HAD et infirmière libérales : et si un algorithme jouait les juges de paix ?

HAD et infirmière libérales : et si un algorithme jouait les juges de paix ?

Pourquoi opposer HAD et infirmières libérales, alors que soins de ville et hospitalisation (conventionnelle ou non) se devraient d’être complémentaires ? Un nouvel outil, ADOP-HAD, a pour objectif de clarifier la situation, en aidant les médecins à prendre la bonne décision. Une bonne nouvelle pour les infirmières libérales ou une nouvelle menace ?

HAD vs IDEL(s), des outils pour rééquilibrer une opposition inutile ?

Lorsque l’on évoque l’hospitalisation à domicile (HAD) sur le blog d’Albus, le logiciel infirmier comme sur tout autre support destiné aux infirmières et infirmiers libéraux, il s’agit le plus souvent de souligner une opposition, une incompréhension voire même parfois des conflits. Pourtant, cela n’a, en principe, pas lieu d’être. Mise en avant par les autorités sanitaires depuis de nombreuses années, l’hospitalisation à domicile apparaît être une alternative moins couteuse qu’une hospitalisation conventionnelle. Organisée sous de multiples formes et prenant la forme de structures aussi nombreuses que variées, l’HAD n’implique pas, bien au contraire, l’exclusion des infirmières et infirmiers libéraux, qui peuvent parfois, prodiguer les soins, sous la tutelle de ces structures. Mais l’HAD n’est pas non plus, à en croire le Ministère de la Santé, une concurrence à l’activité quotidienne des IDEL(s). Les soins de ville sont toujours nécessaires, et l’HAD ne prend le relais que lorsque les infirmières libérales ne sont pas vouées à la disparition au profit de cette nouvelle forme d’hospitalisation.

C’est la position officielle des autorités, même si de nombreuses infirmières libérales dénoncent la concurrence déloyale de l’HAD.

Une solution pour sortir de l’opposition HAD – Infirmière libérale !

Cette situation théorique (et donc idyllique) se heurte à la réalité du quotidien. Combien d’infirmières libérales se plaignent de voir les patients « récupérés » par la HAD ? C’est pour répondre à toutes ces problématiques qu’a été développé ADOP-HAD, un acronyme explicite pour Aide à la Décision d’Orientation des Patients en HAD.

Cet outil logiciel a un objectif simple : aider les médecins prescripteurs à prendre leur décision. Autant dire, qu’il suscite l’intérêt et la curiosité des infirmières et infirmiers libéraux. Pouvant être utilisé pour tous les patients, et indépendamment de leur situation d’origine (déjà hospitalisé ou non, notamment), ADOP-HAD traduit l’avènement du Big Data dans le domaine de la santé. Des algorithmes vont ainsi aider le médecin à se décider : tel patient peut-il quitter l’hôpital et bénéficier des soins d’une infirmière libérale, ou la HAD doit-elle s’imposer ? Peut-on envisager une fin de vie à domicile pour une personne âgée avec l’accompagnement de professionnels de santé libéraux, ou devra-t-on s’orienter vers un placement en structure d’hospitalisation à domicile ?

ADOP-HAD, en souhaitant aider à la prise de décision (des médecins), ambitionne donc d’éclairer la réflexion des médecins et leur faire prendre conscience des atouts des soins de ville et donc des infirmières libérales d’une part mais aussi des possibilités de l’HAD.

 

ADOP-HAD, une mise en lumière implicite des infirmières libérales

Cet outil a été élaboré à la demande de la Direction générale de l’offre de soins (DGOS), de la Direction de la sécurité sociale (DSS), et de la Haute Autorité de Santé (HAS) et en concertation avec les professionnels de santé concernés. Autant dire que les spécificités de l’HAD ont pu être mises en avant. Il s’agit bien d’un outil d’aide à la prise de décision, qui ne se substitue pas à la décision prise par l’équipe de HAD.

A l’issue de l’utilisation de cet outil, le patient pourra être déclaré éligible à l’hospitalisation à domicile, auquel cas, la concertation entre le médecin traitant et la structure de HAD pourra alors s’accorder sur l’admission effective du patient.

En revanche, si ADOP-HAD définit l’inégibilité du patient à l’HAD, le médecin prescripteur devra alors envisager les autres formes de soins, depuis l’hospitalisation conventionnelle jusqu’au recours aux soins de ville et donc aux infirmières et infirmiers libéraux.

C’est donc cet outil, qui est mis à disposition des médecins directement en ligne . Il faudra attendre quelques mois pour pouvoir se prononcer sur l’accueil, qui lui sera réservé par les médecins. C’est également dans quelques semaines, que les infirmières libérales pourront se positionner sur cet outil d’aide à la prise de décision et indiquer, si oui ou non, ADOP-HAD représente une manière de promouvoir leur importance dans le suivi des patients.

 

Et vous, que pensez-vous d’un tel outil ? Vous apparait-il comme nécessaire pour redéfinir la place des infirmières libérales et plus généralement des soins de ville face à la toute-puissance de l’HAD ?

 

 

 

 

 

 

 

By |2018-04-12T15:13:17+00:0026 janvier 2018|IDEL au quotidien|143 Comments

143 Comments

  1. Cécile Stone Land Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Plus de patients qui mériteraient d’être en HAD et qui ne le sont pas.

  2. Choukette AG Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Un patient est sorti de l’hôpital pec HAD pour aide à la toilette et perf sc la nuit.
    Il me semble pourtant que les idel savent le faire. Ils se foutent de nous c’est une question d’argent comme d’habitude

  3. Bastien Codina Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Ami Na

    • Ami Na Le 26 janvier 2018 - Répondre

      Beaucoup d’incompréhension de la part des Idels quant à l’utilité de l’had malheureusement ?‍♀️

  4. Sophie Amrc Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Pourquoi les médecins se casseraient la tête et perdraient leur temps avec cet algorithme… tellement plus simple a l’Had de tout prendre comme patient ..

