Infirmiers Libéraux : le nouveau socle de l’hospitalisation à domicile ?

Infirmiers Libéraux : le nouveau socle de l’hospitalisation à domicile ?

L’hospitalisation à domicile reste une ambition forte des pouvoirs publics mais représente aussi une forte demande de la population française. Sa généralisation va imposer aux infirmières et infirmiers libéraux de s’interroger sur l’avenir même de leur profession. Pourquoi ?

L’hospitalisation à domicile, un choix délibéré ou la recherche d’économies ?

Est-il encore utile de rappeler l’ambition des autorités publiques d’amplifier l’hospitalisation à domicile, à qui on a même donné une abréviation H.A.D. et des structures, qui doivent encore faire leur preuve ? Que ce soit pour répondre aux attentes des personnes âgées de pouvoir rester le plus longtemps possible à leur domicile, pour substituer des soins médicaux effectués à domicile à ceux dispensés dans un service hospitalier ou encore pour réduire considérablement la durée d’hospitalisation, l’HAD représente plus qu’une simple mode mais apparaît être comme une tendance de fond. Les infirmières et les infirmiers libéraux restent au cœur de cette volonté.

Mais si cette généralisation répond à une demande de plus en plus importante des Françaises et des Français, elle résulte aussi dans d’une recherche d’économies à réaliser dans le secteur de la santé. Cette nécessité de réduire les coûts peut alors s’opposer à l’objectif ultime de notre politique de santé : proposer les meilleurs soins à tous les patients. Entre réalité financière et évolution de la société, quelle est la volonté des patients eux-mêmes ?

L’hospitalisation à domicile, plébiscitée par les patients…

La réponse à cette question nous est apportée par un sondage réalisée auprès de patients, atteints de maladies chroniques, pour le compte de la Fédération des prestataires de santé à domicile (PSAD). Réalisée du 29 au 31 octobre 2015 par Opinion Way, cette étude d’opinion confirme la forte demande des patients de voir se développer des réponses pratiques et adaptées à cette hospitalisation à domicile. 95 % des patients interrogés estiment en effet bénéfique la possibilité de rester chez soi plutôt que de se faire hospitaliser. Même si les raisons de cet engouement sont multiples et variées, la quasi-totalité des patients plébiscitent cette nouvelle forme d’organisation de la santé en France.

Les aspects bénéfiques pour leur vie quotidienne représentent une des plus fortes motivations de ces patients atteints de maladie chronique. Ainsi 55 % estiment que la possibilité de rester dans un environnement connu et au plus près de sa famille et de son entourage représente un confort de vie. Un patient sur deux (51 % pour être précis) recommande cette hospitalisation à domicile qui permet, contrairement à l’hôpital, de mener à bien des projets voire même de poursuivre son activité professionnelle.

C’est donc un véritable consensus, qui se dessine dans la population française, consensus, auquel doivent faire face les infirmières et les infirmiers libéraux.

Les infirmières libérales, les chevilles ouvrières de l’hospitalisation à domicile ?

La volonté politique étant forte et continue depuis des années et l’engouement de la population pour l’HAD se confirmant, l’hospitalisation à domicile relève bel et bien d’une réalité qui va s’amplifier dans les années à venir. Les infirmières et les infirmiers libéraux sont alors au cœur de ce développement. Car qui dit hospitalisation à domicile exige que les soins infirmiers soient dispensés dans les « règles de l’art » et conformément aux protocoles de soins, qui ne cessent d’évoluer.

