guily Le 23 janvier 2018 - Répondre

      Oui je suis d’accord avec vous.

    • Lydie Kreb Le 23 janvier 2018 - Répondre

      Exact

  2. Typhaine Tincq Le 18 janvier 2018 - Répondre

    NON!!!

    • Quoi « non » ?

    • Bragon L'Ours Le 20 janvier 2018 - Répondre

      Infirmières Libérales Vous posez une question les gens vous donnent une reponse LOL, lisez donc votre post…

    • Malika Zerbini Le 20 janvier 2018 - Répondre

      Infirmières Libérales non ! On en fait assez chez les patients mais au fur et à mesure ils nous en demandent de plus en plus ben faut savoir dire non ! A un moment et on est pas à leur services pour tout … pain .. médoc .. allo Kiné .. allo doc .. allo podo … puis on a aucun remerciement !

    • Sandrine Maire Le 20 janvier 2018 - Répondre

      Quand il ne faut pas encore gérer la famille …

    • Typhaine Tincq Le 28 janvier 2018 - Répondre

      pas besoin de se justifier
      « Non » basta
      Comme dans la vie de tous les jours ne pas accepter tout et n importe quoi
      « Non « pour ma part est clair et nécessite aucune explications

  3. Meriadeg Allegre Le 18 janvier 2018 - Répondre

    Non

    • Comment ça « Non » ?

    • Meriadeg Allegre Le 18 janvier 2018 - Répondre

      L’article est clair, on a le droit de dire non, on est tous et toutes saturés de travail, avec des prises en charge de plus en plus lourdes, pour des revenus de moins en moins importants, le temps n’est pas extensible. Une bonne partie des libéraux sont sortis de l’intra hospitalier pour arrêter l’abattage et le travail à la chaîne, si c’est pour recommencer à l’extérieur ça ne sert à rien. Je ne fais pas ce boulot pour bâcler mon travail et mes prises en charge.

    • Clem Lmn Le 18 janvier 2018 - Répondre

      Excellente réponse,je ne pourrais pas répondre mieux que vous !Vous avez tout dit .

    • Chrystel Molina Le 18 janvier 2018 - Répondre

      Dans ces cas là pourquoi établir des zones surdotees et empêcher d’autres infirmières de s’installer. …je suis personnellement confrontée au problème et pourquoi les infirmières déjà en place gardent le territoire en invoquant la publicité déloyale alors qu’elles refusent les patients !! On marche sur la tête !!!!

    • Ka' Tell Le 18 janvier 2018 - Répondre

      tout à fait collègue je dis Non aussi

    • Meriadeg Allegre Le 18 janvier 2018 - Répondre

      Ça je ne peux répondre faut voir avec les caisses de la sécurité sociale, on a le même problème ici, mais oui on marche sur la tête. Après toute communication autour de notre activité est interdite et succeptible d’entraîner, des poursuites et autres joyeusetés…

    • Manon Foubert Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Chrystel Molina pb de mise à jour des zonages…
      Ç est vraiment pas clair

    • Elodie Defer Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Chez nous c’est l’inverse, zone sur dotée, on galère à boucler les fins de mois, la concurrence est déloyale, et la CPAM autorisé encore des installations!!!

    • Michele Daumont Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Elodie ma région idem que vous

    • Chloé Thd Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Le problème avec le zonage c’est qu’il n’est pas mis à jour en temps réel, il y a un décalage d’une année et dans le libéral on sait qu’en une année il y a de l’eau qui coule sous les ponts!!

    • Corinne Kerleau Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Meriadeg Allegre c exactement cela, dans l’histoire on ne parle que des idel,

    • Marie Laurent Le 19 janvier 2018 - Répondre

      pareil chez nous dans grde ville de l’ouest. Les idels s’installent n’importe où sans savoir si il y aura assez de boulot pour tout le monde. Resultat des zones de la ville sont sous dotées et d’autres sur dotées avec angoisse quotidienne pour remplir la tournée …

    • Jenny Villetet Le 20 janvier 2018 - Répondre

      Meriadeg Allegre excellente réponse!

    • Luce Lucie Le 21 janvier 2018 - Répondre

      Meriadeg Allegre ??tout à fait d’accord.

    • Elodie Defer n’importe quoi !!!! On veut notre mort !

  4. Annabelle Vernejoux Le 18 janvier 2018 - Répondre

    Quel type de soins ? Lourds? Complexes? Patient difficile ? HN ?…

  5. Marjorie Alloy Le 18 janvier 2018 - Répondre

    IDE libérale travaillant à proximité de Perpignan (je ne dépends pas du même secteur)
    De ce que j ai lu dans les journaux locaux passage ide avec toilette 3 fois par jour chez patient insuffisant cardiaque et respiratoire avec séances d aérosols…..

  6. Laurent Kieffer Le 18 janvier 2018 - Répondre

    Libéral=liberté (sous réserve de certaines exceptions) Si on choisit de dire « non » pour préserver un cadre de travail correct on se fait cracher au visage, et si on dit oui à tout et que du coup on gagne bien notre vie en bossant 12h/j on se fait cracher au visage. Accessoirement il y a aussi certains patients « casse-pieds » que ça remet en place quand ils réalisent que plus personne ne veut d’eux.

