Qui peut prédire l’avenir des infirmières et des infirmiers libéraux ?

Qui peut prédire l’avenir des infirmières et des infirmiers libéraux ?

Déserts médicaux, vieillissement de la population, complexification des soins, condamnation des IDEL(s) par la Cour des comptes, ….bien des questions pèsent sur l’avenir de la profession. Faute de décision globale, les infirmières et infirmiers libéraux sont en droit de s’interroger sur leur avenir !

La désertification médicale, un casse-tête pour les infirmières et infirmiers libéraux

Depuis des années, le Ministère de la Santé ne cesse de proclamer haut et fort, que l’égalité d’accès aux soins pour les patients sur tout le territoire est et restera une des priorités des autorités sanitaires du pays. Cette belle ambition n’empêche pas l’intensification de la désertification médicale. On évoque souvent ces déserts médicaux s’agissant des médecins généralistes voire même des spécialistes, mais rares sont les approches s’intéressant principalement aux infirmières et infirmiers libéraux. Le sujet mériterait pourtant d’être débattu, car lorsque des populations se retrouvent privés de médecins, l’IDEL reste bien souvent le seul professionnel de santé du territoire concerné.

Certes, il existe aussi des régions ou des départements, où les professionnels de santé, dont les IDEL(s), sont trop nombreux au vu du ratio soignant / patient. Mais depuis plusieurs années maintenant, des décisions visent à réduire ces inégalités géographiques. Les freins à l’installation de nouveaux cabinets d’IDEL(s) dans des régions déjà bien (trop) couvertes se doublent d’incitations pour venir exercer dans ces déserts médicaux. Qu’il s’agisse de « contrats santé solidarité », de « contrats incitatifs infirmiers », …, toutes ces mesures anticipent également les conséquences du vieillissement de la population, qui ne peut pas être ignorée par une telle démarche.

Lorsque le vieillissement de la population accentue le phénomène de désertification

La volonté affichée d’égalité d’accès aux soins pour tous, portée par Marisol Touraine, se complexifie lorsqu’on la place en parallèle avec les besoins grandissants d’une population vieillissante. La concurrence trop forte de certaines régions s’oppose alors aux difficultés pour les patients de trouver un professionnel de santé dans d’autres.

Il faut en outre tenir compte des demandes de soins infirmiers, qui ne vont cesser de croitre dans les années et les décennies à venir. La priorité donnée aux hospitalisations de courte durée (ambulatoire) ainsi que l’incitation faite aux personnes âgées de rester le plus longtemps possible à leur domicile ne font qu’accroitre ces prévisions à la hausse de l’activité des IDEL(s).

Certes, le ministère de la Santé intensifie ses efforts pour développer les services de HAD (Hospitalisation à domicile) et autres palliatifs à cette demande croissante de soins hors milieu hospitalier. Ces ambitions affichées heurtent fréquemment les infirmières et infirmiers libéraux, qui restent, depuis plusieurs mois, stigmatisés de toute part. la solution parfaite n’existe pas, mais encore faudrait-il disposer d’une vue d’ensemble afin d’adopter définitivement une politique de santé claire et stable.

Nous évoquions ainsi, il y a quelques jours, une décision de la CPAM de Savoie visant à remettre en cause le mode de calcul des indemnités kilométriques des IDEL(s). N’est-ce pas en soi une mesure contradictoire avec les objectifs affichés, d’autant plus que la région concernée, une région montagneuse, souffre déjà d’un habitat trop épars pour susciter l’ « intérêt des pouvoirs publics » ?

L’avenir des infirmières et des infirmiers libéraux, une évolution ou une (r)évolution ?

Cette succession de problématiques, de prime abord bien distinctes et pourtant si intimement liées, pose le problème de l’avenir même de la profession d’infirmière libérale. Les maisons de santé, les services de HAD, …., voulus par le ministère de la Santé, conféreront ils une place suffisante aux infirmières et infirmiers libéraux ? Les IDEL(s) pourront-ils faire face à une demande accrue de soins infirmiers à domicile, sans qu’on leur reproche une hausse trop importante du nombre de ces derniers ? L’infirmière ou l’infirmier libéral est-il vraiment pris en compte dans les prévisions de développement établis par le ministère de la santé ? La question peut se poser, lorsque l’on constate le peu de cas fait à l’ordre national des Infirmiers (ONI) de la part du ministère lui-même.

Toutes ces questions et bien d’autres restent en suspens et devront, un jour ou l’autre, faire l’objet d’un débat plus vaste. En attendant, les infirmières et les infirmiers libéraux vont devoir continuer à tenir compte des décisions parfois contradictoires de leur autorité de tutelle.

Infirmières et infirmiers libéraux, partagez-vous cette impression de « flou artistique » concernant l’avenir de votre profession ? Comment envisagez-vous l’évolution du métier dans les années, les décennies à venir ?    

By |2018-04-12T15:27:25+00:0015 janvier 2016|IDEL au quotidien|147 Comments

147 Comments

  1. Kev Lab Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Optimiste, on aura toujours besoin des infirmiers libéraux

    • Fabrice Fracalossi Le 15 janvier 2016 - Répondre

      Sauf si des prestataires étendent leur possibilité d’offre de soins si les had embauchent des infirmier ainsi que les Ssiad, faut pas oublier que le libéral n’est pas beaucoup présent en Europe, je pense que malgré ce que l’on croit on pourra se passer des libéraux

    • Nahnâa Boutiche Le 15 janvier 2016 - Répondre

      Toujours besoin d infirmiers oui libéraux pas sûre !

