Infirmiers libéraux, et si vos patients venaient… à votre domicile ?

Infirmiers libéraux, et si vos patients venaient… à votre domicile ?

Infirmières et infirmiers libéraux, combien de temps par jour consacrez-vous aux trajets de votre tournée ? Combien de kilomètres par an avez-vous effectué dans votre fidèle destrier d’acier avec sur les genoux votre si adorable logiciel de gestion infirmier ? Des études, en particulier une de 2013 menée par l’ARS de Haute-Normandie, nous démontrent que ces chiffres sont exorbitants et que vos cabinets infirmiers sont bien souvent vides de patients qui préfèrent ne pas avoir à se déplacer. Et pour vos patients autonomes pourquoi ne pas les inciter plus souvent à venir à vous, dans votre cabinet infirmier ?

Beaucoup de kilomètres quotidiens dans la tournée de l’infirmier libéral…

Évidemment on pourrait vous rétorquer que, pour tous ces kilomètres avalés tels des « routiers de la santé », vous touchez des indemnités kilométriques ou que vous déclarez pour vos impôts des frais réels… Évidemment, on pourrait aussi ajouter que cela fait partie de votre métier, qu’un infirmier libéral à domicile, se déplace forcément à chez les patients…

Pourtant une fois ces « grandes vérités » énoncées, estime-t-on que ces chemins empruntés, selon vos témoignages entre 100 et 250 km par jour selon votre lieu d’exercice, sont pénibles, usants, et dangereux ? Non, malheureusement.

Plusieurs réseaux ont effectué des études sur ce sujet, nous avons décidé d’utiliser l’enquête effectuée par l’ARS de Haute-Normandie en 2013 auprès de ses IDELs. Il s’avère que « 50% de la population

[d’infirmiers libéraux] estime parcourir entre 17 000 et 32 000 km par an. Et une très large majorité (79%) passe entre 2 et 4 heures par jour en temps de trajet ».

Ce qui représente une moyenne calculée de 25 500 km annuels pour une durée moyenne par jour de 3 heures et 52 minutes pour une journée de travail s’étalant en moyenne selon cette même étude  « le matin de 6h45 à 13h et l’après-midi de 16h30 à 20h » soit 9 heures et quarante-cinq minutes. En suivant ce calcul on distingue que les 4 heures quotidiennes de route, représentent donc presque la moitié de la durée du temps de travail d’un infirmier libéral…

Pourtant point de pénibilité reconnue, point de recherches pour améliorer ces conditions de travail surhumaines, alors certains infirmiers libéraux ont décidé de changer la donne…

Utiliser son cabinet infirmier pour faire venir les patients autonomes au « domicile » de l’IDEL…

Et oui certains infirmiers libéraux, las de passer leur vie dans leur voiture et de payer pour un cabinet infirmier souvent inutilisé, ont décidé d’essayer une nouvelle façon d’exercer : faire venir leurs patients autonomes à eux. Et cela peut fonctionner !

Jean-Pierre Doussot, infirmier libéral installé en milieu rural en Seine-et-Marne expliquait récemment à nos confrères d’Actusoins, de quelle façon il avait modifié son cabinet, ses habitudes de travail et les habitudes de ses patients. Il se souvient qu’au départ « cela n’a pas été facile de les faire bouger » mais qu’aujourd’hui à force de motiver ses malades autonomes pour lesquels il considère que le déplacement à domicile est « de la complaisance », une vingtaine d’entre eux consultent à la permanence. Ainsi il envisage d’agrandir l’équipe, ils sont actuellement deux, tout comme d’élargir les plages horaires du cabinet…

Une façon originale de rentabiliser à la fois le temps de travail, les coûts de location ou de remboursement d’un local servant de cabinet infirmier, la charge que peut représenter les kilomètres avalés tout en « éduquant » le patient autonome à ne pas se laisser entrainer dans la sédentarisation…

En effet, l’étude que nous citions en première partie de cet article relate aussi, assez logiquement, d’un effet de vide dans le cabinet infirmier : pour 31% des infirmiers libéraux de Haute-Normandie, aucune permanence n’est tenue au cabinet … Et pour cause, comment être à la fois à son cabinet infirmier et sur la route ? À moins que… Non, vous n’avez pas ces supers pouvoirs-là !

La location comme l’appartenance d’un cabinet infirmier fait partie des postes de dépenses relativement importants mensuellement pour un infirmier libéral, sans compter les actuelles mises en conformité…

À l’heure où vous devez tous nécessairement avoir ou être en train d’effectuer vos travaux concernant l’accessibilité de votre cabinet aux handicapés  suite à la loi de 2005, pourquoi ne pas envisager une nouvelle façon de travailler ?

Et vous, infirmières et infirmiers libéraux, arrivez-vous à rentabiliser les coûts que supposent la location ou la possession d’un cabinet infirmier ? Avez-vous aussi déjà envisagé de concevoir votre activité d’infirmier libéral d’une autre façon ? Si oui, quels sont les arguments que vous avez utilisés pour faire venir vos patients autonomes à vous ?

