L’avenir des infirmiers libéraux sera surtout une question politique !

L’avenir des infirmiers libéraux sera surtout une question politique !

Les élections de 2017 relancent le débat sur la santé en France, et les infirmières libérales doivent en outre, face à de multiples promesses, se préparer pour leurs prochaines négociations avec la Caisse Maladie. L’avenir des IDEL(s) sera-t-il avant tout politique ?

Les infirmières libérales, les dernières convoquées des professionnels de santé

C’est en avril-mai prochain, que seront convoqués les infirmières et les infirmiers libéraux pour négocier à leur tour avec l’Assurance Maladie. La profession infirmière souligne son agacement quant à ce calendrier. Présidente du Syndicat national des infirmières et des infirmiers libéraux (SNII), Annick Touba s’emporte :

Nous serons les derniers à renégocier notre convention avec l’Assurance maladie, en mars-avril, en pleine campagne présidentielle, ce qui n’est pas très encourageant.

Ces négociations se dérouleront donc sur fond de polémiques et d’inquiétudes, exprimées notamment par vos nombreuses réactions quand il s’agit d’évoquer le programme de François Fillon sur la santé publique en France. Les attentes sont énormes de la part des infirmières et des infirmiers libéraux, et on craint déjà de « passer après tous les autres ». Les dentistes, qui sont actuellement en négociation, ont déjà reçu l’engagement du Ministère de la Santé d’une enveloppe budgétaire supplémentaire de 200 millions d’euros, après celle de 1.3 milliard d’euros accordée aux médecins généralistes fin aout 2016. Et les infirmières et infirmiers libéraux devront encore attendre, que pharmaciens négocient leur convention (et les discussions s’annoncent, là aussi ardues) à la fin de l’année avant d’entrer dans le vif du sujet. Les craintes seront-elles levées, ou les négociations relèveront-elles plus du domaine des promesses électorales ?

BSI, indemnités horokilométriques, révision de la nomenclature, des négociations chargées pour les IDEL(s)

Pourtant, les sujets ne manquent pas pour les infirmières et infirmiers libéraux et les tensions se font d’ores et déjà sentir. La Caisse nationale d’Assurance maladie (Cnamts) continue sa réflexion sur les IK pour clore le conflit de ces indemnités horokilométriques, né avec les IDEL(s) de Savoie. De nombreuses pistes de réflexion sont déjà envisagées même si certains ont refusé de participer à cette réflexion. Ainsi, le syndicat Convergence Infirmière a motivé son absence au prétexte que « les infirmières libérales ne seront pas l’exception des professions de santé en matière de facturation des déplacements et des indemnités horokilométriques au domicile des patients qu’elles prennent en charge. »

Que dire de la réforme de la nomenclature, demandée depuis longtemps par les infirmières et infirmiers libéraux et promise par leur autorité de tutelle. Les différentes commissions, mises en place, n’ont à ce jour rien laissé filtré et les inquiétudes grandissent de jour en jour.

Ces prochaines négociations devront enfin officialiser la généralisation du Bilan de soins Infirmiers (BSI), qui devrait remplacer la Démarche en soins infirmiers, instaurée en 2002.

On comprend que l’importance des sujets à évoquer suscite de telles craintes de la part des infirmières et infirmiers libéraux, d’autant plus que ces derniers veulent tourner la page de ce quinquennat.

Entre inquiétude et désarroi, les IDEL(s) espèrent tourner la page de 2017

Le Journal International de la médecine détaille ainsi l’opinion des infirmières et infirmiers libéraux sur le quinquennat qui s’achèvera en mai prochain. 60 % des IDEL(s) interrogés regrettent le peu de place, que la santé a occupé durant ces cinq dernières années. Et encore, les deux grandes réformes du quinquennat finissant ne font pas l’unanimité, bien au contraire. Ainsi, si 74 % des infirmières libérales portent un jugement négatif sur la loi de modernisation du système de santé, ils sont 61.9 % à critiquer l’instauration du Dossier Médical Partagé (DMP).

