Infirmière libérale, est-ce vraiment le même métier qu’infirmière hospitalière ?

Infirmière libérale, est-ce vraiment le même métier qu’infirmière hospitalière ?

La question reste taboue. Sans juger et sans vouloir comparer l’incomparable, ne peut-on pas dire qu’une infirmière ou un infirmier libéral n’exerce pas le même métier qu’un infirmier anesthésiste ? Alors quelles différences entre IDEL et IDEL ?

Infirmière libérale ou infirmier hospitalier, des différences reconnues mais ignorées !

Personne n’oserait prétendre qu’il est possible d’assimiler le quotidien et donc les activités d’un neurologue à celui d’un médecin de campagne ? Chacun en imagine les différences et les spécificités. C’est pourtant, dans la même logique, que l’on se complait à assimiler systématiquement les infirmières et infirmiers libéraux à celles et ceux, exerçant en milieu hospitalier. Sans vouloir – personne ne le peut de toute façon – hiérarchiser ces différentes formes de la profession infirmière, force est de constater qu’une IDEL ne connait pas les mêmes contraintes qu’une infirmière hospitalière. Les infirmières libérales sont conscientes de la pression omniprésente, pesant sur les épaules des IDE, alors que ces derniers reconnaissent le stress quotidien des IDEL(s). Incomparables donc, ces professions aux missions et aux objectifs parfois contradictoires sont néanmoins, dans la majorité des cas, réunies sous une seule et même catégorie : les infirmières et les infirmiers.

Personne ne s’offusque que l’Ordre National des Infirmiers (O.N.I.) représente à la fois les professionnels de santé, exerçant en libéral et les infirmières et infirmiers de bloc opératoire, une des nombreuses spécialités reconnues par la profession. Si les soins infirmiers constituent un trait d’union reliant les nombreuses facettes de la profession, il n’en reste pas moins qu’affirmer une différence entre IDEL et IDE reste un sujet tabou, soulevant bien des problématiques.

La vocation d’une IDEL est-elle si différente de celle d’une infirmière hospitalière ?

Il suffit de parcourir les forums réservés aux infirmières et infirmiers libéraux, ou d’engager la discussion avec un(e) IDEL pour comprendre que les motivations de ces libéraux sont multiples et variées. Dans l’imaginaire collectif, l’attrait d’une rémunération plus importante ferait partie des motivations les plus fréquentes. Si on ne peut pas écarter le sujet d’un revers de la main, la motivation financière n’explique pas, à elle seule, les nombreux sacrifices endurés par les infirmières et infirmiers libéraux. L’argent ne constitue pas le seul et unique ressort d’un choix de vie, comme nous le soulignions déjà, il y a plusieurs années.

Il faut alors se retourner vers une certaine conception de la mission infirmière elle-même. L’infirmière libérale ne cherche-t-elle pas, en s’engageant dans cette voie, à être au plus près des patients eux-mêmes ? Alors que les tâches administratives se multiplient pour les infirmières et les infirmiers hospitaliers, les éloignant inexorablement des patients, les IDEL(s) souhaitent retrouver le sens premier de leur profession : soigner et accompagner. Ce sont deux approches différentes, dictées par les contraintes du milieu différent de chacune de ces professions.

N’exige-t-on pas des hôpitaux un raccourcissement des durées d’hospitalisation, contraignant les infirmières et les infirmiers à passer, de plus en plus rapidement, d’un patient à l’autre ? Dans le même temps, avec la consécration de l’hospitalisation à domicile, n’impose-t-on pas aux infirmières et infirmiers libéraux de voir leur patientèle de plus en plus constituée par des patients, dont le suivi sera permanent, ou tout du moins s’étendra sur une très longue durée ?

L’ambition d’une infirmière ou d’un infirmier libéral, le travail en toute liberté ?

Bien souvent, la vocation des IDEL(s) et des IDE reste la même, et les petites filles, rêvant de soigner et d’aider les malades et les démunis, ne s’interrogent pas sur l’exercice libéral ou non de leur rêve d’enfant. N’est-ce pas la recherche d’autonomie, qui peut pousser à cette installation en tant qu’IDEL ? En apparence peut-être mais en apparence seulement. Car si le personnel soignant d’un hôpital reste soumis à une organisation stricte et à des règles contraignantes, les pressions subies par les IDEL(s) au quotidien le sont tout autant. C’est l’infirmière libérale, qui doit se charger de toutes les tâches administratives. Que l’IDEL utilise ou non un logiciel infirmier, ces tâches chronophages s’ajoutent à un agenda déjà bien rempli.

Suivre le dossier de soins de ses patients, se déplacer d’un patient à un autre, gérer les urgences, suivre les remboursements de la CPAM et des mutuelles, …, les contraintes sont nombreuses et variées, et de nombreux IDEL(s) avouent leur lassitude face à ces tâches, qui s’accumulent en réduisant cette liberté d’exercice, qui a pu les attirer vers cette profession.

Le métier d’infirmière hospitalière n’est pas le même que celui assigné à une IDEL. C’est un fait, une réalité incontestable, qui ne doit pas opposer les unes aux autres mais permettre d’améliorer le quotidien et le travail de tous les professionnels de santé. Car après tout, infirmières et infirmiers libéraux, hospitaliers, spécialisés ou non, en ville ou en campagne, ….ne poursuivent-ils pas le même but ? Soigner.

Et vous, pourquoi avez-vous choisi de devenir IDEL ? Pouvez-vous imaginer travailler un jour dans un service hospitalier ? Et selon vous, quelle est la principale différence entre vous et une infirmière ou un infirmier libéral ?

By |2018-04-12T15:26:04+00:0017 mars 2016|IDEL au quotidien|202 Comments

202 Comments

  1. Nini Des Îles Le 17 mars 2016 - Répondre

    Moi je suis revenue q l hopital et pas de regrets

  2. Celine Albouc Le 17 mars 2016 - Répondre

    Le technique et le travail d équipe me manquent beaucoup mais le confort de vie et la liberté que m apporte le libéral font que je ne retournerais pas à l hôpital .

  3. Laurent Raidi Le 17 mars 2016 - Répondre

    Il y a du bon dans les deux, mais c’est vrai que la technique et les collègues me manquent beaucoup.

  4. Sophie Pruvost Le 17 mars 2016 - Répondre

    Oui l’équipe me manque.

  5. Libérale depuis 36 ans ( aujourd’hui , ) , je viens d’avoir 2 étudiantes IDE d’écoles différentes et toutes les deux m’ont dit que leurs enseignants ont dit : »vous allez en libéral ? Ma pauvre , à part des toilettes , vous n’allez rien faire !  » et la deuxième qui passe son DE en juin a entendu dans les services , : » vous venez de libéral ? Et bien vous ne savez rien faire !  » Elle vient faire un stage de 2 mois et m’a avoué qu’elle avait fait plus de soins IDE en 2 mois qu’en 3 ans d’école ! Et heureusement pour elle car elle n’avait fait que très peu de PS , jamais de perf , jamais de soins de canules de trachéotomie et on a une patiente de fin de vie avec perf tous les 2 jours sur CIP . Elle a adoré ce stage car il n’y a pas de routine et elle compte bien prendre ma suite et moi aussi !

    • Et j’ajoute qu’en ce moment c’est 35 patients par jour et zéro toilette ! En rural ….

    • Marine Yechou Le 17 mars 2016 - Répondre

      Quelle chance ! Nous en ville c 12 toilettes par jour et seulement un pansement ??

    • Chez nous idem, peu,très peu de nursing et beaucoup de soins techniques. Les étudiants adorent et nous avouent souvent pratiquer plus avec nous qu’à l’hôpital

    • Carole Daguset Le 17 mars 2016 - Répondre

      Nous aussi aucunes toilettes c’est insulines, sous cut, prise de sang, pansements toutes sortes, IM, perf ,soins de gastrostomie, alimentation sur Pac, ou picc line, chimiothérapie sur diffuseur ou sur pompe bref que du technique ! ☺

    • Edith Malzac Le 17 mars 2016 - Répondre

      Nous idem beaucoup plus de soins tech que de toilettes ec c est notre choix les eleves apprennent et se regalent apparemment…

    • Nol Wenn Le 17 mars 2016 - Répondre

      Où je bossais c’était beaucoup de toilettes et beaucoup de soins techniques. Quasiment 60 patients en une journée …. Journée quasiment continue 6h15 -21h30. J’ai fait 4 ans et je suis heureuse d’avoir quitter ce boulot de dingue !!!! Sans compter l’admnistratif à faire à la maison. Franchement plus jamais je ne repartirais en libéral je vous laisse la place bon courage ?

    • Moi c’est plutôt 7 h 45 -midi 30 et 17 h -19 h 30 correct … ? Mais en effet , 60 par jour c’est de la folie ….

