Le fameux Code de la déontologie de la profession infirmière, va être enfin publié !

Le fameux Code de la déontologie de la profession infirmière, va être enfin publié !

Face à l’attente longue, très longue, entre le projet établi par l’ONI en 2010 du Code de la déontologie et sa possible publication en tant que loi, le Conseil d’État a décidé d’agir. Plus d’alternative, si ce Code n’est pas publié le 31 décembre 2015, l’État sera mis à l’amende de 500 euros par jour de retard ! Ce qui devrait inciter fortement les pouvoirs publics à le rendre officiel… Après cinq ans d’attente et des règles qui datent de 1993, il était grand temps !

Le projet de Code de déontologie par l’Ordre National des Infirmiers

Voilà bien longtemps que ce projet est en attente de sa légalisation, d’ailleurs en mai 2013, un article était consacré au nouveau code de déontologie des infirmiers libérales.

Il serait indispensable au renouvellement juridique de la profession infirmière tant par l’évolution du métier d’IDE et d’IDEL que par l’évolution des différents devoirs et statuts. Rappelons les nouveautés que présentent ce Code de déontologie face à son prédécesseur qui, notons-le, date de… 1993 !

Le patient est délibérément au centre de toutes les informations, le futur texte insiste notamment sur une information claire et adaptée à chaque type d’individu, qu’elles que soient ses facultés ou son milieu social : « Conformément à l’article L. 1111-2, toute personne a le droit d’être informée sur son état de santé.

[…]L’information est loyale, adaptée et intelligible. L’infirmier tient compte de la personnalité du patient et veille à la compréhension des informations communiquées ». Un rôle dévolu jusqu’alors uniquement au médecin généraliste du patient.

De même l’infirmier se voit, enfin (?) délégué un droit qui jusque-là n’était réservé qu’au médecin généraliste : la délivrance de l’information médicale même en cas de diagnostique grave. L’infirmier a donc de nouveaux droits mais aussi de nouveaux devoirs qui jusqu’à présent n’étaient pas pris en compte, faute de l’ancienneté des dernières règles.

En effet, le Code de déontologie infirmier précise que l’infirmier libéral ou d’état est tenu au devoir de réserve face à des déclarations publiques émanent de son rôle : « L’infirmier s’abstient, même en dehors de l’exercice de sa profession, de tout acte de nature à déconsidérer celle-ci. En particulier, dans toute communication publique, il doit faire preuve de prudence dans ses propos et ne mentionner son appartenance à la profession qu’avec circonspection ». Mesdames et Messieurs les adeptes du blog ou du réseau social, attention à vos écrits de sorte qu’ils ne jouent pas contre vous !

Toutefois ce Code, s’il apporte un regard nouveau sur la profession d’infirmier d’état et libéral, pose aussi des limites floues qui devront être mises en exergue au moment de son adoption légale afin de dissiper tout malentendu. Encore faudrait-il qu’il entre désormais réellement en vigueur !

Pourquoi ce texte fondamental de l’exercice infirmier n’est-il toujours pas légalement applicable ?

La question est en effet de rigueur alors que les derniers textes règlementant la profession infirmière datent de plus de 20 ans. Une ancienneté absolument unique dans le milieu médical pour une profession qui réclame des nouvelles règles tant les rôles et les devoirs de l’infirmier ont évolué durant ces dernières années. Cette mutation de la profession est particulièrement notable depuis la loi HPST de 2009, mettant au centre des préoccupations médicales toutes les professions de la santé dite de ville ou à domicile.

La question a été posée officiellement au Sénat par Monsieur le Député Hervé Marseille et publiée dans le JO Sénat du 16/01/2014 – page 124 : « Pourtant, à ce jour et alors que le projet de code de déontologie des infirmiers a été remis dès 2010 aux services du ministère de la santé, ce décret n’est toujours pas publié, malgré plusieurs relances de la part de l’ordre. C’est pourquoi il lui demande de préciser (à Mme la ministre des affaires sociale et de la santé) ses intentions quant à l’édiction du décret d’application de la loi du 21 décembre 2006, relatif au code de déontologie des infirmiers. Il en va de la qualité des soins que nous devons à nos concitoyens ».