    • Nahnâa Boutiche Le 15 janvier 2016 - Répondre

      Entièrement d’accord avec Fabrice !

    • David Mezzo Le 15 janvier 2016 - Répondre

      Non pas d accord les libéraux ont encore un bel avenir je vous rappel que les soins ambulatoires ne pourront pas être assuré par les HAD et les Ssiad ont un budget de fonctionnent limité

    • Fabrice Fracalossi Le 15 janvier 2016 - Répondre

      Les prestataires peut être moins, que penses tu de:  » on oblige le tiers payant en parallèle on impose aux patrons de fournir une mutuelle à leur employé ( c’est quand même fort non? Vous n’avez plus le choix de votre mutuelle et personne ne bouge !), l’infirmier dépendra d’un médecin mutualisé dans une ne maison de soin, qui va mener la danse ? Car qui paiera?
      Il n’y a pas que les had et les Ssiad qui se mettent dans la course, la grossière erreur est de penser que rien ne bouge.

    • Isabelle Perez Le 15 janvier 2016 - Répondre

      Hélas je pense qu’il voit très juste

    • Monica Salmon Le 15 janvier 2016 - Répondre

      Oui ok je suis aussi d’accord
      Mais que faire?

    • Monica Salmon Le 15 janvier 2016 - Répondre

      Que proposes tu fabrice?

    • Dans une maison de soin ce nest pas le doc qui gere les ide

    • Martine Lucidarme Le 18 janvier 2016 - Répondre

      J’aimerais tant que vous compreniez que le secteur libéral de notre profession est en train de disparaître ! Et çà s’accélère depuis 6 mois
      Renseignez vous il y a beaucoup de collectifs qui se sont formés pour pallier aux manquements des syndicats et de l’ordre …. Mais la commumunication est difficile qd on manque de moyens et cette profession terriblement amorphe ! Sans mobilisation massive nous sommes morts à court terme d’autant que nous sommes déjà bien assommés
      Nous travaillons avec l’humain OK mais le système écrase les bisounours et ce n’est pas manquer de professionnalisme que de se battre pour sauver son boulot !

  2. Charline Teyssier Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Optimiste! On ne lâche rien et on se bat pour notre métier!

  3. Christine Jourdain Le 15 janvier 2016 - Répondre

    optimiste aussi , peut-être une nouvelle adaptation mais il nous faudra être plus que vigilantes et vigilants!!!

    • Ladymum Austral Le 15 janvier 2016 - Répondre

      Une nouvelle adaptation !!???? On nous oblige d’aller faire des formations : pour améliorer notre pratique , c’est très bien . Mais en même temps on est quasi inexistant dans les projets de santé. . Ça me rends dingue …

    • Jerome Cabanel Le 15 janvier 2016 - Répondre

      Et si pour une fois, c était les fonctionnaires et les technocrates qui cherchaient à s adapter?

  4. Vanille Mazuel Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Dégoûtée de ce métier de toutes façons alors…

  5. Marie Marrouat Cogez Le 15 janvier 2016 - Répondre

    on va dire 50-50….. j’aime mon métier mais je pense soit repartir en hopital soit faire autre chose ….

  6. David Mezzo Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Super optimiste j adore mon job après cela ne fait que 15 ans que je suis en libéral ça me passera peut être

  7. Marie France Fagnon Le 15 janvier 2016 - Répondre

    nous ont vous aime

  8. Martine Ternisien Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Had je préfère me taire sinon je vais faire une litanie et témoignages patient a l appui
    Pas triste du tout ou tres triste plutôt Pfeee

    • Ladymum Austral Le 15 janvier 2016 - Répondre

      J’approuve à 100% . Nous pourrions en faire des mémoires !! Il faudrait tout balancer !! Dégoûtée ….

    • Jerome Cabanel Le 15 janvier 2016 - Répondre

      Balancez tout mais n oubliez pas qu ils sont moins cher à court terme que nous…. Ca n a justement pas de prix pour les connards de technocrates qui nous gouvernent….

    • Holmes Le 20 janvier 2016 - Répondre

      Merci de ne pas faire de généralités. Je travaille en had et suis fière de mon métier et de ce que je fais. Je ne dis pas que tout est irréprochable ms il y a tjs des canards boiteux quel que soit le métier ou l’entreprise. Je rêve de m’installer en libéral et pourtant chaque jour je vois du boulot d’idée ni fait ni à faire et pourtant je ne généralise pas car il y en a de très consciencieuses. Nous travaillons bcp en collaboration idel et la il n’y a pas de tarif dégressif ts les soins st à 100% chacun y trouve son compte alors arrêtez de taper sur les had svp nous sommes tous concernés par l’état et ses décisions débiles.

  9. Elodie Nancey Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Optimiste mais je commence à être dégoûtée de ce qu’on peut nous pondre de jours en jours…

  10. Laure Pigeon Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Une envie de changement….

  11. Josiane Lavagna Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Moi j aime le corps médical

  12. Josiane Lavagna Le 15 janvier 2016 - Répondre

    On vous aime

  13. Di Helo Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Moi mitigé la passion du métier est la mais je suis dépité de voir comment notre profession est salie par notre gouvernement et comment des personne passant leur cul sur une chaise juge un métier sans le connaître. … !!!