    • Pareil chez moi , des étudiants de troisième année qui n ont jamais une image, encore moins de perf! !! C est mal barré ! !! Ils m ont dis aussi qu ils ont plus appris avec moi que dans n importe quel autre stage!! Youpi

    • C’est ça, Youpi ! Et tant mieux pour ces étudiants ! ???????????

  6. IDE libérale depuis 18 ans demain , j’ai tendance à penser que nous sommes complémentaires, que mon travail correspond à un besoin de la population à un temps T et j’en suis ravie.
    Liberté d’horaire, choix des patients, choix des jours de travail et des jours de repos, …
    Bref je ne changerais pas sauf si j’y suis obligée mais ça serait à regret

  7. Morand Cedric Le 17 mars 2016 - Répondre

    Bonjour à toutes et tous, libéral depuis 5 ans ……..
    Liberté d’horaires? Tout dépend de la charge de travail. Si tu dois faire 16 patients, tu peux y prendre comme tu veux mais tu dois passer aux mêmes horaires sous peine de te mettre à la bourre.
    Liberté de patients?……
    Quand tu es dans une région comme le var je vois pas trop parce que quand tu dois payer tes charges et ton crédit maison , tu as plutôt intérêt à ce que les honoraires entrent et tu ne peux faire la fine bouche.
    Liberté de congé. ….. Mdr si tu travaille à 2 c’est vite vu……Tu te repose jamais à peine le temps de te remettre de 05 h 13h et 16 h 20 h qu’il faut y retourner…..
    Et puis le pompon, avoir fait 3 ans demi d’études pour faire des toilettes je ne vois pas ou est la gratification? Vivement que les AS puissent se mettre au libéral pour nous décharger des toilettes pour gratter le dos et que l’on s’occupe des vrais malades ( parkinson, grabataires, diabétiques, ic, etc…)
    Pour moi, c’est reconversion ou retour à l’hôpital.
    Vive le travail d’équipe! Vive l’échange interprofessionnelle! Vive la diversité! Vive la médecine!
    Bon courage à toutes et tous!

    • Aurelien Racle Le 17 mars 2016 - Répondre

      C est clair que L échange interprofessionnel c’est pas la panacée en libéral ?

    • ChRis TL Le 17 mars 2016 - Répondre

      Entièrement d’accord avec toi Cédric. Après 10 ans de libéral, j’ai jeté l’éponge début janvier. Pour ma part, ce sera reconversion

    • Morgane Lepage Le 17 mars 2016 - Répondre

      En même temps faire des toilettes est aussi du rôle propre de l’infirmière et pour moi rien de dégradant malgré les trois ans et demi d’étude d’en faire…

    • Morand Cedric Le 17 mars 2016 - Répondre

      Morgane Lepage certes c’est bien pour ça que je distingue les toilettes de confort et les prises en charge globales d’un patient qui a perdu son autonomie.
      Pour ma part quand j’arrive à 6h et que mamie est en train de faire le ménage , j’estime que la toilette elle peut se la faire ou alors une as est largement suffisante.
      Et 80% de mes actes j’appelle ça les douches grattage de dos. Et accessoirement douche a accroissement du trou de la sécu

    • Toutes les tournées ne sont pas faites que de toilettes !!!

    • Laurence Winnlen Le 17 mars 2016 - Répondre

      libérale depuis 7 ans, j’apprécie de pouvoir organiser mon travail comme je veux tout en respectant ma tournée bien entendue :); j’ai fait 15 ans d’hôpital avant mais pour rien au monde je n’y retournerait même si des fois le ras le bol est là, ras le bol surtout lié à la fatigue qd la charge de travail est trop importante! les soins sont très variés : prise de sang, traitement médicamenteux, pansement, injections, héparinisation après chimio, aide à la toilette aussi, suivit des diabétiques, pompe d’alimentation etc…. très varié en tous cas 🙂

    • Jocelyne Andreani Le 17 mars 2016 - Répondre

      Ce n est pas les trois injections et deux pansements qui te feront vivre heureusement qu il y a les nursing prescrits minimum pour 3 mois sûr que cela depend de la region et la zone rurale ou pas alors arretez de cracher sur les nursing apres vous direz que les AS vous prennent votre travail

    • Sandra Laverré Le 17 mars 2016 - Répondre

      Vive les infirmières qui pensent ça rappellez vous votre 1er année d’étude !

    • Jocelyne Andreani Le 17 mars 2016 - Répondre

      Parce que la perte d autonomie n est pas une maladie ??
      Parce qu il ya des vrais et des faux malades ???
      Excuses moi mais on ne fait pas un metier d infirmier a la carte !

    • Laetitia Ferrer Le 17 mars 2016 - Répondre

      Morand Cedric c’est pas nôtre boulot les toilettes de confort, c’est aux AVS de les faire….

    • Manou Ela Le 17 mars 2016 - Répondre

      Entièrement d’accord!
      J’ai tellement aime mon métier en équipe!!!! Le libéral c’est complètement différent!!!!

      S’il y a des idées de reconversions ça m’intéresse…..

    • Marion Bertrand Le 17 mars 2016 - Répondre

      Idem pour les idées de reconversion…

    • Le soin de nursing est de la responsabilité de l’IDE. Je trouve révoltant qu’un infirmier(e) qualifie cela de  » grattage de dos ». Et je trouve encore plus révoltant que certains libéraux choisissent leur patientèle en rapport aux soins à effectuer à domicile, car cela porte préjudice à la profession entière et permet l’arrivée massive d’AS sur le terrain. Ne pas oublier Virginia et ses besoins! Un patient n’est pas seulement malade, mais souvent démuni, amoindri, en perte d’autonomie… Et notre rôle propre est de le maintenir, de l’éduquer, de l’accompagner, de l’encadrer dans tous les actes de la vie quotidienne. A ceux qui relèguent le soin de nursing aux autres, retournez en CH, vous n’avez rien compris à la profession!

    • Laetitia Durand Le 17 mars 2016 - Répondre

      C est clair.je suis triste de lire ca!la toilette c est la base de tout notre métier…!

    • Sandrine Champeval parce qu’a l’hopital on comprend rien?

    • Laurence Winnlen Le 17 mars 2016 - Répondre

      Jocelyne Andreani je vis très bien de mon travail 🙂

    • Morand Cedric Le 17 mars 2016 - Répondre

      Sandrine Champeval je vois que tu réagi avec virulence. Encore une fois, je pense qu’avant de réagir , il faut lire et comprendre ce qui est dit dans les propos. Mme henderson on la connaît c’est la base de notre métier et du prendre soin, j’en prend acte et n’ai rien à redire.
      Comme tout post sur un réseau sociaux cela est réducteur et nécessite du recul car tout cela est forcément résumé sinon on ecrirait des livres à chaque fois.
      J’invite donc à regarder mon parcours et surtout à lire entre les lignes qui font appel à un vécu professionnel.
      Ma toilette grattedos vient de disons 30-40% de mes patients (VAR, c’est important et non limousin et je n’ai rien contre je suis auvergnat, trêve de boutade) se font prescrire des soins d nursing sous prétexte Y EN A QUI Y ONT DROIT ALORS POURQUOI PAS MOI? on voit dans ce genre de commentaire ce contre quoi je bat. En effet, tout en connaissant le contexte géographique de Toulon on sent toute la condescendance et le racisme primaire de cette remarque de quelques patients. Dans ces conditions, oui ça me fait chier ,et ce n’est pas être un mauvais infirmier que de dire ça, de me lever pour des bas de plafonds comme ça! !
      Donc je maintiens que dans mon coin nous faisons de la toilette grattedos. Et le pire c’est que mon associé ca lui va et ne trouve rien à redire et envoi péter les soins techniques que je trouve pour les remplacer par des GRATTEDOS donc STOP et FIN le libéral et vive la reconversion ou l’ hôpital mais vu la conjoncture c’est pas gagné. Merci quand même d’avoir reagit sur mon petit mouvement d’humeur.?

    • Jocelyne Andreani Le 17 mars 2016 - Répondre

      Mes reflexions ne te concernaient pas Laurence Winnlen je fais comme toi j essaie d assumer correctement

    • Julie Martineau Le 17 mars 2016 - Répondre

      bonjour
      Dis moi comment ça se passe au niveau urssaf et carpinko quand tu décides de stopper ton activité ?
      Faut il mettre 2 ans de charges de côté ?

    • Morand Cedric Le 17 mars 2016 - Répondre

      Julie Martineau je t’en dirai plus le 4 avril date a laquelle j’ai rdv avec mon comptable. Pour l’heure j’arrête le 15 mai. D’après la carpimko tout trimestre commencé est dû et après ils font une regul mais ils ne m’ont pas parlé de 2 ans de cotisation, j’ai l’impression que cela fait partie des légendes urbaines .
      Par contre il faut que l’arrêt soot supérieur a 3 ans pour ne pas avoir à payer les n-2. Dixit carpimko. Si dans l’intervalle des 3 ans tu fais des remplacements en libéral ils te font cotiser comme quand tu t’étais arreter!