Et quand on demande à ces infirmières et infirmiers libéraux de s’exprimer sur leurs attentes pour le prochain quinquennat, ils s’accordent à demander :

  • Le renforcement des soins de proximité (91 %)
  • Le développement de la prévention (89 %)
  • Leur plus grande implication dans la permanence des soins (87 %)
  • La révision du droit de prescription aux infirmiers (76 %).

On comprend mieux, que ces aspirations puissent conduire à de l’empressement quant à la portée des prochaines négociations, d’autant plus que 87 % des infirmières libérales interrogées attendent aussi une revalorisation financière. Décidément, 2017 sera bien une année charnière tant au niveau politique qu’en ce qui concerne l’avenir des infirmières et des infirmiers libéraux de France.

Craignez-vous les prochaines négociations entre IDEL(s) et Assurance Maladie ? Les infirmières libérales peuvent-elles compter, selon vous, sur les promesses des candidats ou n’est-ce qu’une manière de calmer la grogne qui monte ?

 

By |2016-12-13T11:27:20+00:0013 décembre 2016|IDEL au quotidien|68 Comments

68 Comments

  1. Dominique Louis Le 13 décembre 2016 - Répondre

    Je pense qu il vaudrait mieux parceque sinon il y aura du monde dans les rues!!!

    • Marion Mimidori Le 13 décembre 2016 - Répondre

      Je ne crois pas !

    • PA Goetz Le 18 décembre 2016 - Répondre

      On va attendre les prochaines présidentielles américaines alors ?

    • Elodie Rolquin Le 23 décembre 2016 - Répondre

      Impossible de tous nous mobiliser ce qui serait bien pour prise conscience mais, qui prendra soin de nos patients… bref à part se prendre des Oeufs dans la tronche en avril de la sécu ….

  2. Btissam Allouch-chtibi Le 13 décembre 2016 - Répondre

    Non je n attends plus rien ….

  3. Mamine Piqueuse Le 13 décembre 2016 - Répondre

    Je sais que c’est la période de Noël, mais de là à croire que l’on va obtenir gain de cause, personnellement cela fait longtemps que je n’y crois plus.

  4. Sandra Krischan Le 13 décembre 2016 - Répondre

    Bin oui les had ramènent tellement au patron des groupes mutualistes qui sont les potes des élus ou élus eux mm… pourquoi donner l argent aux infirmiers qd on peut prendre des jeunes diplômés payés au rabais et tout se mettre dans les fouffes !
    France de la honte !

    • Sandrine Gaget Le 13 décembre 2016 - Répondre

      Tres bien dit…..une had un jour m a dit…bientot vous n existerez que par les had….un jour peut etre….mais à ce jour non….quelle honte de s enrichir sur notre « main d oeuvre »

    • Seb Ws Le 15 décembre 2016 - Répondre

      Enfin avec les réductions de postes à l’hôpital les had remplacerons pas les libéraux de si tôt…

    • Edouard Gioanetti Le 15 décembre 2016 - Répondre

      ca faisait longtemps qu’on entendait parler des had je me disais ……. faut taper ailleur……le probleme est ailleur……

  5. Jean Michel Livolsi Le 13 décembre 2016 - Répondre

    Et l avenir des politiques?

  6. David Clerc Le 13 décembre 2016 - Répondre

    Nous ne sommes pas médecin…nous ne faisons pas le poids, malheureusement…
    Il suffit de regarder le différentiel entre IF et IK IDE/médecin

    • Julie Foltz Le 14 décembre 2016 - Répondre

      7,5€ de différence et sur quel motif? Grande question !

    • Pascale Georgy - Vilmain Le 14 décembre 2016 - Répondre

      Et ide/Kine !

