Ordre ou désordre pour les IDELs ?

Ordre ou désordre pour les IDELs ?

Le secteur médical est régi par quantités de corporations, association et ordres auxquels il faut adhérer sous couvert de se retrouver hors-la-loi. Les infirmières libérales ne dérogent pas à la règle et se voient le plus souvent obligées de s’inscrire à ces derniers sans avoir leur mot à dire. Pourtant, l’ordre infirmier, c’est aussi le premier pas vers une meilleure reconnaissance de la profession. Une récente affaire juridique opposant deux masseurs-kinésithérapeutes à l’ordre régissant leur profession vient rappeler la complexité de ces systèmes.

Quels sont les impératifs ?

logo-nationalL’ordre des infirmiers libéraux n’est pas un pouvoir public. Cette structure privée est, en effet, indépendante des instances républicaines. Selon certains, c’est ce qui fait tout à la fois sa force… et sa faiblesse. Car une fois ce constat établi, il apparaît rationnel de ne pas ressentir le poids de l’obligation d’y souscrire. Certaines infirmières libérales pensent qu’elles sont parfaitement aptes à choisir si oui ou non elles souhaitent cotiser à cet ordre. D’autres, au contraire, sont convaincues de la nécessité de pouvoir faire dignement représenter leurs intérêts.

Le malaise réside dans une certaine forme de pression : certains infirmiers libéraux invoquent une conscience collective corporatiste. Pour faire plus simple, les infirmières libérales ne souhaitant pas cotiser seront considérées d’un mauvais œil par certains de leurs collègues.

Les modalités de l’ordre des IDELs

Les problèmes liés aux questionnements de l’adhésion ou non s’expliquent par la relative jeunesse de l’ordre des infirmiers. Adoptée par loi le 14 Décembre 2006, cette entité n’est pas encore assez pérenne pour réellement contenter tout le monde. Une majorité d’infirmiers, libéraux ou non, sont, par exemple, peu amènes à payer une cotisation de 30€ pour les salariés et 75€ pour les libéraux. Entre les coûts de fonctionnement (local, logiciel de gestion infirmier, véhicule,…), les coûts sont déjà suffisamment élevés. Le peu de motivation des infirmiers pour payer cette charge donne lieu à un déficit énorme (de l’ordre de près de dix millions d’euros au début 2013) et montre la situation compromettante dans laquelle se retrouve toute une profession, tiraillée entre ses devoirs et ses intérêts.

Le jugement venant d’avoir lieu à Chambéry concernant deux masseurs-kinésithérapeutes refusant d’adhérer à l’ordre de leur corporation est un exemple flagrant du manque d’informations et de la nébulosité entourant ces ordres. Ces deux professionnels se sont vus assignés au tribunal par leur ordre  pour motif d’exercice illégal de leur métier à l’unique raison qu’ils ne faisaient pas partie de cet ordre. Dans ce cas précis, les deux masseurs-kinésithérapeutes ont gagné leur procès mais d’autres situations se terminent de façon inverse, montrant, une fois de plus, que les lois et les règlements ne sont pas assez clairs et doivent être expliqués pour ne pas plonger tout le secteur médical dans la déroute.

Et vous, êtes-vous inscrite à l’ordre des infirmiers ? Quelles en sont les raisons ? Trouvez-vous le montant de la cotisation trop élevé ? Aimeriez-vous que la lumière soit faite sur les accords en inconvénients de cet Ordre afin de vous décider définitivement ?