    • à Claire Marie Roussel: ne me fais pas « dire » ce que je n’ai pas écrit. La différence pour une infirmière, entre le milieu hospitalier et le milieu libéral, est que, en libéral, nous sommes seules, vraiment seules, face à nos patients. Il y a bien le téléphone, les familles, le SAMU, les pompiers… mais nous sommes seules. En milieu hospitalier, vous êtes entourées… et vous pouvez déléguer … et vous déléguez, car les soins de nursing sont essentiellement prodigués par les AS. Vous dispensez les soins dits techniques, et ce n’est pas une critique, car la France a un diplôme qui fait que les infirmières françaises sont de loin les « meilleures » infirmières européennes en terme de technicité. Mais cela fait aussi que ces dernières oublient parfois la dimension relationnelle essentielle à notre profession. Et c’est en libéral que cette dimension prend tout son sens. Nous dorlotons nos patients, nous les ‘bichonnons », nous créons une relation sur le long terme, nous faisons « presque » partie de la famille. Nous apportons plus que des soins infirmiers. Nous allumons un feu de bois, nous servons le petit déjeuner, nous étendons une machine, nous nous arrêtons un certain temps pour écouter et consoler, apportons un soutien moral à une petite grand-mère isolée… C’est ce libéral là, dont je te parle. Celui que nous ne pouvons pas pratiquer en hospitalier du fait de la technicité de certains soins et des exigences hiérarchiques et etc…etc…. J’étais une technicienne, j’avais oublié que j’avais une personne à soigner. Aujourd’hui, je suis une libérale et je me rappelle que l’être humain a besoin aussi de chaleur humaine pour guérir…

    • Jocelyne Andreani Le 18 mars 2016 - Répondre

      Oui Sandrine Champeval tout a fait d accord avec toi le liberal c est s adapté et faire avec ce que l on a

    • Ste Aragones Le 18 mars 2016 - Répondre

      Julie Martineau :je peux vous répondre : oui normalement en ayant mis 50 de côté et 50 pour vous il ne dévrait pas y avoir de problème … Il y a 10 ans quand j ai cesse mon activité libérale et qu il me restait une  » grosse somme » mise de côté , je ne m attendais pas à ce qu il ne me reste plus rien du tout quand l urssaf et compagnie m ont réclamé leur dû presque 2 ans après ….???

    • Laetitia Ferrer Le 18 mars 2016 - Répondre

      Sandrine Champeval Ce n’est pas le fait de choisir ces soins c’est que la Cpam ne les prends pas en charge !!!!!!!

    • Laetitia Ferrer Le 18 mars 2016 - Répondre

      Laetitia Durand oui mais les toilettes de confort ne sont pas prises en charge par la Cpam et qu’il va y avoir énormément d’indus…

    • En lisant certains commentaires je comprends mieux pourquoi nous faisons souvent les gros titres des journaux et pourquoi la cpam réclame tant d indus quand on estime que la vieillesse est une maladie ! Je crois que certaines devrait revoir la définition de notre rôle propre

    • Laila El Hachimi Le 18 mars 2016 - Répondre

      Céline Azzopardi Perry ça me rappelle un certain débat ?

    • Laetitia Ferrer Le 18 mars 2016 - Répondre

      Celine Broché Cuervo j’aurais pas dit mieux!? et la Cpam chez nous nous l’a dit et redis

    • Blanc Mireille Le 18 mars 2016 - Répondre

      En tous les cas il y a plus grand besoin d’ AS que dIDe

    • Noémie Leclere Le 19 mars 2016 - Répondre

      Notre cabinet refuse les toilettes. Apamad et autres organismes peuvent très bien s’en charger. Mais après c’est un choix. En mm tps étant en ville, faire une toilette d’une demi heure me rapporte moins que 4 SC ds le mm laps de temps. Mes patients sont très proches les uns des autres. En campagne ce serait géré différemment.

    • Dans mon secteur trop d’infirmière du coup tout le monde se bat pour avoir une toilette!!!

    • D’accord avec toi j’étais à mon compte pendant 7 ans aujourd’hui retour à la case départ en milieu hospitalier sans regret.

    • Maxime Juliani Le 19 mars 2016 - Répondre

      T’es pas faite pour le libéral retourne à l hosto plutôt que de dire qu’il faut donner les toilettes aux aides soignants

    • Noémie Leclere Le 19 mars 2016 - Répondre

      Je ne dis pas qu’il faut leur donner…Juste qu’en ville c’est peu rentable. Mieux vaut multiplier les petits soins d’autant que nous sommes très bien pourvus en services d’aide à la personne dans notre région. Nous sommes 6 infirmières au sein du cabinet. L’une d’elle a eu un cancer du sein et limite les efforts de portage. Une autre arrive à la fin de sa carrière avec des pb de dos. On s’est adaptées. Je ne suis pas contre les toilettes, mais là où je suis il y a bien assez de travail pour tout le monde alors on ne va pas courir après. Si d’autres organismes veulent s’en charger alors qu’ils le fassent.

    • Noémie Leclere Le 19 mars 2016 - Répondre

      Ce qui ne nous empêche pas de prendre du temps avec nos patients non plus, d’assurer le lien entre les divers intervenants un peu comme une equipe pluridisciplinaire afin d’assurer des soins globaux et de qualité.

    • Audrey Garin Le 19 mars 2016 - Répondre

      Toilettes = rôle propre!

      Certains commentaires me font hurler!

      Bref… Je comprend que l’on puisse être mal vu(e)s.
      Il n’y a pas QUE les soins dits techniques !!
      Dans ma tournée nous faisons tout type de soins et j’adore mon métier… ma place je la laisserai pour rien au monde même si la vie de famille est parfois difficile à concilier

    • Elo Elo Le 19 mars 2016 - Répondre

      Je me retrouve dans les propos de Sandrine Champeval, depuis sept je suis libérale et j ai enfin retrouvé les bases de mon métier….

    • Claudie Faucheux Le 19 mars 2016 - Répondre

      Désolée, je vais en faire sursauter et hurler ( je suis as à l’hôpital ) quand on voit dans quel état arrivent certains patients du domicile avec passage infirmier , on se pose vraiment beaucoup de questions !!! Que font ils ?????

    • Aurelia Bracale Le 19 mars 2016 - Répondre

      Ils font comme à l’hôpital.. Le maximum avec ce dont ils disposent..

    • Audrey Garin Le 19 mars 2016 - Répondre

      Pour vous répondre Claudie Faucheux je me suis faite la même réflexion il y a moins d’une semaine… mais c’étais hopital… domicile…
      La patiente aurait pu grimper aux arbres avec ses ongles ?
      Ne generalisons pas…

    • Audrey Garin Le 19 mars 2016 - Répondre

      Sans parler de l’absence totalle de relève, des ordonnances mal faites …
      Ne nous déclarons pas la guerre chacun et chacune fait ce qu’il peut … Après il y a des soignants consciencieux… d’autres non

    • Virginie Painset Le 19 mars 2016 - Répondre

      Va falloir m expliquer en quoi la toilette c est du confort. …..à lire certains être propre est un luxe lol que la cpam vienne m expliquer que les toilettes que je fais sont des toilettes de confort. ….du moment que la personne n est plus capable de la faire elle même ça devient une nécessité et je n ai d ailleurs jamais rencontré de patients qui me faisait les laver pour le fun !!!!

    • Char Rya Le 19 mars 2016 - Répondre

      C’est honteux de lire certains commentaires ?
      Rappel sur nos 2 rôles: Rôle propre de l’IDE: les soins de base les soins d’hygiène …
      Et le rôle sur prescription.
      Heureusement qu’il existe des Idel passionnée par leur métier, consciencieuse et qui ne parlent pas que de fric !!!!
      Alors oui personne ne travaille pour la gloire mais faut pas pousser et tout réduire au temps a l’argent et l’humanité dans tout ça ??!!!

    • Katia Augello Le 20 mars 2016 - Répondre

      Sandrine Champeval c est tout à fait ça , excellent résumé de ce qu est la pratique infirmière libérale .