  5. Audrey Ok Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Il faudrait déjà que les médecins surtout les internes sachent que l’on a le même diplôme et la même pratique que l’infirmiers salariés…

  6. Audrey Ok Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Il faudrait déjà que les médecins surtout les internes sachent que l’on a le même diplôme et la même pratique que l’infirmiers salariés…

  7. Yveline Cann Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Les juges de paix!!!! Plutôt les jeteurs d huile sur le feu!!! Si l on suit cet algorithme, quasi TOUS les patients sortants de l hôpital relèveraient de l HAD!!!
    Volonté à peine masquée du gouvernement d ailleurs!!!!!

  8. Nathalie Kozlowski Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Pas au courant de cet algorithme. Et non je ne crois pas que cela soit pour faire des économies.

  9. Choukette AG Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Il y a 2 mois j’ai passé 8h au téléphone pour que l’had me rende mon patient.
    Pec difficile car toilette aspirations bronchiques tracheo et jejuno.
    Selon eux une idel ne sait pas s’arranger pour prendre ses patients en charge.
    Résultat on passe 5fois par jour et la nuit si besoin et tout va bien.

    • Jérôme Bergé Le 26 janvier 2018 - Répondre

      VOTRE patient ? Il vous appartient ?

    • Choukette AG Le 27 janvier 2018 - Répondre

      Jérôme Bergé un patient que je soigne bien entendu les patients ne m’appartiennent pas. C’était plus simple comme formulation c’est tout

    • Vince Guilbaud Le 27 janvier 2018 - Répondre

      Et au final pour 5 passage tu es paye cb pour se patient ? Sûrement des clopinettes comparer à l had

    • Oh Jérôme Bergé, c’est nécessaire ce genre de réflexion ? Qui ne dit pas « mon patient » Quand on parle de patients qui nous ont choisi . Je suis remplaçante et c’est tous mes patients Aussi, dans mon discours. Et je taperais fort sur la table si l’Had se permettait de s’imposer à eux, sans considérer ma simple existence, sinon ma compétence….

    • Choukette AG Le 27 janvier 2018 - Répondre

      Vince Guilbaud environ 80-90€ par jour sans passage la nuit.

    • Moi pour un patient comme cela je préfère faire passer l’HAD car pas le temps de passer 5 fois par jour, tournée trop chargée.

    • Marie Marabou T Le 29 janvier 2018 - Répondre

      Mais voilà c’est ça. Merci Camille Senicourt Évrard.
      Beaucoup d’ide, chez moi sur mon département en tout cas, ne peuvent pas assumer 5 passages. Nous avons même svt des patients en had que nos collègues ne veulent plus accompagner car cela devient trop lourd. Les had le savent ça. Et ça crée des disfonctionnement car bien-sûr nous ne travaillons pas tous de la même manière.

  10. Francine Rousseau Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Je préfère en rire…..patient pris par HAD pour une perf / 24 h d’antibio pdt 12 jours, kt pas changé aucune ide n’arrivait à le piquer……..des anecdotes comme ça j’en ai plusieurs……
    A quand une coordination idel en dehors des syndicats avec de vraies revendications ?

    • Peypa John Le 26 janvier 2018 - Répondre

      Que l’on soit indépendant ou employé had, on reste ide et avoir par moment des difficultés à piquer un patient, cela peut arriver à n’importe qui. Après 12 jours sans le kt changé n’est pas grave dans l’absolue si le patient fut un cas difficile, le tt est de surveiller rigoureusement l’apparition d’un moindre signe inflammatoire et dans ce cas je ne comprend pas pourquoi ils n’ont pas fait appel à une autre personne genre une liberale pour le geste. M’enfin que cela soit en milieu hospitalier, liberal … il y a toujours des anecdotes.

    • Mat Hilde Le 26 janvier 2018 - Répondre

      Peypa John 12 jours sans changer le KT ??? T as pas peur des lymphangites toi ….

    • Maryline CF Le 27 janvier 2018 - Répondre

      Quel antibiotique ? Il se peut que ce soit un antibio a délivrance ET administration hospitalière. Dans ce cas la PEC HAD est incontournable ou plutôt OBLIGATOIRE. Étant ancienne ide HAD j’en connais un petit rayon ! Pour le KT pendant 12 jours, je suis d’accord avec Peypa John, chez un patient strictement impeccable on va pas s’amuser à enlever un KT qui fonctionne bien et qui ne montre aucun signe d’inflammation juste pour respecter la règle des 96h… Et ne me dites pas que vous n’avez jamais laissé un KT un peu plus de 96h, je ne vous croirai pas !
      Dans de telles conditions c’est dommage que le centre hospitalier n’ait pas posé un midline avant la sortie…

    • Peypa John Le 27 janvier 2018 - Répondre

      Mat Hilde comment croyez vous que l’on fait dans les dispensaires avec du matériel limité ???? Et il y a des années de cela les réglementations étaient beaucoup moins strictes et pourtant ……. et justement la surveillance de ces risques est primordiale.
      De nos jours, les complications ont tendances à apparaître plus vite du fait de certains gestes trop contrôlés.

    • Di Gal Le 2 février 2018 - Répondre

      Oui et des patients qui ne peuvent compter que sur leurs infirmière libérales parce que l HAD n’a qu’une infirmière qui tourne sur toute une région donc la nuit c’est l’idéal qu’on appelle. C’est bien de déposer des tonnes de matériel un ordinateur une imprimante en croyant que tout le monde vit dans un château… Et j’en passe . Qui vire tout le matériel des prestataires déjà en place pour vendre leur

  11. Celine Broché Cuervo Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Moi j ai eu un patient pris en charge pour s/c lovenox !! Si sa c est pas se foutrent de notre gueule !!