By |2018-04-12T15:42:44+00:0018 décembre 2013|IDEL au quotidien|8 Comments

8 Comments

  1. Anonyme Le 20 décembre 2013 - Répondre

    bonjour ;
    pour commencer: quelle est l’utilité de l’ordre infirmier, sont rôle?
    a t il les mêmes fonctions qu’un syndicat?
    pourquoi y a t il une différence de cotations entre ide salariés et libéraux?

    merci à ceux ou celles qui peuvent me répondre…

    • mf.cordiez@orange.fr Le 20 décembre 2013 - Répondre

      j ai paye plusieurs annees et l’an dernier une collegue s’est installee sans prévenir personne cartes de visites dans boites aux lettres chez commerçants numero de telephone et pub sur les vitres de son habitation etant la + ancienne 42 ans d’installation en accord avec les autres collègues je l’ai appele en vain j’ai fait un courrier a l’ordre reponse nous ne pouvons rien faire je n »ai donc pas paye ma cotisation
      conclusion cette annee je dois regler 2012 et 2013 sinon poursuite mais je suis d’accord avec toi a quoi sert cet ordre nous prendre 75 euros /an

    • chunlaud Le 20 décembre 2013 - Répondre

      Je suis libéral depuis 1981, je suis syndiqué depuis presque le même temps (ordre et syndicats ont des missions différentes), j’étais très favorable à la création de cet ordre en ce qu’il devait -enfin- parler d’une seule voix à nos interlocuteurs d’état, et aux autres aussi, qu’il pouvait centraliser l’essentiel des revendications de toute la profession, la faire évoluer hors de son carcan « prescrit » vers une autonomie réelle… Il n’en a rien été, le seul souci de ce ramassis de rigolos a été de récolter des sous pour les jeter hardiment par les fenêtres… Les syndicats hospitaliers, forts de leurs prérogatives et dans la crainte de les perdre (on se demande bien pourquoi) n’ont vu là qu’un adversaire plutôt qu’un allié, et ont tout fait pour empêcher les salariés de cotiser, d’où l’idée de génie de Bachelot (il me semble…) de créer une cotisation à 2 vitesses, qui n’a rien changé, et contre laquelle du coup je (et beaucoup d’autres) m’élève avec force, je n’ai donc pas payé depuis 3 ans, ma femme, également IDEL, non plus, advienne que pourra, ça commence à bien faire! ai-je répondu à tes interrogations?

  2. ridfa69 Le 20 décembre 2013 - Répondre

    L ordre infirmier n est qu une instance punitive
    Je ne vais pas cotiser pour une obscure organisation clienteliste

  3. ESPRITKARINE Le 20 décembre 2013 - Répondre

    Le soucis est qu’ aujourd’hui l’inscription à l’Ordre est une prérogative pour une installation en libérale. Le fait de ne pas y souscrire constitue un exercice illégal de la profession. Nous avons un exemple, dans le département, d’une IDE qui a fait une chute pendant son activité, son assurance prévoyance ne la couvre pas sous prétexte d’une non-inscription à l’ordre et donc d’un exercice illégal de la profession……Voilà ce à quoi nous sommes rendus !!!!

  4. Cuvier Le 20 décembre 2013 - Répondre

    La police ne reconnaît pas le caducée fourni par l’ordre ; il m’a été dit à plusieurs reprises qu’il n’était pas valide alors qu’il est écrit au verso qu’il nous aidera dans l’exercice de nos fonctions. J’avais fait un courrier l’année dernière à ce sujet . L’ordre ne m’a jamais répondu. A quoi sert cette cotisation?

  5. lili Le 20 décembre 2013 - Répondre

    L’ordre, on se demande pourquoi il existe! car pour exercer notre rôle nous devons obtenir l’aval des médecins qui ne connaissent pas les besoins des patients pourquoi l’ordre ne réagit pas afin que nous ayons une autonomie totale ce n’est qu’un petit exemple, j’ai le sentiment que notre statut est bafoué « on nous fait pas confiance » c’est un ordre qui se trouve dans le coma, il se réveille uniquement pour récupérer les cotisations.

  6. marico Le 16 janvier 2014 - Répondre

    Je viens de créer un cabinet infirmier en structure SELURL (Société d’exercice libérale), les greffes bloquent votre enregistrement tant que votre société n’est pas inscrite à l’ONI, le pire : l’ONI se réserve 3 mois pour vous donner une autorisation…En fait , moi je suis obligée de payer alors que tant d’autres ne le font pas, chercher l’erreur !

Laisser un commentaire