La déontologie des libérales, dictée par… la concurrence !

La déontologie des libérales, dictée par… la concurrence !

 Le projet de code de déontologie de l’Ordre National des Infirmiers vient d’être vivement mis en cause par un avis de l’Autorité de la Concurrence. Ce dernier souhaite que les spécificités des IDEL(s) notamment soient mieux prises en compte. 

Un code de déontologie pour les IDEL(s), une nécessité ou un devoir ?

En créant l’ordre infirmier, la loi du 21 décembre 2006 précisait qu’un code de déontologie, préparé par le Conseil national de l’ordre des infirmiers (CNOI) devait être adopté sous la forme d’un décret en Conseil d’Etat. Il aura fallu 4 ans pour qu’un projet soit remis au ministère de la Santé, dirigé, en 2010, par Roselyne Bachelot. Cependant depuis, aucun ministre n’a souhaité publier ce projet, notamment en raison de fortes contestations de la part de la fonction publique hospitalière. Pour se conformer à la loi l’ordre des Infirmiers avait saisi le Conseil d’Etat, et ce dernier avait donné droit à cette demande, menaçant le Ministère de la Santé de sanctions financières (astreintes) en cas de manquement à ces obligations.

Le projet de code de déontologie a donc été présenté le 04 février dernier au Haut Conseil des professions paramédicales (HCCP) et devait faire l’objet d’un examen par l’Autorité de la Concurrence et le Conseil d’Etat. Et le code de déontologie est l’objet des très fortes réserves, émises dans un avis de 28 pages, rendus par …l’Autorité de la Concurrence.

Quand l’Autorité de la Concurrence se penche sur la situation des infirmiers libéraux

Certains s’étonneront que l’Autorité de la Concurrence ait son mot à dire s’agissant de la profession d’IDEL. Les infirmières et infirmiers libéraux font en effet partie des professions de santé les plus réglementées. Pourtant en revenant sur les règles d’installation de ces IDEL(s), le Code de Déontologie des Infirmiers fausse les règles édictées par cette autorité de la Concurrence. Pourtant, tout dans la profession d’infirmière et d’infirmier libéral, est réglementé, depuis les conditions d’installation jusqu’aux tarifs pratiqués. Contrairement à d’autres professions de santé, les IDEL(s) ne sont qu’exceptionnellement autorisés à des dépassements d’honoraires, et voient donc leurs tarifs imposés par l’Assurance Maladie.

Leur liberté d’installation est même plus restreinte que les autres professionnels de santé, puisque l’Assurance maladie et les IDEL(s) se sont accordés en 2008 sur un dispositif de régulation, visant à lutter contre les « déserts médicaux » notamment.

Concernant l’exercice libéral de la profession infirmière, l’Autorité de la Concurrence estime que ces contraintes sont trop nombreuses et faussent les règles.

Vers un code de déontologie tenant plus compte de la réalité des IDEL(s)

L’avis de l’Autorité de la Concurrence rappelle ainsi que si les IDEL(s) ne représentent que 16 % des infirmiers au total, leurs droits ne peuvent être bafoués. Ils soulignent ainsi la nécessité de permettre aux infirmières et infirmiers libéraux de communiquer sur leur diplôme spécialisé et de rendre cette communication autorisée sur Internet. L’avis insiste également sur la nécessité d’accompagner et de favoriser la création de cabinets d’infirmiers libéraux, allant même jusqu’à s’étonner que ces cabinets soient empêchés de recruter une autre infirmière libérale.

Ainsi peut-on lire dans cet avis argumenté de manière précise : « Les modalités d’exercice de la profession, telles que le remplacement, la collaboration, le salariat, la communication doivent dans ce contexte, et dans le respect des règles de l’art et de la santé des patients, être d’autant plus libérales »

L’Autorité de la Concurrence dénonce le manque d’imagination de l’ordre national des Infirmiers, qui se serait, selon elle, contenté de reprendre des dispositions déjà existantes dans d’autres codes, sans les adapter aux spécificités des infirmières libérales. Selon cet avis, le code de déontologie devrait s’adapter aux réalités et à l’avenir de la profession pour le bénéfice tant des patients que des professionnels.