    • Valerie Pedro da Silva Le 26 janvier 2018 - Répondre

      ce n est pas dans la liste des PEC HAD un sc , sachez qu il existe une liste de 29 patho repondant a des criteres precis pour une PEC en HAD que une sc n est nullement une PEC HAD !

    • Valerie Pedro da Silva Le 26 janvier 2018 - Répondre

      je suis idec en had je sais de quoi je parle

    • Celine Broché Cuervo Le 26 janvier 2018 - Répondre

      Je devine bien que cela n ‘ est pas une prise en charge HAD et pourtant ils l’ ont bien pris en charge !!!!!

    • Mat Hilde Le 26 janvier 2018 - Répondre

      Ah …leurs quotas de soins ne devait pas être atteint …voleurs de patients ….

    • Yveline Cann Le 27 janvier 2018 - Répondre

      Faites remonter ces dossiers auprès des syndicats et de vos urps !!

    • Vivette Cachou Le 2 février 2018 - Répondre

      je ne comprends pas tout,mon fils ne voulait plus rester à l’hopital situé à 1 h de route de notre domicile,le medecin a conseillé l’had à condition que le medecin et les ide soient d’accord, il est donc rentré, debauche de mareriel dans la chambre et soins matin et soir par les ide, je ne vois pas comment les infirmières de l’hopital auraient pu intervenir vu la distance, cela n’a pas durer longtemps, mais c’est une très grosse depense, mais cela a peut-être obligé à obliger les ide du village qui disaient

    • Vivette Cachou Le 2 février 2018 - Répondre

      qui disaient être debordés et ne plus vouloir prendre de nouveaux client

    • Celine Broché Cuervo Le 2 février 2018 - Répondre

      On ne refuse jamais de patients pour des soins sachez Vivette Cachou que nous n avons pas le droit de refuser des soins ( ou alors on doit rediriger vers un autre cabinet infirmier ) les seuls soins que nous sommes autorisés a refusé ce sont les soins de nursing par manque de temps ( car une toilette en 10 mn je ne suis pas d accord ) mais tous les autres soins si on a une conscience professionnelle on ne peut laisser les patients sans soins !!!

  12. Alexis George Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Tout les commentaires ci dessous denotent une mecaissance reelle de l.had et de son fonctionnement. C est sur que c est plus facile de cracher que de comprendre et de s investir. Ah les idels… heureusement qu un certain nombre sort du lot… pcq c est pas gagné..

    • Florence Bacon Le 26 janvier 2018 - Répondre

      Exactement!!

    • Laurent Majot Le 26 janvier 2018 - Répondre

      Un tel commentaire prouve que vous avez une méconnaissance également du milieu libéral…. bref…

    • Alexis George Le 26 janvier 2018 - Répondre

      Ah oui ? C est mal me connaire 😛

    • Yveline Cann Le 26 janvier 2018 - Répondre

      Vous êtes à côté de la plaque, dans le monde des Bisounours ou vous travaillez pour l HAD….. Avez vous idée de ce qui se passe dans certaines régions de France ???? Ou les HAD mettent en concurrence certains cabinets infirmiers pour payer AMI 2 ou 6 (Royal !!!!) des perfusions qui devraient être cotées AMI 10 ou 15??? Estimez vous qu’un pansement sec et une S/C relèvent d une PEC HAD??? Trouvez vous normal qu’une infirmière coordinatrice vous demande de « choisir » entre un branchement d alim parentérale sur CIP et un le débranchement, chez une patiente que vous suivez depuis 20 ans….?Trouvez vous normal qu un infirmier coordinateur d HAD tape du poing sur la table ( au sens propre, hein…) lorsque la patient qui est sortante à domicile ( avec un pansement seulement) lui dise qu’elle préfère une prise en charge prestataire / libérale à l HAD Qu’on veut lui imposer??? Je continue ???? Parce que des comme ça , j en ai plein d’ autres encore …. et de partout en France ….

    • Alexis George Le 26 janvier 2018 - Répondre

      Vos experiences avec l had sont malheureuses. Mais sorties du contexte… je ne peux pas juger 😉
      Apres, c est comme tout… il y a de bons et de moins bons had. Comme il y a de bonnes et de moins bonnes idels. Dans mon secteur… il est top.

    • Yveline Cann Le 26 janvier 2018 - Répondre

      Alexis George pour l instant…. je connais des régions où tout était merveilleux ! Les idels travaillaient en bonne intelligence avec l HAD , assuraient les soins techniques…. puis du jour au lendemain, changement de paradigme sans aucune raison… Et là, c est la guerre! Ces témoignages sont légions et remontent de partout, quoique vous en pensiez. Si pour vous tout va bien, tant mieux …. mais un
      Conseil …. restez très très vigilant….

    • Laurent Majot Le 26 janvier 2018 - Répondre

      Sainte HAD, priez pour nous pauvres pêcheurs d’infirmiers libéraux que nous sommes….
      Alexis George vous pouvez dire ce que vous voulez, mais l’HAD tue le libéral…
      L’HAD coute un bras à la société (des études sérieuses l’ont démontré)
      mais bon à vous écouter, il faut se prosterner….
      Le secteur où je suis, l’HAD vient prendre les patients dans les services même en leur disant qu’ils n’ont pas le choix (pourtant un article de loi précise que le patient est libre de choisir son soignant).
      Comment peut on obliger une personne à choisir un HAD alors que celle-ci à l’habitude avec ses IDELS, d’autant plus lorsque l’o’ voit comment le travail est fait)… pour la petite histoire j’ai une patiente qui a été prise en charge par l’HAD, elle les a mis dehors. Lorsque nous l’avons repris en charge, elle était terrorisée lorsque l’on a dû changer sa sonde vesicale… en interrogeant la patiente j’ai compris pourquoi… les équipes de l’HAD lui faisait des toilettes intimes à la betadine alcoolique avant chaque changement de sonde… et des exemples comme ca, je peux vous en citer des tonnes. Je ne parle même pas des cotations ou des miettes de soins qu’ils laissent aux IDEL car ils estiment que ce n’est pas de leur compétence (complexe de supériorité???)
      pour infos, les IDEL étaient en place bien avant l’HAD donc c’est bien à cette dernière de s’adapter et non l’inverse.

