Comment financer son installation quand on se lance en tant qu’infirmière libérale ?

Comment financer son installation quand on se lance en tant qu’infirmière libérale ?

Comment financer son installation quand on se lance en tant qu’infirmière libérale ?

 

Devenir infirmière libérale est un choix de vie, un engagement profond. Mais la candidate ou le candidat à la profession infirmière en libéral doit aussi financer son projet, et en la matière mieux vaut connaitre toutes les voies possibles.

L’installation d’une infirmière libérale, un budget à bien préparer

Que ce soit au cours de sa vie professionnelle mais plus encore au moment de son installation en tant que professionnelle indépendante, l’infirmière libérale se doit de se transformer en gestionnaire et ainsi boucler son budget. L’ouverture d’un cabinet d’IDEL suppose des dépenses importantes, depuis l’achat d’un véhicule jusqu’aux travaux à entreprendre dans les locaux destinés à l’accueil des patients, en passant par l’acquisition du matériel de soins mais aussi d’un ordinateur, des frais de téléphonie, …. Le plus souvent, l’infirmière ou l’infirmier libéral se retourne alors vers un établissement bancaire pour contracter un prêt classique.

Il peut apparaître difficile de boucler le budget pour une infirmière libérale, d’autant plus que les établissements bancaires peuvent se montrer hésitants voire même réticents, si l’installation n’a pas lieu dans une zone très sous-dotée. Aujourd’hui, de nouvelles formes de financement existent cependant pour apporter des solutions efficaces et rapides à toutes les professions indépendantes. Le Crowdlending permet ainsi de s’adresser à un très large public, afin de recueillir des fonds, et de plus en plus d’infirmières libérales succombent à ce financement participatif. C’est aussi le moment, avant même de se lancer, de s’interroger sur toutes les aides pouvant venir aider à la création de cette nouvelle structure.

Le financement participatif pour l’infirmière libérale, quand le plus grand nombre soutient l’installation des IDEL(s)

Le Crowdlending représente un financement participatif, amenant l’infirmière libérale, cherchant à financer son installation, à s’adresser à un large public pour recueillir des fonds. Cette possibilité peut être préférée par la future IDEL à un prêt bancaire traditionnel mais peut aussi venir compléter ce dernier. (Les établissements bancaires, même s’ils acceptent de financer l’installation d’un cabinet infirmier, peuvent néanmoins exclure du montant du prêt une liste plus ou moins importante de frais. Le Crowdlending pourra alors venir compléter l’aide de l’établissement bancaire). En fonction de la durée du prêt et du type de projet (installation solo, en cabinet, ….), les taux d’intérêt du Crowdlending varieront, tout en restant toujours bien inférieurs à ceux du marché.

De nombreuses plateformes de financement participatif se sont créées, certaines se spécialisant dans l’accompagnement des professions indépendantes, d’autres dans le domaine de la santé. Quelle que soit la plateforme retenue, le recours à ce financement participatif se caractérise toujours par la simplicité (des démarches en ligne, une vérification de l’éligibilité en temps réel, un suivi de la collecte, des outils pour promouvoir son projet, …) et la rapidité (en général, en 48h00, une demande de financement participative est en ligne 48h00 après sa validation, 30 jours maximum pour la levée de fonds, un déblocage des fonds en quelques heures après la signature du contrat de financement, ….).

 

Infirmière libérale et Crowdlending, apprendre à communiquer efficacement pour séduire

Si la future infirmière libérale doit prendre la casquette d’une financière pour réussir à boucler son budget, elle doit aussi, si elle décide de recourir au financement participatif, endosser le rôle de communicante. Il faut en effet présenter le projet d’installation et réussir à séduire les investisseurs. Car même si ces derniers ne sont pas (toujours) des professionnels de la finance, ils ont besoin de connaitre la nature exacte du projet, les probabilités de réussite en la matière et s’assurer qu’ils soient bien remboursés. D’un côté, la professionnelle est en recherche de fonds, alors que de l’autre les investisseurs, même s’ils sont soucieux de favoriser le développement local, recherchent aussi un placement bénéfique.

C’est pourquoi l’infirmière libérale devra prendre le temps de bien présenter son projet d’installation. Elle pourra ainsi s’adresser à ses futurs patients, qui trouveront dans son ambition une réponse à un éventuel désert médical, qui les pénalise au quotidien. Il pourra aussi s’agir de susciter l’intérêt des habitants d’une ville ou d’un quartier, souhaitant favoriser l’animation et le développement de ce dernier.

Bien des raisons peuvent expliquer les investisseurs à soutenir tel ou tel projet, mais force est de constater que cela passe en grande partie par l’efficacité de la communication de l’infirmière libérale en devenir.