L’ordre national des Infirmiers a pris acte de cet avis et a fait savoir qu’il allait soigneusement examiner (l’avis) afin d’envisager d’éventuelles évolutions de notre projet. Une nouvelle version de ce code de déontologie devrait très rapidement être présenté. Ce rappel aux règles de l’ONI est un facteur aggravant dans le manque de légitimité, dont est souvent accusé cet ordre. C’est pourquoi, l’ONI se félicite de l’appel de l’Autorité de la concurrence à ce que les pouvoirs publics veillent particulièrement à l’inscription de tous les infirmiers.

Pensez-vous que ce code de déontologie va changer quelque chose dans votre quotidien ? Estimez-vous qu’une nouvelle version plus conforme aux réalités d’aujourd’hui soit possible ?

 

By | 2018-04-12T15:24:56+00:00 14 mai 2016|IDEL au quotidien|97 Comments

97 Commentaires

  1. Virginie Glaudel Le 14 mai 2016 - Répondre

    Ayant quitté le milieu hospitalier depuis plus de 6 ans (soit en 2008 pour prendre un poste de directrice en creche) et malgré une période de remplacement en tant qu infirmière libérale les we….je ne peux plus aujourd’hui effectuer de remplacement et encore moins m’installer sans avoir à refaire minimum 1an en soins !
    Quel système de merde!
    On t’empêche de bosser en France c’est fabuleux! !!!

    • Bonjour
      C’est à dire : refaire un an de soins minimum ? Je ne comprends pas bien

    • Virginie Glaudel Le 14 mai 2016 - Répondre

      Je suis directrice en crèche depuis 2008 …Ayant quitté depuis plus de 6 ans le milieu hospitalier. ..je dois refaire un an en soins (clinique .hôpital. ..)pour pouvoir me remettre ds le libéral.

    • Virginie Glaudel Le 14 mai 2016 - Répondre

      En sachant qu’en 2012 j’ai effectué des remplacements les we en plus de mon travail en crèche qui ne sont pas pris en compte ?

    • Mia Danssabulle Le 14 mai 2016 - Répondre

      Oui 3200 heures en structure de soins généraux ou 730 jours de remplacement en liberal , les 2 ne se complétant pas

    • Vasi Franck Le 14 mai 2016 - Répondre

      Ben moi je pense que tu as tout de même dû perdre des compétences (mais que tu en as certainement acquis de nouvelles avec ce poste en crêche), j’ai fait du samu et de la réa pendant 8 ans et après maintenant 7 ans de libéral je ne serais certainement plus aussi efficace dans de tels services.
      Je trouve le système souvent trop contraignant mais là pour le coup, ce ne sont pas quelques we en libéral qui permettent de rester dans le coup et ouvrir son cabinet. Je trouve ça normal désolé.

    • je trouve pas celà choquant du tout !

    • Virginie Glaudel Le 14 mai 2016 - Répondre

      Oui je suis d’accord sauf qu’en libéral les soins ne sont pas très techniques non plus…on reste facilement sur des soins de base et rien n’empêche de continuer à se former si besoin

    • Virginie Glaudel alors vous avez du tourner dans des cabinets peperes !!! je pique plusieurs fois par semaine sur pac, fais du palliatif, un nombre important de psts complexes, soigne aussi bien de tres jeunes enfants, j’ai des sondes gastriques, aspiratios bronchiques….bref je vais pas faire une liste exhaustive !!!! ben je suis bien content d’avoir fais15 ans de chir avant ca ……

    • Virginie Glaudel Le 14 mai 2016 - Répondre

      Pas de souci ?
      J’ai dix ans de chirurgie également derrière moi avant d’être directrice en crèche

    • je passe sur les pic lines, vac, baxter et autres ……

    • Virginie Glaudel Le 14 mai 2016 - Répondre

      Ok..bon courage à vous

    • oui mais 8 ans sans soins…. c’est ca qui « peche ». sans vouloir etre desagreable , je trouve certaines regles parfois absurdes, mais dans votre cas je vois rien d’illogique !!! cela dit bon courage

    • Virginie Glaudel Le 14 mai 2016 - Répondre

      Merci…je suis d’accord. ..mais qd j’ai fais du libéral en remplacement ..je n’avais plus fais de soins depuis 4 ans…rien ne se perd …et il y a toujours à apprendre …à revoir …à reactualiser.
      J’étais en tt cas bien entourée ???