    • Nath Rss Le 26 janvier 2018 - Répondre

      Ce n’est pas une méconnaissance de l’had et son fonctionnement : l’had m’a « piqué « plusieurs patients en sortie d’hospitalisation . Désormais je briefe mes patients qui ont une hospitalisation programmée ainsi que leur famille afin d’être sûre de les retrouver à leur sortie d’hôpital.
      D’autre part je ne vois pas l’interêt de travailler au rabais et de devenir salariée de la Had quand on est libérale … je ne travaillerai plus avec eux ..
      concurrence déloyale

    • Mat Hilde Le 26 janvier 2018 - Répondre

      Ici pareil ,des voleurs de patients qui arrivent dans une prise en charge et qui t expliqué que tu as le droit de surveiller la PCA tous les jours mais pas de la préparer ….Ben oui l IDEL elle est trop bête pour ca hein ….et comme il me dis ce petit con en souriant : »je vous enlève le pain de la bouche «
      Quel abruti ce mec !!!??

    • Jérôme Bergé Le 26 janvier 2018 - Répondre

      Comprendre et s’investir ? Ça fait pas tellement partie du vocabulaire IDEL ! Parlons plutot de rentabilité et chiffre d’affaire ! Là oui !

    • Jérôme Bergé Le 26 janvier 2018 - Répondre

      Mat Hilde voleur de patient ? Vous aviez mis un cadenas ? Sinon l’assurance vous remboursera pas !

    • Pierrette Ferracci Le 27 janvier 2018 - Répondre

      Jérôme Bergé vous êtes ide au moins ? Vos coms ne sont que mépris .pauvre mec va ?

    • Cat Permonly Le 27 janvier 2018 - Répondre

      Et quand nos patients nous racontent que les ide de l had changeaient sans arrêt, jamais les meme et jamais a la meme heure !!
      Et osent dire aux payients que les idel ne savent pas faire de  » pansements complexes  » .
      C est pas du foutage de gueule ça !!!!!!!!!!

    • Vince Guilbaud Le 27 janvier 2018 - Répondre

      Et toi qui est si malin avant de craché sur les idel tu c combien les HAD facture à la sécu pour des soins et une prise en charge qui est loin d être bonne ?

    • Vince Guilbaud Le 27 janvier 2018 - Répondre

      Laurent Majot nous c la mm chose les médecins disent que si le patient prend had alors il a le droit au aux de vie. Du coup le patient nous rappelle est nous disent désolé après j ai pas le droit à l aux… on a beau leur dire que c pas vrai ils sont craintif et passe qd mm par l had

    • Fanm Matinik Le 27 janvier 2018 - Répondre

      Bonjour je ne sais pas avec quel type d’HAD que vous travaillez mais je suis surprise..
      Car étant ide en HAD on ne fonctionne pas du tout comme ça.. qd les IDEC nous propose des patients si cela ne relève pas de l had on dit non. Si le médecin insiste, on le prend et on demande s’il avait déjà une pec avec des idels. Si c’est le cas on les contactes pour qu’on travaille en collaboration et on fait le relais avec son idel..
      On cherche justement des idels pour collaborer car on a des patients que l on garde parce qu’il n’y a pas de place pour un relais ssiad ou idel à cause de la toilette..
      C’est fou de voir comment il y a une telle mésentente entre nous professionnel de santé..

    • Nath Rss Le 28 janvier 2018 - Répondre

      Jérôme Bergé
      Vous travaillez bénévolement ? Lol

    • Nath Rss Le 28 janvier 2018 - Répondre

      Fanm Matinik
      Elle vient d’où la mésentente d’après vous ?
      Quand on vous retirera 40% chaque jour de ce que vous étiez censé gagner vous changerez peut être d’avis . Vous êtes salariée !!
      Quand la Had m’a « sous traitée « ma propre patiente pour des perfusions et a donc demandé ma collaboration j’ai eu 800€ de moins que si nous n’étions pas passé par la Had …
      mais bon en tant qu’idel je ne suis pas capable de m’occuper d’un vac ! Par contre des qu’il n’y a plus eu le vac ma patiente s’est fait un plaisir de les virer pour leur incompétence et leur nombreux manquements …

    • Alexis George Le 28 janvier 2018 - Répondre

      S il vous plait… ce n est pas l objet du post ici. Cessez de vous entretuez. Il y a des infirmiers salaries had, des idels… peu importe. Vous et on est tous et toutes des ide… donc s il vous plait, soyez courtois et confraternel.
      Je ne doute de la competence ni des uns ni des autres. Comme je le disais, il y a des bons et des moins bons HAD, comme il y a de bonnes et de moins bonnes Idels…
      Merci de rester courtois.

    • Fanm Matinik Le 29 janvier 2018 - Répondre

      Nath Rss je comprends. Mais je pense que c’est aussi la faute des médecins hospitaliers et surtout de la dispensation ou pas du matériel si le patient n’est pas dans uns structure.
      Dernièrement on a eu le cas pour une patiente pour atb iv mais dispensation hospitalière donc idel aussi pensé que l’on lui volait sa patiente alors que non. On lui a proposé de bossé avec nous. Elle n a pas voulu. Et bien on a pec l atb et après relais avec son idel..