La réponse apportée fut sans appel : c’est l’auteur du texte qui est remis en cause. En effet le Code de déontologie a été écrit par l’ONI. Or, ces dernières années l’Ordre National Infirmier a posé des soucis tant administratifs, financiers que représentatifs. Voici la réponse à cette question par la secrétaire d’État auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé : « Monsieur le sénateur, la publication du projet de décret portant code de déontologie des infirmiers doit, par ailleurs, être examinée à l’aune des évolutions possibles concernant l’ordre national des infirmiers, compte tenu du questionnement récurrent de la légitimité de cet ordre auprès des infirmiers salariés depuis sa création en décembre 2006 ».

Quoi qu’il en soit les soucis de l’ONI semblent se régler et l’adoption de ce texte devient une priorité absolue. Voilà pourquoi le Conseil d’Etat a décidé de sanctionner le gouvernement si ce texte n’était pas adopté avant la fin de l’année 2015.

Et vous, infirmières et infirmiers libéraux, souhaitez-vous que ce nouveau Code de déontologie face rapidement son apparition ? Que pensez-vous des nouvelles règles qu’il impose ? Vous semble-t-il suffisant pour répondre à toutes les nouveautés de votre profession ?

By |2018-04-12T15:33:33+00:0030 mars 2015|IDEL au quotidien|90 Comments

90 Comments

  1. Bab Ouch Le 30 mars 2015 - Répondre

    Vachement utile dites donc!
    Un texte qui tout à coup devient indispensable…rappelez moi les pénalités de retard?!
    Et qui va encore se cacher derrière les IDEL pour ne pas avoir à faire les annonces de diagnostics, entre autres?

    On se moque de nous….encore et toujours

  2. Jeremy Beaucousin Le 30 mars 2015 - Répondre

    fff peanuts

  3. Wait and see

  4. Raphaelle Rabouan Le 30 mars 2015 - Répondre

    + 1 Bab Ouch

    • Bab Ouch Le 31 mars 2015 - Répondre

      Sans deconner je ne décolère pas en relisant l’article…

  5. Nous n’en voulons pas, et encore moins de l’oni qui veut se sucrer sur le dos de l’état, pour un texte mal écrit et complètement s’en intérêt

  6. Information médicale. ..on est pas médecin déjà..

  7. Bultez Claire Le 30 mars 2015 - Répondre

    Tout un roman pour jouer du Pipo et sinon les médecins ils se retrouve quand fasse à leur responsabilités ? Parce que perso ça me va très bien de pas annoncer on en fait déjà assez à leurs places

  8. Charly Trouville Le 30 mars 2015 - Répondre

    Hâte de voir le droit de réserve…surtout dans les blocs. …

  9. Véro Deremy Le 30 mars 2015 - Répondre

    Je vois pas ce q cela va changer dans notre quotidien!!! On passe notre temps a reexpliquer au patient ce qu ils n ont pas compris car le médecin a été flou ou à utiliser des mots incompréhensibles !!!

  10. Véro Deremy Le 30 mars 2015 - Répondre

    Mais par contre on peut toujours pas prescrire un pauvre antiseptique!!!!

    • Magnolia Poiré Le 31 mars 2015 - Répondre

      Et heureusement ! Les nouvelles précautions sont la non utilisation des antiseptiques sur les plaies ! Mais pour ça il fait se former et le savoir, donc aucune utilité la prescription d antiseptique à notre niveau.

    • Véro Deremy Le 31 mars 2015 - Répondre

      Merci pour votre commentaire je vous rassure je me forme et je connais les nouvelles précautions!!!! Mais il n y a pas q des plaies chroniques !!! Les antiseptiques sont encore utiles dans certaines situations!

    • Je confirme Vero !!!

    • Marie Lambert Le 31 mars 2015 - Répondre

      Mais comment vous faites pour nettoyer si le medecin oublie un antiseptique
      On passe que le savon et on rince ?