  7. Laure Reine Le 18 janvier 2018 - Répondre

    en création de cabinet depuis 6 mois en zone très sous dotée, on m’appelle pour des soins de nursing alors que les cabinets les plus proches refusent, peut être par la charge de travail trop importante, je ne juge pas puisque cela m’apporte du travail! La vraie question est : les IK on en fait quoi quand un cabinet le plus proche refuse de se déplacer?!
    et en effet, je ne prendrais pas des soins trop lourds a n’en plus finir si je dois oublier le relationnel pour passer à la personne suivante et également me priver de temps a passer avec mes enfants.

    • Aurélie Escalié Le 18 janvier 2018 - Répondre

      Pas d’IK si il y a un cabinet à moins de 2km, sinon, on peut compter comme le cabinet le plus proche.
      Il peut également y avoir une dérogation à négocier avec la caisse, sous conditions bien spécifiques à voir avec eux…
      A priori, ça sera pour votre poche!

    • Sue Ellen Le 18 janvier 2018 - Répondre

      Il faut une attestation des cabinets alentours comme quoi ils ont bien refusés le patient…..? bon courage ???

    • J’ai connu le problème. Patient lourd , tétraplégique, aucun idel dispo à proximité pour prise en charge. Au bout d’un an , la cpam réclamait les ik factures malgré toutes les attestations des idel du secteur. Cest au patient de régler les ik. Honteux… j’ai raccroché depuis . L’herbe est plus verte ailleurs ?

    • Laure Reine Le 19 janvier 2018 - Répondre

      j’ai en effet une lettre du fils de la patiente qui dit bien qu’elles ont refusées la prise en charge et la CPAM a donné son accord pour les IK.. je les compte.. maintenant c’est déjà tres dur de créer ? 6 mois d’installation juste de quoi payer mes 2000 € de charges mais rien pour moi et bien sûr 0 aide. Il faut avoir le moral. encore 6 mois pour voir ce que cela donne mais c’est très difficile de voir que des infirmiers autour viennent a 2 pas de chez vous et d’autres font des km énormes pour venir sur le secteur. en revanche j’espère pour eux qu’ils ne comptent pas d’IK. A dégoûter parfois ?

    • Manon Foubert Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Aurélie Escalié Ét Laure reine oui dérogation à voir car ca compte sur x jour

  8. Micheline Grosse Le 18 janvier 2018 - Répondre

    Non elle ne doit pas toujours dire oui

  9. Anusha Samarakoon Le 18 janvier 2018 - Répondre

    Si on dépasse 17 toilettes par jour, la CPAM nous remet à l’ordre. 1 Ais 6 = 1h de soins = 1 toilette.
    Obligé de réduire le temps de toilette pour prendre en charge plus de patients et ne pas les abandonner à eux mêmes.
    Sans compter les autres soins tels que pst, injections, etc… Si on suivait à la lettre le règlement de la CPAM beaucoup de patients devraient se débrouiller seuls…

    • Pierre-Francois Gonot Le 18 janvier 2018 - Répondre

      Un AIS6 c’est 30mn et une seconde, les CPAM ont toutes été déboutées aux TASS

    • David Clerc Le 18 janvier 2018 - Répondre

      Tout à fait d’accord.
      On marche sur la tête !

    • Anusha Samarakoon Le 18 janvier 2018 - Répondre

      C’est un AIS « 3 » = 30 min. A moins que tout a été changé dernièrement.. ??

    • Karine Drz-Viseux Le 19 janvier 2018 - Répondre

      2 AIS3 si plus de 30 min (pas forcément 1h)

    • Anusha Samarakoon Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Même 31 min. A un moment il n’y a pas assez de créneau. Quand on propose aux patients les seuls horaires dispo soit 6h30 soit 12h, ils ne veulent pas… ici il y a de plus en plus de constructions immobilières donc potentiellement plus de patients mais toujours pas de possibilité de s’installer ici car zone surdotée… ?

    • Valerie Lagarde Le 28 janvier 2018 - Répondre

      Une heure de ménage Admr coûte 21,29e net au patient , ramener nos soins dans une prison du temps soit 1 ais6 paye 15 e et des poussières brut , on devient la profession esclsve de l état .A nous de nous battre et de ne pas laisser les caisses user et abuser des passes droits . Qui a imposé le coût des soins en rapport au temps , notre base de soins sont les besoins de VA , j ai pas vu de notion de temps là dedans .

  10. Thior Eljannah Le 18 janvier 2018 - Répondre

    On ne doit pas toujours dire oui

  11. Alice Escofet Le 18 janvier 2018 - Répondre

    Anna Averous…

  12. Wilmotte Gus Le 18 janvier 2018 - Répondre

    Peut être utiliser les ssiad et derviches d aide à la personne ..

  13. Pierre-Francois Gonot Le 18 janvier 2018 - Répondre

    Le gars harcèle les IDEL et se plaint d’être grillé dans le secteur chez toute la profession… et oui les IDELs parlent entre eux, ceci explique que même surdouée Le secteur refuse les soins

    • David Clerc Le 18 janvier 2018 - Répondre

      Vrai? Vous connaissez le contexte? Si c’est exact, il ne faut pas qu’ils soient étonnés

    • Pierre-Francois Gonot Le 18 janvier 2018 - Répondre

      Il y a eu procédure ordinale encore susceptible d’appel mais les IDEL n’ont pas été inquiétées et le CDOI ne s’est pas associé à la plainte ce qui est un signe

    • Antonella d'Avascio Le 18 janvier 2018 - Répondre

      Cela ressemble fortement à un cas que nous avons eu il y a une quinzaine d’années ici à Marseille : les méchantes infirmières qui refusent de s’occuper d’un handicapé ! Sauf que les infirmières precedantes ont connu l’enfer avec lui, nuit et jour, à toutes heures il fallait être dispo quand la famille sifflait …acceptable pour une urgence, mais pas pour un pipi de travers ! Cela avait fait couler beaucoup d’encre à l’epoque !