On comprend aisément, dans de telles conditions, l’émergence de nouvelles responsabilités sur les professionnels de santé, intervenant au domicile de leurs patients. Le vieillissement de la population combinée à cette généralisation de l’HAD impose à ces professionnels de santé de pouvoir assurer :

  • La même qualité des soins que ceux dispensés dans un service hospitalier
  • Un suivi médical, rigoureux, nécessaire à la continuité des soins
  • Une coordination des soins, afin de garantir la réussite d’un tel maintien à domicile

Même si des structures d’HAD sont mises en place, les infirmières et infirmiers libéraux, comme tous les professionnels de santé concernés, se doivent de répondre à ces nouveaux défis. La réponse sera apportée en partie par les innovations technologiques (dossier de soins sur Smartphones par exemple) mais devra aussi être traitée par une réorganisation des tâches des IDEL(s) notamment (par exemple, les IDEL(s) d’un territoire donné doivent pouvoir garantir un service de soins permanent : urgence, une infirmière ou un infirmier libéral joignable 24/7, …). C’est à cet immense défi de réorganisation, que doivent désormais s’atteler les pouvoirs publics, les infirmières et les infirmiers libéraux et tous les autres professionnels concernés.

Comment voyez-vous l’avenir de votre profession par rapport à cette hospitalisation à domicile ? Se dirige-t-on, selon vous, vers des IDEL(s) « employés » de structures établies ? Ou faut-il repenser le quotidien et les missions de l’exercice libéral de la profession infirmière ?

 

By |2018-04-12T15:25:15+00:0028 avril 2016|IDEL au quotidien|86 Comments

86 Comments

  1. Cathy Hoffmann Le 28 avril 2016 - Répondre

    Repenser les soins et le rôle de l idel

  2. Christelle Robin Le 28 avril 2016 - Répondre

    Son rôle oui, et AUSSI ET SURTOUT sa revalorisation!!!!

  3. Idel Chris Le 29 avril 2016 - Répondre

    On a toute notre place, notre légitimité pour fournir des soins aussi bien faits voir mieux qu’un HAD. Une organisation de meilleure qualité entre liberaux en assurant un maillage de l’offre de soins sur la territoire renforcerait notre légitimité. Notre qualité de soins n’est plus à prouver auprès des patients par contre notre plus gros point noir est l’incapacité de nous regrouper et nous unir. C’est tout simplement pour cela que nous sommes entrain de nous faire bouffer.

    • Tara Javra Le 2 mai 2016 - Répondre

      Tt à fait d accord !! Chaque fois que j ai été à des mobilisations on était 5 pelés ….Les boules

    • Idel Chris Le 2 mai 2016 - Répondre

      Tara Javra pareil…..

    • Émilie Daon Le 5 mai 2016 - Répondre

      Je ne sais pas dans quel departement vous etes mais chez moi nous avons une association qui regroupe les libéraux de santé et nous sommes nombreux en tant qu’idel. Du coup nous commençons à etre connus et reconnus 🙂

  4. Nala Sf Le 29 avril 2016 - Répondre

    Repenser et surtout moins D individualisme

  5. Céline Sageaux Le 29 avril 2016 - Répondre

    Ayant été IDEL dans deux régions différentes, les prises en charges sont très différentes. Essentiellement techniques dans nord est avec patientele qui a besoin de « son IDEL » et le sud ouest où exclusivité des soins de conforts avec une patientele qui saute d’une IDEL à l’autre….. Et Les structures font la lois!

    • Valérie Gramont Le 29 avril 2016 - Répondre

      Idem dans le sud est

    • J’ai fait le même constat entre le nord et le sud

    • Quant est ce qu’il vous sera permis d’employé des AS ???

    • Charlotte-aicha Aouane…au prix actuel d’une toilette c pas envisageable du tout …perso on est deux sans secrétaire et sans femme de ménage …alors de là à pouvoir employer des AS …en plus les associations d’aides à la personne en tout cas en région parisienne st implantées partout …je ne reçois pas de demandes pour du nursing …

    • Sud ouest, aucun post op encore moins de perf?

  6. Julien Jolly Le 30 avril 2016 - Répondre

    Pas de charlotte?? Pas de masque au patient???

  7. Bertrand Dehoux Le 30 avril 2016 - Répondre

    La fin des IDEL mais des salariées des HAD!

    • Frederique Rigaud Le 30 avril 2016 - Répondre

      débattons nous!