    • Jerome Cabanel Le 15 janvier 2016 - Répondre

      C est un peu le mal français…. Juger sans connaître, on est les champions du monde

    • Joselyne LE Vally Le 15 janvier 2016 - Répondre

      je ne sais que penser mais surement ces gens savent déjà ou ils vont, les soins ce ne sera plus que pour les riches ou pour les gens ayant la cmu mais nous il ne nous reste plus qu’à espérer de disparaitre le plus vite possible mais après si il ne reste que des des chomeurs ou des adhérents à la CMU eh bien ce sera le désastre et tant pis pour les ces gens qui ont vécus comme des poux , j’aimerais voir çà mais sans doute que je serais dans le paradis

    • Martine Vachot Le 15 janvier 2016 - Répondre

      Moi perso je trouve qu’il y a beaucoup d’abus … Assez logique ce qui arrive

    • Di Helo Le 15 janvier 2016 - Répondre

      Oui je pense qu on paie pour ceux qui abusent malheureusement

    • David Clerc Le 22 janvier 2016 - Répondre

      Martine Vachot , il y a des abus, certes, mais que dire des abus des médecins, hyper protégés par leur Ordre et du fait de leur rareté?
      Je connais un médecin qui facture une consultation pour juste rédiger une ordonnance (sans voir le patient), qui fait des visites injustifiées passée 20h le soir et le w.end….et j’en passe!!

    • Benoit Noel Le 22 janvier 2016 - Répondre

      Moi tout pareil David
      Qui contrôle les Doc ?
      Des Docs !
      Et les infirmiers ?
      Des Docs !
      Chercher l’erreur alors que le serment d’Hippocrate leur interdit d’aller contre un collège (« confrère »: la dénomination n’est pas innocente, du moins elle prend là, tout son sens, je pense !)

  14. Johnvero Kélétaona Le 15 janvier 2016 - Répondre

    La fin de la santé au domicile..

  15. Ladymum Austral Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Oui on aime tous notre job ! Mais au ministère je pense qu’ils nous aiment pas …. Et encore moins les patients … Ce sont les financiers qui dictent les règles de la santé , ça veut tout dire !!!

  16. Sophie Serratore Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Malgré tout je veux rester optimiste sinon il vaut mieux que j arrête ce metier….
    Je veux garder mon sourire .. même si je suis tout à fait d’accord et que je comprends les commentaires précédents.

    • Martine Lucidarme Le 18 janvier 2016 - Répondre

      Il faut ouvrir les yeux !
      Ou attendre les derniers coups de massue …avec le sourire ! !

  17. Gauthier Perrin Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Frédérique Lafrogne ! Leclerc Marion !

  18. Fabrice Fracalossi Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Aimez votre job, patati patata … Vous devriez vous battre si vous l’aimez, vous râlez et vivez sur des acquis qui sont en train de fondre, les prestataires embauchent à tour de bras les had prennent les patient à la sortie de l’hôpital les Ssiad se développent, la France se mutualise. Profitez de vos voitures et maisons, parceque le système libéral n’est pas beaucoup présent en Europe.
    Tout le monde est Huber ( de Huber pop) et vous pouvez aimer votre métier, vos patients et toutes le niaiseries qui vont avec le combat à mener ce n’est pas d’aimer mais de combattre … Je pense que vous avez des millénaires de retard.
    Pour ma part, marre d’être un bon contribuable exploité que l’on peut à tout moment traiter de voleur sans avoir le droit d’être malade ou de réfléchir en deux fois avant de prendre des vacances je raccroche la blouse, je vous souhaite du courage. Et continuez à aimer votre métier les grandes instance se chargeront de vous remercier de l’avoir aimer …

    • Jerome Cabanel Le 15 janvier 2016 - Répondre

      Ton constat est sans appel mais juste, Fabrice…. Je suis kiné liberal et je pense tout à fait comme toi….

    • Sabine Panin Le 15 janvier 2016 - Répondre

      Je suis aussi bien d accord

    • Géraldine Urban Le 15 janvier 2016 - Répondre

      On peut aimer notre métier, aimer le libéral mais se battre contre le système. Et votre discours est transposable à certains salariés qui sont mals dans leur boulot

    • Fabrice Fracalossi Le 15 janvier 2016 - Répondre

      Ha bon les prestataires prennent le boulot des salariés? Les salariés sont traité de fraudeurs, les salariés vont dépendre des mutuelles, les salariés n’ont pas le droit au congés maladie, aux congés payés ? Transposable en quoi?

    • Géraldine Urban Le 16 janvier 2016 - Répondre

      Transposable dans le sens où eux rêvent également de changer de boulot! Faire autre chose! Le climat morose est général.

    • Géraldine Urban Le 16 janvier 2016 - Répondre

      Vous avez la possibilité de faire autre chose, mais vous vous rendrez vite compte qu’après l’euphorie du changement, vous ralerez tout autant. Redevenez salarié, vous irez vite pleurer chez les syndicats. Vos revendications sont légitimes mais certaines le sont moins. Si vous rêvez de congés payés, vous vous êtes trompé de métier. Exit le statut d’entrepreneur!