    • Patricia Lopez Le 20 mars 2016 - Répondre

      Morand Cédric alors si tu te plains de ne pas pouvoir payer et ton crédit tu devrais revoir ta position quand à souhaiter faire faire les toilettes par les AS ….les Parkinson et grabataires tu comptes y aller pour leur faire quoi ? De la manucure ? Tu peux très bien tourner à 2 et avoir un remplaçant qui te permettra de prendre de vraies vacances .
      Maintenant si tu veux un job hyper pointu au lieu de te plaindre va bosser à Marseille à l’IPC ou dans une unité de dialyse et la tu feras un vrai boulot de vrai infirmier !!! Je suis diplômée depuis 88 j’ai fais une bonne partie de ma carrière en onco et ensuite je suis partie en libéral car je ne supportée plus le manque de motivations des nouvelles arrivées …
      Pour info je bosse dans le var ,j’ai des horaires de malade ,une remplaçante pour mes vacances ,des charges qui me permettent de payer un crédit immobilier et pas de vivre sans compter …j’aime mon métier ,le temps d’une toilette est parfois la seule visite et le seul réconfort d’un patient pour la journée et je ne passe pas mon temps à me plaindre l’herbe est toujours plus verte ailleurs et certains commentaires me font réagir car je me demande si vous réalisez vraiment ce que vous dites ou ce que vous faites et surtout pourquoi l’avoir choisi …a la fin du DE il n’y a pas u. Grand maître avec up un grand bâton qui vous force alors ….

    • Patricia Lopez Le 20 mars 2016 - Répondre

      Jocelyne Andreani merci enfin quelqu’un qui réfléchit avant d’écrire ??

    • Morand Cedric Le 20 mars 2016 - Répondre

      Patricia Lopez, encore une fois bien lire et comprendre avant d’apporter une réponse qui du coup tombe à côté. Vois tu compte tenu de mon parcours pro ( ide de bloc, ide de coro ,. ..) mon parcours dans la vie civile ( vie asso, vie politique,…) Je pense que la responsabilité et la mesure sont mon quotidien. Si j’avance cela c’est que mon vécu de libéral me l’a fait vivre et je ne dis pas ça par pure bêtise. Je pense que dire cela est parce que j’en ai pris la mesure et pris la distance approprié pour pouvoir amener la parole dans le débat. Je me permet de le faire parce que je ne m’attache pas au statut du libéral comme une moule à son rocher. Je suis beaucoup plus attaché à la reconnaissance du métier mais hysteriquement en se retranchant bêtement derrière le rôle propre, le rôle propre…. blabla ca fait léger comme réflexion….
      Ce que je vois pour te répondre je ne vois pas l’utilité du rôle idel quand tu arrives chez des gens qui sont sur un tabouret a faire le ménage qui plus est sont entouré par des aidants pro et familiaux. .. ça me laisse perplexe sur mon rôle dans ce bloubiboulga. Oui je suis pour le partage du travail et une as a domicile ne me dérange pas un poil.
      Et ne me fait pas dire ce que je n’ai pas dit les petits parkinson et grabattaire et dépressifs et schyso et ….. correspondent font parti de mon domaine de compétences et correspondent à mon métier.
      A l’inverse je ne suis pas la pour faire le ménage servir le café et ….surtout quand c’est vécu comme une chose due et parce que il y en a qui y ont droit ( voir un post en haut)
      La santé n’a pas à souffrir de ces guerres de chapelles qui n’avancent a rien et mènent à creuser notre tombe.
      Oui je suis pour la structuration (maison de santé, ssiad, ….) , non aux idel electrons libres lances à la chasse du patient euh pardon du client qui rempli le porte monnaie.
      Dans ces conditions STOP ET FIN a l’activité libérale, STOP Et FIN à la vie dans cette région.
      Mon métier infirmier correspond à des valeurs mais certainement pas dans ces conditions donc les donneurs de leçon seraient plutôt autorisé à réfléchir plus profondément sur leurs pratiques et esprit…..

    • Virginie Dasi Le 20 mars 2016 - Répondre

      Claudie Faucheux…..désolée mais que dire de l’inverse ???? Combien de mes patients arrivés propres sont ressortis avec une douche dans le mois et des escarres plein les fesses et les talons !!!!
      Il ne faut pas systématiquement tirer sur les idels, il y en a énormement qui ont une conscience professionnelle, comme à l’hôpital ! J’ose l’espérer ?

    • Domi Mendes Le 20 mars 2016 - Répondre

      Quand allez vous enfin assumer votre « rôle propre »(pour certains) ????? Faire une toilette n’a rien de dégradant ! !! Les tâches les plus ingrates au petit personnel ??? Si vos n’avez pas de soins vous permettant d’avoir un CA jounalier correct et de payer vos charges vous refuserez les toilettes ???? …alors continuez à attendre les soins « techniques « ….. pour ma part rien de mieux que la diversification des soins. A vous de choisir votre charge de travail !!! C’est cela raisonner comme un chef d’entreprise. !!!

    • Claudie Faucheux Le 20 mars 2016 - Répondre

      Virginie Dasi, je suis d’accord avec vous évidemment, tout dépend de la structure ou du service… je travaille dans un service de médecine polyvalente de 29 lits avec 2 lits identifiés en soins palliatifs, nous sommes une équipe motivée et compétente mais actuellement en épuisement professionnel du à la charge de travail et au manque cruel d’effectif ! Nous douchons nos patients autant que possible, je voulais juste pointer le fait que certains patients âgés qui nous sont adressés sont souvent dans des états de dénutrition sévère, avec des escarres, et je ne vous raconte pas l’état d’hygiène déplorable. .. mais ce n’est pas tout le temps non plus, mais ça arrive, et la, on se pose des questions…

    • Valerie Livet Le 21 mars 2016 - Répondre

      Je te rappelle quand même que le nursing est ton rôle propre !!!!

    • Jocelyne Andreani Le 21 mars 2016 - Répondre

      Desole Morand Cedric je ne te connais pas mais lorsque je lis tes propos j ai la vision d un snob qui ne veut pas se rabaisser au niveau des petites gens loin de moi l idee de t insulter je me repete je ne te connais pas mais tu degages cette image

    • Patricia Lopez Le 21 mars 2016 - Répondre

      Morand Cedricje ne pense pas donner de leçon j’ai simplement répondu de la façon qui me correspondait …j’ai aussi un parcours ,je ne suis pas née libérale quand au trou de la sécu parlons en justement avec les HAD et autres Ssiad …je ne comprends pas ce que tu fais en lib retourne dans une structure et pour le coup c’est toi qui te pose en donneur de leçon …mes patients ne font pas le ménage ,ne se préparent pas le repas pour la bonne et simple raison qu’ils ne le peuvent pas ..j’ai passé ce matin 40 mn pour ramener un patient de la salle de bain à son fauteuil et je précise il ne vit pas dans un château donc la distance était quasi inexistante ….chacun à sa clientèle et quand on veut faire preuve d’altruisme et bien on refusé les passages de courtoisie et on ne tire pas à boulets rouges sur les autres …

    • Lyne Beneito Le 21 mars 2016 - Répondre

      Morgane Lepage BRAVO et MERCI !!!! Une AS

    • Sandrine Champeval et tu trouves ça normal de faire secrétaire, Electricien, plombier, aux de vie, etc etc pour 7€ !!!! Là où ces professions prennent 40€ de l heure nous on en est loin à faire justement tout ces à côtés et moi j en peux plus de tout ca quand on voit les charges Qu on nous prend à côté !!!! Je suis partie en libéral pour justement avoir ce côté relationnel mais la réalité te rattrape et quand l urssaf et la carpimko te tombe dessus Bein il faut rentabiliser ton temps de travail… Ce métier est décevant …

    • Maxime Juliani de quel droit vous jugez quelqu un comme ça vous etes infirmier ??? Bravo pour la compréhension et la compassion !!

    • Fatouma Poquet Le 22 mars 2016 - Répondre

      Sandrine Champeval merci d’avoir rappeler tout cela. Infirmiere libérale je me réjouis de m’être engagée dans ce milieu car en effet je me retrouve. Je suis infirmier médico- sociale. Je m’occupe de tout. Le plus important pour moi c’est qu’au final le patient soit bien dans sa tête pour une une prise en charge médicale. Il sera observant aux soins, car j’aurai pris le temps nécessaire de lui expliquer le pourquoi du comment. Désolée j’ai travaillé à l’hôpital mais jamais je n’avais le temps d’accorder aux patients. Le relationnel c’est le premier soin à mon sens pour l’acceptation de tous le reste. Vive le libéral

    • Val Lou Le 22 mars 2016 - Répondre

      Mdrrrr comme si l’AS était le larbin IDE , sans deconner c’est dans votre première année d’études .
      Vous vous croyez supérieur ?