    • Yamina Slahdji Le 31 mars 2015 - Répondre

      on peut rincer une plaie avec du NaCl

  11. Orim Tourim Le 30 mars 2015 - Répondre

    Bla bla bla pour rien!!

  12. Bullshit

  13. Encore 1 truc inutile…et nous serons tjs pas reconnu…..imbecilites à tout ça. A quand une VRAIS revalorisation de notre métier de notre rôle propre et accessoirement de nos revenu

  14. Sonia Benzema Le 30 mars 2015 - Répondre

    Mais est ce que la paye augmente avec la prise de responsabilité ???…… On dirait que NON

  15. Grosso merdo….le devoir de faire en aval le boulot du toubib (explications médicales), et le droits de se taire et de subir en silence….ben voyons…de mieux en mieux…!!!

  16. Kenza Caro Jager Le 30 mars 2015 - Répondre

    De mieux en mieux !!!

  17. Romain Hebert Le 30 mars 2015 - Répondre

    Infirmier d état ou libéral.. Je suis infirmier diplômé d’état exerçant en libéral.. On fait encore la différence entre infirmiers…..

  18. Jeremy Cayuela Le 30 mars 2015 - Répondre

    Je vais essayer de résumer ma pensée et d’être concis….
    Mmmmm comment dire?
    C’est un tissu de connerie sans nom orchestré par une bande d’incompétents aux antipodes de la réalité du terrain car ils ne pensent qu’à leur intérêt carriériste agissant main dans la main avec l’ONI qui lui n’a qu’un but: s’enrichir sur notre dos tout en nous infligeant la double peine le cas échéant…
    Notre profession n’a pas de cohésion et c’est bien dommage!!!
    On est au centre du système de soin en libéral comme à l’hôpital.
    Si seulement on voulait, on pourrait avoir tout ce qu’on demande!!!

    • Serge Sagot Le 31 mars 2015 - Répondre

      Tout à fait d’accord. Bonne synthèse. Et si enfin on se rebellait sérieusement. ??

    • Fabrice Opart Le 31 mars 2015 - Répondre

      Il faudrait pour cela que les infirmières malgré leur façade cucu judéo chrétien accepte de faire ce qu’il faut Cad une bonne grève mais beaucoup aiment trop le pognon ahahah

    • Marie Lambert Le 31 mars 2015 - Répondre

      Réponse pour Fabrice je suis d’accord avec vous mais pas pour l’histoire du pognon comme vous dites lol mais certains patients sont obligés d’etre pris en charge tous les jours dc dur dur d’etre en greve une journée

    • Audrey Lhuillier Le 1 avril 2015 - Répondre

      Même réponse que Marie Lambert… Continuité de soins et déontologie…

    • Jmath Mouchez Le 1 avril 2015 - Répondre

      Tu parles de cohésion de la profession mais c’est bien l’essence même d’un ordre professionnel! Peut être que si tout le monde adhérait comme il se doit l’ordre aurait une crédibilité et il n’y aurait pas besoin de manifester parce simplement presque 600 000 personnes parleraient d’une voix! Toutes les professions médicales et paramédicales ont un ordre! Est ce qu’elle sont aussi mal lotis? Est ce qu’elle s’en plaignent? Les infirmiers des autres pays comme le Canada ont un ordre. D’ailleurs le Canada est reconnu comme le meilleur en matière de soins infirmiers, allez regarder combien ils payent de cotisations à l’ordre…
      Ha oui mais en France on aime bien se plaindre mais quand les choses doivent avancer ils n’y a plus personne, et alors quand il faut mettre la main à la poche… Vous avez raisons ne changeons rien, ne donnons aucune chance a l’ordre. C’est tellement bien comme ça, n’est-ce pas?!
      Au fait! On critique tant la ministre qui cherche à faire des économies sans se soucier vraiment de nous… Pourquoi voudrait-elle revenir sur la légitimité d’un ordre qui ne pourrait rien faire pour nous?