    • Fabrice Fracalossi Le 16 janvier 2016 - Répondre

      Voilà … Et bien j’ai choisi

    • Laura Giroudiere Le 17 janvier 2016 - Répondre

      Drole de facon de combattre ! En prenant la fuite? C est pas la peine de faire tout ce laius pour culpabiliser les resistants alors!
      Mais bon chacun fait ses choix et c est votre droit. Bonne continuation

    • Fabrice Fracalossi Le 17 janvier 2016 - Répondre

      Oui oui chacun sa position, ce n’est pas pour culpabiliser lisez les textes, le tortionnaire ce n’est pas moi…

    • Zol Hadji Le 17 janvier 2016 - Répondre

      Tellement. Vrai ce que cou dites

    • Agathe Dit C'est Glee Le 17 janvier 2016 - Répondre

      pour combattre… raccrocher la blouse! un si long commentaire pour dire ça…

    • Fabrice Fracalossi Le 17 janvier 2016 - Répondre

      En tout cas je ne vois personne bouger dans un autre sens…

    • Martine Lucidarme Le 18 janvier 2016 - Répondre

      Effectivement depuis 5mois qu’on faits des appels et pas que sur FB ,rien ne bouge …côté IDEL je m’entends !!
      Et au fait on a pas du tout un statut d’entrepreneur !

    • Fabrice Fracalossi Le 18 janvier 2016 - Répondre

      Ça aurait été bien pour les charges !

    • Chouquette Duf Le 18 janvier 2016 - Répondre

      Perso j ai bouge à Lyon j ai fais la manif du 1 er octobre et je continuerai à me battre pour mon metier Meme ps peur Meme si pour le moment Ca évolue pas mais y aura certainement un bon changement et heureusement

    • Fabrice Fracalossi Le 18 janvier 2016 - Répondre

      Mais c’est tout ce que je souhaite, il faut se battre pour pas que le libéral meurt, après mon choix et mon choix

    • Chouquette Duf Le 18 janvier 2016 - Répondre

      Tout à fais mon Fabrice Fracalossi

    • Chouquette Duf Le 18 janvier 2016 - Répondre

      Mais dis toi juste qu’il y en n à quand même qui se battrons

    • Chouquette Duf Le 18 janvier 2016 - Répondre
    • Chouquette Duf Le 18 janvier 2016 - Répondre

      Je t aime quand même ma pièce lol

    • Fabrice Fracalossi Le 18 janvier 2016 - Répondre

      C’est pas du futur c’est du présent

    • Chouquette Duf Le 18 janvier 2016 - Répondre

      Oui je me bat lol

    • Géraldine Urban Le 20 janvier 2016 - Répondre

      Martine Lucidarme pas de statut d’entrepreneur? C’est quoi pour vous un chef d’entreprise? Certe nous ne pouvons pas embaucher comme nous voulons (AS pour les soins d’hygiène par exemple ) mais votre activité est représentée par un bilan comptable qui doit être à l’équilibre!

    • Erika Hobon Le 20 janvier 2016 - Répondre

      Tout à fait d’accord et après 27 ans de métier dont 23 de le libéral moi aussi je me prépare à raccrocher et suis en train de développer une autre activité bien plus fun et moins stressante et usante . . . Bon courage à ceux qui y croient encore !

  19. Julian Faou Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Optimiste pas de souci avec lhad..ils viennent de m’appeler pour commencer une prise en charge 🙂

    • Chipouno Sémoi Le 17 janvier 2016 - Répondre

      Ils ne pourront pas embaucher suffisamment de personnel pour bosser à l’had et assurer les prise en charges la solution est peur etre de réduire le budget du prix de journée had?

    • Vaness Onsenfou Le 21 janvier 2016 - Répondre

      Ou de ne pas payer tous les actes comme le pratique les HAD privée..:

  20. Le problème c est que les prise des décisions des technocrates de l ARS ne sont pas sur le terrain ! Tout cela est menée par une politique de chiffres …. C est lamentable…..

  21. Aymeric Simon Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Optimiste car je viens de m’installer il y a une semaine.
    Alors je me battrai quoi qu’il en soit!!!

  22. Schéhérazade Devaux Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Si je suis trop emmerdée l’avenir je le vois très simplement. .. je fout le camp de ce pays, malgré tout l’amour que je lui porte!
    On s’attaque toujours aux mauvaises personnes!

  23. Aurélie Bailly-Nonat Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Tres pessimiste
    J’ai raccroché la blouse le 31 décembre
    Pour soigner autrement

  24. Marie Collot Pauwels Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Hello moi je prépare ma reconversion, je suis fatiguée du manque d interet pour notre profession , j avance doucement vers une autre façon de soigner

  25. Bernadette Lapaquette Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Courage, on a besoin de vous !!!!

  26. Annick Yvart Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Le système a trop besoin de nos petites mains. Nous sommes la main d oeuvre la moins payé du pays! !!!!et sui remplissons le plus les caisses de l etat !!!!!

  27. Vasi Franck Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Aux Armes !!! Bordel !!!

  28. Cri Cri Le 15 janvier 2016 - Répondre

    Vivement 2017 en espérant que ça change…! Bien qu’il y aura tjs des gros nazes pour voter Hollande encore

    • Sandrine Squilbin Le 18 janvier 2016 - Répondre

      Sarko et sa t2a ont bien flingué le système déjà il me semble …et c’est passé comme une lettre à la Poste …..

    • Cri Cri Le 19 janvier 2016 - Répondre

      Je ne pensais pas à ce qu’on a déjà connu mais j’espère un changement. Pourquoi pas on a jamais essayé alors que les autres on les a trop essayé

    • Martine Lucidarme Le 19 janvier 2016 - Répondre

      No comment !

    • Nicole Haas Le 20 janvier 2016 - Répondre

      Comment peut on croire qu un autre président changera les choses…..
      33 ans de métier et combien de présidents qui promettent tout et n importe quoi …..

  29. Florence L'hote Le 16 janvier 2016 - Répondre

    pour ma part je suis tres pessimiste …j arrete

  30. Claire Castel Vera Le 16 janvier 2016 - Répondre

    ☝aux personnes qui disent quitter le libéral et soigner autrement? sans indiscrétions. … qu’est ce que vous faites maintenant? ??