    • Bertrand Dehoux Le 30 avril 2016 - Répondre

      Frederique Rigaud vous croyez quoi? Que ca va encore continuer longtemps que les IDEL gagne autant d’argent en faisant des soins de merde à la chaîne et facturant les kilomètres? A votre avis pourquoi organisent ils le chômage chez les infirmiers? Car oui il y a beaucoup d’IDE à pôle emploi!
      C’est pour mieux vendre des structures de soins à domicile. Avec IDE salariées payées au smic.
      Pour faire baisser les couts de la CPAM. A mon avis c’est le devenir des IDEL. A moyen terme.
      C’est la fin du Liberal. Dans 5 ans grand max.

    • Noooooooon ! ! ! !

    • Alexandra Morand malheureusement c’est inévitable! Vous verrez…
      C’est un peu de notre faute.

    • Que les IDEL gagnent autant d’argent en faisant des soins de merde à la chaine et facturant les kilomètres ????? Euh…. C’est une blague ??? Vous êtes qui Mr Bertrand Dehoux pour dire des telles conneries et résumer aussi mal notre travail ????

    • Astrid Poupette je suis IDEL, impossible de faire des soins de qualité en voyant plus 50 patients le matin! Impossible!
      Si vous pensez bien faire avec de tels chiffres…. Poser vous et penser à la qualité!

    • Bab Ouch Le 2 mai 2016 - Répondre

      Qui fait 50 patients/ matin? Pas moi en tout cas ! Et c’est quoi un « matin  » en libéral? 5h30 -12h? 7h-13h? 6h-14h?
      Et qui gagne « beaucoup d’argent » en libéral? Ramenez votre salaire net (donc divisé par 2 au moins) au nombre d’heures effectuées et vous allez vite voir la tronche du super salaire que bcp nous envient…
      Il faut se battre contre les had lorsque leur mise en place est abusive, c’est tout.
      On doit récupérer nos patients lorsque c’est leur souhait, et arrêter de se faire marcher dessus ..

    • Bab Ouch quand tu as un CA de 800 à 1000 euros par jours! Avec 50% de charge il en reste quand un peu…
      Pas de mauvaise fois SVP. Jouer sur les mots et la durée.
      Beaucoup de cabinet on ces chiffres! Le nier c’est mentir!
      Un peu de math: 6h30/13h et 50 patients. Donc 6h30 de boulot ce qui fait 7 minutes et 48 secondes par patients (sans compter les déplacements!) donc le temps de monter descendre se garer etc ça fais 2 minutes par patients!! Effectivement ça laisse le temps de faire de la vraie bonne qualité!!!!
      Di tu vois 40 patients on tombe sur 9 minutes 45 donc 5 minutes sur place! Waouh! Ca fait court la passe!
      Et je maintient (ce n’est pas un souhait!) les IDEL vont être supprimés. Ça coûtera moins cher de payer des IDE salariées des HAD!! Vous verrez!

    • 50 patients c’est fini ca on est soumis à des quotas maintenant mais je pense comme vous. Le libéral vit ses dernières années

    • Bab Ouch Le 3 mai 2016 - Répondre

      Je sais que le libéral va mal mais vous avez une vision bornée des choses aussi!
      Moi je ne mets pas 5 mn à me garer, je travaille à la campagne, vous voyez un peu tout ce qu’il faut prendre en compte pour faire vos calculs la?
      Du temps avec nos patients on en passe, croyez moi, en faisant meme des soins d’hygiène, dont personne ne veut!
      Ét les 50 patients/ matin ét le Ca a 1000€ jour, on en est loin, donc le calcul de l’hypothétique salaire que vous posez la, aussi
      Ét parler de « passe » me semble bien déplacé, je ne suis pas la pute de la sécu.
      Vous êtes sur d’être un de nos confrères?
      Bien à vous

    • Bab Ouch oui je suis bien IDEL, probablement que votre cabinet ne voit pas 50 patients le matin (et tant mieux pour vous ça laisse le temps de bien faire le job). mais je vous affirme qu’ici c’est le nombre vu par mes consœurs avec pléthore de pansement infectés et mal fait! mais un eguerre avec tous le monde pour la moindre prise de sang!

