IDEL(s) et hôpitaux ensemble pour promouvoir l’HAD !

IDEL(s) et hôpitaux ensemble pour promouvoir l’HAD !

Quand IDEL(s) et hôpitaux font cause commune pour promouvoir l’…HAD !

Aussi paradoxal, que cela puisse paraître, le CHU de Limoges expérimente un dispositif dont l’objectif consiste à renforcer le développement et l’efficacité de l’hospitalisation à domicile. Les IDEL(s) aussi peuvent en tirer bénéfice.

 

Quand les IDEL(s) doivent se substituer aux établissements hospitaliers

Les infirmières et infirmiers libéraux se substituent déjà en partie aux soins dispensés en milieu hospitalier. Les professionnels de santé et/ou diverses structures de santé, créées et développées par le Ministère de la Santé, assurent cette nouvelle vocation de la politique de santé publique : l’hospitalisation à domicile. Combinée au vieillissement de la population, cette vocation implique pour les IDEL(s) la prise en charge de plus en plus de personnes âgées, dont l’un des objectifs reste de se maintenir à leur domicile. Ainsi, la patientèle des infirmières et des infirmiers libéraux vieillit au même rythme que la population générale, et avec ce vieillissement, les IDEL(s) sont de plus en plus souvent confrontés à des patients aux multiples pathologies, rendant le suivi de ces derniers plus complexe.

Les réflexions des professionnels de la santé publique, menées en la matière, ainsi que diverses initiatives locales, visent tous à ne plus opposer hospitalisation et hospitalisation à domicile, mais à créer des liens entre ces deux modes distincts de prise en charge. C’est dans ce but qu’est expérimenté un projet, devant créer un travail collaboratif entre gériatres hospitaliers, infirmières libérales et médecins. Initié par le CHU de Limoges, le projet est suivi de près, afin de savoir si sa généralisation à l’ensemble du territoire pourrait être bénéfique pour les patients d’une part mais aussi pour les IDEL(s).

Quand les IDEL(s) se rapprochent des services hospitaliers pour le bien-être de leurs patients

A l’initiative du projet, le service de médecine gériatrique du CHU de Limoges, dirigé par le Pr Thierry Dantoine, projetait de prévenir les ré hospitalisations des patients âgés. Il a donc été décidé, de favoriser l’aide, que peut apporter le médecin gériatre au médecin traitant mais aussi à l’infirmière ou infirmier libéral du patient. Lorsqu’un patient est sélectionné pour faire partie de l’expérimentation (les critères restent nombreux et stricts à ce niveau du projet), une équipe mobile de gériatrie réalise alors une évaluation gérontologique globale au domicile du patient. A l’issue de cette évaluation, certains patients seront alors équipés d’un kit de surveillance, composé notamment de différents capteurs (pouls, glycémie, poids, tension, …). Cette même équipe mobile de gériatrie va ensuite former l’infirmière libérale du patient, qui est, elle, déjà habituée à son cadre de vie. Le service hospitalier, le médecin traitant et l’IDEL du patient peuvent avoir accès à l’ensemble des données, enregistrées par les capteurs, via une plateforme dédiée.

La télésurveillance par l’équipe de gériatrie du CHU de Limoges se double donc d’une aide au quotidien pour l’infirmière libérale se déplaçant au domicile de son patient.

La télésurveillance, comme trait d’union entre l’hôpital et l’infirmière libérale

L’expérimentation, dont l’objectif reste le mieux-être du patient, apparait comme bénéfique aussi bien pour le CHU d’une part que pour l’IDEL d’autre part. Le Pr Thierry Dantoine l’explique fort simplement : « Il s’agit de prendre les décisions le plus rapidement possible afin d’éviter que la nouvelle décompensation entraîne une ré hospitalisation. Nous faisons de la télésurveillance chronique, ce qui implique une connexion pour voir les données, nous ne recevons pas d’alerte. »

De son côté, l’infirmière libérale dispose des constantes en temps réel et peut ainsi, en cas de problème, contacter au plus vite le médecin gériatre. L’objectif de cette étude reste de démontrer l’intérêt de la télésurveillance, avec la diminution du nombre d’hospitalisation aux urgences mais également la baisse du taux de ré hospitalisation. Les résultats de cette expérimentation, qui se terminera au cours de l’été 2016, seront détaillés à la fin de l’année, mais le Pr Thierry Dantoine n’attend pas cette date pour souligner un autre objectif du projet : « Nous voulons modéliser l’acte infirmier et l’acte médical pour voir si nous ne pouvons pas les optimiser davantage ». Il s’agira alors de valoriser l’intervention de l’infirmière ou infirmier libéral au quotidien en l’incluant dans ce processus d’origine hospitalière.

