Après les gilets jaunes, les blouses blanches des infirmières pour un ras-le bol général

Après les gilets jaunes, les blouses blanches des infirmières pour un ras-le bol général

Même si ces derniers jours sont marqués par les innombrables actions des gilets jaunes, les infirmières libérales et hospitalières de toute la France se sont mobilisées ce mardi 20 novembre 2018 pour exprimer un ras-le bol général. Pas une revendication ou une demande, mais une liste à la Prévert, témoignant que les nombreux mouvements infirmiers de ces derniers mois n’ont pas été entendus par les autorités. Ce 20 novembre a marqué une nouvelle étape dans cette opposition entre la profession infirmière d’une part et les autorités publiques d’autre part.

 

Le ras-le-bol des infirmières libérales et hospitalières, un sentiment prévisible et pourtant …

Depuis des semaines, des mois et même des années, les infirmières libérales portent des revendications, avec à chaque fois la même réponse des autorités publiques : un silence jugé méprisant et blessant par une grande partie de la profession. La situation n’est guère différente pour les infirmières exerçant en milieu hospitalier. A chaque crise, des mesures disparates sont annoncées pour calmer les colères du moment, mais la profession reproche ce manque de vision et de projet pour leur quotidien. Du côté des infirmières libérales, la coupe semblait pleine au début de l’été, après que les négociations conventionnelles aient été stoppées de manière définitive ( ??) tandis que des réponses étaient attendues. Plusieurs ultimatums ont été posées par les syndicats et les infirmières libérales, sans qu’aucune des menaces ne produise les effets escomptés. On leur promettait des réponses et des mesures à l’occasion de la réforme du système de santé, annoncé pour le début de l’automne 2018. Avec la réforme sobrement baptisée Ma Santé 2022, les infirmières se sont senties, une nouvelle fois, trahies et trompées. Les assistants médicaux, promis par cette Réforme, ont attisé la colère, laissant un sentiment d’injustice dans l’esprit des infirmières et infirmiers libéraux.

Il a donc été décidé de réagir en appelant à la mobilisation générale. La date du 20 novembre a été retenue pour exprimer cette colère grandissante. Une fois n’est pas coutume, mais l’unanimité s’est faite autour de cet appel, puisque ce n’est pas moins de 16 organisations syndicales qui se sont réunies pour organiser cette journée de mobilisation. Partout en France, les professionnelles de santé étaient appelées à manifester devant les préfectures mais aussi devant le Ministère de la Santé à Paris.

Des revendications tous azimuts pour témoigner d’un malaise profond et durable

Les infirmières libérales et hospitalières comme les syndicats mobilisés pour l’occasion se sont mobilisés pour être présents dans les médias. Leur objectif est simple : faire connaître leur ras le bol général. Ils entendent bien être entendus cette fois-ci, alors qu’ils ont déjà été échaudés de nombreuses fois. Répondant aux questions des journalistes d’une radio nationale, Catherine Kirnidis, présidente du Sniil soulignait : « On a une population vieillissante, qui a de plus en plus besoin de soins, on est sur le terrain sept jours sur sept, on est dans les territoires les plus reculés, en milieu rural. On est là quand les médecins ne répondent plus le vendredi à partir de 18 heures ». Le plan Santé 2022, dévoilé par le gouvernement au début du mois de septembre, est une goutte d’eau qui fait déborder le vase. Pourtant, les revendications de la profession ne sont pas nouvelles et même s’il existe des différences entre les IDEL(s) et les infirmières hospitalières, toutes et tous demandent plus de reconnaissance et de moyens. La réforme de la santé n’est, selon une grande majorité d’infirmières et d’infirmiers, qu’une réponse apportée au corps médical. La profession se plaint d’avoir été, une fois de plus, ignorée et Sandra de Araujo, du SNIL 37, allait même loin en déclarant aux journalistes : «  Une fois encore, notre profession est bafouée, sans doute parce qu’elle est féminisée à 85 %. Il y a un historique pesant. On nous voit toujours comme des bonnes sœurs à cornette »

Une profession féminisée qui a du mal à se faire entendre ?