    • Jen Aguililla Le 6 mai 2016 - Répondre

      Bertrand Dehoux il faut pas généraliser un cas que vous connaissez. Je ne vois pas 50 patients par jour et n’encaisse pas 4000e par mois! A partir du moment ou l’on aime ce métier on prend soins des personnes et ne faisons pas de l’abattage… Rageux!

    • Idem les 50 patients par jour je ne les ai pas en ne les acceptant pas…
      Ne pas mettre tout le monde dans le même panier …. Et la qualité du soin ne se juge pas forcément au temps …. Je peux vous affirmer que sur certains soins je vais plus « vite » que certaines de mes collègues et ils sont mieux fait

    • Bab Ouch Le 7 mai 2016 - Répondre

      Et l on parle de 50 patients/MATIN! Non mais sérieux.. A colporter ce genre d’info, je comprends qu’on nous regarde de travers..
      Personne n’a idée de ce qu’est notre travail, et sûrement pas la secu non plus..
      Par contre pour nous racketter les charges exorbitantes et nous demander des soi disant « indus », la on se penche sur nous
      Faut arrêter de nous prendre pour des cons, tout simplement

  8. Laetitia Pisias Le 30 avril 2016 - Répondre

    Gabriel Jamelot

  9. Sylvie Romanowicz Le 30 avril 2016 - Répondre

    Sarah Romanowicz-Brn

  10. Frederique Rigaud Le 30 avril 2016 - Répondre

    je me suis formée pendant 3 années à la fin de vie à domicile, nous sommes 3 IDE à domiciles et réussissont à mener à « bonnes fins  » des fins de vie ensembles, j en ai marre de devoir rendre des comptes à l hAD, je passe plus de temps (sans être reconnue) avec les patients en fin de vie que L HAD, je ne coute rien à la CPAM, mais c est un investissement perso que je peux maintenant faire…

  11. Malheureusement cela vient aussi que l HAD ns est proposée en milieu hospitalier et que démunie fatiguée on accepté et on se trouve devoir insister pr garder ses infirmières habituelles pr le bien être du malade lui même qui est en pleine confiance envers ses infirmières quand il est ds un état de faiblesse et Qu on ait en droit encore de choisir voilà c est dit

    • Frederique Rigaud Le 30 avril 2016 - Répondre

      pas de soucis dans votre cas Marie France, votre mari est parti plus vite que l on ne pensais dans un cas tres particulier, je n aurais pas fait mieux … mais nous suivons des cas qui doucement partent…. et nous sommes évincés, et je ne le supporte pas.

    • Oui et on le vit mal car on ne se sent pas libre on est dans un système et ds un état d esprit tel Qu on a tjrs cette culpabilité de n avoir pas pris la bonne décision mais cela sert de leçon.on doit choisir selon son ressenti!que cela serve à d’autres personnes.

    • Frederique Rigaud Le 30 avril 2016 - Répondre

      pas de culpabilités Marie France, vous, vos filles, et nous l avons accompagnés avec beaucoup d amour, ne regrettez rien, il savait! et il a aimait tout cet amour!

    • Vivette Cachou Le 2 mai 2016 - Répondre

      je continue à dire la difficulté à trouver des IDE dans certaines regions

  12. Frederique Rigaud Le 30 avril 2016 - Répondre

    ils ont calculé ce que coutait l HAD et le milieu hospitalié : moins cher OK, mais n ont jamais calculé ce que pourrait couter l HAD et le libéral…. foutaise. Surtout quand on ne compte pas notre investissement perso. Je ne côte rien pour mes patients que je me suis engagée à suivre jusqu au bout…. il n existe rien à ce sujet! juste, mon âme et conscience!