    • Corinne Wenga Le 14 décembre 2016 - Répondre

      Pour le simple motif que nous ne donnons aucun poids à nos syndicats en ne nous syndicant pas.
      Des syndicats représentant 3 % d une profession ne sont pas représentatifs et donc pas pris au sérieux.

      Cqfd

    • Julie Foltz Le 14 décembre 2016 - Répondre

      Perso je suis syndiquée!

    • David Clerc Le 14 décembre 2016 - Répondre

      Pas faux Corinne Wenga.
      Mais même syndiqués, nous ne sommes pas au gouvernement comme de nombreux médecins qui arrondissent leur fin de mois?

    • Marine Yechou Le 21 décembre 2016 - Répondre

      Julie Foltz au motif que l’essence coûte moins cher pour nous … Ah ba non en fait ?

    • Mac Karine Le 21 décembre 2016 - Répondre

      C’est le temps passé à se déplacer qui est payé en ifd…

    • David Clerc Le 21 décembre 2016 - Répondre

      Mac Karine, IFD = Indemnité forfaitaire de déplacement.
      Rien à voir avec le temps passé

  7. Sofia Julia Le 13 décembre 2016 - Répondre

    Bof j’y crois pas

  8. Coucou Ide Le 13 décembre 2016 - Répondre

    C est bientôt noël on peux toujours rever

  9. Bao Nguyen Le 13 décembre 2016 - Répondre
  10. Veronique Saby Le 13 décembre 2016 - Répondre

    Il faut l’espérer il
    Y a tellement longtemps qu on nous a oublié!!!!

  11. Rachel Staub Le 14 décembre 2016 - Répondre

    Malheureusement nous n’avons pas le même ordre que les kines ….

  12. Mina Minousha Le 14 décembre 2016 - Répondre

    Honnêtement je ne pense pas ….
    Surtout vu la politique qui arrive

  13. Gladys BC Le 14 décembre 2016 - Répondre

    Sans blagues

  14. Michele Leray Le 14 décembre 2016 - Répondre

    MAIS quand est ce que l’on va se réveiller

  15. Arnaud Maurer Le 14 décembre 2016 - Répondre

    Qu’ils viennent encore nous dire que le trou de la sécu est à cause des IDEL alors que l’Algérie a une dette de 6 milliards pour les soins du président algérien !

    • Dalila Belkhadem Le 18 décembre 2016 - Répondre

      Euhhhh quel rapport! C’est plutôt 20 millions et pas que pour bouteflika merci! On en aura pas plus pour autant!

  16. Nadege Hercend Haas Le 14 décembre 2016 - Répondre

    ne toucher pas aux infirmières nous avons besoin d’elle car les séjour à l’hopital sont de plus en plus court donc se sont les infirmières qui prennent le relais

  17. Dorothée Rochatte Le 14 décembre 2016 - Répondre

    Perso je n’y crois pas 1 seconde…j’ai plutôt le sentiment qu’à moyen terme on veut la suppression des inf libérales. ..À la place :had/aux de vie…

  18. Romain Monchicourt Le 14 décembre 2016 - Répondre

    Rémi Yitzhak Kasprzyk

  19. Seb Gonzy Le 15 décembre 2016 - Répondre

    Mais’ bien sûr que cela sera une question politique mais nous ide on ne se bougent pas. Les syndicats sont inaudibles… on ne fait que subir alors que d’autres construisent. Alors mobilisions nous, concertons nous et agissons pour le bien de notre profession et pour nos patients!

  20. Karine Serafin-bleuze Le 15 décembre 2016 - Répondre

    On prend notre place doucement mais sûrement d abord par les auxiliaires de vie puis maintenant par les pharmaciens qui vont faire les vaccins ma pharmacienne m a dit on attend notre formation pour former même les préparatrices !!!et nous nous laissons faire syndicat zéro ordre zéro et contrôle pour nous au max la presse nous fait passer pour des voleuses …les seules présentes sur le terrain week-end et jours fériés c est nous mais c’est normal pour tout le monde !!!les médecins ne font plus ou presque plus de garde donc urgence engorgée mais tout ça c est normal nous sommes les voleuses de la sécu !!!Idel réveillons nous !!!!

