Trop de mobilisation pour les infirmières libérales ?

Trop de mobilisation pour les infirmières libérales ?

Mobilisation de toute la profession infirmière en début de mois, manifestation avec tous les autres libéraux de santé cette semaine, les infirmières libérales sont sur tous les fronts. N’est-ce pas prendre le risque de brouiller le message et de rendre les revendications inaudibles ?

 

L’infirmière libérale veut être reconnue dans le choix de son statut

 

Après la grande mobilisation de toute la profession infirmière du 08 novembre dernier, les infirmières et infirmiers libéraux se retrouvaient à nouveau engagés dans une action menée, cette fois-ci, par les professionnels libéraux de santé. Le 24 novembre, ces libéraux étaient bien décidés à faire entendre leur position et à souligner les spécificités de cet exercice libéral pour ces professions si exigeantes. Organisée par l’Union française pour une médecine libre (UFML), cette journée de mobilisation a réuni un grand nombre de soignants paramédicaux et médicaux, dont la grande majorité exerce sous forme libérale. On retrouve certes des revendications communes entre ces deux mobilisations mais les infirmières libérales ont cependant pu faire entendre leur diversité et leurs demandes spécifiques.

L’objectif affiché visait à mobiliser l’opinion publique et à attirer l’attention des hommes et des femmes politiques sur l’état de la Santé de ville en France, une occasion de s’inviter dans le débat pré électoral. « Laissez-nous travailler, laissez-nous soigner », le slogan avait le mérite d’être clair et simple à comprendre. Il avait aussi le grand mérite de concentrer les griefs de toutes les professions représentées. Les infirmières libérales comme les autres libéraux de santé affichaient ainsi leur mécontentement face à la baisse de la qualité des soins.

 

Un système de santé en France, organisé par des technocrates ?

La nécessaire refonte de la nomenclature faisait partie des revendications communes, avec la nécessité de s’adapter à l’évolution des soins. Mais la dégressivité des actes ainsi que les problématiques liées à la généralisation du tiers payant concentraient aussi une partie des efforts des manifestants. Les infirmières libérales mobilisées ont également dénoncé le « harcèlement » des Caisses d’Assurance Maladie avec des contrôles qui se multiplient et qui sont de plus en plus, selon elles, justifiées par de « mauvaises raisons ». Susciter l’adhésion de l’opinion publique était donc bien au cœur des actions des libéraux mobilisés au cours de cette journée.

Mais les infirmières libérales, rejointes par les kinés et tous les autres professionnels de santé, ont également voulu alerter les pouvoirs publics sur des dangers plus sournois encore. Des charges trop lourdes, des contraintes administratives de plus en plus complexes, font peser un grave danger sur la survie même des cabinets d’infirmières et d’infirmiers libéraux. Les libéraux de la Santé jugent ainsi que les différentes réglementations, organisant et régissant leur activité, sont en réalité inadaptées et incompréhensibles. C’est bien les technocrates, qui sont dans le collimateur des infirmières libérales et des professionnels libéraux de la santé.

 

Une mobilisation pour les patients avant tout !

Si les kinés partagent ainsi les mêmes demandes que les infirmières libérales, c’est que ces professionnels agissent avant tout pour l’intérêt de leur patient. Le manque d’information à destination de ces derniers était ainsi une des demandes de la mobilisation du 24 novembre dernier. Les professionnels de santé réclament ainsi à leur autorité de tutelle de s’engager dans une plus grande transparence dans la communication, qui est faite autour des grandes lois de Santé. Infirmières libérales et kinés notamment s’insurgent contre le fait que la dernière loi de Santé se résume à la généralisation du tiers payant aux yeux de la population. Que dire du libre choix de son professionnel de santé ?

Les libéraux de la santé ont d’ores et déjà fait savoir, que leurs actions se multiplieraient jusqu’aux prochaines échéances électorales. Mais les infirmières libérales se sont déjà prononcées sur leur mobilisation quant à la poursuite du mouvement initié le 08 novembre dernier. Cette multiplication des griefs, des approches, des contestations rend le message difficilement compréhensible auprès de l’opinion publique. A force de vouloir « tout demander tout de suite », les infirmières libérales placent certes le problème de la santé dans le débat public et politique, mais ne risquent-elles pas, dans le même temps, de voir leurs attentes se diluer dans des revendications plus générales et plus « populaires »….