L’accusation est lancée. Et si les autorités pliaient à la loi du plus fort ? Et les infirmières ont-elles le pouvoir de lutter contre les revendications des médecins pour imposer leurs vues ? Les autorités n’ont eu de cesse de souligner les avancées, qui ont déjà été faites. Les pratiques avancées pour les infirmières sont mises en avant pour démontrer les avancées qui ont déjà été faites, avancées jugées insuffisantes par la profession. John Pinte, vice-président du Sniil, le confirme : « Il y a des choses que l’on fait au quotidien comme l’adaptation de doses de certains médicaments tels que l’insuline, parce que les médecins ne sont pas là le week-end ou parce que certains patients n’ont pas de médecin traitant ».

On constate donc, que quelques jours seulement après le mouvement des gilets jaunes, les infirmières et infirmiers portaient d’innombrables revendications. Elles étaient aussi, pour la plupart, concernés par la hausse des prix du carburant, car les déplacements font partie du quotidien d’une infirmière libérale, et avec une flambée des prix de l’essence, c’est le revenu des infirmières libérales qui s’en trouve impacté.

Trop de revendications, trop de dispersion, pas de message clair et fédérateur, …les reproches faits à cette grogne d’une profession toute entière ne se sont pas faits attendre, même si elles étaient nombreuses à exprimer leur colère un peu partout en France.

 

Un message enfin entendu par les autorités ? Ou de nouvelles actions à prévoir ?

Si les infirmières et infirmiers se sont répandus dans les médias, c’est aussi en raison des nombreuses contraintes les empêchant de manifester comme tout un chacun. La réquisition dans les établissements hospitaliers, l’obligation de continuité des soins pour les libéraux, voilà des arguments qui peuvent expliquer le manque d’écho fait à cette mobilisation, mais aussi des débuts d’explication au silence assourdissant des autorités publiques, qui savent les difficultés de la profession à se mobiliser efficacement.

Pourtant, le mouvement des infirmières du 20 novembre n’a laissé personne indifférent. Même le corps médical a fait preuve de compréhension, comme l’exprimait le Dr Margot Bayart, secrétaire générale de MG France : « Les infirmiers font un énorme travail au quotidien sur le maintien à domicile et la coordination. Ils compensent même parfois une démographie médicale en berne ».

La question essentielle reste de savoir si les autorités, à commencer par le Ministère de la Santé, ont entendu le message. Certes, une délégation a été reçu par le Ministère, ce qui aurait pu être de bon augure. Mais il suffit de prendre connaissance du texte publié par tous les représentants de la profession pour comprendre que la profession infirmière sera très probablement appelée à se mobiliser à nouveau. Ils regrettent de ne pas avoir été reçu par Mme Agnès Buzyn en personne, mais que la Ministre de la santé ait délégué « cette tâche à un conseiller technique nouvellement nommé ». Ils estiment qu’aucune réponse ne leur a été apportée au cours de cet entretien. « En conséquence, ces seize organisations adressent une demande d’audience au Président de la République afin qu’il prenne en considération les solutions à effet immédiat que les infirmier.e.s proposent pour garantir une sécurité des usagers, et des soins de qualité dans le cadre de la stratégie de transformation du système de santé. »

C’est donc un mouvement appelé à durer, qui semble avoir commencé ce mardi 20 novembre 2018, permettant de prolonger l’analogie avec celui initié par les gilets jaunes. Mais dans cette cohue médiatique, les infirmières et infirmiers ne risquent-ils pas de voir leurs demandes et leurs revendications disparaitre aux dépens d’attentes hautement plus médiatisées. La question est posée, même si la profession ne peut plus se permettre d’attendre.

 

Et vous, pensez-vous que les demandes des infirmières et infirmiers sont trop nombreuses pour être comprises ? Quelles actions, selon vous, permettraient de se faire entendre et de voir enfin les autorités publiques réagir ?

 

 

By |2018-11-23T20:47:00+00:0023 novembre 2018|IDEL au quotidien|102 Comments

102 Comments

  1. Daniel Darque
    Daniel Darque Le 23 novembre 2018 - Répondre

    Une grève des soins il n’y a que ça qui pourrait faire bouger les autorités mais malheureusement ce n’est pas possible

    • Pascale Castets
      Pascale Castets Le 25 novembre 2018 - Répondre

      Daniel Darque c est possible car déjà fait par le passé mais le problème c est que peu de cabinet la ferait ..vu le nombre d ide a la manif du 20 nov
      Pour rappel en 1988 grève des soins 400 000 ide 100000 dans la rue mais ça c était avant

    • Didier Ferrer
      Didier Ferrer Le 25 novembre 2018 - Répondre

      Daniel Darque souvenirs, grève dure, manifs, blocages des routes ds les villes ( rocade de Toulouse, CPAM de Toulouse et St gaudens) mais pour quel résultats ? Les syndicats nous ont dézingués par derrière 🤬🤬🤬