    • Jeremy Cayuela Le 1 avril 2015 - Répondre

      Je n’ai jamais critiqué les bien fondé d’un ordre mais plus l’atitude dont ils font preuve!!!!
      Ils nous enfoncent au lieu de nous défendre….
      Plutôt que de se bouffer le nez pour flatter leur égo s’assoir au pouvoir de l’ordre ils feraient mieux de nous défendre…
      Si ma mémoire est bonne et je le pense car j’ai que 41 ans, on les a pas beaucoup entendu dans les médias les jours ou l’autre truffe a poil ras qui nous sert de ministre a annoncé donner la vaccination aux pharmaciens ou encore la gestion des INR!!!!
      Et ils sont ou la? Paske la on touche du doigt vraiment ce que pourrait nous apporter un ordre dans La Défense/ reconnaissance et représentation de la profession…
      Quelqu’un les a vu???
      Moi pas!!!!

      • Mel Le 1 avril 2015 - Répondre

        Ils sont là à défendre la profession !!

        ONI : « l’acte infirmier par excellence »

        (communiqué de presse) L’Ordre national des infirmiers rappelle que les infirmiers sont parfaitement formés et compétents pour effectuer toutes les vaccinations sur prescription médicale. De surcroît les infirmiers libéraux sont les professionnels de santé de premier recours les plus nombreux (près de 80 000) et les seuls quasiment à encore se rendre au domicile des patients et disposant de cabinets de soins adaptés.

        Sur prescription médicale, les infirmiers sont déjà habilités à pratiquer les injections destinées aux vaccinations. C’est d’ailleurs ce qu’ils pratiquent quotidiennement. De surcroît, depuis 2008, les infirmiers vaccinent sans prescription médicale préalable les personnes fragiles contre la grippe, à l’exception de la primo-vaccination. Cette mesure de santé publique a ainsi permis la vaccination de près d’un million de personnes lors de la dernière campagne. Et si les pouvoirs publics reconnaissaient d’abord l’efficacité des infirmiers et envisageaient d’élargir les vaccinations sans prescription médicale ?

        « L’ouverture depuis 2008 du droit pour les infirmiers de vacciner sans prescription médicale a été une mesure très positive de santé publique. Elle a permis d’accroitre sensiblement la couverture vaccinale contre la grippe et de réduire la mortalité due à cette maladie chez des populations fragiles. De nombreux rapports ont démontré la nécessité d’augmenter la couverture vaccinale face à d’autres maladies. Il est temps d’élargir encore ce droit des infirmiers à vacciner sans prescription médicale. C’est d’ailleurs une préconisation forte du rapport de l’Inspection générale des finances sur les professions réglementées récemment publié, qui a appelé non seulement à élargir les catégories de personnes que les infirmiers pourront vacciner contre la grippe mais aussi à autoriser les infirmiers à pratiquer d’autres types de vaccination. L’Ordre national des infirmiers fait cette même préconisation depuis plusieurs années, » explique Didier Borniche, président de l’Ordre national des infirmiers.

      • MIGALOU Le 2 avril 2015 - Répondre

        On ne les a pas beaucoup entendu ? effectivement votre mémoire, comme votre ouie, semblent faire défaut, malgré vos 41 ans… la vaccination par les pharmaciens (article 32) : vous étiez à quasi-unanimité opposés. L’Ordre a donc fait pression et demandé qu’un amendement de suppression soit adopté. La commission des afffaires sociales l’a adopté. La vaccination des pharmaciens a été retirée du texte…