 

Pensez-vous, que les infirmières et infirmiers libéraux doivent continuer à se mobiliser sur tous les fronts ? N’estimez-vous pas que trop de manifestations rendent les revendications inaudibles ?

 

By |2018-04-12T15:19:54+00:0028 novembre 2016|IDEL au quotidien|65 Comments

65 Comments

  1. Gallah Sami Le 28 novembre 2016 - Répondre

    L hyper représentativité est pour notre profession Un plus selon moi . Vu le flux d information circulant sur les different media c est même obligatoire de saturé ces mêmes media et En utilisant la sympathie de la population à notre avantage on pourra peut être ce faire entendre .

  2. Nath Beguin Le 28 novembre 2016 - Répondre

    Oui

    • Jen Dhm Le 28 novembre 2016 - Répondre

      Venez vivre notre vie d’idel, après on en reparlera

  3. Jen Dhm Le 28 novembre 2016 - Répondre

    C’est du vide cet article… arrêtez votre pub
    Continuez … vous réussirez simplement à encore plus diviser la profession…

    • Danielle Suzanne Le 29 novembre 2016 - Répondre

      Donc il faut se taire continuer à être pris pour des cons et payer plein pot !
      Nous sommes  » une profession  » qui a mal depuis longtemps et un jour ca va craquer vraiment ,mais ca tout le monde s’en fou !

    • Bunie Tite Le 29 novembre 2016 - Répondre

      Danielle je pense que ce n’est pas ce qu’il veut dire mais plutôt pointer du doigt le site ?

    • Jen Dhm Le 29 novembre 2016 - Répondre

      Je pointe en effet l’article et son intérêt
      Pour le reste vous me trouverez dans la rue, main dans la main avec les collègues

  4. Annabelle Vernejoux Le 28 novembre 2016 - Répondre

    « Trop de mobilisation » arrêtez pas assez vous voulez dire, tout le monde se fout de notre figure…

  5. Bao Nguyen Le 28 novembre 2016 - Répondre
  6. Jen Dhm Le 28 novembre 2016 - Répondre

    Et dire que j’utilise votre logiciel bordel! Dégoutée

  7. Nath Beguin Le 29 novembre 2016 - Répondre

    Je vous signale que J ai été aide – soignante alors vos insultes vous vous les gardez !

  8. Natacha Prevos Le 29 novembre 2016 - Répondre

    Allez y ! Il faut se faire entendre ! Il faut se battre ! Bon courage et j’espère que vous obtiendrez satisfaction ! Bon qd on voit comment agi le gouvernement en passant des 49.3 ou le futur éventuel gouvernement si ca passe ce qui n’est absolument pas sur puisque les primaires ne sont pas subjectives, ni représentatives c’est difficile d’y croire mais si on essaie pas on ne gagne pas !! Bon courage !

  9. Corinne Lag Le 29 novembre 2016 - Répondre

    Les idel paient des charges dont la plupart sont proportionnelles ce qu’elles facturent : urssaf, carpimko, prévoyance, impots sur le revenu, taxe professionnelle (CET) ..etc .. bref, nous nourissons ceux-là memes qui nous oppriment par leurs controles, leurs allégations, leurs soupçons !!! L’idel se lève tôt le matin, fait des kilomètres, court, panse, prend soin de, se couche tard. L’idel, c’est un soignant, un assistant social, un confident, un comptable, un gestionnaire, un administratif. J’ai le sentiment d’être davantage pointée du doigt, contrôlée … qu’un dirigeant d’entreprise, qu’une personne touchant le RSA, qu’un clandestin !!!! Je trouve qu’il y a problème !!!

  10. Vasi Franck Le 29 novembre 2016 - Répondre

    A ceux et celles qui pensent qu’ils faut plus de mobilisation et qui souhaitent s’impliquer, au moins un peu:
    https://www.facebook.com/groups/greve.idels/

  11. Didier Hurabielle Le 29 novembre 2016 - Répondre

    Dehors les syndicats. ..