    • J adore tour les ide qui crient haut et fort que la toilette est un soins comme un autre ce qui est vrai et qui en milieu hospitalier n aident pas les AS à les faire et c est très courant. Le travail en binôme oui mais sauf pour les toilettes

    • Shippuden Dout Le 22 mars 2016 - Répondre

      Moi pour être a l hôpital et réfléchissant au libéral je dit qu’il a a des inconvénient . travailler en équipe quand tu a des cons qui passent leur temps a te critiquer , raconter des cancans. Les médecins qui te traite comme une merde d IDE et en gros ferme ta gueule . alors c pas rose tout les jours . l équipe c bien si ça roule sinon c invivable. C ça qui me pousse a quitter l hôpital

    • Jean-Pascal Anat Le 23 mars 2016 - Répondre

      Noémie Leclere je crois que si tu refuses les toilettes c’est que tu as assez de travail technique pour t’en passer…..ne parle donc pas de rentabilité mais plutôt des caractéristiques intrinsèques à ta tournée du fait de son ancienneté, sa sectorisation, l’optimisation du temps et la diversité des soins……

    • Patrick Penkalla Le 23 mars 2016 - Répondre

      Vive le libéral, le travail en usine de soins ne m’intéresse vraiment pas. Les centres hospitaliers ne sont plus à dimension humaine et les patients de retour chez eux s’en plaignent et nous en font part.
      A domicile, le patient se sent bien et il apprécie nos passages et les soins qu’on lui apporte. Quant aux nursings, heureusement que nous les faisons, c’est quand même la base de notre profession…

  8. Ce sont 2 spécialités différentes. Complémentaires. A domicile la technicité est une réalité. Nous faisons des soins très divers. Loin des clichés qui disent « que des toilettes »!! Ça ne représente q’1/4 de nos soins et elles servent à assurer notre fond de roulement… Apres nous avons une liberté de mouvements et de pensées qui n’a pas d’égal à l’hôpital… Même si bien sûre nous sommes tributaires de nos patients… Mais quelle liberté de pouvoir aller chercher ton pain en milieu de tournée, récupérer tes enfants á l’école, profiter du plein aire… Un retour à l’hôpital serait vécu perso comme un échec…

    • Ann Onyme Le 23 mars 2016 - Répondre

      Euh les tournées toilettes ne sont pas un fantasme… Ni un cliché… Pour mon cabinet c’est 90% et ça vient aussi compenser ceux qui n’en font aucune !!!
      La variété des soins ne s’imposent pas toujours comme un choix !

    • Et..?!

    • Ann Onyme Le 23 mars 2016 - Répondre

      Et bien je vous parle de mon expérience… Quand vous dites que les toilettes ne représentent d’un quart des soins et que c’est cliché de dire qu’on ne fait que ça … Et que le libéral est technique, pour ma part c’est tout à fait faux ! ?
      Ce n’est pas toujours un choix que de varier les soins , c’est la réalité du terrain et la nécessité des besoins .
      Voilà c’est tout !

    • Ann Onyme Le 23 mars 2016 - Répondre

      En outre je vous rejoins complètement sur la dernière partie de votre paragraphe , liberté de mouvements malgré les impondérables et le retour en institution serait vécu aussi comme un échec !

    • C le cas pour nous… 1/4-1/3 de nos soins 1/4-1/3 pst/sc/PS 1/4-1/3 soins type glycémie/médoc/bas… Reste soins plus techniques types perf/chimio/pst complexes/… Tout dépend le secteur occupé…

  9. Djédjé Rub Le 17 mars 2016 - Répondre

    Après 10 ans de libéral, j’avais envie de rejoindre une équipe, de rentrer chez moi le soir en laissant ma blouse aux vestiaires, je trouvais pesant parfois ce lien si merveilleux avec nos patients chroniques, je voulais du changement, je ne voulais plus répondre sans cesse au téléphone. J’ai intégré un centre de cancérologie, j’ai bien observé les équipes, rencontré des gens formidables, et des cons, il y a eu une méfiance de la libéral qui ne sait rien faire, bien vite estompé. Les premiers mois c’est la lune de miel on se donne à fond, on apprend beaucoup et puis au bout d’un moment on ouvre les yeux sur la réalité des centres hospitaliers, la charge écrasante de travail, la demande complètement loufoque de quantité et de qualité, les problèmes dans l’équipe, qui même si vous ne vous en mêlez pas vous éclaboussent qd mm un peu.
    J’ai tenu 1 an et demi, je suis partie à temps. J’ai pris ce que j’étais venue chercher, une équipe, des connaissances, des apprentissages, et je suis repartie sans heurt, un jour j’ai simplement senti que je devais poser ma démission pour rester dans mes valeurs.
    C’est ça la force de l’infirmier libéral, il sait qu’il pourra toujours se retourner car c’est avant tout un entrepreneur.
    Aujourd’hui je fais des remplacements liberaux car j’aime mon métier et surtout je crée mon entreprise de formation pour les idel . (Je suis moi même formatrice en plaies chroniques )
    Une très belle aventure, je plonge à fond et je suis très heureuse de mon parcours.
    En bref compliqué de retourner en structure pour une idel qui a soif de liberté !

  10. Leyla Çetinkaya Le 17 mars 2016 - Répondre

    Je suis infirmiere à l’hôpital depuis 4 ans, j’ai toujours voulu faire des soins à domicile mais il fallait d’abord passer par la case hôpital pour le minimum de 2 ans d’expérience. Cette année c’est décidé je me lance ! En septembre je vais prendre une dispo et commencer par chercher des remplacements. J’ai hâte ! L’hôpital (public ) me dégoûte. Avec la charge de travail (même en public tout est question d’argent) on ne peut pas s’occuper correctement des patients surtout un service lourd comme dans lequel je suis (hépato gastro). Si quelqu’un cherche une remplaçante en septembre sur la région Lyonnaise, je suis là!

    • Bastino Lamour Le 17 mars 2016 - Répondre

      Je suis libéral et je n’ai jamais fais de milieu hospitalier 🙂

    • Samantha Lax Le 17 mars 2016 - Répondre

      Je suis diplômée depuis 2 ans. Arrivée dans la périphérie lyonnaise depuis 1 an…j’aurais aussi me.lancer dans des remplacements… Mais.jai encore.peur de me lancer… ? bon courage

    • Leyla Çetinkaya Le 17 mars 2016 - Répondre

      Oui moi aussi Jme lance en septembre mais je stresse de pas trouver ! On verra bien

    • Attention à bien s informer sur la nouvelle loi santé qui veut supprimer les idel. On ne sait pas où on va mais ça pue!!

    • Leyla Çetinkaya Le 18 mars 2016 - Répondre

      Sabrina Ben Ali Eveno une loi qui vise à salarier les idel c’est ça ? J’en avais entendu parler mais je croyais que c’était tombé à l’eau. Ils veulent faire passer ça quand ?

    • Olivier Lugand Le 19 mars 2016 - Répondre

      Attention Leyla, il y a de plus en plus de remplaçants. Je suis sur un secteur intermédiaire et ça commence à devenir difficile. De plus je te rappelle qu’en cas d’arrêt de travail tu n’es pas indemnisée avant 90 jours et après avoir pris une assurance volontaire privée, ce sera qu’au bout d’un mois

    • Virginie Dorieux Le 20 mars 2016 - Répondre

      idem! Et pour rien au monde je n’irai a l’hôpital!!

    • Notre métier N est plus ce qu il etait …. Je suis vraiment déçue… Je songe même à une reconversion

  11. Si je bascule en salariat et j’y pense ce sera à cause de la pression administrative. ….

  12. Céd Rick Le 17 mars 2016 - Répondre

    J’ai été ASH AS Puis ide hospitalier. . Idel depuis 3 ans. .. je retournerai à la hôpital que par obligation. .. libérale égale autonomie. . D’organisation de penser de faire de dire… je prends le temps d’être humain et d apportés plus que des soins .. un confort à domicile et la possibilité pour le patient d’avoir le choix de y rester.. Et j’ai retrouver le temps sacré de la toilette. .. bref nous sommes complémentaires à la hospitalier mais nous endossons plusieurs rôle. . Et c’est ce qui me plaît ! ! Sans oublié la reconnaissance des patients et de leur entourage

    • Céd Rick Le 17 mars 2016 - Répondre

      Chez certains patients à domicile nous devenons le pilier de la prise en charge. Les rôles avec l’hospitalier et incomparable. .. être l’acteur d’une organisation ou être soit même l’organisation qui prends en charge

    • PF Taminh Le 19 mars 2016 - Répondre

      Aie…attention a ne pas devenir la nonne a cornettes., bien sur que je suis d accord avec toi, mais pense a mettre le Ola par moment ou tu vas te faire bouffer. La reconnaissance et le respect de moins en moins je trouve 🙁

    • Denis Vanthourout Le 22 mars 2016 - Répondre

      Même cursus que toi ced rick et complètement d’accord !!! Et puis PF Taminh avoir un rôle plus important à domicile n’empêche pas une certaine distance relationnelle et un rapport de respect mutuel …tout peut s’articuler harmonieusement et naturellement 😉

    • Céd Rick Le 22 mars 2016 - Répondre

      Exactement ! !