    • Jeremy Cayuela Le 1 avril 2015 - Répondre

      Avant de me parler de cs oph Vincent Perrin il convient de bien relire et surtout de comprendre avant de parler….
      J’ai parlé de médias: c’est à dire pas qu’un communiqué de presse que peu ont lu…
      Comment expliquer que sur une question comme celle ci on entende au jt le conseil de l’ordre médecin et pharmacien et nous même pas????
      Passe c’est passé à 13 hrs et 20hrs pendant 3 jours il me semble.
      En aucun cas l’ONI n’a été entendu ou même cité!!!!
      Tu trouves ça normal?
      Moi pas!!!!
      J’ai pas dit « pas du tout » j’ai dit « pas beaucoup » c’est pas un pauvre communiqué de presse qui a changé la donne.
      Comment ne pas réagir?, comment ne pas être au centre du débat alors que les Cpam ont tout fait pour que les IDE s’occupent de cela par la création dans la ngap d’un code spécifique avec un envoi systématique et en squeezant la Cs médecin pour désengorger et économiser?!!!?!
      On les a PAS ASSEZ ENTENDU ET ILS ONT ÉTÉ QUASI INEXISTANTS!!!!
      Et puis la prochaine fois, il convient aussi de lire correctement les textes que tu proposes:
      1 c’est juste un résultat d’un sondage réalisé par l’ONI
      2 en aucun cas on les voit opposer fermement
      3 la presse n’en a à priori pas tenu compte (regarde en bas de page à qui a été adressé le courrier moi ça m’a fait rire)
      4 le plus risible est le sondage lui même:
      L’ONI se targue d’avoir 165000 professionnels inscrits à l’ordre et l’étude a été réalisée auprès de 12125 ide soit!!!!!
      (roulement de tambouuuuuuuur) tout juste un peu plus de 7% des ide inscrits!!!!!!!
      mouahahahahahahah ceci est une mascarade!!!!!
      on est des pigetons (contraction de pigeon et mouton)…..
      Bref, on a un Ordre Infirmier National, on nous prend pour des cons et l’ONI en premier, et puis je vais aller pioncer paske je me lève à 5H00 pour aller taffer et je voudrais pas m’énerver avant, c’est pas bon il parait enfin ça ce sont les ordre médecins et pharmaciens qui le disent!!!!!!

    • Jeremy Cayuela Le 1 avril 2015 - Répondre

      « mougeons »c’est pas mal aussi

  19. Traducteur du médecin on faisait déjà et bien avant ce code et l’annonce d’une maladie grave on s’en passera.
    Encore du grand n’importe quoi

  20. Dorénavant ça s ra comme d habitude !!

  21. Dewel Chewy Le 30 mars 2015 - Répondre

    Mathilde Robert Fati Amansour Charlotte Audoux

  22. Pour annoncer des choses au patient, faudrait déjà avoir accès au dossier de celui-ci…. Toutes les infos que j’ai, ce sont les patients qui me les donnent !!!

    • Samira Saouchi Le 1 avril 2015 - Répondre

      moi aussi !!!

    • Edwige Régnard Le 1 avril 2015 - Répondre

      Aucune transmission entre les structures hospitalières et le domicile?

    • Ben plus que rarement ! Quand on a une ordonnance rédigée correctement on s’estime heureuse !

    • Astrid Poupette Le 2 avril 2015 - Répondre

      Et quand on les appelle on tombe jamais sur l’équipe qui s’est occupée de notre patient ou alors ils veulent rien dire au tel ou alors ils sont séné rappeller et on attend toujours

    • Sylvanus Rousseau Le 2 avril 2015 - Répondre

      Si ns ne disons rien au tel c’est tt simplement que l’on en a pas le droit cf secret pro

    • Pour le coup, je ne fais pas de reproche aux autres ide de ne pas donner d’info au tel, juste qu’il ne faut pas demander des renseignements que nous ne possédons pas….

  23. Bruno' Montagner Le 31 mars 2015 - Répondre

    C’est inutile, mais ça fait beau « code de deontologie »…
    La pratique quotidienne de mon métier que j’aime tant me montre bien qu’aucun effort n’est fait pour nous valoriser…l’Infirmière n’est pas concidere en tant que tels…
    La dureté de ce métier n’est pas si banale, mais à en voire rien que nos salaires on comprends desuite…
    Heureusement, le soin reste si intéressant que je m’en lasse pas…et un merci d’un patient vaut mieux que toute les reconnaissances pour moi…
    Mais quand on voit les médecins qui se mobilisent, les sages femmes etc, j’ai toujours du mal à comprendre pourquoi les infirmiers ne sont pas solidaires eux aussi et ne rouspète pas…

    • Najoua Hamdaoui Le 31 mars 2015 - Répondre

      Tous les ide ne se valent pas malheureusement
      Je suis élève IADE et l’année dernière on a obtenu du ministère (MASTER) après des années de galère et de solidarité
      Il faut continuer à se battre et descendre dans la rue

  24. ils se chier dans leurs bureaux ? qu’ ils viennent sue le terrain voir la vraie vie !!