  12. Tony Druard Le 29 novembre 2016 - Répondre

    C est quoi de votre article à la con…
    Nos revendications sont precises et mâtures. Elles sont conséquentes à nos problèmes quotidiens.
    Ce sont les journalistes qui mélangent tout et parlent de ce qu’ils veulent.
    Ce n est pas avec des « extraits » d interview que l on peut exposer la réalité du terrain.
    Et comme dans tout milieu il y en a qui font de la merde…votre article en est la preuve…

    • Infirmières Libérales Le 30 novembre 2016 - Répondre

      Modérez vos propos ou vous serez banni de la page Tony. Nous lisons toujours vos contributions avec intérêt et plaisir mais si vous basculez dans l’insulte vous ne serez plus le bienvenu ici. Merci.

    • Amine Belhadi Le 30 novembre 2016 - Répondre

      Tony Druard , force est de constaté la faiblesse des mobilisations d’où l’interrogation de  » infirmiere libérale  » qui est légitime .
      A savoir , est ce que les mouvements qui ont eu lieux on porter des fruits , il semblerait que non , ensuite la multiplicité dès mouvements vagues et mal préparé, là je ne parle que des infirmières , n’éreinte ils pas la confiance dans ce type de mouvements nos consœurs et confrères ?
      Je me pose une question , ne vaudrait il pas mieux repensé le type d’actions a engagé ????

    • Tony Druard Le 30 novembre 2016 - Répondre

      Totalement Amine Belhadi!

      Et monsieur ou madame infirmières libérales mes excuses si j ai offensé l auteur mais je n ai point été insultant. J ai personnellement critiqué un écrit avec des mots simples et vrais…

    • Tony Druard Le 30 novembre 2016 - Répondre

      J aurais dû à la place de con mettre « mord moi le noeud »
      Et à la place de merde, « fiente »…ce serait passé sans soucis ?

    • Tony Druard Le 30 novembre 2016 - Répondre

      Comprennez NOTRE colère…

    • Mael Delétang Le 1 décembre 2016 - Répondre

      Tony Druard à totalement raison l article est pour un si dire nul… Infirmières Libérales je trouve que cela aurait dû être amené sous.un sens plus soft sur les moyens mis en place pour se faire entendre et leurs retombés … mais amené comme ca je trouve ca brut Après banissez moi si vous le souhaitez ca ne changera en rien ma journée !

    • Veronique Hecquet Le 1 décembre 2016 - Répondre

      Pour moi ils faut continuer ils et elles ont raison .

    • Skonky Mv Le 2 décembre 2016 - Répondre

      Pendant une semaine ne travaillez pas…. ils verront comme ca…..

    • Sylvie Marescaux Haeck Le 3 décembre 2016 - Répondre

      Skonky Mv facile à dire mais sur le terrain c compliqué
      En tous les cas pour moi, et je pense ne pas être la seule sinon on serait plus nombreux. En libérale on est une petite entreprise avec des charges et des patients/clients
      Salariés on est réquisitionnés avec dans les 2 cas une obligation de continuité des soins … Peut on laisser une personne dépendante dans ses selles au lit toute la journée sans traitement? Peut on laisser un pst non fait au risque qu’il s’infecte? Peut on laisser un diabétique sans insuline… Et je pense que le gouvernement ou nos dirigeants le savent et en profitent

    • Skonky Mv Le 5 décembre 2016 - Répondre

      On a jamais fait d omelette sans casser des oeufs Sylvie Marescaux Haeck….. et les familles de ces gens la ils sont jamais la pour vous soutenir….. en arret maladie on ne peut vous requisitionner….. et oui les dirigeants jouent sur votre conscience pro ce qui vous perd plus que tout mais agir comme vous le faite n aboutira a rien puisque le job est fait…… et ils le savent….. alors tous en arret ne serait ce une semaine et vous verrez quand ils verront que plus personne ne fait le job vous obtiendrez gain de cause…. sinon vous conrinuerez de gueuler pour rien……

  13. Sandrine Bobin-Biard Le 29 novembre 2016 - Répondre

    Je ne pense pas qu’il y en ait DE trop … CONTINUONS !!!