    • L’erreur que vous fait est justement de dire « comparons le coût d’un Had et celui des idels  » juste cette phrase dénote un manque de connaissance …. Le Had cest certe des soins , mais aussi le matériel (lit, matelat, des couches aussi dans certains Had ) , mais aussi le coût des labo , les médecins et autres intervenants sont payés par le Had ( spécialiste, kine , podologue et autre ) les bons de transports dans certains cas …… Bref je vais pas faire une liste exhaustive mais cest tres dure de comparer !!!!

    • Ça dépend quand même des soins… Quand l’had vient pour 5 jours d’atb en IV ou une éducation au dextro ,j’aimerais savoir si ça coûte 8,58!!?? Même si l’had fournit l’aiguille ,la seringue et l’alcool!!!!

    • Clara Amant Le 5 mai 2016 - Répondre

      je suis de cet ais

    • Jacky Goslan Le 11 mai 2016 - Répondre

      L Had à des budgets énormes et dépassent largement les 38 € d ais maximum / j
      Ils sont nombreux et inefficaces .

  13. Cynthia Thenaisie Le 30 avril 2016 - Répondre

    Esther Thause

  14. Cynthia Thenaisie Le 30 avril 2016 - Répondre

    Mely Epp

  15. Merci merci

  16. La secu n a qu a faire la difference tarifaire… et n oublions pas qu en effet avant d etre cueillis par les HAD en milieu hosp, les patients font partis integrante de notre prise en charge si humble soit elle..
    Il faut vaiment etre sans moral et sans vergogne pour nous annoncer que nous pouvons juste passer pour la S/C..
    C est de la totale deconsideration…

  17. Gigi Dufayard Le 1 mai 2016 - Répondre

    Nous unir serait notre force mais nous en sommes incapable hélas !!!

  18. Michelle Moris Le 1 mai 2016 - Répondre

    En plus quand on est « infirmière sous traitantes » il ne faut pas être pressée pour le paiements des prestation. ..

  19. La santé est devenue du Commerce , les HAD sont la pour gagner de l argent , en faisant croire aux patients et à sa famille qu il s occupe de tout ( les idels non !!!) mais à quelle prix !! L aidant est pris en otage et n a plus de liberté dans sa journée , doit être présent pour ouvrir aux nombreux livreurs ( meme pour 3 seringues!! Du vécue ) un gaspillage monstrueux de matériels .les Pharmaciens sont éjectés et la bizarre pas de médicaments génériques ! Déshumanisation totale !

    • Fanm Matinik Le 3 mai 2016 - Répondre

      Et bien j’aimerais bien savoir avec quel HAD vous travaillez car je suis ide en HAD et nous travaillons bcp avec les idel et nous demandons toujours à nos patients s’ils ont des idels et on fait automatiquement des partenariats avec eux sauf s’ils ne veulent pas.
      Le problème c’est que certains soins vous ne pouvez pas les faire car matériel non délivré par les pharmaciens donc comment voulez vous faire!!

    • Fanm Matinik: le matériel par les prestataires de service + pharmacien + soins idel et Le monde tournait très bien cqfd

    • C vrai mme Sophie freins brachet que les idels sont pas là pour gagner de l’argent …. Lol

  20. Tara Javra Le 2 mai 2016 - Répondre

    On se fait dégager discrètement et personne se bouge ….un conseil réfléchissez à faire autre chose …bientôt on aura plus de taf ….

  21. Marion Gilot Le 2 mai 2016 - Répondre

    Moi gros problème avec eux pour 2 patients, conseil de l’ordre saisit et on va sûrement les enmener devant les tribunaux!!!!!

  22. Vivette Cachou Le 2 mai 2016 - Répondre

    çà a été fait pour phil les 15 derniers jours, mais quelle debauche de materiel, que de depenses,pour pas plus de presence de soignants

  23. Astrid Familia Le 2 mai 2016 - Répondre

    Solidaires entre nous mais débordantes de responsabilités 365 jours sur 365, aurons nous le soutien des autres corps de métier primés…

  24. Nathalie Grenouillet Peltier c est toi ????

  25. La fin de la sécu et les assurances privées qui vont prendre en charge surtout le gros risque (100%)va entraîner la fin de l’exercice libéral conventionné tel qu’on le connaît. Aux USA c’est l’assurance santé de l’employeur qui décide du choix du chirurgien. La santé des sans emploi est assurée par sécu de l’état.

