L’installation d’une infirmière libérale, un parcours enfin simplifié ?

L’installation d’une infirmière libérale, un parcours enfin simplifié ?

Si le quotidien d’une infirmière libérale atteste bien souvent de la complexité d’une profession en pleine transformation, ces professionnels de santé n’ont pas attendu d’être installé pour être confronté aux tracasseries et problèmes en tout genre. L’installation de l’infirmière libérale peut être comparée à un parcours du combattant, même si des initiatives tendent à le simplifier grandement.  

Une rentrée sociale tendue ou une installation en tant qu’infirmière libérale ?

En ce mois de septembre, les étudiantes et les étudiants ont retrouvé le chemin des Instituts de formation en soins infirmiers (IFSI). Dans le même temps, les infirmières hospitalières se préparent à une rentrée tendue, dans l’attente du grand plan santé, qui ambitionne de réformer l’hôpital notamment. C’est aussi à cette période de l’année, que certaines et certains envisagent une reconversion en se renseignant sur les modalités et les conditions à remplir pour devenir infirmière ou infirmier libéral.

Cette première phase est cruciale, puisqu’elle doit conforter la vocation ou renforcer la prise de décision. Et pourtant, avant même de pouvoir commencer à exercer, les candidats vont devoir consacrer beaucoup de temps et d’énergie afin de concrétiser leurs ambitions. C’est pour éviter que certains se découragent et pour rendre ces préparatifs moins stressants et chronophages, que des initiatives sont prises un peu partout en France.

 

Faciliter l’installation des futures infirmières libérales, un enjeu essentiel pour préparer le futur

Lorsqu’une future infirmière libérale décide de se lancer dans l’aventure de l’indépendance en ouvrant un cabinet ou en rejoignant une structure déjà existante, elle se prépare à entamer un véritable parcours du combattant. Devenir infirmière libérale reste une création d’entreprise, même si l’activité infirmière n’est pas une activité comme les autres. Non seulement, la candidate à cette nouvelle aventure devra satisfaire à de nombreuses obligations professionnelles (enregistrement auprès de l’Assurance Maladie, inscription à l’ordre régional des Infirmiers, …) mais aussi à toutes les contraintes pesant sur les indépendants (Location d’un local professionnel, business plan pour préparer financièrement la première année d’activité, déclaration au service des impôts, …).

La vocation, qui anime un grand nombre de ces infirmières libérales en devenir, permettra de franchir un à un tous ces obstacles, mais on ne peut nier, que ces derniers peuvent en décourager certaines. C’est pour rendre la démarche plus aisée mais aussi plus rapide, que les autorités publiques imaginent, ici et là, des mesures pour s’affranchir en partie de ces innombrables tracasseries. Dans le département de l’Oise, par exemple, les infirmières, qui souhaitent s’installer, peuvent s’adresser, depuis le 13 mars dernier, à un guichet unique. Ce dernier a été inauguré à Beauvais sous l’égide de l’Agence Régionale de Santé (ARS) et s’adresse indifféremment aux infirmières et aux médecins.

Mieux accompagner l’installation des infirmiers libéraux, une mesure pour une répartition plus homogène des professionnelles de santé

Les candidates à l’installation pourront bénéficier de conseils pour bien préparer leur installation, mais aussi entreprendre toutes les démarches au sein même de ce guichet unique, accessible aussi sur le site Internet créé pour l’occasion. Ce guichet unique est le deuxième créé en France, après celui installé dans le département de l’Aisne. Des initiatives moins exhaustives sont aussi testées dans plusieurs autres départements, et on ne doute pas qu’à une époque, où la démographie des professionnels de santé fait débat, les expérimentations de ce type devraient se généraliser, tout du moins dans les zones sous-dotées en infirmières et infirmiers libéraux.

Ces guichets uniques permettent aussi aux candidats et candidates d’être averties de dispositif spécifique pour inciter l’installation des jeunes professionnels de santé. Des exonérations fiscales notamment, qui peuvent aider à la prise de décision ou encore des conseils pour choisir le matériel le plus adapté au lancement d’un cabinet infirmier. C’est un accompagnement personnalisé, qui est proposé pour faciliter les démarches à celles et ceux, qui deviendront bientôt infirmières et infirmiers libéraux. Les responsables du guichet unique du département de l’Aisne le confirment : « On évoque aussi le matériel à utiliser pour la télétransmission, les logiciels utiles, les assurances santé ou auto à souscrire. Nous donnons un carnet qui comprend le code de déontologie des infirmiers et nous rappelons quelques principes sur la publicité, les cartes de visite… »

Certaines infirmières libérales pourront regretter, à juste titre, que ces mesures d’accompagnement soient limitées géographiquement à quelques départements. Cependant, on peut imaginer que ce type de services est appelé à se développer non pas sur l’ensemble du territoire mais dans toutes les zones, où la démographie des infirmières libérales est en tension.

Pensez-vous que ces dispositifs d’aide devraient être généralisés ? Et vous en avez-vous bénéficié lorsque vous vous êtes installé ?

 

By |2018-09-16T17:21:46+00:0016 septembre 2018|IDEL au quotidien, Installation Infirmière libérale|3 Comments

3 Comments

  1. Dominique Diry
    Dominique Diry Le 20 septembre 2018 - Répondre

    Ne pas s’installer

  2. Pierre Malgouyres
    Pierre Malgouyres Le 20 septembre 2018 - Répondre

    Avoir un excellent avocat

  3. Thierry Cannard
    Thierry Cannard Le 21 septembre 2018 - Répondre

    Pas soignant mais soigné !! Du courage Mesdames, Messieurs !!

Laisser un commentaire