    • Virginie Glaudel Le 14 mai 2016 - Répondre

      Et qd on sort de l’école on est loin de tt savoir ….même pour certaines ayant fait des heures en chir ou autres services…j’en ai vu!!!
      Pour moi qd on veut on peut!il faut se donner les moyens. ..et chercher à comprendre à apprendre…
      Après c’est de la conscience professionnelle qui se perd de plus en plus malheureusement.

    • Mia Danssabulle Le 14 mai 2016 - Répondre

      Vasi Franck, On n est pas incompétente quand on fait du libéral, j y suis après avoir passé 4ans 1/2 aux urgences , alors certes si je devais retourner en structure de soins je mettrais du temps à m ‘adapter comme si je venais de n importe quel autre service , le temps de savoir où est le materiel , quels sont les protocoles et habitudes de service .En liberal il ne tient qu à toi de te documenter et de te former , et le rythme est tout aussi soutenu qu aux urgences , avec des responsabilités supplémentaires…

    • c’est pour ca que quand on sort de l’ecole on travail pas en tant qu’idel….. 😉 la beauté de notre metier est que nous sommes tout le temps en train d’apprendre…. mais de là à aller travailler en solo liberal n’ayant pas travailler 8 ans (ou out du moins fais beaucoup de soins ) me parait tres logique

    • Virginie Glaudel Le 14 mai 2016 - Répondre

      Mon projet n’est pas de m’installer seule. ..mais avec une amie qui est libérale depuis 10 ans au moins et qui connaît mes compète ces et à su me faire confiance déjà une fois pour des remplacements bien que j’avais quitté les soins depuis 4 ans.
      Tout s’est très bien passé pour les soins comme avec les patients qui connaissaient mon parcours.?

    • Virginie Glaudel Le 14 mai 2016 - Répondre

      En Belgique on peut s’installer directement en sortant de l’école. ..là où j’ai fais mes études d’ailleurs et à refaire je repasserai par la Belgique qui a de très bonnes écoles ?

  2. ca sert à rien déjà de faire de nouvelles regles si les anciennes sont pas appliquées: j’ai vu des nouveaux idels s’installer faire le tour des asso de personnes agées en distribuant des cartes, des idels n’ayant pas de locaux profesionnels, tout juste une plaque sur la facade du logement (sans local amenagé) : ben voyons pourquoi je me casse la tete à louer un local, facture d’eau d’electricité, taxe d’habitation, ménage à faire et tiens ha oui cette annéé je vais devoir faire installer une rampe d’acces hadicapé……. les liberaux sont souvent tres enclin à cracher sur beaucoup de monde (had, ssiad, etc ) mais notre principal probleme vient de la mentalité d’une bonne partie des idels

    • Je suis tout à fait d’accord avec vous mais un bémol tout de même le non respect des règles déontologiques et de la réglementation ne vient pas des nouveaux installés mais des  » vieux cabinets « , je suis un nouveaux cabinet installée seule depuis 8 mois et un cabinet proche du mien a mis des moyens démentiels pour me faire partir et seulement quand on cherche bien ils sont bien plus hors la loi que quelques distribution de cartes …!!!!! Compérage , cabinet fictif , multiples adresses professionnelles,racolage de patients , et un manque évident de confraternité !!!!! Ah oui forcément tout cela a été prouvé et mise en forme avec un procès verbal d’huissier !!!!
      Voilà mon combat depuis 8 mois et circonstance aggravante : c’est un cabinet installe depuis plusieurs années et quand ça fait plusieurs années on connaît forcément la réglementation !!!!!!!!!!
      Alors fouté la paix aux nouveaux cabinets qui font preuve de courage dans ce monde de requins !!!!!!

    • il ne s’agit que d’un exemple, j’en ai autant pour de vieilles idels…… perso je mets tt le monde dans le meme panier de crabes

    • il ne faut pas généraliser, j ai du attendre 2 ans pour avoir l autorisation d ouvrir mon cabinet en zone surdotée…….et de plus a ce jour je dois refuser du monde …………alors que penser ?????????????????

    • je vois pas le rapport avec la non dontologie de certains confreres ?