L’hôpital en général, et le service de gériatrie dans cet exemple, apporte donc leur concours pour aider les IDEL(s) à faire face à cette hospitalisation à domicile, comme quoi en matière de santé, l’innovation s’appuie toujours sur les bases solides d’une politique de santé efficace.

Ne considérez-vous pas, comme ironique, que l’hôpital participe à l’essor de l’HAD ? En quoi ce genre d’initiatives peut-il influer positivement sur votre quotidien ? Avez-vous des exemples concrets et précis ?

 

By |2018-04-12T15:24:45+00:0019 mai 2016|IDEL au quotidien|70 Comments

70 Comments

  1. Grand bien vous fasses mesdames les ide!
    Beurk

  2. Bastino Lamour Le 19 mai 2016 - Répondre

    J’ai tester c’est naze
    La connexion se fais mal et le patient en a eu marre

  3. Nous avons un patient « relié ». Téléchargements parfois très longs… Donc soit on y passe 10min soit 45min… Nous obligeant à le faire en fin de tournée du matin… C’est l’occasion quand on est de bonne humeur de faire des paris…

  4. Marie Ri Le 19 mai 2016 - Répondre
  5. Blanc Mireille Le 19 mai 2016 - Répondre

    Oui tout à fait favorable. On peut se sentir plus en sécurité.

  6. Veronique Eriau Le 19 mai 2016 - Répondre

    Pour avoir tester c’est nul !!! et puis les liberaux ne sont pas la pour se faire surveiller par d autres infirmieres !!! On est payé au lance pierres !!! Quand on vous que pour le pansement il faut un lit sterile !!!a la maison c’est pas facile !! ( rions !!)…………..

  7. Et donc le rôle de l’idel est d’appeler le médecin si l’ordi lui dit … Ok…

    • Nadine Malhomme Le 20 mai 2016 - Répondre

      Après lui avoir donné les chiffres … lol on va gagner du temps c est sûr ! Plus besoin de faire 3 ans d études c est formidable ! L ordi nous dit tout ! :-p

    • ???? de mieux En mieux… On nous prend vraiment pour des jambons

  8. Philippe Butin Le 19 mai 2016 - Répondre

    N’importe quoi… Ça marche ce système ?

  9. David Jorge Le 19 mai 2016 - Répondre

    Je suis en plein sur cette techno en bien mieux

  10. Isabelle Carayon Le 19 mai 2016 - Répondre

    Drôle de définition du soin, non?

  11. Fafa Denice Le 20 mai 2016 - Répondre

    J’aimerai bien connaître le coût d’une telle installation et la manière et la vitesse de traitement de l’information . Nous sommes aptes à prendre les décisions nécessaires en contactant le médecin traitant ou service d’urgence en temps réel . Ma crainte c’est de voir la surveillance des constantes par des auxiliaires de vie . Ben oui y a qu’à pousser sur le petit bouton ….,

    • Perrine Blt Le 20 mai 2016 - Répondre

      1800euros rien que pr le matériel, pas toujours fonctionnel d’ailleurs… sachant que nous passions déjà matin et soir chez ces patients, je n’ai pas vu l’intérêt de cette surveillance, les patients non plus. Encore de l’argent encaissé par le service public… Bref ça n’évite en rien l’hospitalisation!

  12. Nadia Echaouri Le 20 mai 2016 - Répondre

    Ouais !!!!! Être de garde déjà la nuit avec had maintenant 24 sur 24 minute par minute ! Et s il y a un pb on dira mais l ide aurait du le voir elle a accès aux données !!! Enfin moi j dis ça je ne travaille pas avec had : )

  13. Marion Henry Le 20 mai 2016 - Répondre

    Pas dû tout convaincu par le principe…

  14. David Hartz Le 20 mai 2016 - Répondre

    Mdrrrr et pourquoi pas les idels 24/24 non rémunéré ……

  15. Carole Grancoing Le 20 mai 2016 - Répondre

    J’ai testé et aucun intérêt. Si constantes anormales aucune réaction au niveau médical…par ex.