    • Mariecarmen Delcano
      Mariecarmen Delcano Le 26 novembre 2018 - Répondre

      Daniel Darque. Bien sûr que c’est possible, il suffit de s’organiser et de rester solidaires

  2. Christophe Saulnier
    Christophe Saulnier Le 24 novembre 2018 - Répondre

    Arrêt de prise en charge de toutes les familles des députés, sénateurs et ministres. En deux mois c’est réglé!!!
    Continuité des soins sauf ceux non payés et renvoie vers le 15 pour le saturer. En une semaine c’est réglé….
    Oh mais non les pôvres patients qui n’auront pas leurs soins. La petite none infirmière va bien le faire….

  3. Danielle Di Majo
    Danielle Di Majo Le 24 novembre 2018 - Répondre

    braaaavo les filles la vieille est avec vous danielle

  4. Btissam Allouch-chtibi
    Btissam Allouch-chtibi Le 24 novembre 2018 - Répondre

    Greve de doins avec service minimum

  5. Natty Roots
    Natty Roots Le 24 novembre 2018 - Répondre

    Rejoignez les gilets jaunes l union fait la force !

  6. Perle Douce Adorée
    Perle Douce Adorée Le 24 novembre 2018 - Répondre

    Bravo les filles!!!!!!

  7. Berengere Bataillon
    Berengere Bataillon Le 24 novembre 2018 - Répondre

    Mais que fait donc l’ordre infirmier des cotisations qu’il n’oublie jamais d’exiger!

    • Natty Roots
      Natty Roots Le 24 novembre 2018 - Répondre

      Berengere Bataillon il les encaisse ca c sur… Encore un exemple supplémentaire de taxe qui sert à que dalle

    • Marie Paule Aoun Duflot
      Marie Paule Aoun Duflot Le 25 novembre 2018 - Répondre

      Berengere Bataillon je suis à la retraite maintenant mais me suis toujours posé la question…
      A ce que je vois rien n’a changé 😏

    • Nora Loann
      Nora Loann Le 26 novembre 2018 - Répondre

      Berengere Bataillon ils encaissent lol

    • Emilie Yegikyan
      Emilie Yegikyan Le 26 novembre 2018 - Répondre

      Ils ne sont pas là pour défendre les infirmiers mais pour réguler la profession en terme de déontologie etc.. pour La Défense, ce sont les multiples syndicats.
      Et l’union? On ne verra jamais ça, vu que dans les équipes mêmes, très rare sont celles qui sont unies.

    • Inf De l
      Inf De l'Aube Le 26 novembre 2018 - Répondre

      Lire les communiqués de l’ordre qui soutient défend et propose…mais 660 000 inscrits donnerait du crédit face a notre ministère

    • Moumouche Dragacci
      Moumouche Dragacci Le 27 novembre 2018 - Répondre

      il encaisse

  8. Jérôme Richard
    Jérôme Richard Le 24 novembre 2018 - Répondre

    Il faudrait surtout un vrai porte parole qui puisse aller dans les médias pour dire concrètement ce que l’on attend! Comme l’ont fait certains médecins en leur temps! Et bien sûr ne pas baisser la garde concernant les grèves et/ou manifestations. N’oublions pas que l’opinion publique nous soutient et largement… on a le pouvoir de faire changer les choses!

  9. Jérémie Jung
    Jérémie Jung Le 24 novembre 2018 - Répondre

    Il faut rejoindre les gilets jaunes, mais j’avoue avoir été déçu d’un trop grand nombre de réactions individualistes d’infirmièr(e)s libérales ne souhaitant que la tranquillité dans leur tournée face à tout ce qui se passe.

    • Emmanuel Rosenzweig
      Emmanuel Rosenzweig Le 25 novembre 2018 - Répondre

      Jérémie Jung quand tu passes dix fois dans un ralentissement et qu a chaque fois tu prend du retard et que tout tes patients te font la réflexion…. ben le matin tu cris et tu klaxonnes avec les gilets jaunes, mais du coup a midi quand tu as une heure une heure trente de retard et ben t as plutôt tendance a crier et klaxonner sur les gilets jaunes, c est humain 😎

    • Jérémie Jung
      Jérémie Jung Le 25 novembre 2018 - Répondre

      L’individualisme est humain aussi.
      Nous sommes dans une situation exceptionnelle, on ne peut pas souhaiter du changement pour notre profession mais pas pour les autres et en même temps ne pas accepter que notre routine soit modifiée pendant une courte période, ce n’est pas cohérent.
      Certain parlent de mettre fin au soins, il vaut mieux un peu de retard chez les patients, ils sont en majorité aptes à le comprendre je pense.