    • moi aussi je refuse du monde toutes les semaines….. celà ne veut pas dire pour autant que des confreres ont le droit d’avoir des pratiques peu scrupuleuses

    • Bao Nguyen Le 14 mai 2016 - Répondre

      Lélè’ne Nidrajud bravo tout à fait d’accord avec vous

    • Laetitia Pawlak Le 16 mai 2016 - Répondre

      Merci et bravo Lelene Lélè’ne Nidrajud.

    • Kevin Fischer Le 16 mai 2016 - Répondre

      La solution : faire comme eux étant donné qu ils ne sont pas inquiétés.
      Après comme toute profession libérale c’est un monde de requin il faut se battre tous les jours pour conserver sa tournée et maintenir ses revenus. En ce qui me concerne j ai surtout croisée des requines de tout âge de 25 à 65 ans il n y a pas d âge pour être une sorcière avide de pognon

    • non surtout pas faire pareil…..c’est une grosse erreur!!! en ce qui me concerne je n’ai pas besoin de me battre popur avoir des patients; j’en refuse souvent !

    • Cé Line Le 18 mai 2016 - Répondre

      Tiens tiens j ai la même histoire!!!!

    • Tout à fait d’accord

  3. Micky Cuman Le 14 mai 2016 - Répondre

    Mais il va ou le monde!

  4. Dommage kk1 vient d’effacer une suite de com …. Dommage de pas avoir le courage de ses idées …..

    • Ou est passé notre amie qui a passé ses etudes en belgique parceque pas capable de passer un concours en France ni meme ses etudes , et qui se demande bien pourquoi en France apres 8 ans sans exercer de soins la sécu lui refuse son installation par manque d’heure de pratique !!!! Franchement je me gosse …. Dommage que la discution ai été effacée par la personne concernée !!!!

  5. Julien De Sousa Le 14 mai 2016 - Répondre

    Dorothée Baverel

  6. Alors pour réponse je suis comme vous dites « une vieille  » et j’ai toujours respecté les lois et mes confrères j’ai été moi même bafouée par une associée cela s’est fini au tribunal et elle à perdue… Alors que chacun respecte ses confrères et consœurs et tout ira bien… Arrêtons le crêpage de chinions il y a du boulot pour tout le monde

    • entierement d’accord

    • Benoit Forest Le 16 mai 2016 - Répondre

      Bonsoir Françoise, se sera un grand plaisir pour moi de vous avoir comme ami sur Facebook. Comme vous le savez l’internet de nos jours est un moyen très efficace de communication avec le monde extérieur. Si aujourd’hui mon message de correspondance vous est adressé, c’est en fouillant sur la page que j’ai retrouvé votre commentaire qui m’a beaucoup flatté alors je n’ai pas hésité a répondre et c’est aussi parce que j’ai voulu avoir plus de relation pour les échanges d’idée, de propos, pour discuter, dialoguer . Alors si vous ne voyez aucun dérangement en cela, veuillez m’envoyer une invitation.

  7. Plus de liberté bien sûr !!!!!!!!
    Ce code c’est du n’importe quoi !!!!
    100 articles et juste une évocation vers l’article 75 de notre rôle propre !!!!!
    Ça sent l’article écrit par des hospitaliers confortablement installés et qui en oublie l’essentiel: le soins.

  8. Plus de liberté !

    • Benoit Forest Le 16 mai 2016 - Répondre

      Bonsoir Hélène, se sera un grand plaisir pour moi de vous avoir comme ami sur Facebook. Comme vous le savez l’internet de nos jours est un moyen très efficace de communication avec le monde extérieur. Si aujourd’hui mon message de correspondance vous est adressé, c’est en fouillant sur la page que j’ai retrouvé votre commentaire qui m’a beaucoup flatté alors je n’ai pas hésité a répondre et c’est aussi parce que j’ai voulu avoir plus de relation pour les échanges d’idée, de propos, pour discuter, dialoguer . Alors si vous ne voyez aucun dérangement en cela, veuillez m’envoyer une invitation.

    • Quel commentaire ?
      Ce que je trouve étrange, c’est que vous faites exactement la même démarche à de nombreuses personnes !!!!! Quel en est le but ?
      Votre facebook est complètement vide en il n’y a aucune information sur vous !

    • C’est pour pirater les comptes Hélène Borenstein

    • Je m’en doutais ????