  16. Lou Yétut Le 20 mai 2016 - Répondre

    Et pourquoi passer par l’ide ? Le médecin gériatre n’a qu’à aller voir lui meme sur la plateforme !

    • Micheline Grosse Le 24 mai 2016 - Répondre

      Exact le médecin c à lui que seul revient la responsabilité de l urgence nous on ne nous l a pas accordé

  17. Airide Moosley Le 21 mai 2016 - Répondre

    Le vrai truc c’est l’examen clinique tt le reste c’est de la daub….

  18. Accepter ça ; si elle vérifie lez constantes en dehors du domicile du patient et bien je suis dslee mais c’est de l’astreinte ….. la cotation secu elle a prévue d’évoluer ??????

  19. Sophie Montmejat Le 21 mai 2016 - Répondre

    J adore les commentaires .merci à tous

  20. Suis contre pas envie d’être rappelée à tout va….

  21. Gene Limao Le 22 mai 2016 - Répondre

    Testé c nul, on a une prise en charge HAD qui est mandaté par un autre HAD ét qui nous envoie nous faire le pansement … Eux ils portent le matos, nous payent qd ils y pensent ét le suivi est assuré par les médecins des 2 HAD qui se contredisent …résultat aucun bénéfice pour le patient, pour nous non plus. On a fini par les court-circuité au niveau des protocoles en passant par le médecin traitant qui nous donne carte blanche…

  22. Dufrenoy Celine Le 22 mai 2016 - Répondre

    Je ne bosse plus avec les HAD ni SSIAD car ne respecte pas les tarifs qui sont deja une honte pour notre metier et qui ne paie parfois qu au bout de 6 mois sans gêne donc non respecter l Idel deja.
    Nous ne sommes pas des esclaves deja a 2,50 le déplacement nous le sommes

  23. Ambre Vanhoutte Le 22 mai 2016 - Répondre

    Franchement je vois pas l’intérêt…..nous surveillons déjà nos malades avec toutes ces prises de constante. ….alors oui si effectivement le médecin peut réagir direct avec ses consignes ça peut être super bien, et encore vu que si on a des bons médecin traitant ils réagissent vite aussi,….sinon non je vois pas l’innovation là ! Car ok c’est bien c’est pris h24 or on est pas là h24 au lit du patient. ….bref pour moi de l’argent dépensée dans le vent, et un peu l’impression de prendre les idels pour des c….s. ….

  24. Audrey Pitt Le 22 mai 2016 - Répondre

    Aucun intérêt !!! À part coûter cher à la sécu !!!!!

  25. Brigitte Caillol Le 22 mai 2016 - Répondre

    La plate-forme, c’est l’assujettissement de l’infirmière libérale a l’hôpital, luberisation et le salariat. Une libérale ne doit pas recevoir d’ordre d’un manager. Ou d’un autre.

  26. Rémy Valle Le 23 mai 2016 - Répondre

    Bon ben infirmières libérales … Vous avez votre réponse ….

  27. Dufrenoy Celine Le 23 mai 2016 - Répondre

    Oui ne pas accepter sauf sous nos conditions se faire entendre

  28. Jean Luc Kervran Le 23 mai 2016 - Répondre

    Prise en charge.
    Aucun intérêt.
    Très mal organiser et aucun suivie en les différentes infirmières.
    Bref très chers aucun effets et surtout pas la même relations avec notre infirmière libérale.

  29. Florence Grignon Le 23 mai 2016 - Répondre

    Oui. Mais quelle serait la légalité en cas de non visibilité des constantes ? Rupture du système Panne. Repos
    … Quel serai la forme juridique d une telle application ?

  30. Cyriel Brd Le 23 mai 2016 - Répondre

    Ya des rebelles ici !
    C est nul simplement pour la bonne raison que meme si l’alarme des constantes indique une anomalie, t’as aucun moyen pour rectifier immédiatement le tir !
    Le temps d’arriver chez le patient, récupérer le produit etc…

  31. Micheline Grosse Le 24 mai 2016 - Répondre

    Du foutage de gueule tout ca

  32. Nora Assi Ibdri Le 24 mai 2016 - Répondre

    jamais de la vie on n etait exploité a l hopital pas besoin d etre exploiter par un had et je les testepour le dire il faut leur vcourir derriere pour tout….