Participatif ou traditionnel, le financement reste une question de chiffres

Dans tous les cas, une bonne communication en matière de Crowdlending passera, comme pour un emprunt plus classique, par une maitrise parfaite et claire des données chiffrées. En effet, les investisseurs (privés ou institutionnels) rechercheront toujours à vérifier la viabilité d’un projet d’installation. Outre le budget, ces investisseurs s’attarderont également en détail sur l’étude de marché, que l’infirmière libérale a réalisée pour concrétiser son ambition. La typologie de la clientèle résidant sur le secteur choisi, la démographie précise de la zone géographique concernée, l’analyse de la concurrence et donc des autres infirmières et infirmiers libéraux présents dans la même zone géographique….

Même dans le domaine de la santé, l’étude de marché reste indispensable pour pouvoir se projeter dans la future activité du cabinet infirmier. Mais si toutes ces données sont nécessaires à cette étape du financement de l’installation d’une infirmière libérale, elles seront également utiles à l’infirmière libérale pour les premiers mois, voir les premières années, d’activité, en lui donnant une indication plus ou moins précise de son quotidien.

Du financement aux aides multiples, des nombreuses options pour l’installation infirmière

Bien que le Crowdlending puisse aider la candidate ou le candidat à l’installation, ce financement participatif exige donc néanmoins un investissement important, principalement en temps. Par le biais du Crowdlending ou par une autre forme de financement, l’infirmière libérale pourra réussir à trouver les fonds nécessaires à son installation. Elle devra aussi profiter des nombreuses aides, qui peuvent lui être proposées sous une forme ou sous une autre. La chambre de commerce du prochain lieu d’activité de la professionnelle pourra communiquer l’ensemble des aides proposées sur un plan local. Car si nous ne pouvons pas lister exhaustivement toutes les subventions et autres aides disponibles, nous pouvons en revanche détailler les plus grandes d’entre-elles, qui concernent un nombre important d’infirmières libérales.

 

Des exonérations fiscales en fonction du lieu d’installation de l’infirmière libérale

Pour assurer le développement harmonieux du territoire, les autorités publiques ont adopté une série de mesures visant à favoriser l’installation d’entreprises et de professionnels dans certaines zones géographiques très précises. Ainsi, une exonération fiscale pour une durée de 5 ans ainsi que l’exonération du paiement de la cotisation foncière sera accordée à une infirmière libérale s’installant dans une Zone Franche Urbaine (ZFU) ou dans une Zone de revitalisation Rurale. (ZRR). Il conviendra de se renseigner auprès du CFE (Centre de formalités des Entreprises) afin d’en connaître précisément les modalités (Par exemple, en cas d’installation dans une ZFU, l’infirmière libérale doit s’engager à réaliser au moins un quart de son activité sur la zone géographique concernée).

 

Un soutien pour promouvoir l’activité des femmes, une aide méconnue pour les infirmières libérales

Le Fonds de Garantie à l’Initiative des Femmes (FGIF) pourra aussi être sollicité. En effet, le FGIF apporte son soutien aux femmes, engagées dans la création ou la reprise d’entreprise, quelle qu’en soit la forme et l’activité. Une infirmière libérale pourra obtenir la garantie des prêts bancaires traditionnels par le biais du FGIF ainsi qu’une assistance et des conseils utiles.

 

Des aides à destination des demandeurs d’emplois pour favoriser la reprise d’activité

Si l’infirmière ou l’infirmier, cherchant à financer son installation en libéral, est en recherche d’emploi, alors il pourra demander à bénéficier de l’une des nombreuses aides proposées aux demandeurs et demandeuses d’emploi. (ACCRE, ARCE, NACRE, …)

Le lieu d’implantation du cabinet infirmier, des aides conséquentes à ne pas négliger

 

En ce qui concerne l’infirmière libérale, une autre aide financière liée à la géographie est aussi à prendre en compte. Elle repose sur la densité des infirmières et infirmiers libéraux, exerçant déjà sur le même secteur géographique. Si les zones intermédiaires et les zones surdotées n’impliquent aucun avantage, l’installation d’une infirmière libérale en zone très sous-dotée sera susceptible d’une :

  • Aide annuelle de 3.000 euros pendant 3 ans
  • Exonération des charges au titre des Allocations familiales.

Entre le recours au prêt bancaire, l’engagement dans le financement participatif et la sollicitation d’Institutions pour l’obtention d’aides ou de subventions, l’installation d’une infirmière libérale exige une grande implication pour réussir à boucler le financement. Mais les réponses existent bel et bien pour aider chacun et chacune à concrétiser ses ambitions.

 

Et vous, comment avez-vous réussi à financer votre installation ? Ou quel type de financement souhaitez-vous solliciter pour votre prochaine installation ?

By | 2018-04-16T21:05:31+00:00 16 avril 2018|IDEL au quotidien|0 Commentaire

Laisser un commentaire