  26. Yo Yo Le 3 mai 2016 - Répondre

    Bonjour, je suis un ancien délégué médical dans l’assistance respiratoire à domicile. J’ai changé de voie et suis maintenant dans les assurances où j’ai découvert ce monde complexe qui a mauvaise réputation. En même temps c’est normal car tout le monde fait la même erreur et se fait ensuite tondre. Les infirmières se plaignent et les médecins aussi (car j’ai travaillé avec eux) et quand on veut les aider et surtout bien les conseiller, ils n »ont jamais le temps, trop débardés, la secrétaire fait barrage etc. Résultat, tout le monde pleure le jour où ça ne va pas alors que non seulement l’assurance est une obligation pour chacun d’entre nous mais en plus, qui lit réellement son contrat?? Personne! Si quelqu’un veut être bien conseillé et qui a 1h à consacrer pour être vraiment bien pris en main, il peut venir me voir.

  27. Latifa Driou Le 3 mai 2016 - Répondre

    50 patients au matin ?? Impossible ….. Du délire ….

  28. Ça s’appelle l’had ☹

  29. Fanm Matinik Le 3 mai 2016 - Répondre

    J’aimerais savoir avec quel HAD travaillez-vous car je suis IDE EN HAD et nous collaborons bcp avec vous et surtout nous demandons à tous nos patients s’ils ont des libéraux et nous les contactons pour les informer de cette PEC et nous travaillons ensemble pour qu’il y ait un relais en bonne entente et surtout les patients sont contents de voir leur idel.
    Après au niveau des paiements, j’avoue et je ne comprends pas qu’ils mettent autant de temps à vous payer mais ça s’appelle L ADMINISTRATION lol !!
    Nous aussi nous ralons car s’ils ne vous payent pas et bien vous ne voudrez plus travailler avec nous…
    Et certains soins comme les pleurix vous ne pouvez pas les faire car apparemment ce n’est délivré qu’en milieu hospitalier..
    La secu encore un grand problème, qd on me donne le tarif de certains de vos soins pour moi c’est foutage de gueule..
    Bref la SANTÉ, l’état s’en fout. Une information que j’ai appris dernièrement, certains traitements anti cancéreux ne seraient plus pris en charge par la Secu.. j’attends de voir cette information écrite mais si c’est vrai imaginez un peu ce qui risque de se passer..

  30. Félicitations à toutes et à tous, vous êtes formidables je vous aime de la part d’une ancienne infirmière libérale de 82 ans bon courage bisous bisous

  31. Lol la photo du fauteuil d’HDJ au domicile de la patiente

  32. Clara Amant Le 5 mai 2016 - Répondre

    he oui ete filmée pour sondage

  33. Moi je veux bien mais du coup la nomenclature elle est revu aussi alors car sinon ….. on va se faire plumer…

  34. Blanc Mireille Le 5 mai 2016 - Répondre

    HAD c’est très bien du moment où le malade vit avec de la famille. Sinon un malade seul fini à l’hôpital c’est comme ça. si on peut rester près les uns des autres c’est le mieux sauf que pas tout le monde est à même de le vivre.
    Quand aux IDEL elles font un travail qui demande beaucoup de mérite

  35. JM ColliGnon Le 5 mai 2016 - Répondre

    Si vous avez peur de l’HAD, n’oublier pas aussi les maisons de santé ou l’on deviendras bientôt salarié !

