Le FPS, une nouvelle bête noire pour les infirmières libérales ?

Le FPS, une nouvelle bête noire pour les infirmières libérales ?

 

FPS pour forfait post-stationnement. Sous cet acronyme se cache le système imaginé pour remplacer, depuis le début de l’année, les anciennes contraventions de stationnement. Les infirmières libérales voulaient plus d’indulgence et plus de simplicité. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’elles n’ont pas été entendues.

La question du stationnement pour les infirmières libérales en voie de …complexification

Comme tous les professionnels, utilisant leur véhicule au quotidien, les infirmières et infirmier libéraux sont confrontés à la délicate question du stationnement. La problématique devient encore plus ardue dans les grandes villes, puisque la tendance est à l’éradication des véhicules privés des cœurs des plus grandes cités de l’Hexagone, que ce soit à paris bien sûr mais aussi à Lyon, Marseille ou Bordeaux. Le sujet n’est pas nouveau et il a déjà fait l’objet de nombreuses réactions et commentaires des infirmières libérales. En aout dernier, Véro Baudart réagissait déjà à un sujet semblable publié sur le blog d’Albus, le logiciel Infirmier en dénonçant l’acharnement des agents en charge de la verbalisation : « La police municipale de Montfermeil s’en donne a cœur joie avec les infirmières libérales…plus facile à verbaliser que les jeunes à moto sans casque… » Bien d’autres villes sont citées pour les difficultés, que cela représente au quotidien. On aurait pu croire, que les autorités publiques prennent en compte ce problème, qui dépasse le seul respect des règles du Code de la Route.

En effet, comment d’un côté accompagner et aider les infirmières libérales à prendre en charge un nombre de plus en plus important de patients et donc les inciter à venir dans le centre des villes, où réside une partie de leurs patients, alors que de l’autre stationner aux abords de ces habitations devient un véritable casse-tête ? Et pourtant, c’est l’inverse qui s’est produit puisque si les règles de stationnement ont bien changées depuis le 1er janvier 2018, les infirmières libérales et tous les autres indépendants n’ont pas pu constater une simplification de ces règles, bien au contraire.

Le forfait post stationnement, une nouvelle charge pour les infirmières libérales

Désormais, les amendes pour non-paiement de stationnement n’existent plus, puisqu’elles sont remplacées par des forfaits post stationnement (FPS) , dont la gestion incombe aux municipalités. Au quotidien, ce sont donc des sociétés privées, qui verbalisent (ou plutôt dressent ces FPS). L’objectif de la nouvelle réglementation est clair : lutter plus efficacement contre les mauvais payeurs et permettre aux municipalités de se doter d’un véritable budget à consacrer au stationnement sur la voierie d’une part mais aussi à l’entretien de ces routes. L’automobiliste est donc devenu une source de revenu. Certains souligneront que ce n’est pas nouveau, mais depuis le 1er janvier 2018, ce constat est clairement affiché par certaines municipalités. Et qui dit automobiliste traqué, pourchassé dit infirmières libérales encore plus pénalisées. D’autant plus que l’ancienne amende pénale de 17 euros est désormais remplacée par ce FPS, dont le montant peut atteindre 60 euros dans certaines communes, autant dire que le stationnement va vite devenir une charge importante pour les infirmières libérales, qui « oublient » de payer leur stationnement.

Des règles complexes à comprendre, des spécificités locales à analyser

Si cette nouvelle réglementation n’est pas favorable à celles et ceux, qui ont besoin de leur voiture pour travailler, elle devient encore plus difficilement compréhensible au regard des différences pouvant être constatées d’une commune à l’autre. 17 € à Lille, 60 € à Lyon, 40 € à Saint-Etienne, …. Certes, il existe des villes, où ce FPS est inférieur au montant de l’ancienne amende pénale de 17 €, mais force est de constater, que la tendance est plutôt à la hausse. Ce changement a été l’occasion de rappeler l’existence d’une circulaire (86-122 du 17/03/1986) demandant « bienveillance et indulgence » pour les infirmières libérales comme pour tous les auxiliaires médicaux. Mais comme autrefois, cette demande est soumise à l’appréciation des autorités locales.

Ce forfait post-stationnement pour les infirmières libérales est souvent considéré comme une véritable injustice. Et avec le recours à des moyens de détection automatique des véhicules en infraction, le stationnement risque encore de faire parler de lui, et d’être à l’origine de nombreuses contestations.

Et vous, quelles sont les règles de FPS pour votre ville ? Comprenez-vous cette nouvelle réglementation ? Et avez-vous déjà été sanctionné dans le cadre de ce forfait post stationnement ?

 

By | 2018-04-12T15:12:37+00:00 18 mars 2018|IDEL au quotidien|0 Commentaire

Laisser un commentaire