Le véhicule, casse-tête de l’infirmière libérale

Le véhicule, casse-tête de l’infirmière libérale

Acheter un véhicule ou remplacer son véhicule existant reste un choix difficile pour l’infirmière ou l’infirmier libéral. En effet, il faut non seulement trouver un véhicule adapté à ses besoins mais aussi anticiper les conséquences d’une telle décision aussi bien sur un plan comptable (choix entre l’achat ou la location) que sur un plan fiscal (frais réel ou forfait kilométrique).

Le choix du véhicule, une question spécifique pour chaque infirmière libérale

Tout commence par le choix du véhicule, dont vous avez besoin, et en la matière, il n’existe aucune règle intangible. Le véhicule sera-t-il exclusivement réservé à votre usage professionnel ou envisagez-vous une utilisation mixte (pro et perso) ? Exercez-vous votre métier d’infirmière libérale en zone rurale ou en milieu urbain ? C’est une question personnelle, que seule l’infirmière libérale peut trancher au moment de son installation.

Pour financer ce véhicule, l’infirmière libérale va devoir mener une étude personnalisée afin de déterminer la solution la plus adaptée. Elle pourra privilégier l’achat de son véhicule, que ce soit à crédit ou comptant ou alors se décider pour une location qui pourra être faite sur une longue durée et/ou avec option d’achat.

L’achat du véhicule, un choix personnel ou professionnel ?

Là encore, quel que soit le mode de financement (crédit bancaire ou achat comptant), vous devrez choisir entre :

  • L’achat à titre individuel,
  • L’achat à titre professionnel,
  • L’achat à titre individuel avec un usage professionnel,

Si l’infirmière ou l’infirmier libéral inscrit son véhicule au registre des amortissements, il devient un bien professionnel. Lors de la revente ou de la réintégration, cela pourra entrainer une plus-value). Il est possible alors d’amortir la valeur du véhicule (le montant est plafonné et conditionné au respect de règles d’émission de CO2) sur une durée de 4 ans pour les véhicules d’occasion et de 5 pour les véhicules neufs. Cet amortissement pourra également s’effectuer sur la « partie professionnel » d’un véhicule acquis à titre individuel pour un usage professionnel.

La location, une forme d’acquisition adaptée aux infirmières libérales ?

Deux grandes options s’offrent à vous, si vous avez décidé de choisir la location pour votre prochain véhicule. Cependant, quelle que soit la location que vous choisirez, vous bénéficierez de tous les avantages de ce type d’acquisition :

  • Un véhicule en état de fonctionnement sans avoir à vous soucier de l’entretien et des éventuelles réparations
  • Le prêt d’un véhicule en cas de panne (bien vérifier votre contrat de location)
  • Un budget prévisible et sans surprises
  • La possibilité de déduire les loyers de votre location en frais professionnels pendant un minimum de 4 ans.

La location avec option d’achat (LOA)

Souvent appelé crédit-bail ou leasing, cette LOA est conclue pour une période déterminée, le plus souvent entre 24 et 72 mois. Un loyer est alors établi, en fonction de la valeur du véhicule, de la durée du contrat, des options choisies, de l’apport initial, du kilométrage estimé, ….Vous aurez alors la possibilité, aux termes du contrat, d’acheter le véhicule ou de le restituer afin de signer une nouvelle location avec option d’achat.

 

La Location longue durée (LLD)

Comme pour la LOA, le loyer sera calculé en fonction de tous les critères déjà évoqués ci-dessus. Cette location longue durée est conseillée si le kilométrage annuel est faible (on estime en général, qu’en-deçà de 17.000 kms, la LLD peut présenter des avantages) mais aussi lors de la création de votre cabinet infirmier. La LLD est conclue pour une période comprise entre un et 5 ans.

Le coût et la fiscalité de votre véhicule pendant votre carrière d’infirmière libérale

Puisque le véhicule est considéré comme un outil de travail, vous pourrez, sur un plan fiscal opter pour le forfait kilométrique ou les frais réels. Avec le forfait kilométrique, il suffit de reporter le nombre de kilomètres parcourus dans le cadre de votre activité (il faut donc garder les justificatifs, si le véhicule sert à la fois pour un usage personnel et professionnel). Ce forfait kilométrique inclut les frais d’assurances, d’essence, d’entretien de parking, et vous ne pourrez alors rien déduire de plus.

Mais vous pouvez aussi préférer les frais réels, en décidant de comptabiliser tous les frais relatifs à l’usage de ce véhicule (essence, entretien, pneumatiques, assurances, parking, location d’un garage, …). Dans ce cas de déclaration au réel, l’infirmière libérale doit alors être en mesure de présenter toutes les factures et tous les justificatifs.

Voilà donc un panorama succinct des critères à prendre en compte lorsque vous devez choisir un nouveau véhicule pour votre activité, que ce soit au moment de la création de votre cabinet infirmier ou au cours de votre carrière pour renouveler votre véhicule actuel.

Et vous comment avez-vous fait pour choisir votre véhicule ? Et pour quel système vous êtes-vous décidés pour la déclaration de vos frais de route ?

 

 

By |2018-06-20T22:41:08+00:0020 juin 2018|IDEL au quotidien|0 Commentaire

Laisser un commentaire