  36. Je trouve cette solution tres bien ils faut juste que les personnes est le lit medicalise si besoin la douche adapte ext…

  37. Reconversion

  38. Isabelle Guy Le 8 mai 2016 - Répondre

    je pensse que c’est sur un boulot de plus a part entiète mais saché que l’on vous admire pour le boulot que vous faite 😉

  39. Peggy Ferreira Le 8 mai 2016 - Répondre

    C’est quoi une infirmière libérale employée???? Y a un non sens où personne n’a encore compris ce qu’était le libérale cela signifie que nous avons fait le choix de nous installer créer notre patientelle d’être gérant de nos soins…. être employé ce n’est plus être libérale

  40. Nous sommes capable et nous devons évoluer pour montrer que notre qualité de soin et que les Had peuvent compter sur nous Avec des tarifs égale nous devons évoluer car la qualité c est nous quand tu vois un HAD qui arrive avce 2 véhicule différent un pour l Ide et un pour l aide soignante . Des murs de matériels inutilisés ou vas t on de qui ce moque t on du malade, de l’infirmière, des français pffffff

  41. Avenir sombre car les HAD et les SSIAD vont aux chevets des patients hospitalisés pour les détourner de leurs infirmières

  42. Lau Rie Le 10 mai 2016 - Répondre

    Je suis Idel en Vendée et notre HAD n’a pas ses propres IDE, elle fait appelle à nos services. Nous gardons nos propres patients… Nous établissons un protocole de soins avec des cotations en actes entiers ou tout s’accumule. En contrepartie on nous demande d’être joignable h24…. Mais au vu de ce que je viens de lire la situation est très rare… Effectivement je peux comprendre votre colère et agacement !

  43. Seb Delpoux Le 10 mai 2016 - Répondre

    Petit témoignage de ma part IDE depuis 4 ans (jeune diplômé de 38 ans à l’époque !!) Je suis salarié dans une association qui emplois plusieurs IDE en soins à domicile, donc oui JB Colignon et Peggy Ferreira je ne suis pas libéral mais bien salarié en soins à domicile. Nous sommes 12 avec beaucoup de mi-temps je suis à plein temps avec une autre fille, une IDE coordinatrice nous « gère » et comme toute assoc, il y a un bureau dont le Président s’occupe de tout ce qui est administratif autre que le médical, type URSSAF. J’exerce dans un milieu hyper rural, de moyenne montagne avec des secteurs hyper vastes mais avec des IDE libérales aux alentours et avec qui nous avons plutôt de très bons rapports, il y a du taff pour tout le monde. D’autant plus que nous prenons des soins que des « libérales classiques » ne prendraient pas du fait de manque de temps, du type des soins hyper lourds avec des soins de + d’une heure parfois (toilette et pansement, fin de vie). Nous avons en moyenne entre 15 et 20 patients par jours seulement, ce qui nous permet de vraiment prendre le temps dans des cas difficiles de fin de vie ou de très longs soins (j’ai le souvenir d’un patient, dcd depuis, chez qui nous passions plus de 3 heures 1/2 par jour en 3 passages). Je ne dis pas que les libérales ne sont pas capables de prendre ce genre de soins, loin de là, mais elles (ils) sont malheureusement tenus de prendre en compte des facteurs de rentabilité pour subvenir au racket de l’état et autres organismes et pouvoir se sortir un salaire !! Il est certain que si un jour je m’installe en tant que libéral je ne pourrai plus faire des soins tels que ceux que je fais aujourd’hui. Le statut salarié est plus qu’appréciable à ce jour étant donné que nous avons une secrétaire qui gère les paperasses, les contacts avec les mutuelles et différentes caisses. On gère avec elle le médical : ordonnances, DSI. Si en plus de ça je vous dis travail que les matins avec qq soirs à tour de rôle, pareil pour les WE, congés payés, pas de soucis de remplacement si maladie et un salaire correct, vous comprendrez aisément que le statut libéral ne m’attire pas plus que ça pour l’instant. Cerise sur le gâteau, je suis dans une équipe hyper solidaire, on s’entend super bien toutes et tous que l’on est, on s’arrange quand il nous faut un jour ou un WE. Juste pour prouver ce que je vous écris, mon épouse se bat actuellement contre un cancer et toutes les collègues sans exceptions, ont décidé de me donner de leurs jours de congés ou de récup si j’en avais besoin, et le président m’a dit qu’il doublerai ce nombre de jours donnés par les collègues !!! Y a rien là ?!!! Dans ma vie professionnelle précédente, j’étais dans le commerce avec des postes à responsabilité, mais c’est la première fois que je suis aussi bien dans une équipe. Le non turn over le prouve ainsi que les jours de maladie presque inexistant !! Le nombre de CV reçus par le président pour un poste peut en témoigner. les étudiants en IFSI sont aussi nombreux à demander un stage « chez nous » étant donné que notre notoriété déborde largement de notre secteur, en toute modestie !!! (on en est plutôt fier(e)s d’ailleurs !!!) . C’est vrai que la bonne entente du groupe contribue pas mal à tout ça !! En ce qui concerne l’HAD on a eu à faire avec celle du « cru » mais on en est pas super content, on a un peu l’impression qu’ils sont là pour amener le matos et basta. On a le cas d’une jeune femme (40 ans) mère de famille que l’on « prend en soins » (je préfère à prend en charge dans ce cas) pour un cancer phase terminale. L’HAD intervient mais pas ou peu de relationnel avec la patiente, qui nous le dit d’ailleurs, alors est-ce un manque de temps (ce qui est possible) ou un mal être dans la situation, qui est complexe c’est vrai, quoi qu’il en soit la patiente ne les voit que pour les médocs et le matos. Il faut être honnête, on ne travail quand même pas beaucoup avec l’HAD pour une raison simple également, les généralistes du secteurs acceptent difficilement de devoir rendre des comptes à des confrères ou de ne plus être seuls maîtres de la situation !! Il nous faut user de diplomatie ++++++ pour leur faire adhérer à un changement de protocole de pst en fonction de notre évaluation par exemple. L’avantage que l’on a dans l’équipe est que nous avons chacun fait des formations dans des secteurs bien définis et nous faisons profiter le reste de l’équipe : DU sophrologie, DU soins palliatifs, formations plaies et cicatrisation, chimio…. . D’où notre vaste plage d’intervention.
    Bon vent à toutes et tous et……….on fait un super beau métier !!!!!