    • Flo Mizze Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Mais si il y a un procédure pourquoi l’ordre n’apporte pas une réponse pour défendre les idel?
      C’est fou ça, on peut incriminer la profession entière sur le secteur et personne pour la défendre auprès de l’opinion publique!

    • Pierre-Francois Gonot Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Flo Mizze je ne comprends pas connais tu un peu le fonctionnement des chambres disciplinaires ?

    • Flo Mizze Le 21 janvier 2018 - Répondre

      Je parle d’une réponse ouverte. La famille s’adresse à l’opinion publique, si l’opinion publique n’a pas de réponse de l’ordre par le biais des médias l’accusation vaut pour culpabilité.
      Pour moi cet article et l’interview de la fille sur europe 1 ne sont pas complets, il manque beaucoup d’info pour accuser qui que ce soit.
      Mais aujourd’hui avec des médias qui font de l’info buzz et les gens qui accueillent ces infos sans utiliser leur sens critique, la condamnation est faite.
      Et ça me dérange que les médias salissent notre profession si facilement et qu’aucun de nos représentant (ordre, syndicats) ou même L’ARS ou la CPAM ne donne une réponse publique. Pour moi ce n’est pas du journalisme.
      Sur Europe 1 la façon de présenter les choses laissait même a penser que les infirmiers avaient refusé car prescription pour dimanche et fériés inclus….

    • Sev Auriol Le 23 janvier 2018 - Répondre

      Flo Mizze le journal a interviewé un infirmier libéral mais pas un représentant de l’ordre … la cpam ne nous défendra pas ici!!!! Au contraire…. pour info , je travaille dans le secteur du patient et je n’ai pas été contactée…. je ne pourrais pas l’inclure dans la tournée déjà surchargée mais je n’ai pas reçu d’appel… les ssiad sont très bien implantés dans ce secteur justement…

    • Pierre-Francois Gonot Le 24 janvier 2018 - Répondre

      Flo Mizze c’est tout à fait vrai que la réponse ne peut rien contre le mal fait par l’information initiale. Et l’ordre n’a aucun droit de réponse

  14. Cécilia Bnr Le 18 janvier 2018 - Répondre

    De ce que j ai lu sur les réseaux sociaux c est qu’ a priori sur Perpignan beaucoup d idel n on jamais entendu parler de ce patient et sont en train de demander un droit de réponse parce que le problème c est que les journaux écrivent ce qu’ ils veulent mais ont il vérifier le nom de si de l appelé pourquoi ce patient n est pas pris en charge par ssiad ou had….cet article est uniquement à charge des idel et laisse a le set qu’ il a été juste écrit pour discréditer les idel….

    • Manon Foubert Le 19 janvier 2018 - Répondre
    • Manon Foubert Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Oui Cécilia Bnr,
      Si le média avait « fait le job », il aurait demandé en face un avis D idel du secteur ou D une Idel referente, syndicat ou autre forum de défense !
      Il n a pas fait son travail

    • Marie-Laure Alard Le 20 janvier 2018 - Répondre

      D’ailleurs infirmières libérales vous pourriez faire une petite contre enquête là bas la situation ne me semble pas claire du tout. La famille a créé une page sur Facebook qui s appelle les malades oubliés et d’où les idels se font virer les unes après les autres. ..il me semble qu’ il y a des problèmes d actes HN. .comment se fait il que la sortie de ce patient n ait pas été organisée en amont??

    • Fou Ine Le 23 janvier 2018 - Répondre

      Je suis désolé mais la même situation revient de temps en temps a cannes. Encore hier un patient me tel et me dit que je suis le 10 ème cabinet qu il appelle ! Du coup pour moi il était hors secteur et surtout en ce moment ma tournée est pleine. Il était prèt a être pris a 5h. Mais pas moi. Je commence déjà à 5h30 ça me suffit

  15. Nad Eige Le 18 janvier 2018 - Répondre

    En tant que soignante OUI, en tant que patiente NON. En théorie, tout le monde devrait avoir droit au soin,peu importe la charge de travail.A mon sens c’est la ngap qui permet des cas comme cela ( degré de dépendance,pénibilité et complexité de prise en charge non reconnue) et en voilà le résultat….

    • San Drine Le 19 janvier 2018 - Répondre

      À 100% d’accord nous ne devons pas choisir tel ou tel soin! mais d’autres périmètres peuvent être pris en compte! on n’a pas de données sur l’environnement familiale ou le comportement du patient …parfois il est difficile de prendre des gens en soins qui ne veulent rien entendre et en faire qu’à leur tête au détriment de leur sante, le soignant se sent alors démuni et arrive à une sorte de « burn-out » des soins qu’il donne…et DU coup oú le soignant décidé de passer le relais oú carrément le patient change de soignant! Dans ce cas souvent le nouveau cabinet appelle l’ancien pour connaître les raisons de cet arrêt de soin…avant d’accepter!
      Les soins à domicile riment aussi avec « contrat » entre patient et soignant dans un but précis qui est de prévenir, promouvoir, oú encore améliorer la sante DU patient… si celui-ci joue pas le jeu et que son attitude va à l’encontre de sa sante, comment pouvons nous alors continuer à être un bon soignant ?! Pouvons nous accepter ce genre de situation?!

