Y a-t-il assez d’infirmières en France ?

Y a-t-il assez d’infirmières en France ?

Tous les jours vous ne voyez plus le bout de vos journées ? Vous avez trop de patients ? Peut-être n’y a-t-il pas assez d’infirmières en France. Découvrez quelques chiffres sur cette profession, ainsi qu’une réforme qui pourrait bien ne pas les encourager à augmenter.

Où en est-t-on ?

Si les infirmières libérales sont quotidiennement surbookées, on peut se demander si en France leur nombre est suffisant. D’autant plus que dans les hôpitaux ou autres organismes de soins, le constat est le même. Il est vrai qu’il n’y a  jamais assez de personnels soignants. Et pourtant il faut savoir que la France ne se porte pas si mal à ce niveau-là par rapport à ses voisins européens. En 2010, on pouvait en effet compter 8,5 infirmières pour 1000 habitants en France, ce qui est très honorable par rapport à l’Espagne ou à la Grèce qui n’en comptent respectivement que 4,9 et 3,3 pour 1000 habitants. Par contre, face à ses voisins frontaliers de l’est (la Suisse et la Belgique), la France ne fait pas le poids puisque ces derniers comptent plus de 15 infirmières pour 1000 habitants, soit pas loin du double.

Depuis une trentaine d’années, le nombre d’infirmières en France a connu une légère hausse. Cependant il ne faut pas oublier que la population vieillit. En effet, l’espérance de vie a augmenté de 6 ans depuis 1980, donc autant vous dire que des infirmières on en a de plus en plus besoin ! Et dans les années à venir il n’est pas sûr que le nombre d’infirmières continue de progresser puisque les départs en retraite de la génération baby-boom devraient se faire ressentir lourdement.

Un système de formation en mutation

Actuellement, pour pouvoir suivre une formation en soins infirmiers il est nécessaire d’avoir son bac. L’Europe quant à elle n’impose qu’un niveau seconde mais pense durcir ses exigences en ajoutant 2 ans d’enseignement général nécessaires. Une réforme qui ne plaît pas à certains pays. En effet, comment est-il possible d’avoir plus d’infirmières si cette profession est plus difficile d’accès ? Cela ne changera pas grand-chose pour la France mais l’Allemagne qui elle donne accès à la formation infirmière à partir de 16 ans pourrait bien avoir du mal à augmenter son nombre de personnel qualifié pour répondre aux attentes des patients. Cependant la France devrait aussi en souffrir un peu étant donné que bon nombre d’infirmières exerçant dans notre pays viennent de pays où les exigences sont moins élevées.

Il semblerait qu’un niveau d’études plus élevé engendrerait une meilleure qualité de soins. Rendre la formation d’infirmière moins accessible permettrait donc d’améliorer les soins aux patients, et par la même occasion de prendre en compte l’évolution de ce métier qui en France par exemple est associé à de lourdes responsabilités.

Il faut savoir qu’en Europe les professionnels de la santé sont libres de travailler dans un autre pays que le leur. Si certaines infirmières ont commencé leur formation plus tôt que ce qui est prévu en France, elles peuvent donc tout de même venir travailler dans l’hexagone. La nouvelle réforme concernant l’accès à la formation de soins infirmiers, qui sera votée ce mercredi, permettrait donc, en plus de l’amélioration de la qualité des soins, d’harmoniser la profession partout en Europe.

Et vous, pensez-vous qu’il y a assez d’infirmières en France ? Trouvez-vous normal que tous les pays européens imposent un niveau d’étude aussi élevé qu’en France ? Ou bien pensez-vous que cela risque d’encourager une baisse du nombre d’infirmières ?

By | 2018-04-12T15:46:51+00:00 21 janvier 2013|IDEL au quotidien|20 Comments

20 Commentaires

  1. Munduene Paldauf Le 21 janvier 2013 - Répondre

    IDE depuis 7 ans j ai des fois des ras le bol de l osto mais IDEL ne me tente pas du tt… pr l instant.trop peur de la solitude et…de la paperasse!lol!

  2. Lombard Dieppe Le 21 janvier 2013 - Répondre

    IDEL depuis 11 ans, je pense que ce sont surtout les had qui sont amenés a être développé. Nous croulons sous les papiers que l on nous demande en plus grand nombre de jour en jour! Les secu nous en demande de plus en plus. Les patients et les familles de plus en plus exigents!!! Et la secu controle de plus en.plus!!! Cela attire qui????

  3. Koehler Le 21 janvier 2013 - Répondre

    Je pense ke le libéral e l avenir non??

  4. Davienne Le 21 janvier 2013 - Répondre

    L’avenir serait de développer les aides soignantes libérales…

  5. Berger Le 21 janvier 2013 - Répondre

    Tout à fait d’accord avec agnès.on a besoin d’aide soignante libérale

  6. CrégutdelaVega Le 21 janvier 2013 - Répondre

    J’espère qu’ils ne formeront pas des infirmières au rabais… Les patients ne doivent pas en pâtir…

  7. Bonnet Le 21 janvier 2013 - Répondre

    Ben je suis idel remplacante depuis octobre et je ne suis pas beaucoup contacte, alorś je me tate a retourner a l’hopital meme si je suis pas tres enthousiaste a cette idee!!!!!!! Alors a voir pour l’avenir……