  31. Christophe Lanneau Le 16 janvier 2016 - Répondre

    Trop souvent mal considérées par nos confrères et consœurs hospitaliers , je pense qu’il est grand temps qu’on revalorise notre profession tant sur le plan humain , que technicien et financier 

  32. Sandrine Robin Le 16 janvier 2016 - Répondre

    C est toujours plus facile de taper sur les vaillants a la conscience professionnelle,qui restent sur le terrain et se demenent pour leur patientele…. La greve est une niaiserie chez nous…. L epee de damocles se vit au quotidien…. Mais comment survivra le systeme de sante sans ses infirmiers???? Dites le moi?! C est pas le gouvernement qui n a jamais mis les mains « dans la merde »qui nous sortira la solution! Non,ils nous laissent travailler avec une nomenclature obselete et des soins factures a moitie prix,pire gratuits dans des prises en charge dont personne ne veut!

    • Sandrine Robin Le 16 janvier 2016 - Répondre

      Bref,on ne peut plus aimer se donner a fond quand on nous abat a tour de bras…..

  33. Astrid Decourcelle Le 16 janvier 2016 - Répondre
  34. Azraa Azra Le 16 janvier 2016 - Répondre

    Laurane Brassart Hakuna Matata Mathilde Cuvelier de nouvelles infos pr le dosier

  35. Aurelie Planus Le 16 janvier 2016 - Répondre

    Pessimiste , vs ne vs rendez pas compte que même les had vs exploitent, on reste d salariés pour eux et tjs en train de négocier pour les cotations d actes comme si les sous sortaient de leurs poches mais en fait c eux qui s en mettent ds leurs poches en nous faisant bosser !! On est d brebis, on râle puis ça passe et l état fait ce qui lui chante au final…
    je ne finirai pas ds le libéral c certain car je suis lucide je ne me voile pas la face. Un jour l état mettra la secu ds le placard

  36. Dav LF Le 16 janvier 2016 - Répondre

    Bah oui… On se fait avoir… Une fois de plus… Et qu’est-ce qu’on fait de particulier ?? A part protester dans son coin…Rien. Le jour où tous les cabinets infirmiers seront unis pour faire grève, comme les médecins, On en reparlera.

    Malheureusement, on ne verra jamais cela. Et les caisses continueront à nous mener par le bout du nez!

    • Karine Moisan Le 22 janvier 2016 - Répondre

      Je suis tout à fait D accord avec ca.. Ét pour moi les HAD c est la mort des libéraux . Nous sommes les prostitués de la cpam ils font ce qu ils veulent de nous en réalité profession libéral n est pas compatible avec conventioné Secu/ une profession libérale vends un service intellectuel comme les avocats les notaires etc… Les tarifs Secu nous menottes .. Ils ne reflètent pas la réalité de notre travail rien ne prends en compte nos heures passés au tel gestion administrative ou gestion patient /famille / hosto /Medecin étc ne me parlez pas de la MCI qui ne s applique Qu au ami 4 ni des patients diabétiques ou l on peut tout cumuler et pàs les autres ? Ou est la cohérence bref je vais pàs M étaler vous connaissez le sujet… Mais une grève massive de tout les cabinets pendant une semaine avec un rdv a l appui avec le ministère de la sante ne serait pas du luxe pour se faire entendre ét réévaluer nos tarifs !?

  37. Jonathan Cabello Le 16 janvier 2016 - Répondre

    Je viens de m’installer en février je trouve cela génial ils peuvent nous pondre des lois ça n’empêchera pas d’aimer mon métier de d’apporter du bien être aux personnes la base de notre métier….

    • Sandrine Squilbin Le 18 janvier 2016 - Répondre

      J’étais comme vous en débutant …puis quand les charges ont commencé à tomber …aïe. ..qd je suis tombée malade ..une maladie invalidante. ..double aïe. ..les charges continuent de tomber …mon statut de travailleur handicapé ne m’apporte rien ..et en matière de reconversion. .on passe après car les structures ont déjà tellement de reconversion à assurer….alors je bosse ..mais dans quel stress et dans quel état …ce mode d’exercice m’a usée et dégoutée. ….huit ans de libéral ….

  38. Stéphanie De Gaulle Le 16 janvier 2016 - Répondre

    pessimiste

  39. Li Ló Le 16 janvier 2016 - Répondre

    J’aime mon métier ms ça n’est pas la question… je suis pessimiste

  40. SoSo Theze Le 16 janvier 2016 - Répondre

    :(((( mauvais tout cela !

  41. Lonny Mjp Le 16 janvier 2016 - Répondre

    Développement des réseaux de soins, de la coordination d’appui aux soins à destination des médecins et infirmiers de premiers recours, ça c’est l’avenir pour mieux prendre en charge les patients ==> prévention secondaire et tertiaire! !

  42. je vous soutien

  43. Edith Malzac Le 17 janvier 2016 - Répondre

    J aurao ecrit la meme chose!