  14. Patrick Colmard Le 29 novembre 2016 - Répondre

    Toutes les stratégies sont bonnes pour se faire entendre ! Malheureusement ce gouvernement est trop sourd pour vous entendre . Attendez 2017 en juin ce sera lebon moment vous aurez un ministre tous frais dans ces fonctions !!!

  15. Vivi Sylvie Le 29 novembre 2016 - Répondre

    OUI Tout a fait
    Mais La ac les élections ils s’en moquent complet

  16. Yannis Ya Le 29 novembre 2016 - Répondre

    Bonsoir,j’exerce depuis 3 mois et j’entends beaucoup d’infirmiers dirent qu’il est possible d’effectuer dès remplacements en libéral après 6 mois d’exercice…
    Est-ce vrai ?
    Merci de vos réponses

  17. Elise Brolly Le 29 novembre 2016 - Répondre

    À chaque fois qu’il ya un post sur Facebook relatif aux grèves et â la colère des soignants je suis aterée de constater qu’au sein de la même profession on se tire dans les pattes… Tout le problème réside en un manque d’union. Et l’union fait la force…
    Je suis idel depuis 7 ans et mes journées sont bien longues … Ma famille en patie, ma santé aussi… Et quand l’heure des grèves sonne je me dis comment vais je faire puis je ne pas aller travailler.. Je passe en revue tous les soins essentiels… Et la j’en arrive à cette seule conclusion je suis vitale … Nous avons certainement le métier le plus noble comme toutes les aides à la personne … Sans nous c’est la merde… Trouvons le moyen de nous faire entendre …soyons solidaires

    • Je côtoie ce milieu d’infirmière libérale depuis plus de 20 ans et l’union me semble une utopie et au contraire faire tout pour laminer ses collègues c’est le mot d’ordre!!!pourtant infirmière à 20 ans j’en avais des rêves et des espoirs mais à 50 ans j’en suis revenue et j’ai tout perdu à vouloir croire que ce métier que j’adore pourrait me permettre de vivre!!!c’est des collègues qui m’ont détruite !!! Le travail ne m’a jamais fait peur!!! Alors méfiez vous de vos soi disant collègues en libéral ça n’existe pas!!! Ou alors si peu qu’il faut vraiment se serrer les coudes! !! Moi j’ai Lâcher prise !?

    • Sylvie Marescaux Haeck Le 3 décembre 2016 - Répondre

      Oui complètement d’accord
      À plusieurs en réfléchissant dans le même sens on devrait pouvoir trouver un moyen d’action … Tous ensemble

    • Elise Brolly Le 3 décembre 2016 - Répondre

      Katia , je suis aussi passée par des moments de doute, de déception sur la profession et mes consœurs et confrères … Certes certaines personnes ternissent notre image, notre savoir-faire, notre altruisme car seul l’appât du gain les motive… Mais je me suis toujours relevée et je reste positive… Je fais partie de ces personnes qui veulent y croire et avancer…Je veux pouvoir changer les choses… Et les pourritures finissent toujours par se faire écraser … Il faut les dénoncer , … La mauvaise herbe on peut s’en débarrasser … J’espère que vous retrouverez l’envie d’exercer…bonne continuation

  18. Veronique Saby Le 29 novembre 2016 - Répondre

    Je pense que c est pas assez au contraire on nous entend trop peu !

  19. Sandra Terrillon Le 29 novembre 2016 - Répondre

    Non pas trop ce qui est dommage c’est qu’il y a les idel d’un côté les iade de l’autre les ide des structures de temps en temps au lieu d’être toutes ensembles. On est avant tout infirmières!!!

  20. Boris Didier Le 30 novembre 2016 - Répondre

    c est très difficile de lutter contre des lobbies ou des corporations de toutes sortes…

  21. Maximilien Molinet Le 30 novembre 2016 - Répondre

    1. Mauvais timing pour le 08 novembre (élection américaine+débat sur la primaire en france)

  22. Maximilien Molinet Le 30 novembre 2016 - Répondre

    2. nous sommes otage d’un système qui ne fonctionne pas sans nous. Il faut inverser le rapport de force. Devenir audible, c’est impacter ! Nous n’impactons pas. Pour preuve : le (non)discours de nos politiens.