    • Vivette Cachou Le 19 janvier 2018 - Répondre

      et quand un medecin refuse de prendre de nouveaux c;ients on ne dit rien, j’en ai fait l’experience

  16. Nad Eige Le 18 janvier 2018 - Répondre

    San Drine

  17. Aurélie Escalié Le 18 janvier 2018 - Répondre

    L’IDEL ne peut pas toujours dire oui… nous ne sommes pas magiciens… si tous les créneaux sont pris, c’est non.

  18. Véronique Bourrel Le 18 janvier 2018 - Répondre

    Les toilettes 3f/ jours???
    Généralement c est matin et soir sauf cas exceptionnel.
    (Certains petits soins d hygiène sont souvent fait par la famille ou une auxiliaire de vie pour le midi)
    Il paraît difficile de se rendre 3f/J chez un patient pour une toilette.
    Dans notre cabinet nous acceptons les toilettes si on a de la place (il faut bien un créneaux horaire pour aller chez les gens) mais uniquement 2f/ j ( sauf exception pour les fin de vie par exemple). Car nous avons aussi tous les autres soins.
    Même les ssiad et Had ne font que 2 passages.

    • Laure Pigeon Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Idem pour nous

    • Cédric Bouzogne Le 19 janvier 2018 - Répondre

      La règle est de ne pas dépasser AIS 12 sur la journée…la nomenclature vous permet de facturer un maximum de 4 AIS 3 sur 24 heures…
      Après nous non plus on ne peut pas faire 3 passages dans la journée pour un nursing c’est trop long pas assez de temps ou alors il faudrait bosser à 2 en même temps…

    • Lilie Dav Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Cédric Bouzogne c’est 34 ais 3sur la journée tout patients confondus et 4ais 3 par Patient /jour ?

    • Cédric Bouzogne Le 19 janvier 2018 - Répondre

      C’est maximum ais12 par jour POUR LE MÊME PATIENT soit 4ais3 par jour au maximum possible pour ce même patient…je parlais pour le même patient pas pour un total de patients sur la journée

    • Cédric Bouzogne Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Lilie Dav je parlais pour un même patient sur une journée et pas sur l’ensemble des ais facturés sur 24h donc 4ais3 soit ais12 au maximum…

  19. Delphine Lucas Le 18 janvier 2018 - Répondre

    Non !

  20. Lolo Ced Le 18 janvier 2018 - Répondre

    Ahhh non encore heureux !!!

  21. Ophelia Walle Le 18 janvier 2018 - Répondre

    Moi , je répondrai , que ça dépend de la réputation de la patiente …
    Il y a un moment tout les 3 mois une patiente changer d’ide ou les Ide arrêtaient et de tout secteur .. alors oui on a le droit de dire non . Et ou de se séparer de patient …

  22. Annick Papin Le 18 janvier 2018 - Répondre

    Une infirmière libérale est un être humain !!! elle n’a que 24h dans une journée comme tout un chacun . elle démarre sa journée souvent vers 6h du matin( donc lever vers 5 h du matin et termine sa journée vers 21h30 environ donc retour à la maison vers 22h au plus töt ) selon le lieu (ville ou campagne ou montagne );

  23. Annick Papin Le 18 janvier 2018 - Répondre

    Alors comment faire pour répondre oui à une demande quand on est déjà débordée dans cette journée de boulot ? en plus il y a la maison à gérer et le mari : pas toujours content de voir sa femme en coup de vent et les enfants etc !!! mais les patients s’en moquent de tout cela . Pour eux , souvent , l ‘infirmière est au service des gens et le reste ne les regarde pas ! Si on s’absente 2 jours : on est en vacances !!!! Si on s’absente 3 jours pour formation : on se ballade !! Si on part en congés une semaine : on les a abandonnés( avec une remplaçante ) en fait on devrait travailler 24h sur 24 et être à disposition des patients à tout moment!

  24. Tara Javra Le 19 janvier 2018 - Répondre

    Ça va durer encore longtemps cette histoire ??!!non on est pas obligé de dire oui et si on revalorisait nos cotations a une juste valeur du travail effectué ça n arriverai pas ….mais nous on est pas doc ou kiné ,juste les petites mains…qui bossons pour la gloire et qui se font contrôler a tour bout de champs car c est connu les ide libérales sont des escrocs…..

  25. Patricia Camps Le 19 janvier 2018 - Répondre

    Mais que fait l HAD??il n a qu a le prendre en charge ce patient!!ou l ADMR…ya pas que les IDELS!!

    • Tina Bo Le 19 janvier 2018 - Répondre

      Encore une situation injuste pour les IDEL !!
      Existe t-il une seule profession dans ce monde où l’ on fait en moyenne 25 passages par jour pour des soins multiples et variés , non !!!
      Avec des journées à rallonges et une charge physique et psychologique que l’on se doit de supporter seule !!
      Alors stop de nous dénigrer et d être dans la ligne de mire de tout un tas de personnes qui profitent de notre gentillesse !!!!????