    • Ronan Cadic Le 29 janvier 2018 - Répondre

      Alexis George, vous travaillez en had?? Si oui, pouvez vous nous dire si il s’agit d’une had publique, privée à but non-lucratif ou privée à but lucratif?
      Ce genre de détail statutaire, je vous l’assure, fait toute la différence dans les relations avec les idels. Chez nous dans le 41, elle est privée à but lucratif et je vous assure que cela change tout : chasse aux patients dans les couloirs des CH et négociations de requin avec les idels.

    • Alexis George Le 29 janvier 2018 - Répondre

      Je prefere rester discret sur mon lieu de travail 😉

    • Florence Bacon Le 29 janvier 2018 - Répondre

      Had privée à but non lucratif et je vous assure que nous ne sommes pas ce genre d’HAD que vous decrivez tous!

    • Nath Rss Le 30 janvier 2018 - Répondre

      Florence Bacon
      Vous êtes salariée … donc vous ne pouvez pas comprendre . On voit les euros avant les patients ?? Qui êtes vous pour nous faire la leçon de morale … on est comme tout le monde : on a des factures à payer et des charges qui ne font qu’augmenter … et quoiqu’il en soit je ne vais pas me justifier de gagner de l’argent qu’au demeurant je ne vole pas .!! C’est quand même un comble . Bientôt vous allez nous faire pleurer avec les pauvres contraintes des Had ! Il ne faut pas comparer des entreprises de cette envergure avec le travail libéral …. en attendant ces structures nous font une concurrence déloyale et quoique vous disiez nous piquent nos patients .
      Je doute que vous iriez bosser pour 120€ avec une Had quand vous auriez pu gagner 200€ sans passer par elle et en toute légalité puisque nous suivons simplement notre nomenclature .
      Alors que les Had demandent notre collaboration soit …. mais on demande juste d’être payée au tarif de notre nomenclature et pas au forfait que la Had voudra bien nous accorder …
      Il est hors de question de bosser au rabais … et je pense que vous en feriez autant si vous étiez dans notre cas

    • Alexis George Le 30 janvier 2018 - Répondre

      C est pas pour defendre l had loin de la… mais l had de proximite de mon secteur applique la ngap… ya pas de forfait. Excepté pour les prises en charge tres lourdes avec multiples perf ( autrement c est un casse tete ). Donc bon… c est dommage que votre had n applique pas la ngap. Ici pas de perdants

    • Florence Bacon Le 30 janvier 2018 - Répondre

      Nath Rss je ne vous fais absolument pas de lecon de moral loins de la je ne me serai pas permise! Ici nous appliquons la NGAP et lorsque les prises en charges sont vraiment lourdes pca pse antibio iv nursing etc… nous appliquons des forfaits à 200e apres pour tous les autres ici nous appliquons la ngap a la lettre!
      Pour le reste je sais que vous avez des factures et des charges comme nous, les salariés. Je n’ai absolument pas parler de vole d’argent, je sais ce que font les liberaux et je n’ai jamais craché sur vous et votre travail. Je parle simplement de certains agissements de vos confreres!, pas comme vous qui le faite pour tous les had, en les mettant tous dans le meme panier! Chacun ses ressentis et ses experiences autant vous avec les had que nous avec les libéraux.
      Au passage les had ne sont pas la pour voler des patients ici nous avons une seule equipe d’ide salariés le reste c’est integralement du travail de collaboration avec des idel et kinel!

    • Anne Marie Fortassin Le 31 janvier 2018 - Répondre

      Tout le monde peut travailler ensemble en bonne intelligence je pense. Je trouve que le mieux c’est quand par exemple pour un pansement lourd l’idel peut venir en même temps que l’as de L’HAD qui fait la toilette du patient et la libérale le pansement. Ou quand on peut se partager le travail entre le matin et le soir, ou quand l’Had prend l’astreinte pour les toilettes mortuaire en pleine nuit. Ne jamais perdre l’objectif que le patient doit être la priorité !

  13. Laurence Wabant Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Notre patient qui est sorti de l’hôpital avec HAD car il y avait du nursing… le patient n’en n’a pas eu besoin car allait mieux… ça fait plus de 3 semaines que l’HAD passe pour 1 sc !!! Et jamais à heure fixe !
    Ils nous ont laissé les ps !!!

    • Anne Lise Beau Le 27 janvier 2018 - Répondre

      Exploitation et détournement de patient

    • Aurelie RockSalsera Le 29 janvier 2018 - Répondre

      Les prises de sang des Ide de l’had ne peuvent pas être acheminées en laboratoire c’est pour cela que vous les avez gardées …?

  14. Laurent Majot Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Un algorithme, on lui fait dire ce que l’on veut…. un peu comme les stats d’ailleurs

  15. Jocelyne Germé Le 26 janvier 2018 - Répondre

    N’importe quoi ! Je rêve !
    Un algorithme en ligne

  16. Pierrette Ferracci Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Un de nos patients pris par Had ….seulement 5 jours car le fils les a viré

  17. Anaïs Renaux Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Sophie Houssaye ont en parlais l’été dernier

  18. Emeric Halfaoui Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Mdr c’est désespérant

  19. Cri Cri Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Thierry Ladouce

  20. Moi , 30 ans de libéral…. et je ne discuterai même pas . Vivent les algorithmes…. et Quid du Patient ?

  21. Je trouve que 300€ en prix de journee pour la prise en charge d’ une inj d ATC ( 3,15 +MAUDom = environ 7€)ou d un pansement AMI 2 ( 2x 3,15 + 2,5 )et très souvent c est l inf Lib qui doit faire les plaquettes où est l’économie

  22. Corinne Wintrebert Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Pourquoi pas.

  23. Kath Dange Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Je ne comprends pas cette animosité entre IDEL et HAD … alors que l’efficacité se trouve dans une bonne évaluation des besoins du patient. J’ai vu des IDEL très heureux d’avoir le relais HAD… et vice versa. Hors une concurrence financière, c’est deux organisations qui peuvent être complémentaires !
    Autrement, les patients devraient peut être se promener avec la carte de leur IDEL dans le porte feuille et transmettre les noms rapidement en cas d’hospit (patient ou famille) … à nous de les informer dans ce sens ?