  33. Quel intérêt?! Déjà qu’en hôpital les scores polluent nos journées avec 90% d’artefacts!..

  34. Caroll Boff Le 25 mai 2016 - Répondre

    A moins que le medecin generaliste ne serve plus a rien !!!!

  35. Caroll Boff Le 25 mai 2016 - Répondre

    Les constantes en temps reel c est bon pour la rea mais pour la geriatrie quel est l interet ?

  36. Stop au had

  37. Ray Samphor Le 25 mai 2016 - Répondre

    il n ont qua le teste avec l HAD §

  38. Les IDEL font leurs boulot et non pas besoin de ça ! mais pour l’hôpital il faut bien justifier l’enveloppe qui leur a été allouée, encore de l’argent fichu en l’air, mais bon ça fait bien auprès de l’ARS, l’hôpital s’investit dans des projets…Service qualité….

  39. Victoria Guesdon Le 25 mai 2016 - Répondre

    Blague

  40. Emilie Thomasso Le 25 mai 2016 - Répondre

    C’est deja pas simple de travailler avec le HAD, c’est mieux payé, enfin payer comme ca devrait etre tout le temps..ca nous rajoute des coups de fils des mails, des inquietudes si pas de livraison..alors si il faut surveiller des constantes pas internet, si t’as un reseau aleatoire, qu’il faut se deplacer a tout va parce que l’asticot ou l’alzheimer a perdu son capteur de sat ou un electrode, merci mais non merci..c’est les autres patients de la tournee qui vont en patir, les prises de sang auront du mal a etre porte au labo ds les temps(4h pr ce fichu k+) et les familles vont s’inquieter de ces alarmes qui sonnent…et tout ca va ns retombé dessus^^ on a deja assez bon dos comme ça!

  41. Réjane Thomasic Le 25 mai 2016 - Répondre

    Travailler comme Idel à l’HAD,c’est perdre votre liberté,réfléchissez bien! Elisabeth Hubert vit à Nantes,je la connais bien,je l’ai eu comme médecin généraliste quand elle exerçait la médecine avant d’être ministre de la santé.Je ne sais pas si vous avez eu l’occasion de la rencontrer à Versailles le 26 mai pour une conférence sur l’HAD. Je la rencontre souvent au marché à Nantes,si vous avez besoin de lui transmettre des choses,je peux lui transmettre. Amicalement Réjane Thomasic 🙂

  42. Ridicule, point !

  43. Geoff Chnbc Le 26 mai 2016 - Répondre

    Moi j’ai une vie personnelle. Pas envie d’être derangé le soir chez moi ou la nuit..

  44. Celine Muller Le 27 mai 2016 - Répondre

    Quand on parle de partenariat entre les libéraux et lhad…
    Les problèmes (nombreux) que vous évoqués sont éloquents. …

  45. Jeremy Jems Lamb Le 27 mai 2016 - Répondre

    Ahh sur le papier c’est formidable … Mais dans quel but ?? Je veux dire le but reel est vraiment l’intérêt du patient ??? J’en doute fort!!
    Et autre point Ca coute combien le merdier là?? Ah pardon c’est vrai qu’avec mes 4ais 3 je coute tellement cher à la Secu … Bref , en gros mais meme pas en reve !!

  46. Ah !!! Et quel tarif pour l’idel qui se tape la surveillance 24/24 ?
    Ils devraient proposer ça aux médecins pour voir leurs réactions, qu’on rigole un peu du tarif qu’ils vont exiger….. à suivre…

  47. Sonia Landherr Le 27 mai 2016 - Répondre

    Loréna

  48. Cecile Cadinot Le 28 mai 2016 - Répondre

    Pour travailler ensemble il faudrait déjà que l’HAD ne nous pique pas nos patients !

  49. L HAD ….. La solution miracle à tous les problèmes …. Pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt ?
    Ben si ca s appelle la médecine libérale mais bon … Ca c’était avant

  50. Laetitia Raoul Le 2 juin 2016 - Répondre

    On croit rêver … Ou on va… Pourquoi faire simple quant on peut compliqué la vie des idel… Bonnes à tout faire… 24/24…

  51. il y a toujours des gens qui ne savent qu’experimenter mais si le plan devrait être valider il faudrait mettre ces memes personnes a faire ce travail et ensuite nous pourrions ensuite les questionner alors ???

Laisser un commentaire