Quand les IDEL(s) eux-mêmes ne comprennent plus leurs élections !

Quand les IDEL(s) eux-mêmes ne comprennent plus leurs élections !

Reportées, les élections URPS infirmiers 2016 plongent les infirmières et infirmiers libéraux dans le désarroi et l’incompréhension. Combien de votants ? Quels sont les résultats ? Quel est le nombre d’IDEL(s) concernés ? Des questions en pagaille et des réponses qui n’arrivent pas.

Des élections URPS infirmiers incompréhensibles et de plus en plus confuses !

Décidément, les élections aux Unions Régionales des professionnels de santé (URPS) Infirmiers deviennent de plus en plus difficilement compréhensibles. Nous ne reviendrons pas sur le report de ces élections, initialement prévues le 07 décembre dernier. Nous ne nous attarderons pas sur l’incompréhension et la confusion générale, régnant autour de l’obligation d’inscription sur les listes de l’Ordre National Infirmier. Nous ne soulignerons pas la confusion née de ces élections concomitantes avec une refonte des URPS (créées en 2010), imposée par la réorganisation administrative des Régions, …. Nous avons déjà effectué ces mises en garde à plusieurs reprises. Nous voulions donc vous annoncer aujourd’hui les résultats, car après tout n’est-ce pas le plus important. Pour une raison qui nous échappe (mais nous ne manquerons pas de vous en donner la justification officielle), la proclamation des résultats n’est toujours pas effective à l’heure où nous rédigeons ces quelques lignes (dimanche 17 avril 2016. 08h39).

Le calendrier de ces élections était pourtant précis, puisque si les infirmières et infirmiers libéraux notamment avaient jusqu’au 11 avril pour voter, le dépouillement était officiellement prévu le vendredi 15 avril. A l’heure du Big Data, de la digitalisation de tous les secteurs de notre économie, il est inconcevable de ne pas pouvoir disposer de ces résultats, même si plusieurs sources laissent déjà entrevoir l’issue de ce scrutin.

Les infirmières et infirmiers libéraux, des professionnels de santé de l’ombre ?

Le site Inflib.com dévoile des chiffres, communiquées par une « source syndicale » et si ces données sont officialisées, voici alors à quoi va ressembler la proclamation des résultats :

Votes exprimés : 15 655 en tout

FNI : 5834 voix soit 37.26% soit 107 sièges

SNIIL : 5475 voix soit 34.97% soit 101 sièges

Convergence Infirmière : 2852 voix soit 18.27% soit 46 sièges

ONSIL : 1494 voix soit 9.54% soit 19 sièges

(Source : Inflib.com)

Nous ne nous attarderons pas sur les commentaires à apporter à ces résultats avant leur officialisation. Les syndicats infirmiers continueront à se quereller, cherchant les raisons et les coupables d’un tel « gachis ». Car, une chose est sûre à la lecture de ces chiffres : l’abstention avoisinera voire dépassera les 80 %. Dit en d’autres mots, les représentants désignés ont été élus par 20 % des infirmières et infirmiers libéraux. La question de la légitimité se posera encore. Mais avant d’en arriver là, encore faudrait-il connaître précisément les IDEL(s) inscrits à l’Ordre Infirmier ? Cela commence donc à faire beaucoup d’estimations, d’imprécisions, rendant cette consultation incompréhensible (et donc inutile ?).

Les infirmières et infirmiers libéraux méfiants vis-à-vis des URPS ?

Nous ne doutons pas que des enseignements seront tirés de cette mobilisation si faible par les administrations en charge du dossier, mais les IDEL(s) ont déjà fait connaitre leur mécontentement en réagissant notamment à nos rédactions sur le sujet. Ainsi, le 07 avril dernier, Mme Buttez Claire nous écrivait en ces termes :

«  j’espère que les élus locaux de mon URPS feront mieux que les grand « orateurs » qui brillent par leur absence et taclent leurs confrères syndiqués quand ils n’ont pas signé  « d’accord de non agressivité » entre syndicat diffèrent… »

L’avis résume cette attente (sincère) de résultats concrets vis-à-vis de ces URPS, tout en soulignant la défiance ou le doute quant à l’efficacité de ces structures. Jack Nemo va même plus loin en affirmant :

« Non les URPS ne sont pas une représentation très démocratique de notre profession !!! »

Défiance, méfiance, manque de confiance, …peu importent les raisons, mais les résultats semblent confirmer cet éloignement des infirmières et infirmiers libéraux de ce type de structures (les URPS) mais aussi de la représentation syndicale. D’autres formes de représentation et de mobilisation voient le jour depuis plusieurs années, et nous en avons déjà évoqué certaines. Il ne restera plus, pour clore (temporairement, nous en sommes persuadés) le sujet, qu’à publier les chiffres officiels, quand ceux-ci seront communiqués, à moins que …

Infirmières et infirmiers libéraux, avez-vous été voté ? Pensez-vous que les URPS sont utiles et comment expliquez-vous cette si faible mobilisation ? Le système syndical vous apparait-il toujours comme une solution efficace de représentation ?

 

 

By | 2016-04-19T11:40:25+00:00 19 avril 2016|IDEL au quotidien|0 Commentaire

Laisser un commentaire