  9. Dierstein Edith Le 15 mai 2016 - Répondre

    Pour moi c est des personnes formidable

  10. Séverine Dubaut Le 15 mai 2016 - Répondre

    Sans faire de la pub. Je suis pour la libre installation au même titre que nos collègues médecins. Pas pour la pub on n’est pas un commerce

    • Bonne idée on a vu le résultat avec les opticiens !!! Lol

    • On est tout de même taxé au mm titre qu’une entreprise….

    • Caroll Boff Le 16 mai 2016 - Répondre

      vous n etes pas d accord pour la pub ca ne vous gene pas que les had ou ssiad fassent des plaquettes de presentation on ne parle pas de passer sur une affiche ou a la tele !!!!

    • Non Ca me gêne pas !

    • Anne Lise Beau Le 17 mai 2016 - Répondre

      Pour info ceux qui font le plus de mal à notre métier sont les associations type « seniors compagnie » qui font payé plus de 20euros de l’heure pour une toilette par des personnes non qualifiées!!!
      De plus petits rappels la toilette fait partie de notre propre….
      Donc pub ou pas pub assumez déjà votre diplôme.
      Marre d’entendre des insanités sur notre profession

    • Ben j’assume mon diplôme …. Et reste contre ka pub !!!

  11. Séverine Dubaut Le 15 mai 2016 - Répondre

    Attention à ne pas taper sur nos collègues hospitalières. Notre DE est le même. Nos pratiques différentes mais néanmoins complémentaires

    • Benoit Forest Le 16 mai 2016 - Répondre

      Bonsoir Séverine, se sera un grand plaisir pour moi de vous avoir comme ami sur Facebook. Comme vous le savez l’internet de nos jours est un moyen très efficace de communication avec le monde extérieur. Si aujourd’hui mon message de correspondance vous est adressé, c’est en fouillant sur la page que j’ai retrouvé votre commentaire qui m’a beaucoup flatté alors je n’ai pas hésité a répondre et c’est aussi parce que j’ai voulu avoir plus de relation pour les échanges d’idée, de propos, pour discuter, dialoguer . Alors si vous ne voyez aucun dérangement en cela, veuillez m’envoyer une invitation.

  12. Jacques Samoun Le 15 mai 2016 - Répondre

    Moi suis infirmier libéral en reg parisienne mais ayant acheté une maison près de st cyprien pour s installer ds le coin il faut remplacer ou racheter une clientèle existante car la Secu interdit de nouvelles installation cause zone soi disant surdote. Donc se faire escroquer par une collègue qui demandera un max pour un rachat un jeune s étant installé à racheter 28000 euros une de

    Un tiers de clientèle et en plus il s était mis en scm c est à dire ils versent les remboursements Secu sur un compte et partage en 3 parts égales chose très dangereuse car il est impossible que les 3 aient le même nb de clients et faut avoir conscience et étant Liberal depuis 1989 et m étant fait avoir une bonne dizaine de fois ma confiance envers des collègues s est passablement émoussé et le collègue avec qui je tourne depuis presque 15 à est désagréable avec moi voir parfois insultant et c est très dur de vivre cela et suis proche du burn out

    • Gérald Cazabon Le 15 mai 2016 - Répondre

      Si il est en Scm ce n est pas légale de reverser c est qu une société civile de moyen. Concernant c est fait pour tout le cabinet les logiciels le matériel.

    • Jacques Samoun Le 15 mai 2016 - Répondre

      merci de toute façon me suis pris la tête avec ce jeune installé qui crois tout savoir alor que moi depuis 1989 2 cab fermé à cause dû quotas infirmier et du manque dé collaborateurs serieux

    • Je suis en Scp ou on est 5 et Ca se passe très bien . Les bénéfices sont les mêmes pour tout le monde , la quantité de travail égale

    • apres ca depend ce qu’englobe la somme de 28000 euros…. perso c’est beaucoup cher (mais tout depend du niveau de prestation du cabinet)

    • Moi je suis en SCM et tout se passe très bien ! Nous Sommes 3 associées et nous avons ouvert un compte sur lequel chacune de nous versons un montant fixe servant à payer le loyer, électricité, edf ….. Mais sinon je bosse tant de jours, je vois tant de patients : eh bien les revenus sont pour moi sur mon compte pro ! j’espère que je me fais bien comprendre !