  23. Sandrine Berthézène Le 30 novembre 2016 - Répondre

    La meilleure stratégie c’est faire des grèves et des manifestations asyndicales …..qu’on ne s’occupe une bonne fois que des vrais problèmes ! !!!

  24. Isabelle Excoffon Le 30 novembre 2016 - Répondre

    Mais. ……..si les ide demandaient des as pour leurs tournées. …..car vous en avez besoin ……..vous seriez « soulagées « !!!!!!!

  25. Chouq Duf Le 30 novembre 2016 - Répondre

    Tous moyens est bon pour dire stop

  26. Chouq Duf Le 30 novembre 2016 - Répondre

    Je Trouve très bizarre votre post ????? Comment pouvez vous montrez dû doigts les mouvements tels qu’ils soient concernant une profession qui souffre . Je comprend pas tout et je comprend la colère de Tony Druard vous êtes semble t il un groupe qui est censé nous soutenir Non ??? Donc ce post est très mal tourné et peut être très mal pris c’est mon avis .

  27. Chouq Duf Le 30 novembre 2016 - Répondre

    Gilles Chollet

  28. James Montillaud Le 30 novembre 2016 - Répondre

    je suis de tout coeur avec vous mais je pense que c’est cause perdue notre gouvernement ce moque des revendications des travailleurs, un petit 49/3 par ci un petit 49/3 par là tout va très bien pour les ministre!!!

  29. Olivier Pautonnier Le 1 décembre 2016 - Répondre

    la solution c’est l’ ONI ? qui ne revendique rien, ce n’est pas un syndicat

  30. Infirmières infirmiers soyez insoumis et faites passez vos revendications par les urnes il y a une échéance à ne pas rater en mai prochain. Pour une fois arretons d’élire ceux là même qui nous maltraitent. Il y a des alternatives aux trois grands parties que le système veux nous voire élire. Allez soyons courageux et responsables et allons lire les programmes que l’on nous propose avant d’aller voter !!!!

  31. Catherine Commare Le 1 décembre 2016 - Répondre

    Je trouve que çà dure depuis trop longtemps le foutage de gueule envers les infirmières et personnels soignants qui sont admirables et qui supportent beaucoup trop d’incivilites de stress et de manques de considérations, de respect.

  32. Catherine Commare Le 1 décembre 2016 - Répondre

    Vous avez une ministre de Merde, elle vaut rien une vraie S….

  33. Lemenuisier Delacote Le 3 décembre 2016 - Répondre

    Mdr ça fait 20ans que vous leur cassé les couilles et maintenant vous voulez les mettre dans votre poche

  34. Claudine Colin Le 4 décembre 2016 - Répondre

    Oui tout à fait

  35. Marylène Pellissard Le 4 décembre 2016 - Répondre

    les ruisseaux font les grandes rivières mrs et mmes de la profession donc bien sûr qu’il faut qu’on se mobilise on finira bien par tous se rejoindre et avoir enfin autant de poids que les médecins ou syndicats pour qu’enfin on arrête de nous prendre pour des religieuses comme c’est encore trop souvent le cas ; j’adore mon boulot depuid 27 ans et j’espère que je l’aimerai toujours autant pendant des années parce que je refuse que des technocrates des politiques qui ne connaissent rien à la réalité du terrain nous empêchent de nous épanouir dans notre travail ; voilà c’est dit

  36. Celine Elsensohn Le 5 décembre 2016 - Répondre

    jamais trop!!il faut ce quil faut pour se faire entendre!courage ne lachez rien!

  37. Francis Krzyzosiak Le 5 décembre 2016 - Répondre

    .défendre leur bien,c’est mon choix.

  38. Nicolas Roncevic Le 10 décembre 2016 - Répondre

    Et l’ordre IDE il dort ??

Laisser un commentaire