  25. Helene Leroux Le 31 mars 2015 - Répondre

    Le droit de reserve en sspi n est paq mal non plus charly trouville je viens de passer de l autre cote de la barriere bin. C est pas beau a entendre
    Sinon effevtivement rien ne change avec leur code on reexpliquera tjs la meme chose ….

  26. On s’en fout. On vous a pas attendus pour expliquer aux patients comment s’arranger avec la maladie. Mais surtout, ne parlons pas de choses qui fâchent, houla, vive les bisous, allez, c’est cool, la prochaine fois, écrivez un code de déontologie sur le pays des bonbons, et comme ça, on oubliera de gueuler pour une éventuelle hausse de salaire !

  27. Tout ça est fait pour justifier de payer l’ordre infirmier…

  28. Frederique Aymard Le 31 mars 2015 - Répondre

    ,plus va plus nous travaillons moins il faut en dire tout bénéfice ou pouvoir au médecin qui lui passe en coup de vent et pas tous les jours …dix mille intervenants autour du malade pour une prise en soins …moins optimale puisque chacun se pousse la balle …rien ne vaut une infirmière au réel contact avec son patient… Ceci vaut a domicile et en institution

  29. Ordre national de quoi ?

  30. Florence Rivet Le 31 mars 2015 - Répondre

    et l’obligation à l’info pour un patient par son toubib?c’est pour quand?

  31. Le droit à l’information médicale? Pour qui? Parce que , quand je vois les difficultés pour obtenir , glaner un semblant d’informations médicales concernant nos patients , que ce soit auprès du patient lui même , ou des médecins , je me demande si les vétos sont pas mieux lotis, parce que leurs maîtres en savent davantage sur la santé de leur animaux…

  32. Etienne Baudet Le 31 mars 2015 - Répondre

    Ca évitera peut être aux infirmiers libéraux de se plaindre de payer trop de charge, eux qui se gavent sur le dos de la sécurité sociale; ca leur évitera peut être de critiquer les AME et CMU qui le engraissent; vivement une nationalisation du soins à domicile pour contrôler ce secteur livré à des requins!

    • heude Le 31 mars 2015 - Répondre

      Mr Baudet , vous manquez d’objectivité et d’ouverture, vous généralisez et mettez tout les infirmiers dans le même « sac » , je viens justement d’avoir mon relevé de soins et environ 10% de mon activité libérale est bénévole et je ne suis pas la seule à être dans ce cas de figure. Oui , nous connaissons tous des  » requins » dans la profession et non !!!!! Nous ne sommes pas tous des requins. C’est effectivement l’état qui pousse les libéraux à réagir de la sorte car effectivement, nous sommes submergés par les charges comme toutes les professions indépendantes. Sachez que personne ne nous engraisse , en revanche , nous sommes pressés comme des citrons et sur une semaine de travail effectuée, nous nous retrouvons avec 2 jours d’administratif environ. Certes, j’ai choisi le libéral pour être libre et indépendante mais je me rends compte que c’est un leurre. Alors, je vous prie de bien vouloir réfléchir à ce que vous dites avant de généraliser. Merci

      • nathalie Le 1 avril 2015 - Répondre

        Bonne réponse. …..quand j entends ça. ….vous êtes libres de passer le de et de bosser comme liberal

  33. Pof Tipo Le 31 mars 2015 - Répondre

    elles n ont pas besoin de cela pour faire leur travail!!