    • Et question déontologie : je suis dans une commune ou il y a plusieurs cabinets d’ IDEL et nous travaillons en bonne relation ! Si je refuse des patients je n’hésite pas à leur communiquer le numéro de téléphone des autres cabinets et vice versa ! Et lorsqu’un patient décide pour x ou y raison de changer de cabinet, je n’hésite à téléphoner aux collègues pour avoir un complément d’information (lorsque c’est elles qui sont « jetées » lol par leurs patients ou pour moi- même donner des informations (lorsque c’est moi qui suis jetée mdr )

  13. Sophie Antoine Le 15 mai 2016 - Répondre

    Il faut restreindre les installations … En fonction de la population .. Sinon ps assez de boulot pour toutes ! C est logique !

    • Benoit Forest Le 16 mai 2016 - Répondre

      Bonsoir Sophie, se sera un grand plaisir pour moi de vous avoir comme ami sur Facebook. Comme vous le savez l’internet de nos jours est un moyen très efficace de communication avec le monde extérieur. Si aujourd’hui mon message de correspondance vous est adressé, c’est en fouillant sur la page que j’ai retrouvé votre commentaire qui m’a beaucoup flatté alors je n’ai pas hésité a répondre et c’est aussi parce que j’ai voulu avoir plus de relation pour les échanges d’idée, de propos, pour discuter, dialoguer . Alors si vous ne voyez aucun dérangement en cela, veuillez m’envoyer une invitation.

  14. Non, je suis diplômée universitaire en cicatrisation des plaies et je ne veux pas qu’on se vendent à ce point. De toute façon nous pratiquons toute le même tarif donc si trop de personnes s installent dans un même lieu personne ne pourra vivre de son métier.

  15. Et ça servirait à quoi de mettre en avant ses spécialités ? Il n’y a pas de reconnaissance conventionnelle c’est juste pour nous ces DU et compagnie bien-sûr que les patients en profitent mais qui nous rémunère pour cela personne. Si l’autorité de la concurrence s’en mêle et bien pourquoi ne pas s’installer n’importe où et considérer le soin comme un bien marchand et que se passera t’il ? Comme dans n’importe type de commerce en concurrence tirer sur les prix et de plus en plus de services en somme une uberisation du soin? Imaginez vous un pansement à 8,80 euros ttc combien la sécu remboursera dessus s’il y en a un qui fera des promos à 6,60€ par exemple et un autre le fera à 12 € en ayant un DU en plaies cicatrisation. Comment le patient va s’y retrouver? En ce qui concerne l’entente entre les libéraux aujourd’hui il y a de quoi se questionner car beaucoup de plaintes sont traitées par les cdoi à ce sujet! Un idel est aussi un chef d’entreprise à ne pas oublier qu’il est soumis aux mêmes lois en terme de respect de contrat vis à vis de ces collègues et d’être à jours dans les charges sociales qui l’incombent. Le zonage c’est très bien et il faudrait le revoir car dans beaucoup de zones intermédiaires cela commence à saturer! Et comme je l’ai dit puisqu’on est un chef d’entreprise on fait une étude de marché pour s’installer on ne s’installe juste parce que c’est là que j’habite ou bien parce que le coin me plait! Cependant je reste persuadé que la plupart des idels travaillent en bonne intelligence et en bonne entente.

  16. Gigi Dufayard Le 16 mai 2016 - Répondre

    Bonjour à toutes , leur système n est pas du tout adapté au terrain. Dans ma ville , il y a des Idel qui se sont installés dans des villes limitrophes Car mon secteur est sur doté et qui viennent gentillement faire leur tournée dans la ville ou je suis installé depuis des années .. Alors tout leur critères à la noix me fait bien rire .