  13. Je suis infirmière à domicile salariée d’une association et c’est génial !!!! Je ne suis pas rémunérée à l’acte mais je suis aux 35h, voiture de boulot, pas de toilettes mais beaucoup de soins et les élèves adorent venir chez nous pour tous les soins que nos patients présentent ‘!! Je ne retournerai pour rien au monde à l’hôpital qui ne voit pas plus loin que le bout de ses murs !!!

    • Amandine Cuvelier Le 18 mars 2016 - Répondre

      C est exactement cela que je cherche mais en France il n y en a pas beaucoup…

    • Quel est le nom de ces associations et salaire si c est pas indiscret

    • C’est une association à but non lucratif créé par plusieurs ide et bénévoles. Salaire identique à l’hôpital avec 1 we travaillé sur 3 et 2 mois de prime

    • Infirmière coordinatrice dans un centre de soins infirmier à domicile mutualiste c’est le top. Mi temps soins mi temps bureau. Salaire équivalent à l’hôpital, un week-end sur 4 sauf juillet août pour les IDE que j’encadre et moi je bouche les trous sur les coupures et weekend pendant les vacances. Voiture de service, CE génial , ticket Resto, mutuelle d’entreprise… Soins très variés, peu de nursing car de plus en plus de soins dis ambulatoires et on est en milieu rural/montagne et entre 2 hôpitaux donc du boulot à plein régime. Retourner a l’hôpital non merci. Actuellement en arrêt en raison d’une chute en ski, la secrétaire pete les plombs car elle a au moins 3 appels par jours des patients ou de leur famille pour prendre des nouvelles de la « chef cascadeuse » comme ils disent. Vivement que j’y retourne.

    • Un centre de soins infirmier mutualiste connait pas des noms?

    • Angele Angele Le 20 mars 2016 - Répondre

      Le reve 🙂

    • Christine Rissoan Le 20 mars 2016 - Répondre

      Mais on n’a pas ça nous dans la région voironnaise !!

    • Ester Gutierrez Le 21 mars 2016 - Répondre

      Myriam Morel-chevillet, tu peux expliquer le centre de soins infirmiers à domicile mutualiste? Merci

  14. Christel Cabezon Le 17 mars 2016 - Répondre

    6 ans d hospitalier et 30 ans de libéral !avec le temps un peu d épuisement même si je travaille 1 semaine sur 2 (mais 80 h sur la semaine )alors j ai intégré une pôle santé ou je fais de l éducation thérapeutique en ateliers !une autre façon de travailler qui me permet d évacuer la lourdeur de la semaine !et de retrouver le travail d équipe !stimulant ! Et encore moins l envie de retrouver d hôpital !

  15. Kate Wyne Le 17 mars 2016 - Répondre

    Alors à quand la cotisation annuelle égale à l’ordre infirmier public privé libéral ÉQUITÉ !

  16. Kate Wyne Le 17 mars 2016 - Répondre

    Alors à quand l’égalité de la cotisation à l’ordre infirmier

  17. Angelique Heu Le 17 mars 2016 - Répondre

    j’aime les deux mais petit penchant pour l’hôpital, la technique, l’équipe!

  18. Veronique Gornes Le 17 mars 2016 - Répondre

    Après 16 ans d’hôpital et un sacré parcours je m’interroge beaucoup et vraiment mon état d’esprit me conduit vers le libéral cependant quand je vous lis cela m’inquiète au point de me demander si je ne vais pas changer de travail
    Pourtant je l’adore

  19. Moi je fais les 2 🙂

  20. Isabelle Grimaud Le 17 mars 2016 - Répondre

    25 ans de libéral et je n en peu plus de la paperasse même avec internet ,des réclamations aux caisses , des exigences des patients . Je voudrai faire pareil mais en temps que salarié . Juste faire ce pour quoi j ai été formé :les soins infirmiers et avoir des horaires normaux .

  21. Mais c’est du grand n’importe quoi cette gueguerre, de toute manière avant d’être en libéral il faut passer par l’hôpital c’est comme si on disait les IDE de maison de retraite sont elles différentes des IDE de chirurgie ou de réa !!!! Soyons solidaires et ne faisons pas le jeu des politiques divisez pour mieux régner …..

    • Aurélie Guerraz Le 17 mars 2016 - Répondre

      Enfin une réponse sensée !!! Merci

    • Catherine Dam Le 17 mars 2016 - Répondre

      je partage

    • Ange Est Là Le 18 mars 2016 - Répondre

      Oui une IDE de psychiatrie ou gériatrie n’est pas la même qu’une IDE en réa, aux Urgences ou en Oncologie.
      Dsl de gâcher l’ambiance. On a le mm Diplôme mais pas les mêmes aptitudes

    • A la base on a les mêmes aptitudes ensuite on se spécialise dans tel ou tel domaine mais les unes ne sont pas moins respectables que les autres nous sommes toutes complémentaires. C’est beaucoup plus facile de faire de la technique surtout entouré de collègues et de medecin (en réa on n’est jamais seul je sais de quoi je parle j’ai eu une longue carrière hospitalière surtout en réa avant de faire du libéral). Ne croyez pas qu’en libéral on ne fait que des toilettes et qu’on es moins performantes que vous, je vous invite à venir avec moi en tournée car la plupart du temps vous (quand je dit vous je parle des IDE qui travaille à l’hôpital en général, ce n’est pas une attaque en vers vous car je ne vous connais pas) se font de fausses idées sur notre travail, je vous rappel que nous sommes payées à l’acte que l’injection est à 4€50, la prise de sang à 6€08 brut (pour avoir le net vous enlevez 40%) donc imaginez que pour gagnez sa vie il faut se bouger notre heure est juste plus productive que la vôtre parce qu’on n’a pas le choix. Heureusement on ne fait pas que des injections.
      Voilà j’espère vous avoir éclairée.

    • Cricri Purple Le 19 mars 2016 - Répondre

      on se vaut toutes même si nous n’avons pas les mêmes spécialités

    • PF Taminh Le 19 mars 2016 - Répondre

      Ange Est Là , quelle est la meilleure dans toutes celles que tu a citées. Qui nous empeche de changer de service plutot que se chronociser? Perso en 20 ans de carriere, psy, soins intensifs, chirurgie et medecine en passant par la reeducation fonctionnelle et maintenant en liberal. 🙂

    • Julien Callegari Le 20 mars 2016 - Répondre

      Pour reprendre Cricri Purple, on se vaut tous sans avoir les mêmes missions et spécialités… Après il est peut être plus difficile de passer de la psy à la réa…

    • C’est sur et à mon avis l’inverse est tout autant vrai

    • Isa Serri Le 20 mars 2016 - Répondre

      Enfin un bon raisonnement

  22. Elise Frimas Le 17 mars 2016 - Répondre

    Non c sûr, tout comme ide en psy et ide hospitalière

  23. Pour ma part… j’ai travaillé pendant 4 ans dans une clinique en chirurgie… et il y a 4 ans j’ai eu l’opportunité d’avoir la double activité liberal/clinique…. j’ai la chance énorme d’avoir une cadre qui adapte mes jours de travail à la clinique en fonction de mon planning de liberal. Je ne changerai ma situation pour rien au monde…cela me permet d’avoir le travail d’équipe et la technique (car je suis maintenant en salle de reveil) lorsque je suis ide salariée … et j’ai le relationnel et la libéré d’exercice et d’organisation lorsque je suis ide libérale. Ça me permet de changer d’air, d’apprécier chaque jour de travail et de ne pas me lasser du quotidien et de journées répétitives.

    • Shippuden Dout Le 22 mars 2016 - Répondre

      On a le droit légale de faire ça ?

    • Oui bien sûr. Il suffit que ton établissement ou tu es salariée l’autorise dans sa convention. Et après il te faut le signaler à l’ordre infirmier.

  24. Frederique Rigaud Le 17 mars 2016 - Répondre

    je ne pourrais retourner à l hôpital….. je prend le temps que je veux avec mes patients et je me suis réalisée en temps que soignante en libérale, aprés 20 ans en structure… je suis heureuse depuis 11 ans en libéral (campagnarde).

  25. 3 ans d’hopital en chir orthopédique et là j’ensuis à ma 25 eme année de libéral : le bonheur ,beaucoup de soins techniques , c’est trés varié jamais je ne retournerai à l’hopital car ce n’est plus ce que c’était avant

  26. Isabelle Bar Le 18 mars 2016 - Répondre

    Prenez des stagiaires.,.,le travail devient un travail d’équipe ..,former et transmettre permet de se remettre en question et quel plaisir et soulagement d’être accompagné. ..Tentez l’expérience. ..