    • Morena Reine Fenech
      Morena Reine Fenech Le 25 novembre 2018 - Répondre

      Tout à fait d’accord avec vous Jérémie Jung les gens veulent du changement temps que ça ne perturbe pas leur quotidien…c’est un peu compliqué de vouloir bouger les choses en silence chacun chez soi dans ça petite routine… Déjà que le gouvernement ne veut rien entendre quand les gens manifestent et ce même en dérangeant une partie de la population alors j’imagine même pas si chacun disait : j’en est marre et je continu ce que je fais (ce qu’on fait les français jusqu’à maintenant et ça n’a pas fonctionné). J’ai entendu : envoyer des courriers au lieu de bloquer… Comme ci ça n’avait pas déjà été fait… Ça a fonctionné ? Après y a les gens que ça gène, qui disent qu’il faut faire autrement et n’apporte aucune Vrai solution viable réalisable et surtout percutante… En tout cas dommage que les médias et le gouvernement arrivent à faire du clivage… Triste… C’est exactement ceux qu’ils veulent et ça fonctionne super bien… Ultra efficace castaner… Bfm… Et le autres

    • Vivi Sylvie
      Vivi Sylvie Le 25 novembre 2018 - Répondre

      Jérémie Jung parfaitement vrai
      Vs n’obtiendrez rien à vous écarter
      Plus on sera
      Plus ça changera
      Moi aide soignante je fais pour améliorer Ehpad….

    • Angelina Dehy
      Angelina Dehy Le 25 novembre 2018 - Répondre

      Idem idem idem

    • Emmanuel Rosenzweig
      Emmanuel Rosenzweig Le 25 novembre 2018 - Répondre

      On voit que vous ne travaillez pas avec des personnes âgées, vous connaissez Tatie Danielle 😁😁😁

    • Jérémie Jung
      Jérémie Jung Le 25 novembre 2018 - Répondre

      En Ssiad et en libéral Ohhh que si ^^

    • Karine Corbon
      Karine Corbon Le 26 novembre 2018 - Répondre

      Je suis en Ssiad..et on explique à nos patients ce qui se passe et que ce mouvement c est aussi pour eux 👍👍💪💪🎽🎽🎽

    • Vanessa Bobis
      Vanessa Bobis Le 27 novembre 2018 - Répondre

      Jérémie Jung
      Je suis une idelib et gilet jaune aussi, faut pas généraliser, perso je me fiche d être en retard, je pense au future, à nos enfants et moi aussi certains me choquent ou déçoivent, mais sans parler de profession, car ils sont pour mais pas concerner..
      Ça ne m empêche pas de continuer.. et tant pis pour ceux qui soutiennent tout juste de loin.. si ça ne marche pas je n admettrai plus de plaintes de ces gens là par contre si ça marche ils seront certainement contents….

  10. Bubu Faby
    Bubu Faby Le 24 novembre 2018 - Répondre

    Seule la réelle grève des soins pourrait éventuellement les faire réagir mais malheureusement ils savent très bien que ce n est pas possible et donc ils ne changeront rien….. C’est très injuste !! 🤐😫

  11. Mireille Ruel
    Mireille Ruel Le 24 novembre 2018 - Répondre

    vu comment sont traités les gilets jaunes, nous ne seront jamais entendus!!!! Je propose une grève du zèle : ne faire que ce qui est noté sur les ordos…..

  12. Karine Corbon
    Karine Corbon Le 25 novembre 2018 - Répondre

    Je suis blouse blanche et gilet jaune…c’est ensemble qu on se fera entendre !!

    • Claire Duminy
      Claire Duminy Le 26 novembre 2018 - Répondre

      Moi aussi. Oui, tous ensemble

    • Keys Martins
      Keys Martins Le 26 novembre 2018 - Répondre

      Karine Corbon sûrement pas, je suis infirmier et refuse de être comparé à ce mouvement, et nous sommes nombreux dans ce cas.

    • Karine Corbon
      Karine Corbon Le 26 novembre 2018 - Répondre

      C’est ton choix…moi mon choix c est le peuple !