  26. Michele Daumont Le 19 janvier 2018 - Répondre

    Si on est au Max des AIS imposés par la sécu…dommage et pas le choix

    Je trouve cela un peu fort et je mets en doute le nombre d’idels appelé
    L’Had n’a qu’à compensé obligatoirement
    Ça leur remplira leurs lits et ils nous voleront moins de patients

  27. Veronique Manchon Le 19 janvier 2018 - Répondre

    On a tout à fait le droit de refuser! Pour divers raisons
    Les médecins le font pourquoi pas nous!!!
    On est pas sur humain et puis on est libre de prendre ou ne pas prendre selon notre charge de travail.
    Si il fallait écouter les gens on serait au boulot H24 :accessoirement et ça les gens l oublient,on a une vie privé aussi qu il faut gérer!!!

  28. Christelle Farand Le 19 janvier 2018 - Répondre

    Non moi je refuse et parfois patient ingérable méchant. Je prend pas

  29. Christelle Farand Le 19 janvier 2018 - Répondre

    Une fois une dame me Phone pour soins. Me dit qu’ elle a eus 4 ide (déjà tu te dis il y a un blem) ensuite me demande si je fait des petites réparation et autre service poubelle course ect. J ai pas pris

  30. Nath Rss Le 19 janvier 2018 - Répondre

    Nous sommes libérales ce qui signifie que nous sommes libres de faire nos plannings comme bon nous semble .

  31. Cécilia Bnr Le 19 janvier 2018 - Répondre

    Le problèmes c est que les critères utilises pour évaluer la dotation (Je crois qu’ il y en a 5 dont personnes de plus de 75 ans, autres offres de soins type ssiad, had…..je ne me rappelle plus des autres) ne sont pas adaptés et n ont pas été réévalué depuis leurs mise en place d ou un problème majeur et sur tout le territoire des dotations idel

  32. Michele Daumont Le 19 janvier 2018 - Répondre

    Le temps des AIS: un scandale une erreur fondamentale acceptée pas un syndicat incapable
    Il faudrait l’imposer à tous les métiers
    Les chir par exemple qui travaillent 18 h par jour j’en connais…et la la sécu paie des interventions multiples ????

  33. Christophe Galera Le 19 janvier 2018 - Répondre

    Si elle disait toujours oui ce ne serai plus une infirmière

  34. Doum Lareine Le 19 janvier 2018 - Répondre

    A quand un article complet qui explique tous les tenants? Marre d’être toujours montré du doigt……

  35. Marie-Ange Taddei Le 19 janvier 2018 - Répondre

    Libérale = liberté. C’est aussi pour ça qu’on a choisi. Même si notre « liberté » devient anecdotique on a heureusement encore le droit de refuser sans avoir à se justifier. Et puis 40 refus ça signifie sûrement quelque chose.

  36. Cyrielle Ferrier Le 19 janvier 2018 - Répondre

    En ville comme à la campagne il y a des refus bien sur! Nous ne connaissons pas tout de cette demande de prise en charge! Ce n est certainement pas un hasard s il y a déjà près de 40 refus. Sans oublier que nous sommes limités à un nombre d AIS par jour… les journalistes alimentent ce genre d histoire sans en connaître les tenant et les aboutissants, et sans connaître notre profession de libérale…

  37. Lou Piote Le 19 janvier 2018 - Répondre

    Carole Montes

  38. Patricia Cabioch Le 19 janvier 2018 - Répondre

    Tout dépend du quartier et des horaires de passage il y a des zone dangereuse pour les ide gros risque d’agression … et après y a t’il des parkings dans la zone … pour mettre fait agressee plusieurs fois et endommager mon vehicule il y a malheureusement des zones où il est dangereux d’intervenir en tant qu’infirmière…et si on vous casse votre véhicule ou on vous pique votre sac vous ne gagnez pas votre journée …

  39. Mikl Ryme Le 19 janvier 2018 - Répondre

    Si c est une infirmière masochiste en tenue de cuir noir….oui lol

  40. Rose Cdnp Le 19 janvier 2018 - Répondre

    Vos posts sont d’une nullité .. Les questions rhétoriques à 2 balles .. Et mes pauvres collègues épuisées qui vous répondent .. « Infirmières Libérales » ça ne vous dit pas d’élever un peu le débat .. Avec de vraies infos sur nos droits, nos devoirs, notre avenir, les formations, les syndicats, le Materiel, les déserts médicaux en ville, la CSG qui augmente …

  41. Marie Zicot Le 19 janvier 2018 - Répondre

    NON!!

  42. Chantal Mug Le 19 janvier 2018 - Répondre

    Élodie Leto Marie Hélène Npl çane vous rappelle pas quelqu’un ?

  43. Destiny Auor Le 19 janvier 2018 - Répondre

    Le patient a peut être une réputation particulière…

  44. Sophie Varlet Thevenet Le 19 janvier 2018 - Répondre

    incroyable, c’est bien le mot

  45. Karl Lorido Le 19 janvier 2018 - Répondre

    Céline Gaspardo

  46. Caro Line Le 19 janvier 2018 - Répondre

    Jennifer Bogaert

  47. Laurent Locher Le 19 janvier 2018 - Répondre

    Est ce qu’il n’y a pas aussi certains patients qu’on cherche à éviter ? Je pose la question.