  34. Voilà on enfoncce officiellement des portes ouvertes merci l’ONI et ses bons à rien

    • MIGALOU Le 2 avril 2015 - Répondre

      Les connaissez vous donc, tous ces bons à rien, en avez-vous rencontré ? Savez vous que tous vos conseillers, nationaux, régionaux ou départementaux, sont des professionnels en exercice comme vous ?qu’ils représentent les trois collèges infirmiers,privé, public et libéral ? qu’ils accomplissent leur mission en plus de leur travail d’infirmier,sur leur temps libre et ne sont absolument pas rémunérés pour ça ?
      Savez-vous seulement comment se déroule une séance de conciliation pour tenter de calmer les conflits qui opposent patient et infirmier ou les infirmiers entre eux ?? connaissez-vous le taux de réussite de ces conciliations et combien de procédures disciplinaires sont ainsi, heureusement, évitées ?
      Ces bons à rien travaillent pour vous mais malheureusement une majorité des infirmiers ne savent toujours pas faire la distinction entre les missions d’un ordre et celles d’un syndicat.

  35. Faites le boulot et en plus fermez votre g…..! Vive la liberté d’expression!!! Bravos les instances obscures que vous décrivez tous à merveille ( je n’ai pas besoin d’en rajouter donc!).
    Moi je dis, révoltons-nous , y-en a marre d’être pris pour des jambons

  36. Claude Henri Le 31 mars 2015 - Répondre

    Enfin ! Pour tout les rageux qui commentent et qui disent que ça sert à rien alors dans ce cas la fallait rester au temps des nones ! Si vous n’êtes pas content du peu d’évolution dans votre branche changez !

    • Emilie Mekaelian Le 31 mars 2015 - Répondre

      Tu connais le boulot d’infirmière ?

    • Bab Ouch Le 31 mars 2015 - Répondre

      Mais quelle évolution?? On régresse mon pauvre!

    • Colette Schmelzer Le 31 mars 2015 - Répondre

      Plutôt que dire n’importe quoi tourner son cerveau 7 fois avant de s’exprimer lol

    • Jonathan Laï Le 31 mars 2015 - Répondre

      Encore un grand garçon plein d’expérience qui veut nous donner la leçon.

    • Claude Henri Le 31 mars 2015 - Répondre

      Premièrement je répondais sur le SUJET , MOI , à savoir sur la publication de notre code de déontologie qui je trouve est une bonne chose puisque nous ne l’avions tjs pas à ce jour.
      Deuxièmement oui Emilie Mekaelian je connais le boulot puisque je suis infirmier. Bab Ouch je trouve justement que non, certaines mentalités changent quand à notre pratique et notre façon d’évoluer dans notre métier . Certes tout n’est pas parfait mais il fait un peu essayer de faire avancer les choses plutôt que de tjs se plaindre . A mon humble avis trop peu d’infirmiers s’investissent dans leur boulots et ne voient que leur travail à l’hosto. Si tout le monde s’intéressait un peu plus la profession infirmière serait plus reconnue . La preuve en est le Canada .. Colette Schmelzer si tu n’ai pas d’accord je ne t’ai pas forcer à commenter mon poste , et puis il me semble que c’est la langue .. La prochaine fois montre moi l’exemple

  37. Sabrina Picard Le 31 mars 2015 - Répondre

    Euh…j espere que t as une pizza…!!!

  38. Martine Prieuret Le 31 mars 2015 - Répondre

    Comme d habitude on prend les Ide pour des nones.

  39. Frederique Aymard Le 31 mars 2015 - Répondre

    Non seulement on pAnse mais on pEnse et voilà ! ! ! ! !

  40. Bab Ouch Le 31 mars 2015 - Répondre

    500 euros pour l’état par jour de retard, pour la publication d’un truc qui ne sert a rien…la ils se bougent du coup, pas de problème!
    On met sur le tapis les rejets, et les multiples impayés des caisses concernant les IDEL? Qui se bouge pour ca??! Je suppose que si l’état avait à payer toutes ces sommes, les caisses se feraient souffler dans les bronches…
    Aaaaah ca m’énerve tiens…

  41. Valérie Pascal Le 31 mars 2015 - Répondre

    Une vaste fumisterie..