    • Gwenola Marie Ar Gall
      Gwenola Marie Ar Gall Le 26 novembre 2018 - Répondre

      Absolument l’union fait la force face aux rebels politiciens

    • Mehdi Levoisin
      Mehdi Levoisin Le 29 novembre 2018 - Répondre

      Karine Corbon c’est le problème toujours vouloir se diviser…sauf savoir mettre ses différences de côté pour être plus fort

  13. Aurelie Planus
    Aurelie Planus Le 25 novembre 2018 - Répondre

    Déjà quand on est appelé à manifester il faudrait y être. C était pitoyable sur toulouse le 20 nov . Et un arrêt des soins complet sauf pour les patients où cela est question de vie ou de mort

  14. Katie Bhm
    Katie Bhm Le 25 novembre 2018 - Répondre

    Prendre exemple sur le Québec au niveau de la représentation

  15. Sonia Cristina
    Sonia Cristina Le 25 novembre 2018 - Répondre

    Excusez-moi mais je ne vois pas d’infirmières sur cette photo !!!!

  16. Tamazight Tillely
    Tamazight Tillely Le 25 novembre 2018 - Répondre

    Il faut qu’on fasse grève .. tous le pays va être paralysé..Macron aura un malaise et aucune équipe médicale pour le soigner 🤭🤭🤭

  17. Yanick Maurin
    Yanick Maurin Le 25 novembre 2018 - Répondre

    Mettez vos gilets jaunes

  18. Pierre Jonqueur
    Pierre Jonqueur Le 25 novembre 2018 - Répondre

    En vous lisant, je m’aperçois que vous ne comprenez pas le réel pouvoir que les IDE ont entre leurs mains..Une petite grève par ci, par là ne sert à rien…Imaginez ce qui se passerait si TOUS les IDE se mettait en grève en même temps, du libéral, aux hospitaliers avec refus des réquisitions??? Une solution gouvernementale serait apporté dans la journée….A méditer!!!!

    • Joelle Bonnaillie
      Joelle Bonnaillie Le 26 novembre 2018 - Répondre

      Pierre Jonqueur refus des réquisitions ? Une collègue ds ma région avait refusé de se rendre à la convocation pour vaccination contre la grippe h1 n 1. Parce qu’elle n’avait pas trouvé de remplaçant ( e )..
      Elle a été amenée par les gendarmes…

    • Pierre Jonqueur
      Pierre Jonqueur Le 26 novembre 2018 - Répondre

      Joelle Bonnaillie Crois tu sérieusement que si tout le monde refusait ces réquisitions, ils mettraient tous les IDE au pilori?? Au risque de ne plus avoir aucun IDE pour travailler?? Sans IDE, le domaine de la santé ne fonctionne plus…

    • Emilie Yegikyan
      Emilie Yegikyan Le 26 novembre 2018 - Répondre

      Oui mais les procès pleuvront, que ce soit des employeurs ou des patients. Le souci c’est que nos produits sont humains. Et vivants pour la plupart.

    • Pierre Jonqueur
      Pierre Jonqueur Le 26 novembre 2018 - Répondre

      Emilie Yegikyan Ils ne peuvent se permettre de révoquer tous les IDE et ils le savent…Sans nous…Pas de soins…L’époque des bonnes soeurs infirmières est révolue et même si j’aime mon métier, je ne suis pas prêt à travailler à salaire bradé.

    • Mariecarmen Delcano
      Mariecarmen Delcano Le 26 novembre 2018 - Répondre

      Joelle Bonnaillie. Ben c’est ça la réquisition….

    • Didier Ferrer
      Didier Ferrer Le 26 novembre 2018 - Répondre

      Pierre Jonqueur pas de réquisition si tout le monde se met en maladie ! Et là ils l’ont bien profond, pour une fois ça nous changerai…

    • Moumouche Dragacci
      Moumouche Dragacci Le 27 novembre 2018 - Répondre

      en 35 elle on toutes stopées les soins pour avoir 1 WE sur 10 elles sont descendu dans les cours de leur hopital au bout d une 1 h vue que les services etaient laissé au mains des internes ext..elles ont eux gain de cause

    • Tony Druard
      Tony Druard Le 28 novembre 2018 - Répondre

      Bah quils viennent les gendarmes…chercher les 640 000 ide…

    • Tony Druard
      Tony Druard Le 28 novembre 2018 - Répondre

      Les procès pleuvront….lol

    • Tony Druard
      Tony Druard Le 28 novembre 2018 - Répondre

      Voilà pkoi on en est là… les gendarmes…les procès… nan mais sérieux…vous croyez que les juges n ont que ça à faire ? 640 000 infirmières à juger…. vous ne comprenez pas que l ide est le piédestal du systeme de santé »??? Sans nous ce serait le chaos !!!!