  48. Veronique Gilli Le 20 janvier 2018 - Répondre

    Sophie Elarras

  49. Celine Gili Le 20 janvier 2018 - Répondre

    Si déjà l’état revalorisait les tarifs…car le 2ème soin à moitié prix et le 3ème gratuit, sans deconner quelle autre profession propose ça???

  50. Sandra Pelissier Le 20 janvier 2018 - Répondre

    Les infirmières sont la pour prendre soins c’est notre définition. Le patient n est pas responsable de notre salaire il ne faut pas tout confondre.
    il y a 2 sortes d infirmières et tout le monde le sait, mais n osé pas l avouer. il y a ceux qui aime leur métier et qui l exerce avec soins conscience prof. ….en pensant bien sûr à leur condition de vie.
    En effet il faut d abord prendre soins de nous pour aider les autres.
    et puis il y a ceux qui malheureusement pensent d abord à leur situation leur confort de vie leur salaire qui n ai jamais assez élevé. Ils pensent aux » clients » avant de penser  » aux patients » qui sur factures des soins voir qui facturent des soins non fait. je l ai vu de mes propres yeux. demandant au conjoint de refaire le pansement à leur place …… ils ne donnent plus de sens à ce qu’ils font !

  51. Jean Luc Miquel Le 20 janvier 2018 - Répondre

    Ici en Bretagne jusqu a l an dernier sur le site cpam on voyait les places dispo en zones surdotees ( départ en retraite etc ) maintenant plus rien et même pb idel débordée mais pas de possibilité de s installer c n importe quoi et non pour moi aussi ce n est pas la peine de dire oui tout le temp et de se retrouver à faire de l abattage comme à l hôpital

  52. Marlene Peufly Le 20 janvier 2018 - Répondre

    Alors j’aurai tendance à répondre OUI en tant que soignant……
    Ma maman a exercer ce métier plus de 30 ans et en milieu rural
    Certes la population évolue votre métier se fait dans des conditions plus difficiles mais tout patient a droit aux soins selon moi

  53. Frédéric Brard Le 20 janvier 2018 - Répondre

    La situation sur Perpignan est connue depuis longtemps :
    Les cabinets sur place n’arrivent pas à faire face à la demande. Si bien que certains cabinets en dehors de la ville ont l’intégralité de leurs patients sur Perpignan.
    La cpam dit que c’est sur-doté et interdit toute nouvelle installation…
    Mais bon tout va bien…

  54. Angélique Carvalho Le 20 janvier 2018 - Répondre

    Tiphaine Paran Anne-Sophie Le Dain

  55. Oualen Na Le 20 janvier 2018 - Répondre

    Voilà les zones sur doté ne sont plus d actualité

  56. So'nia Urbanek Le 20 janvier 2018 - Répondre

    Lol Mélissande Fanni !!!!

  57. Julie Dvz… vaste question

  58. Julie Foltz Le 20 janvier 2018 - Répondre

    Pas plus tard qu’hier, j’ai une patiente qui m’a appelé pour des injections à 22h, tous les soirs. J’ai dit non. J’aime mon boulot, mais j’ai aussi une vie privée…

  59. Alexis George Le 20 janvier 2018 - Répondre

    Gros fake cet article.

  60. Pascal Brulé Le 20 janvier 2018 - Répondre

    Sans complexe je sais dire non.
    Je souhaite me garder une qualité de vie même s’il faut parfois savoir faire des compromis

  61. Marion CusPlouliplette Le 20 janvier 2018 - Répondre

    Sandr Ine

  62. Sophie Grezy - maraval Le 20 janvier 2018 - Répondre

    Joker ….Cécile Marchand

  63. Geraldine Rousseau Le 20 janvier 2018 - Répondre

    Vous disposez de la situation pour en faire un cas.. Qui se vendra mieux que la situation réelle ! Je trouve ça nul !

  64. Sylvie Marescaux Haeck Le 20 janvier 2018 - Répondre

    On a que 24h par jour donc si c’est pas possible de caser ce soin dans le planning, c’est pas possible… sans parler des quotas

  65. Sylvie Marescaux Haeck Le 20 janvier 2018 - Répondre

    De plus si ce patient est particulièrement lourd niveau soins la sécu nous impose un Max de 4 ais/j plus c’est du bénévolat

  66. Sandrine Maire Le 20 janvier 2018 - Répondre

    Non. Dans « libérale », y’a un peu « liberté », non ? J’entends parler de cette famille depuis 3 jours mais sans qu’on nous dise quel type de soin est prescrit. Le problème n’est peut-être pas le nombre de passages …

  67. Nathalie Boncet Le 20 janvier 2018 - Répondre

    Notre rôle est d’évaluer une situation…sans forcément tout accepter, et d’argumenter les raisons d’un refus.

  68. Jehanne Berquet Le 20 janvier 2018 - Répondre

    On a quitté l’hosto ou il fallait être béni ouioui … Ce n’est pas pour dire oui à tout et n’importe quoi et à n’importe quel prix !!!

  69. Sophie Folgueras Le 20 janvier 2018 - Répondre

    Sonia Djoudi-naud!