  8. Sue Le 21 janvier 2013 - Répondre

    ils en pâtissent déjà malheureusement !…

  9. Gothier Le 21 janvier 2013 - Répondre

    N ‘en déplaise au détracteur , la profession d infirmier liberale est une des seule branche valorisante en France.Reconnaissance de son statut de cadre , Collaboration avec les médecins , revenus à hauteur de la responsabilité des infirmiers…Un infirmier liberal coute MOINS cher à la sécu qu’une had ou un ssiad qui facture plus cher pour payer une organisation inutile.La sécu controlle de plus en plus pour dissuader les infirmiers de s’installer et pouvoir se délester et céder le marché au secteur privé.Des chefs d’entreprise s’organise déjà pour prendre d’assault le secteur de l had . Dans quelques années si tout va bien un malade pour se faire soigner devra avoir payé une mutuelle privé s’il en a les moyens qui le mettra en relation avec ses infirmiers accrédité ou had dédié (eux même payé une misère ce qui est le cas des infirmiers à l’hopital )

  10. Gothier Le 21 janvier 2013 - Répondre

    Refléchissez un peu à la situation , c’est flagrant , la santé est un secteur plein d’argent qui ne rapporte pas encore assez a certains requins de la finance ! La société veut fonctionner comme ça , mais est ce meilleur….le résultat d’une telle mentalité risque d’etre un personnel soignant démotivé voir inexistant , des soins de moindre qualité ou selon le portefeuille du client , moi j’appelle ce mécanisme du vol ….. même certains syndicat cotionnent cette orientation , c’est peut être une énorme erreur….réfléchissons un peu avant de laisser faire le système , au lieu de regretter….trop tard….

  11. Capdeville Le 21 janvier 2013 - Répondre

    c’est deja le cas helas

  12. Slama Le 21 janvier 2013 - Répondre

    30 ans de libéral , j ai jamais autant rigole avec mes patients qui font parti de mon monde et qui me sont fidèles dans les moments les plus difficiles et même pendant la maladie ( je me suis opéré d une hernie discale j’avais plus de visite que n importe qui dans le service) ne crachez pas dans la soupe. c est encore un bon job

  13. Nathalie Le 21 janvier 2013 - Répondre

    Les IDE en France viennent a peine d être reconnue bac+3 et d avoir accès au cursus LMd
    Une telle réforme serrai un retour en arrière !
    Pourquoi toujours tirer vers le bas et non vers le haut!
    C est aux autres pays à s aligner et non à nous !

  14. Marie Le 21 janvier 2013 - Répondre

    Il me parait normal que le niveau d’étude soit harmonisé en Europe. Le niveau bac est un minimum pour accèder à la formation en soins infirmiers,niveau indispensable pour des soins de qualité qui font intervenir des compétences très larges :psychologie, sciences du corps et humaines, maïeutique,santé publique, sciences politiques et économiques, relations et communications, gestion des conflits, connaissance des religions,développement personnel,prise en charge de la douleur et de fin de vie, le statut du soignant,…etc…
    les connaisances de l’infirmière doivent être très étendues, toucher tous les domaines humains pour un savoir Etre à toute épreuve et un savoir faire optimum…
    Et surtout ne jamais perdre de vue que la rémunération est la reconnaissance sociale d’une profession, ce qui signifie que la société ne doit plus les considèrer comme des avatars de religieuses charitables mais comme des laïques à valeurs morales élevées et compatissantes…

  15. Hartz Le 21 janvier 2013 - Répondre

    Le chômage existe chez les infirmières a cause des fameuses contraintes budgétaires !!!!

  16. Bass Le 21 janvier 2013 - Répondre

    Dans peu de temps avec l’augmentation des cotisations, des taxes et du carburant combiné avec un trop grand nombre d’installation ce métier ne fera plus rêver. Les revenus des idel baisseront. Bien sûr le salaire ne fait pas tout. Mais après une journée de 12h ça remonte un peu le moral quand même.

  17. Minodier Le 22 janvier 2013 - Répondre

    Les aides soignante?? Pour faire quoi? Des prises de sang, des branchements de perf, des pansements et des injections? A quoi servirait des AS? A faire les toilettes peut etre? Mais elles existent alors déjà dans les associations de maintien a domicile… Le Liberal ce n’est pas une « foire » ou chacun fait ce qu’il veut pour gagner de l’argent…. Arretons de le croire. Le liberal, c’est avant tout un metier qui repond a une demande de soins reelles!

  18. m andree Le 22 janvier 2013 - Répondre

    infirmiere lib depuis 28ans !!! et oui
    là ras le bol du controle de la secu sur les deplaçements les had qui imposent leurs tarifs sans les mci eux font de la coordi!!! nous on fait quoi on passe not tempsà les appeler,, on est bouffe a ttes les sauces:!!! bon courage a toutes et tous

  19. Harlingue Le 22 janvier 2013 - Répondre

    La remuneration est attrayante par rapport a l’hopital et c’est ce qui me fait me poser la question de passer au liberal…

  20. bonnin monica Le 23 février 2013 - Répondre

    Bonjour,je viens de lire l’article et je suis quand meme etonne de la mauvaise information de votre article. En Espagne la formation infirmier est une formation universitaire de 4 ans,et l’acces se fait apres des examens comunes pour toutes les facultes,puis pour les especialites 2 ans de plus.
    Les responsabilites sont les memes ,a voir plus.
    Donc,avant de mal informer,reseigne vous,svp, car j’ai deja suivi de racisme,meme si je suis europeen.

Laisser un commentaire