    • Isabelle Excoffon Le 19 décembre 2016 - Répondre

      Et les AS? ?!!!!!

    • Astrid Poupette Le 20 décembre 2016 - Répondre

      Ben les AS n’existent pas en libéral déjà…
      Et en prime il y a un glissement de tâche qui va leur être accordée…. Hgt TA…. Donc en plus des AV et des pharmaciens… Y a les AS qui prennent également notre travail 😉

    • Elodie Robert Le 20 décembre 2016 - Répondre

      Officiellement il n’y a pas d’AS libéral mais en auto entreprise de service à la personne et elles font nos nursings…..

    • Lilie Dav Le 26 décembre 2016 - Répondre

      Elodie Robert oui mais quand tu vois le nombre d’infirmière libérale qui refusent les nursings car je cite  » je suis infirmiere pas aidé soignante » !!! Pas étonnant !

  21. Gilles Tourmente Le 15 décembre 2016 - Répondre

    Non on ne peut pas attendre une bonne nouvelle si c’est une question politique puisque nous sommes sous-représentés à

  22. Kate Wyne Le 15 décembre 2016 - Répondre

    Rien du tout nous sommes et serons toujours les dernières roues sanitaires du carrosses de la Santé publique en FRANCE ..
    Tant que nous ne valoriserons pas l’ergonomie de notre travail et le faire savoir !
    Ok en reste toujours accolées aux cornettes des nonnes, des connes , des bonnes à tout faire pour moins que rien !!!

  23. Pascalita Vaissierès Le 16 décembre 2016 - Répondre

    Il est clair que d accepter une nomenclature avec des actes gratuits lorsqu’ils s aditionnent, un trajet gratos pour les bs (oui un trajet pour aller chez le patient et que dalle pour aller au labo ) un pansement ami2 (moins de 10 euros) où tu restes qqles fois 1 heure (moins de 10 euros de l heure!!!) et j en passe….et notre absence totale de réaction. …ben c’est pas gagné

  24. Isabelle Giraud Le 16 décembre 2016 - Répondre

    Non c est tout pour les Médecins , pognon et considération

  25. Phil Cellier Le 16 décembre 2016 - Répondre

    Tëø Cellier les vacances enfin bisous je t’aime mon fils

  26. Aurelie Senange Le 18 décembre 2016 - Répondre

    Il va falloir se bouger sérieusement. …..

  27. On doit se battre ensemble pour réclamer le respect des professions telles que la votre mais aussi la mienne, celle de psychologue, mais aussi tant d’autres afin de pouvoir accompagner au mieux les personnes malades qui ont besoin que nous ne nous résumions pas à un soin technique mais que nous y ajoutions, en prenant le temps nécessaire, notre humanité. je suis à vos côtés.

  28. Paolo Lara Le 18 décembre 2016 - Répondre

    On a le droit de rever un peu

  29. Delphine Dochter Palleau Le 18 décembre 2016 - Répondre

    On doit taper fort avant. Sinon ce ne sera que de la reunionite aiguë

  30. Frederique Boucard Le 19 décembre 2016 - Répondre

    Les syndicats…bougez vous

    • David Mezzo Le 20 décembre 2016 - Répondre

      Je pense qu ils se bougent le problème vient du manque d uniformité dans notre profession pour rappel élection des URPS 77% d abstention ? on fait pas le poids car nous ne sommes pas unis ?

    • Frederique Boucard Le 20 décembre 2016 - Répondre

      David Mezzo je reconnais que tu as raison aussi malheureusement

  31. Emma Ruggiero Le 19 décembre 2016 - Répondre

    Peut-être également revoir la politique d’installation selon les zones . Idel surbookes , vente illégale de patientelle etc….

  32. Isabelle Harasse-Moreau Le 19 décembre 2016 - Répondre

    Non!