  44. Alors là plutôt mourrir que d’être salarié de l’HAD

  45. Nanie Lina Le 11 mai 2016 - Répondre

    Tout a fais d accord avec les confrères er consœur ! Quand l Had arrive , bien souvent notre prise en charge a démârré depuis un long moment .
    Un liens avec le patient , un rapport de confiance tant bien que même si Had le patient continue à nous appeler jour / nuit . Pour àvoir travaillé avec des Had , je vous confirme que appart livrer matériel ( bien trop d ailleurs ) et nous imposer des comptes rendu sans cesse , c est nous libérales qui somme au chevet du patient . 1 Ide de l Had qui passait une fois par semaine voir la patiente en fin de vie …. Pb sur pac ou autre personne se déplacé , parcontre mes collègues et moi allions parfois à plusieurs .

    Bref ce n est pas une guerre en siad ou Had mais soyons objectif , marisol vend notre santé ! Ou vont allee tous les patients ne nécessitant pas d Had ???? Bref cette loi me dégoûte !

  46. Magali Guérin Le 11 mai 2016 - Répondre

    HAD en milieu hospitalier coût élevé

  47. Boîte à fric!! Voleur HAD n’applique pas notre nomenclature …..boycott

  48. Elo Elo Le 10 juin 2016 - Répondre

    Avant le 21 juin vous pouvez voter pour choisir nos représentants à la CARPIMKO. C’est important! On nous plume littéralement, nous nous devons de nous rassembler, de nous montrer, de nous exprimer. Si nous restons tous et toutes dans notre coin, on va nous enfoncer.
    Votez!

Laisser un commentaire