    • Emilie Thomasso Le 19 mars 2016 - Répondre

      J’ai justement une ESI de premiere annee pour 5 semaines et c’est super cool d’être accompagnée de transmettre de lui montrer notre metier! Elle me manquerais presque ce week end^^parcontre c’est qd meme un peu speed mais pas tt les jours tout est question d’organisation..et pourquoi ne pas facturer les actes qu’elle fait??elle y va pas tte seule chez les gens! Je suis la debout depuis l’aurore comme elle..qui est la pour apprendre comme toi tu as ete etudiant..

  27. Audrey Bx Le 18 mars 2016 - Répondre

    En libéral c est très compliqué de prendre des stagiaires isabelle bar … Question d assurance …mais aussi de rémunération car on ne peut facturer que ce qu on a réalisé donc en gros si le stagiaire fait qq chose on a pas de salaire …

  28. Bastino Lamour Le 18 mars 2016 - Répondre

    Jamais bossé à l’hôpital et pour rien au monde j’irai y bosser si je dois arrêter le libéral ça sera une reconversion

  29. J’ai stoppé mon activité libérale en Juin 2015 pour retourner en clinique..
    Aucun regret..
    Fini la paperasse et l’argent qui fondait comme neige au soleil pour alimenter la Karpimko et l’Urssaf.
    J’ai anticipé mon départ en faisant des vacations la moitié de mon temps.
    Je pense être sortie de la galère.
    Bon courage à ceux qui souhaite arrêter !!

  30. Anthony A-r Le 18 mars 2016 - Répondre

    Bah non. C’est une vraie question ????

  31. Stéphanie Dupont Le 18 mars 2016 - Répondre

    Moi je ne fais que des toilettes et pansements au bout de 15 ans de libéral je pense que je ne sais même plus perfuser les patients sont de plus en plus durs à trouver à cause des HAD et des SIAD . Jamais de vacances . d’un mois à l’autre le salaire peut varier parce que l’on perd des patients on est taxé un maximum sincèrement j’aimerais bien retourner à l’hôpital je n’avais pas un crédit sur le dos qui équivaut au salaire d’une infirmière à l’hôpital

    • Ann Onyme Le 23 mars 2016 - Répondre

      Oui c’est vrai que ce boulot n’est pas gratifiant, j’ai le même sentiment hormis le fait que je ne retournerai pas à l’hôpital ou dans quelque conque institution…

  32. Ray Samphor Le 18 mars 2016 - Répondre

    finalement linfirmier (e) hospitalier est plus libre …..!

  33. Sandrine Nicolet Le 18 mars 2016 - Répondre

    bjr. liberale depuis 10 ans. peu de nursing
    j adore mon job seulement trop d administratif ce qui me pousse à vouloir reprendre le salariat.
    on dit liberal = liberté ? rien.
    liberee ? rien. notre patron est la secû … salaire ? en retirant tout … meme salaire qu un salarié du privé avec les papiers en plus. le telephone. la coordination avec pharmacie. medecins hopitaux.
    tres souvent mal considerés et synonyme d IDE de campagne … pffff. il faut etre polyvalente. formee à fond
    j ai bosse 12 ans en rea et service des brulés partie car plus de temps aupres des patients. oui je prends le temps qu il faut a domucile mais contraintes avec l heure des labo.
    les IDE hospitalieres pensent souvent que notre travail se resume à des toilettes et medicaments .. pas que ça

  34. Isabelle Excoffon Le 18 mars 2016 - Répondre

    Heu me Morand Cedric vos propos ne me font pas du tout sourire! Les as???!!!! Mais jusqu’à preuve du contraire c’est à vous infirmiers et infirmières de pratiquer une toilette!
    Moi ce que je constate c’est que par rapport à vos propos je n’ai plus aucune envie d’être une aide soignante en libéral! !!!
    Vos journées sont certainement physiques MAIS ESSAYER JUSTE De faire une journée aide soignante bien sûr sans avoir la joie de trouver son binôme c’est à dire VOUS les infirmiers et infirmières! !!!!!!!
    Et surtout pas de soucis! !!!vous êtes fatigués, débordés. …………!!!!!!!!!
    Et Nous vos pseudo binôme. …… jamais d’aide de mots sympa le cadre :merde! Ha ça existe les as!!!!!

    Donc désolée de vos conditions de travail mais Nous les pauvres aide soignante. …..je laisse chacuns et chacune à ses interprétations

    • Virginie Puslecki Le 19 mars 2016 - Répondre

      Ce qu’ il faudrai c est qu on puisse embaucher les as en collaboration avec nous, les ide en libérale, pour nous aider a faire nos nursing car pour nous c est notre  » fond de commerce » mais c est tres chronophage …ca nous permettrai de garder nos patients pour la partie + technique car malheureusement dans mon cab nous n arrivons plus a répondre a la demande ….

    • Marina Fremaux Le 20 mars 2016 - Répondre

      Oui c’est compréhensible mais les soins de nursing font aussi parti de vos compétences. Moi je suis as à domicile dans une association et les idel font les soins techniques pansements Dextro etc et nous donne un coup de main de temps en temps

    • Isabelle Excoffon Le 20 mars 2016 - Répondre

      A la base non !!

  35. Camille Zimniak peux tu taguer audrey stp?

  36. Stephanie Picard Le 18 mars 2016 - Répondre

    Liberale depuis 15ans j adore mon métier !!!! C dur ,des horaires élastiques ,des charges a n en plus finir ,de la paperasse en pagaille et une très mauvaise communication entre l hôpital et nous ,tout ça est vrai !!!! Mais le relationnel et le sourire de mes patients suffisent a me conforter dans mon choix !!!! Si c une vocation y a pas de souci !!! Si vous choisissez le libéral pour l argent ou autre chose restez a l hôpital !!! D autres parts on perd de plus en plus de soins techniques au profit des HaD et autres , c vrai que que c rageant de s entendre dire q on sait rien faire ( répéter par un de mes patients )on est formé tous les ans aux nouvelles pratiques et on en voit jamais la couleur !!!!! Voilà un constat ! Merci le nouveau plan de santé et l état qui veut faire de nous des salariées au service des médecins !!! A bon entendeur…..

  37. Melvia Tropicana Le 18 mars 2016 - Répondre

    Les deux sont tentant…tout dépend du moment dans ta vie!

  38. Christine Cousin Le 19 mars 2016 - Répondre

    juste un commentaire il y a des gens pour faire kes teletrans et il vaut bien mieux payer une personne pour les faire et se degager du temps de libre plutot que de les donner aux impots !!

  39. Maryse Lemetais Le 19 mars 2016 - Répondre

    Les ides ont toujours pris les aides soignantes comme des grattes dos mais elles sont contêntes de nous trouver dt certaines sont plus competentew que les ides

  40. Adel Kipleurepa Le 19 mars 2016 - Répondre

    Businessman

  41. Cécile Struillou Le 19 mars 2016 - Répondre

    Pour moi c’est reconversion en cours ! Direction médecine esthétique !!

  42. Severine Boutet Le 20 mars 2016 - Répondre

    Après avoir fait quelques années a l hôpital que j ai quitter pour une association de personnes handicapés ( en raison d horaires de bureau…. Pour pouvoir élever au mieux mes deux loulou)….l associatif étant euh….je trouve pas de mots polis…. Je suis partie en EHPAD….privée…. Étant dégoûté…. De cette fin de parcours misérable pour les patients j espère renouer avec les vrais valeurs soignante en m installant dans quelques mois en libéral…. Il me tarde…

  43. Angele Angele Le 20 mars 2016 - Répondre

    Dans le liberal ce quo me fatigue le plus se seont les factures a faire , rien de va ds les ordonnances , les mutuelles pas a jour , un coup CMU un coup plus , ALD non renouvellee donc attendre les paiements donc verifier si regle bref la paperasse ma grosse bete noire.. Quant au nursing c est notre role propre !!! C est la base !

    • Virginie Kandja Le 22 mars 2016 - Répondre

      Bonsoir Angele,  » ce qui me fatigue le plus, la paperasse…facturation et rejet ald…mutuelles »

      Si c’est toujours d’actualité, où exercez vous?
      Je suis infirmière conseil Libérale et fondatrice de KooriSanté concept. Je propose via ce concept une telegestion administrative pour Idels.( courriers réception et traitement, saisies et suivis des ordonnances, tout compris facturation et gestion des rejets).
      Coût faible ( fixe +variable)

      Si intéressée, ou besoin d’informations complémentaires,
      koorisante@gmail.com

      Courage le cas écheant ,

      Virginie K.