 

By | 2018-04-12T15:34:28+00:00 4 février 2015|IDEL au quotidien|26 Comments

26 Commentaires

  1. Martine Lucidarme Le 4 février 2015 - Répondre

    Bien sûr que c’est dangereux …surtout pour 2€50 brut ; mais les chauffards sont plus dangereux que le temps , et eux , c’est tous les jours.!
    Maintenant , faire venir des patients grabataires , alzheimers, à mobilité réduite voire nulle , çà risque d’être un tant soit peu difficile. Non ?
    Je suis ouverte à toutes solutions même celles qui tiennent du miracle…Après tout , on a rien à perdre !!

  2. Btissam Allouch-chtibi Le 4 février 2015 - Répondre

    Prise de sang brut 8.58 : attente qu on ouvre la porte , de
    Enfermer le chien retrouver ordo … Sortir Cv et étiquettes …. Soin et cv à repasser rendre monnaie . Des fois 15 min si on trouve les veines

  3. Inco Gnito Le 4 février 2015 - Répondre

    Ns faisons venir au cabinet les jeunes, les soins uniques (vaccin, im ou sc tous les 2 sem ou mensuelles), pour les autres avec un moyenne d âge de 85 ans avec de lourdes pathologies ç est pas envisageable.

  4. Didier Rougerie Le 4 février 2015 - Répondre

    Vous êtes sponsorisés par la CPAM pour vouloir que des patients en deambulateurs, en fauteuil roulant, à mobilité réduite viennent au cabinet des IDEL pour économiser les forfaits déplacements…
    on se doit d’être équipé un minimum suivant les intempéries, après des jours comme ça tu fais les indispensables les autres ça attendra que la neige fonde lol

  5. Stephanie Piveteau Le 4 février 2015 - Répondre

    C’est du domaine de l’impossible ! Je me demande si ceux qui écrivent ce genre d’article à la c…connaissent notre métier !

    • Delphine Francou Le 4 février 2015 - Répondre

      en plus on donne beaucoup de notre temps et quand on voit la mentalité des gens ils seraient sans arrêt à venir nous solliciter chez nous!! on sépare boulot et vie privée!!

    • Orely Idel Libertad Le 4 février 2015 - Répondre

      Oui pareil
      Moi en 4 ans 3 personnes au cabinet
      Alors franchement ça me fait rire ces articles

    • Brongniart Stf Le 4 février 2015 - Répondre

      J’ai reçu plus de démarcheurs en assurance ou produits bancaires à mon cabinet que de patients…

    • Elodie Drui Klein Le 4 février 2015 - Répondre

      Non ils connaissent pas de tte evidence

    • Christelle le Cam Le 4 février 2015 - Répondre

      au cabinet,oui,mais pas chez nous!!!!on a dj peu de vie privée!!!!!et certaines personnes pourraient se déplacer,mais c’est tellement plus facile de faire déplacer l’IDEL,alors qu’ils se déplacent pour les médecins,kiné etc….

    • Morand Cedric Le 4 février 2015 - Répondre

      Je suis idel en centre ville à Toulon : 80% se fait au cabinet le reste petite tournée à pied de 12 patients
      Moyenne 70 patients jours
      Donc c’est possible!

    • Stephanie Piveteau Le 4 février 2015 - Répondre

      Tout dépend de ta clientèle ! E vois mal les gens se déplacer pour une toilette …ou j’exerce, il est impossible de maintenir un C.A correct en ne faisant aucune toilette et je pense que c’est le cas pour beaucoup .

  6. C est possible ….mais à petite dose le cabinet où je travaille existe depuis 30 ans et propose 2 permanences par jour 11h30 à 12h et 18h30 à 19h les patients sont habitués et se déplacent ….il n y as pas toujours du monde mais ça nous fait une petite pause!

  7. Anne Pereira Wojtowicz Le 4 février 2015 - Répondre

    Et de s’entendre répondre : « sur mon ordonnance il est écrit À domicile ! »…..

  8. Valentine Souyri Le 4 février 2015 - Répondre

    Et si au lieu de vous obligez a avoir un cabinet ou personne ne se rend. On vous paye un peu de plus de déplacements? Je sais pas mais toute les infirmières a qui j’ai eu a fairr n’étaient quasi jamais dans leur cabinet . Et .. je sais pas je n’ai qu’un oeil de patiente mais j’ai l’impression qu’on vous prend pour des moins que rien et sa me soûle !!!

    • Christelle le Cam Le 4 février 2015 - Répondre

      nous on a 2 permanences(7 à 8 et 12 à 13),et on a du monde,mais on pourrait en avoir plus si certains faisaient l’effort…et c’est vrai qu’on est les dernières roues de la charette!

  9. Myriam Billoué Le 4 février 2015 - Répondre

    Moi je pense que rien n’est impossible : faut juste faire comprendre aux gens qui sont valident de venir en cab.
    Sc im pst ablation de fils, d’agrafe etc après la PEC des toilettes et les insulines

    L’Apm : les sc im etc en cab et les couchers à domicile.