  42. Un droit et tout de suite des restrictions … On avance d’un pas et on recule de 3 ..

  43. Droit a l information médicale ? Devoir de réserve ? Dommage que ce ne soit pas évident pour certains médecins …

  44. Deja comme ça non…. ??? Enfin normalement….

  45. Peter Chus Le 31 mars 2015 - Répondre

    En attendant messieurs dames, notre décret de compétences est clairement en DANGER entre l’article de la Loi Santé autorisant aux AS voire aux auxiliaires de vie la possibilité de réaliser des injections dans les établissement médico-sociaux et un projet de l’ARS de Franche Comté autorisant le transfert de compétences des IDE vers les AS en soins palliatifs de réaliser pansements d’escarre, manipulation de pompes etc. Personnellement, j’espère bcp de ce Code de déontologie et l’utilité de nous regrouper autour de l’ONI n’a jamais été aussi urgent qu’en ce moment ! Vous me faites tous marrer. Tout le monde se plaint, crie au scandale mais en attendant, on se fait humilier et personne ne propose quoi que se soit de mieux pour créer une unité !

  46. Thierry Krieger Le 1 avril 2015 - Répondre

    A mettre à la poubelle, ce texte est nul et il me fait honte !!!!!!!

  47. Laurence Vallet Le 1 avril 2015 - Répondre

    On court à la catastrophe avec ce genre de chose!!!!

  48. Jmath Mouchez Le 1 avril 2015 - Répondre

    Beaucoup disent que c’est inutile, mais il faudrait déjà savoir à quoi sert un code de déontologie. On parle sans cesse de manque de reconnaissance mais c’est bien par là qu’elle passe! Notre profession n’est établie que dans le code de la santé publique, noyée parmi tant d’autres articles… Le code de déontologie c’est lui donner une reconnaissance, une existence à part entière. Il serait intéressant avant de dire que c’est inutile d’aller au moins lire la définition et de réfléchir sur ce que l’on souhaite vraiment pour notre avenir.

  49. Fanny Zimmermann Le 1 avril 2015 - Répondre

    Martine Kleinhans Caroline Delrue

  50. Denis Le Gros Le 1 avril 2015 - Répondre

    Bisous ma Guilaine

  51. Thierry Ferrari Le 1 avril 2015 - Répondre

    Et pendant ce temps la ministre MT a rajouter l’article 30bis permettant à n’importe qui de faire des soins Infirmier. Et hop la profession qui vole en éclat

  52. Sandrine Mabit Le 1 avril 2015 - Répondre

    Je ne vois pas la différence avec ce que l on fais au quotidien. Sauf que la on nous le met en devoir donc en cas de soucis c est nous qui allons prendre pfff. A quand un code qui amène de la nouveauté et de la reconnaissance

  53. Sandrine Champ Le 1 avril 2015 - Répondre

    Être amenées à gérer l adaptation de l anticoagulant en fonction de l INR, là, on est compétentes (ben oui, faire faire ça gratuitement par des IDE et faire économiser une consultation chez le médecin traitant, ça donne des compétences soudaines ET insoupçonnées !!!) mais pas suffisamment pour prescrire de la biseptine ou autre ??!!! Non mais je rêve ! Dommage que les infirmières n aient toujours pas compris q l union fait la force…
    Quant à leur code…depuis quand les patients sont codifiés ?? Même comportement pour TOUS les patients?!… Les besoins et les convictions de chacun on en fait quoi?

  54. Agnes Servillat Le 1 avril 2015 - Répondre

    une profession baffouee !!!

  55. Siham Benhoucine Le 1 avril 2015 - Répondre

    Du grand n importe quoi , je suis IDE aux urgences ,le nombre de fois ou je me retrouvée obligée d expliquer les choses a la place du medecin aux patients car Mr est fatigué et en a marre ….. sans commentaire

  56. Nadine Durandeu Le 1 avril 2015 - Répondre

    Refuser !!! Un infirmier n’est pas un médecin et ne doit pas faire selon ses propres choix et surtout les imposer aux patients !!!

  57. Coumba Sylla

Laisser un commentaire