Soigner au Cambodge, par Adrien & Luis

Soigner au Cambodge, par Adrien & Luis

Deux étudiants infirmiers, parrainés par Albus, effectuent leur stage infirmier sous forme de mission humanitaire au Cambodge. Arrivés il y a quelques jours à Phnom-Penh, ils nous racontent ce qu’ils découvrent de l’offre de soins : une médecine à deux vitesses selon les revenus des patients, beaucoup de personnel mais peu de moyens dans les services, et le rôle essentiel tenu par les familles, avec les avantages et les inconvénients qui vont avec. Découvrez leur témoignage.

 

By |2018-04-12T15:38:32+00:0015 septembre 2014|IDEL au quotidien|26 Comments

26 Comments

  1. Thierry Giraud Le 15 septembre 2014 - Répondre

    Bonjour Adrien et Luis : Question : avez vous la possibilité et l’autorisation de faire des vidéos à l’intérieur de votre hôpital? Ce serait intéressant pour mieux comprendre. Bon courage, on attend la suite.

  2. Laurence Innocenti Le 15 septembre 2014 - Répondre

    Je connais bien le Cambodge

    • David Chevenement Le 2 octobre 2014 - Répondre

      Bonjour , se sera un grand plaisir pour moi de vous avoir comme ami sur Facebook. Comme vous le savez l’internet de nos jours est un moyen très efficace de communication avec le monde extérieur. Si aujourd’hui mon message de correspondance vous est adressé, c’est en fouillant sur la page de que j’ai retrouvé votre commentaire qui m’a beaucoup flatté alors je n’ai pas hésité a répondre et c’est aussi parce que j’ai voulu avoir plus de relation pour les échanges d’idée, de propos, pour discuter, dialoguer . Alors si vous ne voyez aucun dérangement en cela, veuillez m’envoyer une invitation. Bonne journée a vous bisous David Chevenement

  3. Maryse Seingeot Le 15 septembre 2014 - Répondre

    bravo et bon courage bravo encore

  4. Marie Andre Le 15 septembre 2014 - Répondre

    bravo et on attend la suite avec impatience!!!!

  5. Lisa Pellis Le 15 septembre 2014 - Répondre

    Bon courage pour la suite ! Au top vitre expériences !! J’admire !

  6. Btissam Allouch-chtibi Le 15 septembre 2014 - Répondre

    Comment le personnel vit il cette médecine à deux vitesses? Frustration? Résignation?

  7. Prisca Rahaririaka Le 15 septembre 2014 - Répondre

    J’ai aussi effectué un stage infirmier a Phnom Penh a l’hôpital Calmette et autant dire que ça chamboule et que nous avons bien de la chance d’être en France ! Top votre site!

  8. Christine Colas Le 15 septembre 2014 - Répondre

    Bravo

  9. Bellin Philippe Le 15 septembre 2014 - Répondre

    Oui,bravo

  10. Guy Caugen Le 15 septembre 2014 - Répondre

    Bravo pour votre engagement je connais l’Inde où j’ai effectué une mission il y a quelques années auprès de Mère Thérésa à Calcutta ,l’on ne rentre pas indemne quand l’on voit l’état sanitaire dans les pays émergeants…

  11. Marie Sallaburu Le 15 septembre 2014 - Répondre

    c’est idem dans tte l’Asie du sud est!!et ailleurs!!!

  12. Julien Mohamed Le 16 septembre 2014 - Répondre

    Pour avoir soigner au Vietnam, on se rend vite compte de la chance d’être français

  13. Bon courage les gars c une super expérience et on realise la chance qu on les patients ici.

  14. Christiane Winkler Le 16 septembre 2014 - Répondre

    Vietnam ou pas ici aussi il y a une santé a deux vitesses .et plus le temps va passer et ce sera .l hôpital est une abomination !!!! Et actuellement il faut bien se renseigner sur les bons professeurs et médecins …surtout ne pas tomber malade .moi je vous le dit!!!!! Dans certains hôpitaux de Lyon .et a certaines heures que des internes !!!!!! On se pose la question ? Pourquoi font ils médecine .osons le dire. Parce que cela fait bien ? » Espérons que tous ces gars là n est jamais leur thèse ! ! ! ! !

  15. Liline Kiss Le 16 septembre 2014 - Répondre

    Super les mecs !heureuse de voir qu’il y a des gens humains parmi nous

  16. Séverine Ferreira Le 16 septembre 2014 - Répondre

    Une superbe expérience pour vous deux, riche en émotion. superbe Albus pour votre coopération.

  17. J’aurais adoré vivre cette expérience! Bravo pour ce témoignage

  18. Pétula Ferry Le 16 septembre 2014 - Répondre

    Bravo profitez de cette vue sur les soins. A deux vitesses c un peu partout mais plus ou moins… Quel dommage de ne pas pouvoir profiter de tout ce qui est necessaire..partout dans le monde.

  19. Jerome Bergé Le 16 septembre 2014 - Répondre

    Et si on commençait par faire de l’humanitaire en France ?

  20. Hafida Abbar Le 16 septembre 2014 - Répondre

    BRAVO A VOUS ET BON COURAGE DE TOUS CŒUR AVEC VOUS

  21. Marie Claire Le 16 septembre 2014 - Répondre

    G travailler dans les ambulances je ny suis plus depuis 4 ans ont en parler deja de la medecine a 2 vitesses la medecine du riche et du pauvre

  22. Etiennette Tarabla Le 16 septembre 2014 - Répondre

    Fière de ce que vous représentez
    Cette jeunesse souvent décriée …. Vous inspirez le respect

  23. Fabrice Opart Le 16 septembre 2014 - Répondre

    Apres que les français les americains et même les chinois aient appliquè les regles du colonialisme et de l imperialisme dans les pays pauvres c est a dire le guerre et le genocide aujourd hui ils s achetent une bonne conscience en envoyant des troupes d humanitaires petris de boone conscience judeo chretienne n eut il pas ètè plus simple de renoncer a cette invasion guidèe par le profit et que certains dans les generations precedentes ont combattue au sacrifice de leur vie fabrice opart infirmier a domicile Montauban…

  24. MAMIE NAUDY Le 21 septembre 2014 - Répondre

    Je suis très émue et très fiére que mon petit-fils fasse connaissance avec l’humanitaire et vive une expérience aussi enrichissante au CAMBODGE.Bravo Adrien et aussi à tes copains.Je t’embrasse très fort.

  25. Isabelle NAUDY Le 26 septembre 2014 - Répondre

    Bravo Luis et Adrien, on attend des images des paysages environnants, surtout les plus beaux. Ce ne doit pas être aisé de filmer à l’hôpital, je suppose, alors racontez nous encore ce que vous vivez ! Nous aimerions tous voir quelques images de votre périple avec l’Association dans la province du Mondolkiri, surtout les cascades et votre trek à pied puis à dos d’éléphant. Quelques images des villages ou des marchés locaux … Bonne continuation, bonne fête aujourd’hui 26/09/2014 à votre collègue Damien ! bon courage pour votre mission en service traumato. Gros bisous des filles restées à quai, Riroue, Agathe, Jade et M.

Laisser un commentaire