2017, l’année du Dossier Médical Partagé ?

2017, l’année du Dossier Médical Partagé ?

Annoncé depuis plus de 10 ans, le DMP nouvelle génération est en test depuis décembre 2016 avec une généralisation annoncée comme effective au cours de l’année à venir. Véritable avancée dans la prise en charge des patients ou tracasserie supplémentaire pour les infirmières libérales et tous les autres professionnels de santé ? Quoi qu’il en soit, Albus Air, la nouvelle version de votre logiciel infirmier, est dès à présent agréée pour créer et enrichir des DMP !

Le Dossier médical partagé sera généralisé en 2017

C’est un sujet récurrent pour les infirmières libérales comme pour les médecins, et depuis des dizaines d’années, les autorités annoncent régulièrement réfléchir à un dossier médical accessible à tous les professionnels de santé. On savait déjà de manière certaine que cette ambition se concrétiserait sous l’appellation Dossier Médical Partagé (DMP) depuis le décret n° 2016 du 04 juillet 2016. Cette fois-ci, nous ne sommes plus dans l’ordre du souhait ou du vœu, mais bien dans le déploiement au cours de cette année 2017 du DMP sur tout le territoire. Depuis le mois de décembre 2016, le DMP est testé dans 9 départements (Bas-Rhin, Val-de-Marne, Côtes d’Armor, Doubs, Haute-Garonne, Indre-et-Loire, Pyrénées Atlantiques, Puy de Dôme et Somme) et la généralisation devrait débuter dans les prochaines semaines. C’est donc le moment idéal pour comprendre ce que le DMP va changer pour les infirmières libérales au quotidien.

Le DMP pour améliorer la prise en charge du patient, ou quel contenu pour le DMP ?

Ce dossier médical doit garantir une meilleure coordination des soins mais aussi faciliter la prise en charge du patient par tous les professionnels de santé. Ainsi, l’infirmière libérale comme le médecin généraliste pourra partager les informations médicales en remplissant ce dossier médical partagé. Le DMP n’a pas vocation à remplacer le dossier de soins d’une infirmière libérale ni même à servir aux transmissions entre deux IDEL(s). Il s’agit bien de retranscrire les données les plus importantes du parcours de soins et qui s’avèrent utiles aux autres professionnels de santé, comme, par exemple, les risques d’interactions médicamenteuses.

Le contenu du DMP peut aussi être augmenté par le patient lui-même. Ce dernier pourra ainsi y faire figurer ses directives anticipées mais aussi y insérer ce qu’il souhaite. Certains professionnels redoutent que le DMP devienne rapidement un « fourre-tout » inutilisable car incompréhensible. Les autorités expliquent qu’il s’agit d’éduquer les patients à n’enregistrer que des données médicales nécessaires. Et devinez qui va devoir se charger de cette éducation …

DMP, Infirmières libérales et secret médical ou qui pour créer et gérer le DMP ?

Le Dossier Médical Partagé ne peut pas être créé sans l’accord du patient. Cet accord devra donc être archivé dans ce DMP, même si en théorie il peut être oral (On comprend bien que pour des raisons de preuve notamment, il sera demandé au patient de formaliser son accord sous une forme ou sous une autre). La consultation du DMP sera alors possible pour tous les professionnels de santé, et la carte de professionnel de santé (CPS) sera indispensable pour accéder à ces dossiers. Des non-professionnels de santé sont autorisés à créer le DMP sans pouvoir le consulter. Enfin, le patient lui-même aura accès à l’ensemble des données du DMP, même si une fonction de masquage est prévue, notamment lorsqu’il s’agit d’un diagnostic établi avant la consultation d’annonce du patient. A l’inverse, l’Assurance Maladie n’aura pas accès aux données médicales du DMP.

Chaque acte enregistré sur le DMP sera enregistré, et le patient pourra supprimer son DMP ou en interdire l’accès à certains professionnels de santé d’un simple clic.

Même si le secret médical semble être respecté scrupuleusement, l’accès à ce DMP peut apparaitre comme contraignant et fastidieux, d’où le test actuel sur 9 départements.

Le DMP, un confort au quotidien ou une tracasserie supplémentaire ?

Rappelons que l’objectif initial du DMP consiste à optimiser la prise en charge des patients. Cette période transitoire de test doit permettre de vérifier que les contraintes nées de l’utilisation du DMP ne soient pas plus importantes que les bénéfices potentiels de ce dossier médical partagé.

