Les infirmières et infirmiers libéraux veulent tourner la page de la conférence de santé

Les infirmières et infirmiers libéraux veulent tourner la page de la conférence de santé

La Grande conférence de la santé, organisée le 11 février 2016, a mis un point final à un long processus. Cette journée a néanmoins été l’occasion de marquer le dédain porté aux revendications des IDEL(s) en général mais aussi le manque de considération vis-à-vis des infirmières libérales en particulier…

La Grande Conférence de la Santé et les infirmières et infirmiers libéraux

Le 11 février dernier, la Grande Conférence de Santé, qui devait marquer (enfin) la dernière étape de l’adoption de la loi de santé de Marisol Touraine, a permis de faire le point sur les nombreux dossiers laissés en suspens. L’organisation même de cette conférence a fait couler beaucoup d’encre, et un grand nombre de professionnels, dont une partie des infirmières et infirmiers libéraux, a refusé de participer à cet événement, en constatant que les décisions étaient déjà prises, et que de nouveaux débats ne permettraient pas d’avancer utilement dans les nombreux problèmes, qu’il reste à gérer.

Pour les infirmières et infirmiers libéraux, seul le SNIIL (Syndicat National des Infirmières et des Infirmiers libéraux) a donc participé aux travaux préparatoires, les autres dénonçant le manque d’engagement des autorités publiques. Les mesures annoncées à l’issue de cette conférence concernent peu, de manière directe, les IDEL(s), même si le SNIIL souligne une avancée relative à la coordination des soins.

En effet, les équipes de soins de proximité devraient percevoir une rémunération forfaitaire lors de leur réunion autour d’un patient. Cette rémunération forfaitaire se rajoutera, à en croire le communiqué du SNIIL, à la majoration de coordination infirmière (MCI). Cette « avancée », que certains dénoncent déjà comme étant inapplicable, méritera d’être précisée dans les semaines à venir. Les modalités d’application devront alors répondre aux nombreuses interrogations, qui n’ont pas été précisées, à commencer par la définition des professionnels concernés mais aussi par le montant de cette rémunération forfaitaire.

C’est ainsi donc, que s’achève le long processus de l’adoption de cette loi de santé. Certaines infirmières libérales regrettent déjà, que la contestation massive pendant des mois n’a pas été entendue par la Ministre de la Santé. A l’inverse, les infirmiers libéraux mais aussi et surtout les infirmières libérales se sont sentis meurtris par une autre annonce de Marisol Touraine.

Une discrimination blessante pour les IDEL(s) et tous les auxiliaires de santé

Les infirmières libérales comme tous les autres auxiliaires de santé se sont aussi senties « dévalorisées » et « humiliées » par certaines des mesures annoncées par la Ministre de la Santé, toujours à l’occasion de cette grande conférence. Le discours de Marisol Touraine a ainsi posé la mise en place d’un congé maternité rémunéré pour les …femmes médecins libérales signataires du Contrat d’Accès aux Soins (CAS). Les professionnels de santé non médecins se sont émus de cette discrimination, jugée scandaleuse.

En effet, Marisol Touraine a justifié cette mesure comme un progrès pour permettre aux femmes médecin d’avoir une vie de famille sans se soucier de questions matérielles et financières. De fait, la Ministre de la Santé estime alors que ce progrès dans la vie des femmes ne concerne pas les infirmières libérales, les masseurs kinésithérapeutes et toutes les autres professionnelles de santé.

Les représentations des professions libérales de santé se sont donc réunis pour écrire à la Ministre de la Santé pour lui demander l’élargissement de cette mesure. Même si la demande est acceptée, le fait d’avoir « oublié » ces professionnelles accroit un peu plus le sentiment de défiance et de méfiance des infirmières libérales vis-à-vis de leur ministère de tutelle.

Tous les professionnels de santé se sentent concernés, puisqu’on retrouve parmi les signataires de cette lettre à la Ministre de la Santé : Organisation nationale des syndicats de sages-femmes (ONSSF) Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD) Union des jeunes chirurgiens-dentistes (UJCD-Union dentaire) Fédération nationale des infirmiers (FNI) Organisation nationale des syndicats d’infirmiers libéraux (Onsil) Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil) Convergence infirmière Fédération française des masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR) Union nationale des syndicats des masseurs-kinésithérapeutes libéraux (UNSMKL) Fédération nationale des orthophonistes (FNO) Fédération nationale des pédicures-podologues (FNP) Syndicat national autonome des orthoptistes (Snao) Union nationale des syndicats d’audioprothésistes français (Unsaf)

Infirmières et infirmiers libéraux, comment jugez-vous cette Grande Conférence de la Santé, qui met un point final à l’adoption d’une loi très contestée ? Et pour le congé maternité, pensez-vous que la mesure sera étendue à tous les femmes exerçant une profession de santé ?

By | 2018-04-12T15:26:29+00:00 24 février 2016|IDEL au quotidien|0 Commentaire

Laisser un commentaire