  10. Myriam Billoué Le 4 février 2015 - Répondre

    Et c’est quand même aussi le rôle de l’Etat de responsabiliser les gens.

  11. Laure Pigeon Le 4 février 2015 - Répondre

    Pour nous rural en semi montagne on va au plus loin a 47 km ….
    Beaucoup de veuves sans permis …
    Actuellement jusqu’à 30 cm de neige …. Voir si les cols ne sont pas fermés !!!
    Beaucoup de nursing….
    Bonne idée de les faire venir au cabinet de cette manière il n’y aura plus de trou de la sécu puisqu’ils vont continuer à mourir a plus grand feu puisque le rural est le grand oublie des politiques de santé mais des services en général
    SAMU jusqu’à 45′ …. Dans certain coin !!
    Plus de médecins
    Consultation ophtalmo presque 1 an !!!!!
    Alors P—– mais venez sur le terrain et sortez des zones urbaines et péri urbaine … La vie là aussi essayé de se maintenir !!!

  12. Thibault Abraham Le 4 février 2015 - Répondre

    Quid de l’accessibilité pmr??? On va louer des vestiaires de foot pour faire des douches collectives a la chaîne tant qu’on y est???

  13. Delabroy Christelle Le 4 février 2015 - Répondre

    Tout ça est une question d argent. ! Les rembousments Cpam sont chers ! Alors supprimons les frais de déplacement et les 0,35cts/km !! La multiplication des maisons de santé à pour but d aller ds ce sens je pense .. Moins de soins à domicile …En 4ans d activité libérale :0 demande pour venir au cabinet !!je travaille en milieu rural et je rejoins laure p….

  14. Stephanie Piveteau Le 4 février 2015 - Répondre

    En zone urbaine : 3 patients en 8 ans au cabinet ! Ça vaut le coup aussi de nous obliger à avoir un cabinet !!
    Nous avons été contrôlées l’année dernière et quand on leur a expliqué la situation, le loyer etc , ces gentilles dames de la cpam ont joué la surprise ! On se moque de nous !

  15. Ester Gutierrez Le 4 février 2015 - Répondre

    Nous annoncer quelque chose comme étant réfléchi et pensé pour nous IDEL…faut arrêter de nous prendre pr des cons!!!
    Cette nouvelle « idée »,stupide au possible, n’a pour but que de réduire les dépenses santé…mais quand est-il des frais kilométriques des medecins et des kiné, dont l’exercice à domicile n’est qu’une petite partie de leur travail…rappelons que cela va de 2 à 3fois les notres!!! Pr renouveler une ordo sans prendre une TA alors que tu as appelé 2jrs avant pr lui dire que la TA monte dangeureusement…ou le kiné qui annonce « je vous trouve trop fatigué ojd, je vous laisse tranquille » mais bien sur, ces dits déplacements sont plus que payés par la CPAM…sans parler des dépassements d’honoraires qui sont du vol pour la collectivité, donc pr tt le monde! Peut-être ne prenons-nous pas les même routes…? Certaines doivent être pavées d’or…?
    Alors laissez-nous aller voir nos patients grabataires en zones rurales, revalorisez nos frais kilometriques autant que les autres praticiens de santé (je pense que nous mettons bcp plus les mains dans la m…. que d’autres…), arrêtez de nous obliger à avoir un cabinet qui ne sert à rien, laisser aux IDEL le choix d’adapter leur façon de travailler en fonction de la population, que eux, voient tous les jours, et surtout: ARRETER DE LAISSER DES IGNORANTS ET DES CANDIDES de la santé pondre des idées les plus cons et inutiles les unes que les autres.
    PS: responsabilisons déjà les prescripteurs de bilans sanguins « à domicile » quand la personne à moins de 40ans et qu’elle habite à côté du laboratoire…
    Economies oui, mais svp, arrêtez de nous prendre pr des cons avec vos mesures bidons! En l’occurrence: si on dit oui, dans 3ans plus aucun frais kilometriques ou presque ne seront payés aux IDELs…

  16. Christine De Tavernier Le 4 février 2015 - Répondre

    Comment faire venir plus de patients dans nos cabinets?
    Et bien, commencer par demander à tous les prescripteurs de ne pas noter systématiquement « à domicile » sur toutes les prescriptions quand ce n’est pas justifié!!

  17. Stéphanie Galeazzi Le 6 février 2015 - Répondre

    Qui a écrit cet article ?
    Ce n’est imaginable que dans des zones rurales en manque d’infirmiers.
    Je me vois bien répondre au téléphone en disant que je me déplace pas…
    Au suivant sur l’annuaire…
    Suicide professionnel

  18. sylvie behin Le 3 mars 2015 - Répondre

    Nous on a 2 permanences 8h30 -9h, et 18h30 -19 h, et cela marche bien, avec l’aide d’un médecin qui demande lors de sa prescription si c’est avec dep ou non.et j’aimerai développer cela.

Laisser un commentaire