    • Virginie Brumelot Le 26 janvier 2018 - Répondre

      Had , ds mon secteur, nous appelle et nous demande notre avis, si on peut ou pas faire pec. Très bonne collaboration avec rémunération qui est  » négociée  » et réévaluée si besoin. Et mon équipe est svt contente d avoir had !!

    • Virginie Brumelot Le 26 janvier 2018 - Répondre

      En revanche complètement différent avec ssiad…..

    • Virginie Brumelot Le 26 janvier 2018 - Répondre

      Je pense que cela dépend aussi de qui gère !!….

    • Kath Dange Le 26 janvier 2018 - Répondre

      Connaissance mes deux structures de l’intérieur, effectivement !!

    • Mat Hilde Le 26 janvier 2018 - Répondre

      Et ben nous ils nous piquent nos patients hospitalisés ….même si le patient qui est bien sûr dans ce cas faible et pas en forme veut nous garder ….ils ne se battent pas ils se battent contre une maladie …et nous on apprend sa sortie par la femme croisés à la pharmacie ou dans le journal ….HAD = voleurs de patients

    • Jérôme Bergé Le 26 janvier 2018 - Répondre

      Enfin un Commentaire de bon sens , loin de ces cris à la concurrence déloyale qui priveraient ces IDEL de leur 3000 euros par mois ! L’HAD , les SSIAD et les prestataires d’aide à domicile permettent la montée en gamme d’un digne maintien à domicile.

    • Anne Lise Beau Le 27 janvier 2018 - Répondre

      Ah oui et au détriment de qui? Chez nous refus de payer des cotations correctes. Ils nous exploitent financièrement et en temps (ex: pour leur éviter un passage pour le fils pec en had pour des gouttes dans les yeux suite à une cataracte et comme je passais pour la mère pratiquement en même temps pour la toilette, je devais faire……)
      NO COMMENT marre d’être une vache à lait de l’état. J’aime mon métier mais je refuse l’exploitation!

    • Yveline Cann Le 27 janvier 2018 - Répondre

      Jérôme Bergé êtes vous IDEL?? Savez vous de quoi vous parlez lorsque vous évoquez ces chiffres?? Savez vous combien coûte une prise en charge HAD la sécu ( c est à dire vous, moi, tout le monde en fait…) ??? Savez vous se bien souvent ces mêmes soins effectués par une Idel même avec le concours d un prestataire coûte au minimum 30% de moins à la sécu? Connaissez vous la différence entre le chiffre d affaire d une infirmière et son revenu réel ??? Ou vos propos complètement stupides ne servent ils qu à alimenter la polémique, afin de faire le buzz ???

    • Ishak-nadya Ozer Le 30 janvier 2018 - Répondre

      beaucoup de commentaires inutiles ,je pense qu du boulot et patients il y en a assez pour tous !!selon le diagnostic évaluer de la personnes les soins adptés et chauns faits son job ,il est vrai que mes amies idel bossent énormément pour arriver à un salaire convenable ,nous avs faisons selon le besoins aussi pour laiser quand il y a pas trop de boulots les toilettes aux infirmières et tous y trouvent leurs comptent!!!après vous avez tojopurs les plus véreuc qui s’acharneront popur volés les patients de certaines !!

    • Damien Boursier Le 31 janvier 2018 - Répondre

      Peut être autant d’animosité Kath Dange en fonction des régions dans lesquelles nous exerçons. Les principes d’intervention des Had ne sont pas les même d’une région à l’autre. L’activité des Idel s’en ressent d’autant plus d’une région à l’autre…

    • Ici bonne entente mais les fins d année sont dur à priori.. pas payée depuis octobre!!! J ai relancé l had

    • Jess Jess Le 1 février 2018 - Répondre

      Jérôme Bergé je ne sais pas si vous êtes au courant mais les cotations sont bien Loin de ce que vous pensez visiblement!!! Chez nous (les méchants libéraux vénaux) les soins cest comme à carrouf! Le premier à taux plein, le deuxième à moitié prix et le 3eme gratos!!!! ?

    • Nathalie Chenavas Le 2 février 2018 - Répondre

      Jérôme Bergé en effet, 3000€/mois mais brut donc vous enlevez 53./. De charges pour avoir le net. Et HAD a un forfait souvent trop élevé par rapport au soin en rapport c’est ça le problème .

  24. Virginie Brumelot Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Pour ma part, plutot bonne collaboration avec had avec une équipe à l écoute et conscient de la charge de travail. L équipe had garde les soins de nursing et les soins techniques pr idel.

    • Yveline Cann Le 27 janvier 2018 - Répondre

      Profitez en bien et restez vigilant… c était pareil chez nous … au début …

    • Elodie Didi Le 27 janvier 2018 - Répondre

      Ah ben nous c’est l’inverse!ils nous files les nursing et garde le technique!en plus nous sous paye et 4 mois après!

  25. Chloé Laby Le 26 janvier 2018 - Répondre

    LOving Nurse

  26. Nicole Bernard Le 26 janvier 2018 - Répondre

    Isabelle Rouzé,Elise Loïck Sueur

  27. Veronique Saby Le 27 janvier 2018 - Répondre

    On pourrait être complémentaires mais c est de l utopie ! moi tout ce que je vois c est qu on nous pique les malades sans nous concerter des qu ils sont à l Hopital ! Et que je ne sais pour qu elle raison on a tendance à penser que les infirmières libérales ne savent pas aussi bien travailler que des infirmières de l hopital !