  33. Brice Aurélien Le 19 décembre 2016 - Répondre

    Battons nous, oui !!!!! Métier plus que d’avenir !!!!!

  34. Zashe Doc'tueur Le 19 décembre 2016 - Répondre

    Je pense qu il y aura une hausse de la revalorisation des actes à la baisse

  35. Blanc Cyrille Le 20 décembre 2016 - Répondre

    Commencer à penser à votre reconversion… bientot notre premier acte ne sera même plus payé si ça continue…

  36. Yann Denais Le 20 décembre 2016 - Répondre

    Les syndicats me font peur , car je rappelle juste que ce sont eux qui ont négocié et accepté toutes les discriminations quand à notre activité , ce sont eux ont troqué nos indemnité de déplacement , ce sont eux ,qui ont négocié notre chère convention en 2007 , d’ailleurs celle ci aurait due être signé en 2012 , et bizzarement aucun syndicat n’est en capacité de prouver en apportant la preuve de sa signature !
    Si c’était vraiment démocratique on laisserai s’exprimer les 96% de non syndiqués !
    Je ne suis pas sure que les personnes qui iront négociés sachent et soit encore en activité, et réalisent des soins aujourd’hui !
    Nous devons être mieux représentés et plus reconnus , nous ne devons pas accepter que les pharmaciens fassent notre travail , que les Auxiliaires de vie et les AS , remplacent l’expertise infirmière , ne laissons pas les voleurs d’HAD facturer 450 euros la journée d’hospitalisation , alors que nous en facturons 10 fois mons par jour pour un même patient ! BC’est du vol organisé ,! Ces mêmes HAD pratiquent du détournement de patients en allant directement voir les cadres de service de l’hôpital ! Sincèrement vraiment , vous entendez les syndicats s’insurger de Ca ? Non rien ce sont sont ces mêmes syndicats qui ont laissé faire tout ça !
    Les médecins ne font plus de garde le week end et ne se déplacent plus la nuit , nous infirmiers libéraux nous pallions à Ca ! Nous pallions à l’engorgement dans les urgences , .
    Nous pallions au manque de Presence et de lien social tous les jours .
    Alors oui nous devons être reconnus pour notre travail et nos qualités et non pas de laisser marcher dessus pars ce qui est en train de s’organiser .

  37. Sonia Ghilas Le 21 décembre 2016 - Répondre

    Pour qui vous votez ?

  38. Lahcène Laidouni Le 21 décembre 2016 - Répondre

    Nous sommes considérés comme de simples gants de toilette et nounous pour malades

  39. Jerome Soulie Le 21 décembre 2016 - Répondre

    En même si en agriculture on gagnant autant on se plaindrait moins avec autant d heure travailler voir plus… J en vois pas beaucoup d ide en galère financière. Même si je sais que je vais me faire bânir et je sais de quoi je parle ma femme est ide

  40. Christine Renzi Le 22 décembre 2016 - Répondre

    J’espère un peu plus de reconnaissance ….on peut toujours espérer au bout de 18 ans de métier

  41. Veronique Gutierrez Le 22 décembre 2016 - Répondre

    Ça fait bien longtemps que rien ne bouge.du côté positif augmentation et reconnaissance ..c est plutôt dans l autre sens que ça avance. On fait des études et au final on donne NOTRE boulot à d autres personnes HAD auxiliaire de vie pharmacien . C est bien dommage.si enfin on pouvait être reconnue pour le travail le temps et parfois la penibilite. Et le peu de salaire et la réduction des actes.

  42. Cécile Compain Le 23 décembre 2016 - Répondre

    Question? La cotisation obligatoire à l ordre des infirmiers ça vs sert à quoi? Je dis ça je dis rien,…

  43. Tara Javra Le 23 décembre 2016 - Répondre

    Non

  44. Ouagalai Kabore Le 10 mars 2017 - Répondre

    Ichaka

Laisser un commentaire