  44. Mdr!!! Le libéral est le miles hospitalier, ne change rien si vous aimez votre métier et ne pas penser qu’une libérale à du fric 😉

  45. Audrey Garin Le 20 mars 2016 - Répondre

    Pour parler paperasse…
    Mais quelle paperasse vous prend autant de temps??!
    Et c’est une vrai question ! !…
    Libérale depuis 4 ans avec un bon logiciel et pas de soucis…
    Ca arrive des rejets caisse /mutuellemais c’est rare
    Les DSI ? ?
    Ca prend 10mn tous les 3 mois et en plus rémunéré. ..
    La compta?
    Un trieur ; un comptable et le tour est joué…

  46. Lisette Lelay Le 20 mars 2016 - Répondre

    les infirmiers et infirmiéres libérals ont commencé par l’hopital mais en libéral les conditions de travail et les actes restent en général différents

  47. Sylvie Le Coq Le 20 mars 2016 - Répondre

    Bonsoir et aide soignante libéral qu’en pensez vous ?

  48. Hello!!
    17 ans de libéral. .Je ne veux pas échanger ma place. .Je m y plaît bien. Le perreux et ses bords de Marne. .
    Patients âgés et du maintien à domicile sans beaucoup de technique. .Le libéral c est très social. .Et beaucoup de temps et d attention. C est un choix.

  49. Et même si on a beaucoup de paperasse on vit mieux…il ne faut pas se voiler la face…
    Pas d hypocrisie.
    40 patients par jour on le gère..
    Il faut s organiser ..
    Le plus dur être seule. .ça me manque beaucoup l equipe..

  50. Moi 7 ans de libéral et G tout stoppé en juillet pour retourner à l hôpital et depuis pas une journée où je regrette mon choix

  51. Christelle Brisco Le 21 mars 2016 - Répondre

    Muriel Didier

  52. Marina Parise Le 21 mars 2016 - Répondre

    Bon courage

  53. Kate Wyne Le 21 mars 2016 - Répondre

    Et que tout ce beau monde paie la mêle cotisation à l’ ordre infirmier comme chez nos consoeurs canadiennes !

  54. Pas de garde de nuit, et un meilleur revenu. L’itinerance peut être un plus.

  55. Milie Dou-D's Le 21 mars 2016 - Répondre

    Après 6 ans d’hôpital j’ai choisi de partir en libéral. Puis après 3 ans de libéral + un bébé je suis revenue à l’hôpital. J’ai une certaine tranquillité d’esprit. Je cherchais un temps partiel et les avantages qu’on a qd on est salarié (sécu, congés maternité, etc). Mes revenus ont nettement diminué c’est sûr mais l’argent ne fait clairement pas mon bonheur.

  56. Patricia Camps Le 22 mars 2016 - Répondre

    Quelle question nulle ! même passion et même combat pffff

  57. Thierry Wbr Le 22 mars 2016 - Répondre

    Bonjour
    Moi pas infirmière mais gros consommateur d’infirmière et jamais il me serait à la tête de faire une différence

  58. Vanessa Fettet Le 22 mars 2016 - Répondre

    J’aimerai découvrir le monde du libéral! Travailler … Pour moi! Sans avoir l’impression d’être un vulgaire nom qui ne sert qu’à remplir les trous sur le planning! Et surtout avoir la possibilité de travailler plus pour gagner plus … Parce qu’à l’hôpital ça n’existe pas ça!!! Après je ne me fais pas d’illusion le libéral a sûrement également tout un lot de contraintes également! Mais qui ne tente rien n’a rien

  59. Sylvie Dam Le 22 mars 2016 - Répondre

    Aucune comparaison!!!! ,il y a des services de soins a domicile pour les toilettes faites par les aides soignantes

  60. Melo Dy

  61. Pas du tout

  62. Christelle Dalenc Le 23 mars 2016 - Répondre

    Pas du tout . Pour moi une infirmière libérale et une infirmière hospitalière c’est totalement différent .

  63. Pour ma part même si les charges sont lourdes à assumer surtout après mon congé maternité…. Je n’ai pas la moindre envie de retourner à l’hôpital. Mon planning me convient, nous sommes 4 plus une remplaçante (mais elle fait partie du cabinet car elle ne souhaite pas faire plus de 8j par mois) cela me permet de prendre du temps pour les soins de passer grande et maintenant du temps pour mon bébé. Mes soeurs bossent à l’hôpital et quand nous organisons un repas par ex il est plus aisé pour moi de changer de we ou autre. Par ailleurs les nursings me plaisent et ne sont pas que les soins que nous effectuons. Et je bosse avec deux de mes meilleurs amis, ce ne serai pas possible à l’hôpital

  64. Céline Seigneur Le 23 mars 2016 - Répondre

    Après plus de 10 ans en libéral je retourne à l’hôpital !
    Pourquoi : les congés payés, les congés maladies , plus de papier en rentrant du boulot et plus de téléphone surtout !!! D’ailleurs j’envisage de me débarrasser de mon portable !!!! Les assistantes sociales , les patients , les familles , les Had, les médecins , les hôpitaux de jour , les pubs pour retraite -défiscalisation ….. Je sature !!!!!!
    Oui c’est vrai il y a des choses positives mais quand tu dois aller bosser malade comme un chien ou en laissant tes enfants malades sur le canapé seuls à la maison et bien les choses positives elles sont vite oubliées ! J’arrête le 31/03 !!!!

  65. Ann Onyme Le 23 mars 2016 - Répondre

    Le travail et la fonction infirmière semblent différents mais fondamentalement on fait la même chose : Merci Virginia Henderson.
    Je fais un travail répétitif et peu gratifiant certes car j’ai une tournée lourde et beaucoup beaucoup de soins de nursing mais je sais ce que j’apporte à mes patients tous les jours, de bien être de réconfort…
    Il n’y a aucune raison que je reprenne le chemin de quelques institutions car les conditions de travail ne sont pas plus jouissives .
    Travailler seule c’est dur mais tous nos collègues ne sont pas des ignobles concurrents haha !!
    Quant à la liberté, je dis oui avec des contraintes comme tous les chefs d’entreprise et le salaire, justifié. C’est les hospitaliers qui devraient être payés plus . Et je rappelle que nous ne faisons pas nos prix, ils sont ceux imposés par la Sécu.
    Les charges, absurdes, aberrantes pour la plupart des entrepreneurs. Et oui parce que le statut de libéral est peut-être comme celui d’une entreprise et c’est bien dommage.

  66. Et oui as infirmière c est quoi cette gueguerre à 2 balles .
    Chacun son boulot et puis c est tout

  67. Libérale depuis 2009 je ne retournerai pas en clinique.je suis libre ,aucune toilette ,j ai du temps pour mes enfants….

  68. Mélany Grumel

  69. Evelyne Ruau Le 23 mars 2016 - Répondre

    Moi si j était jeune je choisirai le libéral au sein d un cabinet on ne peut plus travailler à l hôpital y a plus de moyens

  70. Sabrina Lannoy Le 23 mars 2016 - Répondre

    Cadeau de pâques pour les copines célibataires!

  71. Très instructif

  72. Tant que vous avez du travail c’est le principal c’est pas le cas de tout le monde en France

  73. […] relève plus de la vocation que d’un opportunisme économique. A la lecture de l’article Infirmière libérale, est-ce vraiment le même métier qu’infirmière hospitalière ?, vous avez été nombreuses et nombreux à vouloir témoigner de l’attachement que vous portez à […]

  74. Sarah Skeedly Le 6 avril 2016 - Répondre

    je pense pas que l’on puisse comparer les deux et heureusement que le travail n’est pas le même sinon à quoi bon passer de l’un à l’autre… moi j’ai fait de l’hospitalier pendant 11ans j’ai quittée car je ne supportais plus ces médecins qui s’en foutaient royalement des patients et les collègues plus jeunes qui appelaient les patients par leur numéro de chambre ou nom d’intervention…

  75. Sarah Skeedly Le 6 avril 2016 - Répondre

    désolée pas fini… je suis en libéral depuis 8 ans et là je sature aussi complétement. j’ai l’impression de mettre le pilotage automatique le matin et de l’enlever une fois la journée finie… on fait des toilettes des pansements des injections et zou!!! les perfs ben les prestataires les envoies ou ils veulent donc si vous avez pas l’habitude avec eux et ben vous avez les restes et comme il faut bien vivre ben on prends les toilettes…. j’adore mes patients mais et je dit mais j’en ai marre de voire quasiment toujours les mêmes au bout de 8 ans et de recommencer la journée avec les mêmes paroles et les mêmes actes!!! le pire c’est qu’on a eu une patiente avec une maladie de charcot sous respirateur à la maison et là oui c’est des soins spécifiques !!! mdr!! vous passez la journée a regarder le téléphone pour être sur que tout va bien et quand le respi sonne c’est sos le flippe (j’ai pas fait de réa!!!) car vous êtes toute seule comme une c….. et je peux vous dire que c’est une aventure qui laisse des traces!!! désolée je vide mon sac….

Laisser un commentaire