  70. Agnes Marcellin Le 20 janvier 2018 - Répondre

    Certainement pas

  71. Florence Bleriot Le 21 janvier 2018 - Répondre

    Nooooon

  72. Caroline Shine Le 21 janvier 2018 - Répondre

    Pour ma part je ne fabrique pas du temps … et je ne réveille pas les gens à 6 h du matin pour une toilette ou bien ne recouche pas quelqu’un à 15h pour trouver absolument un créneau car de toute façon ils en auront vite marre … donc ça arrive de dire non …

  73. Reine-marie Jean Le 21 janvier 2018 - Répondre

    Pourquoi ne pas favoriser l’installation d’ide tout simplement. Car, j’habite dans la banlieue de Montpellier et j’ai rencontré le même prob, refus de 3 cabinets et je peux vous assurer que ce n’était pas pour un prob de patient mais plutôt de surcroît de travail. D’ailleurs encore merci à mes anciens collègues de Plaies et Cicat, aux 3 ide qui venaient juste de s’installer, et à l’aide ménagère/amie pour leur aide, sans eux… j’étais bien perdue.
    Mais tout le monde n’a pas ce merveilleux cercle d’amis et néanmoins à besoin de soins
    Courage et respect à vous qui faites ce magnifique métier

  74. Sandra Fosse Le 21 janvier 2018 - Répondre

    Cindy Bruckmann

    • Cindy Bruckmann Le 21 janvier 2018 - Répondre

      Nous sommes libérales, donc nous avons heureusement le choix du patient. Moi, mon petit gabarit ne me permet pas de prendre des patients « lourds »
      Je préfère refuser ce genre de soins et privilégier mon dos (Qui est déjà bien abîmé )

  75. Et puis quoi encore, on nous deja assez pour des larbins en fonction des patients… faut peut etre pas exagérer

  76. Laura Hk Le 21 janvier 2018 - Répondre

    Le soin a l’air très attractif ou l’adresse très excentre ..
    On ne peut pas juger hors contexte Et le rôle du médecin traitant qui a prescrit les actes personne en parle ?:.

  77. NON !!

  78. Patricia van Kaam Le 21 janvier 2018 - Répondre

    Je pense que nous sommes tous au taquet et que notre manière de travailler doit changer embaucher des aides soignantes serait peut être une solution !!

  79. Karine Marzouki Le 21 janvier 2018 - Répondre

    Oh NON!!!

  80. Laurence Zanzi Le 21 janvier 2018 - Répondre

    Bizarre cette histoire, il doit manquer des éléments

  81. Irene Utzeri Le 21 janvier 2018 - Répondre

    J’ai également refusé un patient à la retraite mais il fallait passer après 19 h avant il allait jouer aux boules !!!deja connu et pleins de réflexions alors c’est non et sans regret

  82. Zazou Isabelle Emery Le 21 janvier 2018 - Répondre

    C’était quoi comme soins ?

  83. Martine Routier Le 22 janvier 2018 - Répondre

    Non non non !

  84. Prisci Amador Le 22 janvier 2018 - Répondre

    Caroline Tailliez

  85. Peypa John Le 22 janvier 2018 - Répondre

    Moi même sur perpignan il y a quelques mois. Aucunes réponses à mes offres de remplacement….. cherchez l’erreur

  86. Thierry Cannard Le 22 janvier 2018 - Répondre

    Perso moi j’vois pas autrement qu’dire Non et Non , Vous n’etes ni des pions ,ni bonnes (bons avant qu’on me r’prenne !) à Tous Faire !;

  87. Stéphanie Marie Le 23 janvier 2018 - Répondre

    Dans notre cabinet on bosse entre 14 et 16h par jour. Donc on se donne le droit de refuser des patients. Une fois on commençait à 6h30 et on finissait entre 22h30 et 23h et une personne m’appelle pour des soins. Je lui dis que nous ne prenons plus de patient car nous sommes débordés. La personne est devenue agressive. Calmement je lui ai expliqué nos horaires en ajoutant que l’on ne pouvait pas pousser les murs. La personne me dit que je suis obligée de venir. Je lui ai dit que je n’étais obligée à rien et qu’il fallait bien que je mange et que je dorme moi aussi. Ce à quoi la personne m’a répondu que ce n’était pas son problème et que je le veuille ou non je viendrai chez elle. Qu’elle allait porter plainte. Je lui ai dit qu’elle pouvait bien porter plainte je lui ai souhaité une bonne soirée et j’ai raccroché. Les gens ne doutent de rien…

  88. Florence Couderc Le 23 janvier 2018 - Répondre

    Je suis infirmière libérale à Perpignan et je commence ma tournee a5h du matin nous ne savons plus ou caser les patients qu on connait et nous refusons des soins nous n en pouvons plus!

  89. Pauline Molet Le 23 janvier 2018 - Répondre

    accepter tous soins pour au final perdre en qualité parce qu’il faut passer en coup de vent? non merci… je préfère avoir moins de soins dans ma tournée et donc ne pas faire la course aux sous, mais dispenser des soins de qualité et avoir une qualité de travail qui me convient.

  90. Marie Quelennec Le 23 janvier 2018 - Répondre

    Julien Salvador…

  91. Edwige Laurent Le 23 janvier 2018 - Répondre

    C’est une patiente méchante qui a agressé et fait plusieurs cabinets en changeant à sa guise !!!
    Après faut pas pleurer !!!
    Arrêter moi tous ces amalgames !!!