Il faudra donc attendre encore un peu, quelques mois tout au plus, pour prendre pleinement conscience du réel potentiel de ce DMP, à moins que de nouveaux freins à son développement soient soulevés dans les prochaines semaines…

Estimez-vous que le DMP est une réelle avancée et que la période de test sera concluante ? Pour vous, le DMP ne fait-il pas double emploi avec vos dossiers professionnels ?

By | 2018-04-12T15:19:17+00:00 14 janvier 2017|IDEL au quotidien|18 Comments

18 Commentaires

  1. Il peut être une avancée à la seule condition que tous le remplisse !!!

  2. Patrick Colmard Le 14 janvier 2017 - Répondre

    Annie colmard:
    Moi je n ai aucun problème entre le service de cardio de l hôpital et mon medecin traitant: tout est bien coordonnes!!!

  3. Coucou Ide Le 14 janvier 2017 - Répondre

    Une perte d argent car très très peu rempli
    A l heure de l informatique
    Pourquoi pas avoir les renseignement sur la puce directement
    Et qu’ accessible que par le medical

  4. Boucher Philippe Le 14 janvier 2017 - Répondre

    oui, les sorties de l’hôpital, c’est le bordel …. Et en fin de compte, on est obligé de deviner et de refaire le ttmt plus ou moins comme il était avant …. Et ça, c’est dangereux …..

  5. Cathy Hanser Le 14 janvier 2017 - Répondre

    Oui le DMP est une vrai avancée pour la coordination entre professionnels de santé
    En revanche les patients doivent être informés de l’utilité réelle et concrète pour répondre à leurs prises en charge car nous avons besoin de leur consentement pour la création.

  6. Nichola Meyero Le 15 janvier 2017 - Répondre

    Bonjour je suis à la recherche d’une remplaçante pour quelques jours par an et voir une semaine merci de me contacter en MP

  7. Samuel Glardon Le 15 janvier 2017 - Répondre

    Pas encore essayé

  8. Youssef Houballah Le 17 janvier 2017 - Répondre

    Le commentaire du donneur de leçon n’est plus là !! Dommage de pas assumer jusqu’au bout son opinion

    • Aglae De Babath Le 19 janvier 2017 - Répondre

      Sauf que c’est Infirmière libérale qui l’a banni et non pas lui qui a supprimé ses coms!!

    • Youssef Houballah Le 19 janvier 2017 - Répondre

      Ah ok je n’ai pas pu lire les dernières réponses sur son post.
      Après je trouve que certaines de ses réponses étaient limites comme « la championne du liberal »
      On est avant tout tous IDE …

  9. Franck Pomarede Le 17 janvier 2017 - Répondre

    Je serais bien curieux de voir qui va le remplir à part les Ide.

    • Jean Kevin LeBoulet Le 24 février 2017 - Répondre

      des IDE qui écrivent dans le dossier Médical !!! c’est une hérésie !!!
      bientôt nous ferons l’anamnèse et nous en tirons des diagnostiques et établirons un plan d’action de soins évaluable…

  10. Vacandare Brigitte Le 18 janvier 2017 - Répondre

    Non

  11. Herve Desnoux Le 18 janvier 2017 - Répondre

    Foutaises j’ai le mien depuis le début, il est vide en dehors des documents que j’ai scannés les soignants ont à peine le temps de vous soigner , alors se former et remplir des centaines de DMP !!!!!!

    • Gaé Zenatti Le 19 janvier 2017 - Répondre

      Tout à fait d’accord, manque de temps, de formation, d’intérêt…, tout comme le carnet de santé des enfants qui est tout juste rempli au minimum par le médecin traitant mais aucun autre spécialiste…

  12. Luc Tribondeau Le 19 janvier 2017 - Répondre

    Vous avez vraiment du souci à vous faire avec cette politique de MERDE courage à vous toutes et tous

  13. Romain Maigrot Le 19 janvier 2017 - Répondre

    une bonne chose si cela peut éviter les examens redondants et notamment les bilans sanguins. Souvent les médecins généralistes prescrivent des bilans lors de la visite post-op alors que les patients ont été bilantés à l’hôpital. Idem pour les arrets maladie cela va peut-être dissuader les tire au flanc qui multiplient les visites médicales en vue de décrocher qq jours d’arrêt.

  14. Hasni Ghanou Le 21 janvier 2017 - Répondre

    Bonne reussite

Laisser un commentaire