  44. Chrystelle Auxoux Le 17 janvier 2016 - Répondre

    Merci

  45. Chantal Orlhac Le 17 janvier 2016 - Répondre

    Ah ca y est mais pas top ton truc ca fait fliper

  46. Amélie Noyon Brembor Le 17 janvier 2016 - Répondre

    Être pessimiste sur l’avenir de notre profession ne veut pas dire ne pas aimer notre métier… J adore mon boulot mais après avoir assisté à une réunion de l’ARS, je peux vous dire que l avenir n est pas rose. Ils veulent des salariés et non des indépendants, des maisons médicales. En parallèle SSIAD y compris de nuit et HaD se développent. Avec de plus, des médecins qui rechignent à prescrire des soins à domicile…

  47. Gwen Colliou Le 17 janvier 2016 - Répondre

    Je suis à domicile depuis 30 ans et je suis très pessimiste !! Ras le bol du métier !! Travailler plus pour gagner moins !

  48. Celine Piot Le 17 janvier 2016 - Répondre

    Les hôpitaux ne prévoient absolument pas d’embaucher plus d’IDE l’HAD je pense ne se développera pas beaucoup plus donc il y a aura du travail encore pour les libéraux et de plus la population vieillissante avec des maladies chroniques ne nécessite pas d’HAD mais des soins de libéraux et puis il y a les nouvelles chimiothérapies à domicile et non en HAD ….je crois que les libéraux doivent se battre contre le gouvernement mais il y aura tjs du travail …..

  49. Maurice Pelissero Le 17 janvier 2016 - Répondre

    Très très pessimiste et déprimé pour ma part je suis infirmier libéral depuis 1988 et depuis une dizaine d’années ma situation se dégrade de façon inéluctable

  50. Kathy Descloquement Le 17 janvier 2016 - Répondre

    C’est moins cher les libéraux que les salariés !! Pas de congés maternité maladie…

  51. Kathy Descloquement Le 17 janvier 2016 - Répondre

    Mais bon a l’heure des économies ils font passer le tiers payant ! Ou est la logique ?

  52. Talytha Koumy Le 17 janvier 2016 - Répondre

    camisole cou raide !! c’est elle qui voit l’avenir et le conçoit

  53. Nadou February Le 18 janvier 2016 - Répondre

    Faire une grosse grève devant le parlement? Stopper tout le trafic?

  54. Marie Clarinard Le 18 janvier 2016 - Répondre

    Je suis heurtée car étant AVS nous non plus n’avons aucune reconnaissance et pourtant nous passons beaucoup de temps auprès des usagés. Quoiqu’il soit dit notre boulot se rapproche fort à celui d’AS avec en prime le ménage, les courses, l’échange… Arriver chez une personne, la levée, l’aider ou lui faire sa toilette (toilette alité parfois), aide ou habillage ( bas de contention inclus) préparer le pti dej, entretien du cadre de vie ainsi de suite… Juste une belle hypocrisie de nos hauts fonctionnaires faire exister plusieurs statuts pour minimiser les salaires mais soyons réaliste durant la formation on nous vend un DEAVS comme un emploi de travailleur social mais entre la théorie et la pratique il y a un monde ou nous sommes exploité

  55. Tini NurseBlood Le 18 janvier 2016 - Répondre

    Optimiste. Car pour moi l’un n’empêche pas l’autre. Je pense que nous sommes complémentaire pour une bonne prise en charge. Ce qu’il faut c’est revaloriser notre profession et faire attention de ne pas nous faire enlever nos droits.

  56. Elisabeth Loriot Le 18 janvier 2016 - Répondre

    Pessimiste pour le libéral, j’arrête cette année, je travaille en ehpad, je me sens bien mieux

  57. Jean-Philippe Joly Le 18 janvier 2016 - Répondre

    Plutôt pessimiste quand on voit ce que les HAD touchent je me dit que l’état veut notre peau ….!!!!

  58. Annie Bellec Le 18 janvier 2016 - Répondre

    ???|-O

  59. Thomas Goncalves Le 18 janvier 2016 - Répondre

    Je suis écœuré ….
    Marre d’être aussi mal considéré …
    Le seul Metier ou on oblige des demi tarifs et du travail gratuit …
    Et du travail de nuit qu’on ne peut plus facturer … C’est vrai que c’est pour le plaisir qu’on se lève à 5h30
    Et c’est tellement normal de coucher les patients à 18h…
    Normal aussi que nos Ik soit si bas par rapport aux médecins !
    Qui de plus ne se déplacent même plus !
    Normal de vacciner pour une misère !
    D’ailleurs la plupart de nos actes sont sous …payés…

    On travail 365j par ans …

    Si j’avais su , déjà j’aurai fait Kine ….
    Au moins qd ils viennent pas … C’est pas grave … Et ils ont leur week-end !

    Allez dire à n’importe qui , d’aller bosser avec une intoxication alimentaire !
    Ou malade !

    Moi jy vais , car pas le choix !

    Boulot précaire !
    Si je pouvais arrêter , je le ferai !

    Mais trop de charges !

    Si je m’arrête je suis ruiné ….

    Ils m’ont dégoûté de mon boulot …

    Et on nous dit encore qu’on gagne trop …..