  28. Xavier Caunes Le 27 janvier 2018 - Répondre

    Pascale Lareng

  29. Nathalie Gouronc Le 27 janvier 2018 - Répondre

    L HAD décidée par l algorithme. Je ne suis pas certaine que le patient apprecie. Ce n est pas qu un numéro. C est un ETRE HUMAIN. On vit dans une société où coute seul le profit et l etre humain complètement oublié

  30. Anne Courbet Le 27 janvier 2018 - Répondre

    Yannick Soula

  31. Aurore Branchu Le 27 janvier 2018 - Répondre

    Fabienne Rousseau

  32. Voilà que les maths décident à la place des médecins!!! Ou va t’on et l’humanité???? On s’en fout!!!

  33. Lou Zatrom Le 27 janvier 2018 - Répondre
  34. Pasquion Karine Le 27 janvier 2018 - Répondre

    Chers et chères collègues
    Je dois vivre dans un coin de France a part:
    les had chez nous ne font aucuns soins nous travaillons ensemble et les prises en charge se passent plutôt bien et surtout nous travaillons dans l intérêt de nos patients et avons surtout des médecins en cas de problème car les généralistes n assurent pas les prises en charge « trop chronophage » pour eux

  35. Fanm Matinik Le 27 janvier 2018 - Répondre

    Bonjour je ne sais pas avec quel type d’HAD que vous travaillez mais je suis surprise..
    Car étant ide en HAD on ne fonctionne pas du tout comme ça.. qd les IDEC nous propose des patients si cela ne relève pas de l had on dit non. Si le médecin insiste, on le prend et on demande s’il avait déjà une pec avec des idels. Si c’est le cas on les contactes pour qu’on travaille en collaboration et on fait le relais avec son idel..
    On cherche justement des idels pour collaborer car on a des patients que l on garde parce qu’il n’y a pas de place pour un relais ssiad ou idel à cause de la toilette..
    C’est fou de voir comment il y a une telle mésentente entre nous professionnel de santé..

    • Karine Drz-Viseux Le 28 janvier 2018 - Répondre

      Had Lens !
      Une histoire parmis tant d’autres : un de nos patients a failli se retrouver à sa sortie 100% HAD parce que cette dernière certifiée au patient qu’après avoir pris contact avec nous, nous refusions sa PEC. Heureusement que son épouse, trouvant cela surprenant venant de notre part, nous a contacté !! ???
      Je n’appelle même plus ça une mésentente mais un manquement grave de professionnalisme, de respect et j’en passe !!! ?

    • Véronique Bourrel Le 28 janvier 2018 - Répondre

      Tout dépend des régions et des had

    • Fanm Matinik Le 29 janvier 2018 - Répondre

      Franchement ce n’est pas correct envers vous mais étant sur Paris, ça ne se passe pas du tout comme ça .

  36. Fanm Matinik Le 27 janvier 2018 - Répondre

    Comment pouvez-vous dire que l’HAD vous « Volent » vos patients.. les patients sont proposés par les médecins hospitaliers aux idecs..
    Et puis nous on a des idels qui refusent des pst complexes qui durent 1h ou des toilettes.. et il y a des atb à dispensation hospitalière mais ça nous empêche de collaborer avec les idels et surtout de faire un relais ou pas

  37. Aurélie Idel Le 27 janvier 2018 - Répondre

    Il faudrait deja que les had respect les critères D inclusion.
    Une alimentation sur chambre implantable et largement gerable par les idel. Et non maintenant chez nous C had pour tourt et rien !! Jamais aux Meme heures pour des perfs de 24h qui du coup passe sur 20h ou 30h….
    Bref avant il ne venait pas jusque dans nos campagne et maintenant qu’ils ont bcp D IDE ils prennent Meme ce qui ne les concerne pas….
    Pitoyable de tel agissement et faudrait leur dire merci !! La bonne blague. Alors à ceux qui bosse en had demander à vos médecins et IDEc si ils ont demandés si pec idel possible avant de nous évincer

  38. Muriel Muriel Le 28 janvier 2018 - Répondre

    Le problème avec HAD est le règlement 50 jours après la facturation

  39. Lhoussine Ben Hammadi Le 28 janvier 2018 - Répondre

    Non

  40. Missducat Ducati Le 28 janvier 2018 - Répondre

    Je vais jeter un pavé dans la marre … moi parfois je bosse avec l had du secteur et je suis payée tout à taux plein et cotation ngap même les perfs ! Même l eva , même les commandes … et je suis payé un mois et demi après la fin de la pec , ils sont correct et on as tout ce qu on veux niveau matériel… oups … désolé je conçois qu il y a des had pas correct mais pas chez nous .

  41. Tony Druard Le 28 janvier 2018 - Répondre

    Un algorithme pour résoudre des problèmes humains… bienvenue dans la génération politique 3.0 ……

    Votre santé et votre libre arbitre résumés à un logiciel… Bravo la France, merci Manu et ta copine Agnès

    OÙ VA LA FRANCE !!!!

  42. Nelly Reygade Le 28 janvier 2018 - Répondre

    Pas besoin d’outils !!!!
    Que les médecins des hôpitaux et nos collègues infirmières appellent les infirmières libérales des patients avant de décider si elles sont capables ou non de prendre en charge le patient qu’elles suivent depuis des mois voire des années !!!!!

  43. Dominique Breny Juge Le 28 janvier 2018 - Répondre

    J y crois !!!