  17. Caroll Boff Le 16 mai 2016 - Répondre

    Bien sur qu il faut qu on sorte de ce carcan qu on puisse faire de la publicite comme les ssiad et had ,bien sur qu il faut qu on puisse salarier des AS ou des infirmieres !!!on est considere comme des entreprises que pour payer l urssaf etc….il faut que ca change il faut ouvrir la cpncurrence mais a armes egales!!!soyons modernes et n attendons pas de nous faire bouffer

    • Benoit Forest Le 16 mai 2016 - Répondre

      Bonsoir Carol, se sera un grand plaisir pour moi de vous avoir comme ami sur Facebook. Comme vous le savez l’internet de nos jours est un moyen très efficace de communication avec le monde extérieur. Si aujourd’hui mon message de correspondance vous est adressé, c’est en fouillant sur la page que j’ai retrouvé votre commentaire qui m’a beaucoup flatté alors je n’ai pas hésité a répondre et c’est aussi parce que j’ai voulu avoir plus de relation pour les échanges d’idée, de propos, pour discuter, dialoguer . Alors si vous ne voyez aucun dérangement en cela, veuillez m’envoyer une invitation.

    • Y’en a qu’il vaut mieux croiser sur Facebook que dans un parking à la tombée du jour.

    • Caroll Boff Le 17 mai 2016 - Répondre

      Oui surtout qu il fait ca a plusieurs personnes !bref y en a qui n ont pas d amis…..

    • Y en a qui veulent casser des pattes arrières ?

    • Elisabeth Magne Le 18 mai 2016 - Répondre

      Ces personnes ils faut tout de suite les bloquer sur Facebook

    • Stéphanie Marie Le 18 mai 2016 - Répondre

      C’est du spam. Le pauvre monsieur s’est fait pirater son compte.

    • Dans votre article, Vous parlez de publicité pour infirmiers SPÉCIALISÉS …..lce sui veut dire que pour les infirmiers basiques c’est ‘in the baba ‘!
      De plus il y a déjà beaucoup d infirmiers liberaux qui ont des comptes Facebook publicitaire au nom de leur cabinet de soins ….ce qui est interdit, enfin soit disant….donc comme d habitude, c’est un vaste foutoir où chacun agit selon ses envies ou …..ses valeurs.

    • Emma Nuelle Le 13 juin 2016 - Répondre

      Il y a un vide juridique propos de la pub sur les réseaux sociaux,la loi n’en dit rien. Ce qui n’est pas interdit…. 😀

  18. Carol Styl Le 16 mai 2016 - Répondre

    Le gros problème est que tout le monde veut aller au même endroit – de préférence, au soleil – et que cela crée des déserts médicaux !…

  19. Dufrenoy Celine Le 16 mai 2016 - Répondre

    Alors avant de parler de code de déontologie refaisons la base de ce métier qui n est ni reconnu à sa juste valeur et Bossons tous de la Meme manière et avec respect deja des règles actuelles . Et oui les Had et les SSIAD avec leur pub voiture et autre merite d etre poursuivi par les Idel dans leur ensemble pour faire cesser cette injustice

  20. Karine Frenais Le 17 mai 2016 - Répondre

    Pour avoir vécu les deux (installation libre et restriction ) je suis pour la restriction qui nous fut salutaire à moi et ma collègue il y a tellement eu D installation dans notre zone qu à un moment donné nous n avions plus de boulot !!!! Très dur à vivre !!!! Nous avons dû chacune de notre côté du travailler en plus pour pouvoir continuer à vivre et surtout pour pouvoir continuer à payer nos charges …. La restriction nous a « sauvées  » …..

    • Ah merci de ton com car je suis de ton avis….je suis un groupe de défense des idels qui st absolument contre le zonage et je me sens seule contre tous …..ton avis me redonne du peps !!!

  21. Alice Jugnet Le 17 mai 2016 - Répondre

    La libre concurrence n’a jamais profité aux « consommateurs » mais à de grosses structures qui organisent leur monopole !! Quelque soit le domaine concerné … Soins, téléphonie, grande consommation…
    Si l’Etat français veut garantir l’égalité d’accès aux soins, et pour sécuriser l’exercice libéral, je pense qu’on a intérêt à plus de régulation !!

  22. Sopht Flag Le 17 mai 2016 - Répondre

    Je suis largement favorable à plus de libertés

  23. Ben voyons…

  24. Non?????

  25. Laurent Kieffer Le 18 mai 2016 - Répondre

    Titulaire d’un DIU je me bagarre tous les jours pour le faire savoir et le faire reconnaître.