  60. Rodrigo Perinetti Le 19 janvier 2016 - Répondre

    Sympa ce genre de sujet lancé par un éditeur de logiciel. L’avenir des libéraux est mitigé car tout se raffut qui se fait autour de nous ce n’est pas pour rien. Tout d’abord nous faire passer pour des voleurs et des malhonnêtes auprès de la population et malheureusement nous avons des collègues malhonnêtes qui donnent raison à cela, ensuite nous faire passer pour des nantis auprès de nos collègues qui exercent sous d’autres formes (public, privé) et enfin nous culpabiliser en partie du déficit de la sécurité sociale (voir le rapport de la cour des comptes). Je vois tout cela comme une préparation du terrain pour changer le statut des libéraux en les mutualisation en les ratachants en tant que salariés dans les maisons de santé sous la coupe du médecin, en limitant le nombre de patient, en limitant le chiffre d’affaires journalier a une somme qui lui apporterait un salaire quasi équivalent de celui de l’hôpital mais avec toute la flexibilité nécessaire dans les horaires. Le but de tout cela est de faire des économies sur notre dos et bien nous rappeler que notre autonomie professionnelle est celle d’un auxiliaire médical. Dans combien de temps tout cela, j’en discutais avec un collègue qui lui semblait plus pessimiste me disait dans 5 ans et moi plutôt optimiste je lui disais dans 10 à 20 ans. C’est certain que l’amour du métier ne nous sauvera pas, pour ma part j’ai choisi de siéger dans les instances pour me battre et ce n’est pas facile. Nous avons aussi une association d’infirmiers libéraux et nous nous bâtons contre ssiad avec nous sommes en procès. Bon courage à tous ne baissez pas les bras.

  61. Stéphane Roulaud Le 19 janvier 2016 - Répondre

    Idem marre donc je vends ma patientèle. J’aime toujours mon métier mais je ne crois plus en l’avenir du libéral……

  62. Sandrine Berthézène Le 19 janvier 2016 - Répondre

    En zone rurale désertifiées extrêmement pessimiste car il faut pouvoir manger même si on aime son métier et sa région. ..et avoir la possibilité de se ressourcer après de très longues journées. ….

  63. Isabelle Colin-Bridon Le 19 janvier 2016 - Répondre

    Tous travail mérite salaire !!! Et le travail y’en a et il est dur !!!

  64. Emmanuelle Camilleri Le 19 janvier 2016 - Répondre

    Pessimiste… Honnêtement avec le recul je ne me serais jamais installée en libérale. On ne compte pas nos heures. Une fois rentré à la maison le téléphone continu de sonner. Parfois on nous demande de ressortir la nuit. Qu’il vente, qu’il pleuve ou qu’il neige comme aujourd’hui nous sommes sur les routes au péril de notre vie. Cela devient de plus en plus difficile dans le rural. Pas de Noël, pas de férié cette année, comme l’année dernière. Et ce que je gagne ne me suffit pas à la fin du mois. Nous sommes tellement assommés de charges qu’il m’a fallut prendre un crédit pour pouvoir les payer l’année dernière. Et je ne vous parle même pas de la retraite que je ne verrai jamais… obligée de prendre des complémentaires santé qui nous coûtent les yeux de la tête pour assurer notre avenir, ou encore une maladie. L’été dernier j’ai été souffrante pendant deux jours. J’ai continué mes tournées en mettant tout cela sur le dos de la fatigue, et de la forte chaleur. Diagnostic final… une méningite virale… je continurai bien à enumerer mille et une raisons pour ne pas faire ce metier de dingue, mais je n’ai pas le temps je dois aller bosser pour payer mes charges. Deja que la cour des comptes nous considère comme des escrocs…

  65. Pessimiste… Malgré l’amour que je porte à notre métier!! (Mais si on pouvait travailler gracieusement pour que les medecins touchent de belles primes en tant que bon prescripteur…Ca serait le top pour notre chère sécu!! )

  66. Manon Laneres Le 19 janvier 2016 - Répondre

    Dam Dam

  67. Mary Discher Le 19 janvier 2016 - Répondre

    Surprise. ….!je viens de recevoir mon décompte retraite Carpimko. ..Je travaille depuis 1983 juste après mon diplôme de état et depuis 1986 comme libérale. ….si je prend ma retraite en 2027 …..:(
    J aurais ROYALEMENT 1100€……
    CHOC ! !

    • Thomas Goncalves Le 19 janvier 2016 - Répondre

      C’est la misère …..

    • Karine Moisan Le 22 janvier 2016 - Répondre

      Non mais ca aussi là carpimko des gros voleurs qui paient des pensions de veuves de notaires … M a t on dit! Ils sont plus que blindé d oseille ét ils nous viole sans complexe et personne ne dis rien!

    • Mary Discher Le 22 janvier 2016 - Répondre

      et oui ….faites vous une pension annexe ….Je sais que c’est compliqué les charges que nous payons. …

  68. Nadège Belz Le 19 janvier 2016 - Répondre

    Se manifester mais comment quand on a une obligation de soin ? Le 26 je travaille alors hormis mettre en grève sur la voiture …. Nous ne sommes que deux donc pas trop le choix on bosse mes patients sont au courant de ce qui se trame il y a meme eu un article de presse cette semaine. Ils me demandent : pourquoi on ne nous demande pas notre avis à nous les malades ????,?

    • Karine Moisan Le 22 janvier 2016 - Répondre

      Ben une grève à la base c est pour immobiliser l activité si non ça sert à rien.. Ils n auront Qu à faire apel à Sos Ide ou l HAD ét ils verront comme t ça Sera géré…C est avec une grève massive qu on obtient ce qu on veut ! Ils ont fais comment les camionneur à l époque ils ont bloqué les route pdt des jours pour obtenir ce qu ils voulaient ils rigolent pas eux ! Nous o. Est toujours la avec notre obligation de soins donc c est sur on y arrivera jamais !

  69. Jen Aguililla Le 19 janvier 2016 - Répondre

    J’ai créé mon cabinet il y a 3mois donc optimiste malgré tout!!!