  44. Marie Marabou T Le 29 janvier 2018 - Répondre

    Tout cela pourrait bien se passer si les gens étaient humains. Je travaille avec les hads. Nous aimons l une plus que l autre. Mais toujours avec collaboration. Pour moi c’est une aide. Les médecins de ville ne connaissent pas les prescriptions anticipees. Sont dépassés, nous avons souvent à un moment donné besoin d’une équipe, d un soutien organisationnel. L had ici, même si elle n’est pas parfaite fait place à l humain et fais ce qu’elle peut. Les patients sont contents, ils peuvent mourir chez eux malgres leur batterie de perd, ils peuvent avoir leurs kalinox hors de l hôpital. Nous pouvons avoir du meilleur matériel…. Nous pouvons assister au staff….
    Bref moi je n’ai rien contre les had. Mais pas d’algorithmes. Au secours

  45. Allison Hivart Le 29 janvier 2018 - Répondre

    Genre les médecins vont se casser le c-l à faire ca !!!! Pfff utopie quant tu nous tiens !!!!!

  46. Celine Fort Le 29 janvier 2018 - Répondre

    Personnellement je ne vois pas où est le problème, même en HAD le patient peut faire appel à son infirmière libérale… Après je sais que l’HAD m’a déjà contactée parce que l’IDEL du patient refusait de travailler avec eux…. Moi j’apprécie de travailler avec eux, pas de soucis de matériel, astreinte un médecin toujours joignable si le médecin traitant ne l’est pas….

    • Véronique Bourrel Le 31 janvier 2018 - Répondre

      Certain HAD pas de collaborer possible, C est nous ou eux..
      Les patients sont souvent perdu et ne comprennent Pas.
      On ne vas pas se battre.

  47. Melanie Ricard Le 29 janvier 2018 - Répondre

    Ancienne I DEL et nouvellement HAD… Je me rends compte que certains soins ne peuvent pas être effectués par les IDEL… Simplement pour une mise à disposition de moyens… Pansements TPN, alimentation parentérale, surveillance de nuit… Dès que le relais est en accord avec les IDEL, il est fait… Faut arrêter de voir de la concurrence ou il y a de la complémentarité et du suivi

  48. Thierry Cannard Le 29 janvier 2018 - Répondre

    Les Tētes Pensentent Ont Pensē(e)ss ! A ( peut être) une Bonne chose !! ( sorry ne suis Que Patiens )

  49. Axelle Lgx Le 29 janvier 2018 - Répondre

    L’HAD devrait prendre en charge uniquement à partir du moment où l’IDEL ne le peut plus. Si ce n’est pas le cas, il ne faut pas se plaindre des dépenses sécu trop élevées ! Il ne devrait pas y avoir de concurrence mais une complémentarité. La prise en charge HAD commence là où s’arrête celle de l’IDEL.

  50. Mamine Piqueuse Le 29 janvier 2018 - Répondre

    Vous croyez que les médecins vont prendre du temps pour remplir un questionnaire.MDR

  51. Damien Mahiingan Le 29 janvier 2018 - Répondre

    Triés comme des produits par des machines dans un process industriel…

  52. Samantha Boissady Le 30 janvier 2018 - Répondre

    En ce moment prise en charge par had d une patiente pour 3 perfusette d’atb de 1/4 h toute les 8h car la pharmacie de l hop refuse de délivrer atb si pas d had ( prix de atb vérifie 1 euro le flacon) j intervient à la demande de had le matin à 7h30 heure décider en accord ensemble , je passe depuis un mois à la même heure l had ne respect jamais les 8 h entre les deux autres perf vienne souvent à 12 ou 13 h et entre 16 et 18 h , ne reste jamais pendant la perfusette laisse donc un glucose en dérivation conclusion régulièrement quand j arrive le matin l atb de la nuit n à pas coulé ou pas terminé , aujourd hui l ide de had répond à la dame qui doit aller en consulte demain à 13 h bein tant pis on fera les deux dose en même temps demain soir , j hallucine et apres on nous prend nos patients et n assuré même pas correctement l ordonnance du médecin prescripteur

  53. Audrey Vasseur Le 30 janvier 2018 - Répondre

    Jean-Charles Bruno

  54. Véronique Bourrel Le 31 janvier 2018 - Répondre

    Le problème c est que certains HAD , ne collaborent pas avec les
    IDEL, pour notre secteur lorsque le HAD prend un patient en charge, on ne le revoie plus, plus aucun contact (Si ce n est, qu’ on passe dire bonjour à nos patients pour pas perdre le lien, où on leurs téléphone).
    Jusqu’ au jour où le HAD décide de nous transférer les soins du patients .bien sur ils appellent le jeudi pour une prise en charge le vendredi soir.
    (On négocié pour la prise en charge le lundi bien Sur).
    Chez nous c est eux ou nous, aucune convention, aucune possibilité de travailler ensemble.
    Les patients perdus ne comprennent pas trop pourquoi on les « laissent » puis on reviens.
    Dommage on aimerait bien travailler en collaboration
    Surtout que bien souvent ils ne font rien de plus que nous si ce n est pour la « VAC » que nous n avons pas le droit de faire sans eux.

  55. Nadia Suillot-pommier Le 31 janvier 2018 - Répondre

    Les médecins ne savent pas quel type de soins nous effectuons , nos possible fréquence de passage. Comment peuvent ils remplir cet algorithme

  56. Tara Javra Le 31 janvier 2018 - Répondre

    Les docs Veulent déjà pas faire les dsi alors aller regarder sur un site si had ou pas …faut allumer l.ordi…taper le.nom.du site ….lire les conditions….bouduuuu c est trooopp looonng

  57. Audrey Beaumelle Le 1 février 2018 - Répondre

    Magouilles!!!!

  58. Cathy Marie Oltra Le 1 février 2018 - Répondre

    Il peuvent être complémentaire l un à l’autre

  59. Hélène Lejeune Le 2 février 2018 - Répondre

    Avant de dire, je chercherai le système et le résultat. Après, je dirai

Laisser un commentaire