  26. Jean Secchi Le 18 mai 2016 - Répondre

    Ce n’est pas déjà là cas??!! Déontologie dans notre profession est quasi inexistante…

  27. Bruno Lalouette Le 19 mai 2016 - Répondre

    Plus de libertés après avoir ses preuves au sein d’établissements, 5 ans, 10 ans, je ne sais pas… Ensuite, soins à domicile, la majorité des hospitalisations pouvant être évitées, arrêtons de payer pour des lits qui ne servent à rien !

  28. Gilles Vautier Le 20 mai 2016 - Répondre

    De toute façon la restriction ne s’applique pas dans ma ville à miramas (13).
    Il y a 25 000 habitants et dernièrement nous étions 72 libéraux. Les derniers installés n’ont pas de cabinet et font de la publicité détournée.
    J’ai même retrouvé leurs cartes chez mes patients !
    Mais avec 2 patients /jour ils ne tiendront pas longtemps…

  29. Stephanie Hars Le 20 mai 2016 - Répondre

    Plus de liberte

  30. Sylvie Duquesnoy Le 20 mai 2016 - Répondre

    C est une grosse erreur d ouvrir la libre installation car il y a déjà beaucoup de concurrence et lorsque les infirmières ne peuvent Pas s installer sur la ville elles s installent dans les villes d à côté , elles ne prennent pas de local , on a déjà une baisse des soins avec les Had qui vont démarcher nos patients à la source en leurs disant que « l hôpital vient à la maison !!!!! » Mais la nouveauté dans les hôpitaux c est que quand ils sont hospitalisés alors ils demandent aux patients d aller du lundi au vendredi faire les soins à l hôpital aux soins externes et le samedi et le dimanche c est l infirmière libérale qui doit s en charger car les soins externes sont fermés , maintenant que les hôpitaux facturent à l acte ils essaient de garder les soins !!!!!!

  31. Christelle Vidal Le 21 mai 2016 - Répondre

    Et bientot un supermarché des soins !!!!

  32. Florence Grignon Le 21 mai 2016 - Répondre

    Il faut gérer et ne pas laisser faire n importe quoi
    J ai vécu. Les instar rapides et furtives
    Nous étions 6 sur une grosse ville
    Et sommes passés à 22 en un an !!
    Les patients étaient pommés. Et puis finalement Peu sontT restées …
    22 C était de trop … Un vrai Champs de bataille …
    Ce métier doit rester propre !! Et légiféré….
    Par contre baisser les charges permettrait à certaines de repartir l activité et de prendre soin des patients …
    Adieu soins à l arrache .. Patients non écoutes. Non aides
    Il ne reste plus que nous sur le terrain !!! Faisons le bien ❤️
    Vive la vie .. Vive la Sante !!

    • Je ne suis pas sur que baisser les charges donne envie à ceux qui ne le font pas encore de prendre soin des patients… je pense malheureusement que l’un et l’autre n’ont rien à voir…

  33. Gladys BC Le 21 mai 2016 - Répondre

    Je suis pour la publicité sur nos caisses pour le démarchage je vois pas pourquoi on paye et on fonctionne comme des commerciaux style et on peux pas faire comme les HAD avec leurs bagnoles Etc ….Ca n’est pas de la concurrence légal c’est sur je pense que soit les regles sont pour tous et toutes soit rien du tout . On a aucune chances à long terme avec les HAD hospitaliers peu importe lesquels c’est perdu dans qq années ….

  34. Myriam Mims Le 21 mai 2016 - Répondre

    Dounia Haouara Adeline Reaux Anne-France Dos Reis-Foviau

  35. Plus de liberté !!! Lol … Se faire de la pub …. Encore lol …. Les petits cabinets auront peu de moyens et les gros auront plus de moyens ….. Je suis contre totalement !!! Perso ChuiS dans un tres gros cabinet aurait aucun problème à débloquer pas mal d’argent dans un budget pub ( pourquoi pas mettre mon tel sur les maillots de rugby de l’équipe locale ? J’en aurai les moyens(sympa dans le sud ouest …) ….. Mais quel manque de considération pour mes consœurs et confrères ….. Meme ceux qui le méritent pas

  36. […] en effet un code de déontologie. Ce dernier a dû être retravaillé et repensé après un avis sévère de l’…Autorité de la Concurrence. Cette dernière reprochait à l’ONI d’avoir perdu de vue l’aspect libéral de la profession […]

Laisser un commentaire