  70. Véronique Leduey Le 19 janvier 2016 - Répondre

    Et à l’hosto. ….C’est pas mieux

  71. Anne Marie Serra Le 19 janvier 2016 - Répondre

    04 72 34 74 00 NUMERO DE L ARS DE SAVOIE APPELEZ APPELEZ SANS MODERATION

  72. Cecile Torres Le 19 janvier 2016 - Répondre

    Pessimiste, mais si tout le monde faisait signer une pétition ou 1 sondage à ses patients ? Ou simplement demander leur avis comme le dit Nadège et faire passer leur message à notre super gouvernement … je sais que c est pas gagné mais bon…on peut toujours espérer…

  73. Brie des Caillauzoux Le 20 janvier 2016 - Répondre

    j’espère être à la retraite dans 6 ans et tant mieux !!!!

  74. Pascal Severine Dupin Le 20 janvier 2016 - Répondre

    Au quotidien je ne vois pas beaucoup de domaine qui sont tirés vers le haut par nos dirigeants. Les caisses sont vides et au lieu de supprimer des ministères par exemple (dont on ne connaît même pas l’existence mais qui coûtent des millions chaque année et à chaque présidentielle ils en créent de nouveau pour abriter les amis du président et les mettre à l’abri du besoin comptant sur nous pour les enrichir), L’état cherche a redresser la bar en s’en prenant aux personnes se trouvant vers le bas de l’échelle sociale ( bon pas tout en bas, car en bas tu as la cmu, l’aide au logement etc etc etc et tu vis super bien). Bref j’ai l’impression d’être un gros dépressif ou défaitiste peut-être mais je pense pas que la profession sortira de tout ça la tête haute et lz sourire aux lèvres 🙁

  75. Nadine Francescutti Le 20 janvier 2016 - Répondre

    Je dis :vivement la retraite, si j’y arrive! En attendant, je déprime, j’ai de plus en plus de mal à y croire, on nous stresse de tous côtés, on nous culpabilise, nous demande de prendre plus de responsabilités……….et je ne parle pas du reste

  76. Miily

  77. Sylcla Pericolosa Le 20 janvier 2016 - Répondre

    J ai beau etre de nature positive mais la je ne suis pas bien sure que le statut libéral soit celui souhaité pour un avenir a moyen terme

  78. Beaucoup de commentaires ou Ca se plaint mais sérieux les gens c’est quand que on passe l’action dans l’affaire ?? On salit notre profession on nous sous paye êt personne ne dit rien .. Ne fait rien .. Pour avoir un CDI beaucoup acceptent d’être payé 1400 par mois les malades yen aura toujours donc logiquement on aura toujours besoin de nous alors fait se bouger le cul si on veut que ça change nan ?? Êt commencez pas à dire que ça sert à rien ! Anecdote une clinique où je fais dès remplacements les infirmiers étaient sous payés un jour ils ont pètes un plomb : GRÈVE GÉNÉRALE. Résultat ? 300 euros de plus chaque mois depuis 2008 !! Voilà

  79. Patrick Melhano Le 21 janvier 2016 - Répondre

    suis aide soignant et c’est idem !! on rogne de plus en plus sur le personnel pour economiser encore et encore sur le dos des residents des patients ….

  80. Patrick Melhano Le 21 janvier 2016 - Répondre

    mais j’adore mon taf que j’exerce depuis 15ans et cela m’aide a aller bosser tous les jours et donner de moi aux residents

  81. Ncy Bee Le 22 janvier 2016 - Répondre

    Il faut faire une grève mais pire que celle de la SNCF on devrait avoir un syndicat qui aurait le courage de faire ce qu’on ne fait pas car se plaindre c’est bien mais agir c’est mieux !

  82. Sylvie Boyer Le 22 janvier 2016 - Répondre

    Et pourtant les IDE a domicile sont essentielles …

  83. Pierre Izari Le 31 janvier 2016 - Répondre

    Moi je démarre les remplacements, autant vous dire que le timing est impec’! D’ailleurs si quelqu’un a un plan en Loire Atlantique…

  84. Anne Marie Serra Le 13 février 2016 - Répondre

    Bonjour à tous et à toutes les IDEL

    Ce groupe n a pas été créé afin de refaire un autre groupe mais pour les plus motivés à travailler ensemble pour défendre notre belle profession.

    D abord parti d une vingtaine de personnes faisant parties de groupes d IDEL Facebook nous avons d abord travaillé sur les textes de loi pouvant nous défendre NOUS IDEL de façon légale

    Et puis est venu le temps d un courrier puis un autre courrier et de syndicats qui ont trouvé que nous étions motivés pour faire bouger les choses ET DU COUP QUI NOUS SOUTIENNENT sans jamais nous demander si nous sommes syndiqués oui ou non et où

    Enfin le groupe a donc décidé après avoir été secret de s ouvrir maintenant que nous sommes prêts à bouger à faire changer les choses et surtout A vous faire comprendre QU IL N Y A QUE TOUS ENSEMBLE TOUS LES IDEL que nous arriverons à faire changer les choses

    Alors venez nous rejoindre sur notre groupe afin d être tous réunis autour de notre profession et dire STOP à notre maltraitance

    La volonté de fédérer nous a réuni alors pourquoi pas vous ON VA BOUGER MAINTENANT …. A SUIVRE

    FORCE ET DÉTERMINATION DES IDEL EN ROUTE

  85. […] entre IDEL , médecin, kiné…!!! ». Dans le même temps, la profession s’interrogeait sur la multiplication des « déserts médicaux » , alors qu’en juillet une décision de justice relançait le débat sur les […]

Laisser un commentaire