  92. Coucou Ide Le 23 janvier 2018 - Répondre

    NoN
    Car comme toute personne
    On a le droit de dire NON
    Tous simplement car quelque soit le motif on est avant tous des humains….
    Si il y a problème de l i1 des deux parti
    Vaut mieux dire non et passer la main ailleur
    Que laisser un conflit s’installer et perdurer……

  93. Sophie Porquet Le 23 janvier 2018 - Répondre

    Ne pas toujours dire oui me paraît normal, humain et légitime pour préserver un cadre de vie professionnel correct, pour préserver une qualité des soins pour les patients… c’est simple

  94. Nicolas Roncevic Le 23 janvier 2018 - Répondre

    Infirmière libérale : bah un grand OUI et deux fois qu’une: la lessive, la vaisselle, le ménage, ouvrir les volets, sortir les poubelles, faire les courses, commander les protections, aller chercher les TTT à la pharmacie, sortir le chien … (liste non exhaustive bien sur) !! Quand tu vois que certaines le font déjà et sont en burn, tu comprends pourquoi !! Se faire manger par ses patients. Et à 50 piges t’en peux plus t’as juste envie de changer de métier autant que celles des CHU qui arrivent en libéral la fleur au fusil mdr !!

  95. Nicolas Roncevic Le 23 janvier 2018 - Répondre

    Les Catalans lol Plus fainéants tu trouves pas ou les Corses peut être !! Pour y avoir vécu quelques années … !! Hey il est midi et j’ai pas commencé !!

  96. Sandy Sandy Le 23 janvier 2018 - Répondre

    J’aime bcp cette question!! Tres ironiquement!! Quand on sait que la secu elle meme nous bride avec des quotats a ne pas depasser au risque de devoir des indus! De qui se moque t’on franchement?!!

  97. Angèle Méli-Ya Le 24 janvier 2018 - Répondre

    40 refus me paraît franchement suspect … nous n’avons pas les détails de cette affaire … Juste de quoi juger négativement notre profession une fois de plus … nous avons libre choix de notre activité (Oui Ou non selon notre activité, le secteur concerné etc..) avec obligation de suivi de soin ensuite … il faudrait revoir le contexte Et les explications des professionnels concernés par ces refus successifs…

  98. Marie Noelle Charles Le 24 janvier 2018 - Répondre

    Pourquoi dire oui quand si le planning ne le permet pas . Dire oui pour faire plaisir et bosser vite au détriment de la qualité de soin risque d’accident car pressé. Et 40 cabinets peut être qu’ il a en déjà « épuisé  » car il y a quand même des patients qui changent de cabinet pour 5 mn de retard …..et les médecins refusent aussi des nouveaux patients pourquoi on nous demande toujours d être des Béné ouioui ?

  99. Jade Stella Luhis CB Le 24 janvier 2018 - Répondre

    Comme les médecins disent non pour recevoir un patient car il nous plus de place et cela jusqu’à la semaine d apres

  100. Patricia Camps Le 24 janvier 2018 - Répondre

    Le patient n a qu a s adresser à la Sécu qui limite le nombre d actes par jour par IDEL!alors obligé de refuser les soins sinon sanctions des caisses!!

  101. Seb Ws Le 24 janvier 2018 - Répondre

    40 refus ça sent les gros relous catalogués quand même ..

  102. Cécile Boutet Le 24 janvier 2018 - Répondre

    C’est bien vrai

  103. Solange Milliere Le 24 janvier 2018 - Répondre

    Pourquoi êtes vous surpris vive les cota

  104. Sylvie Brunel Le 25 janvier 2018 - Répondre

    C’est peux être aussi le patient le + casse c du monde et personne n’en veux!!!! Avant de déballer des histoires à la con fallait d’abord se renseigner auprès des IDE. On en a marre de faire tout et n’importe quoi !!! En plus la plus part du temps les caisses nous rembourses même pas. Les gens ont la prescription du bon docteur sauf que ça n’existe pas sur le cahier en or de Napoléon à la caisse….. Ta, ttt, BAV, Collyres…..et j’en passe par gentillesse on y va quand le patient tel une semaine voir 1 mois de soins et facture refusée ….. y en a marre …..on coûte 10 x moins cher que l’hosto alors foutez nous la paix …….

  105. Nathalie Decourcelle Le 25 janvier 2018 - Répondre

    Non je n ai pas dix bras !et les journées ne font que 24 h alors laissez moi gérer ma vie pour être efficace souriante à l écoute et foutez moi la paix . Personne va me diriger pour me dire ce que j ai à faire c est ça aussi la Liberté et c est un choix, on nous le fait assez payer ……. Urssaf carpimko impots assurances persos Pas d ordres à recevoir de personne !!!!!!

  106. Frederic Seixas Le 25 janvier 2018 - Répondre

    Perso … rien que la formulation de la question et de se poser la deuxième partie de cette question … ça m agace ! Et le mot est faible!

  107. Sophie Agisson Le 25 janvier 2018 - Répondre

    Estelle Stolecki

  108. Anonyme Le 18 février 2018 - Répondre

    Bonsoir, je suis gérante de mon entreprise RDV data, gestion d’une permanence téléphonique, la gestion des agendas et les prises de rendez pour les professions libérales. Passez plus de temps avec vos patients et RDV data vous soulage des services téléphoniques. Je m’adapte entièrement à vos besoins. Des professionnels à votre service et à l’écoute de vos patients de 8h à 19h. Je reste à votre disposition afin de vous présenter nos prestations de votre gestion téléphonique. Bien à vous Nathalie Thuet. Ci joint mon site pour de plus amples renseignements. http://www.rdv-data.com

Laisser un commentaire