    • Fred Andrieux
      Fred Andrieux Le 28 novembre 2018 - Répondre

      apres , quand il y a une manif annoncée dans toutes les Alpes maritimes et qu’on se retrouve 80 maxi devant la prefecture en comptant tous les vautours tels que la france insoumise essayant de ratisser large , t’as tout compris …. et qu’on laisse aussi des portes paroles bidons galvauder nos revendications …
      moi je suis fatigué de ce pays , fatigué des gens FATIGUÉ ……

    • Béatrice Robert
      Béatrice Robert Le 28 novembre 2018 - Répondre

      À l’hôpital oui, vous pouvez partir pendant une heure, vous savez qu’il y a forcément un interne, un externe, un médecin, qui agira s’il y a un problème. En libéral, c’est hors de question, vous ne pouvez pas laisser vos patients une journée, ni même une matinée, sans passer ! Vous faites quoi des diabétiques ! voulait laisser mourir ! Et tous ceux qui prétendent qu’on peut faire une grève sont bien souvent ce qui nous engueule quand on arrive 5 minutes en retard !!!

    • Pierre Jonqueur
      Pierre Jonqueur Le 28 novembre 2018 - Répondre

      Béatrice Robert C’est avec de tels discours que l’on n’avance pas..Ton exemple de diabétiques est un faux problème..Je suis diabétique et certains jours, du fait de mon travail, je ne peux me faire mon insuline…Suis-je mort?? non je suis encore là pour te répondre.

    • David Hartz
      David Hartz Le 28 novembre 2018 - Répondre

      Pierre Jonqueur oui bloquer tout mais l esprit Bonne sœur est trop présent ! Il faut que l ensemble des infirmières arrête de travailler … la solution sera débloqué dans l heure … réquisition 😂 vous prenez votre voiture et vous allez prendre l air la journée . Ça c est sur le papier car dans la vérité personne suivra 😂😂😂

    • Marie Ri
      Marie Ri Le 29 novembre 2018 - Répondre

      Pierre Jonqueur juste ce que nous avons aussi encore le
      Respect de nos patients de la
      Continuité du soin et le
      Gouvernement le sait

    • Elisabeth Bidon
      Elisabeth Bidon Le 29 novembre 2018 - Répondre

      Je suis d’accord avec vous Mr Pierre Jonqueurcar vous avez raison c’est un mouvement d’ensemble qui ferait reagir peut-être notre gouvernement !!!!!!en parlant de patients : nous n’avons plus que des clients C’est la triste réalité

    • Elisabeth Bidon
      Elisabeth Bidon Le 29 novembre 2018 - Répondre
  19. Raymond Menou
    Raymond Menou Le 25 novembre 2018 - Répondre

    des dizaines d’années qu’on se FOUT des infirmières ; trimez pour rien ……et cotisez un max !!!!!

  20. Noria Betouche
    Noria Betouche Le 26 novembre 2018 - Répondre

    Sans doute utopique …..mais pourquoi pas…..
    Créer un mouvement qui s’installerait dans la durée,le temps . Qui intégrerait TOUS les soignants (publics privés libéraux… l l organiser , le structurer de manière nationale et locale . …bref se faire entendre 👂 Mieux communiquer sur nos besoins attentes (ils sont nombreux!)et non par des plaintes perpétuelles..dans le chacun pour soi…
    finalement que voulons nous … ou pas ou plus…. vraiment !!!!

  21. Keys Martins
    Keys Martins Le 26 novembre 2018 - Répondre

    Pas un problème de coordination, notre obligation de soins tue notre mouvement car nous ne genons personne.
    La seule chose que nous gagnons c est de travailler en sous effectif qd nous nous mobilisons….enfin en sous effectif !!!!!!
    Oui, en fait ça change rien car vu que nous le sommes déjà, le gens ne voient pas de différence.

    • Mariecarmen Delcano
      Mariecarmen Delcano Le 26 novembre 2018 - Répondre

      Keys Martins. Il y a qq années en arrière, pour nous faire entendre de nos supérieurs, nous avons tous décidé (équipe complète sur 24h) de nous mettre en arrêt-maladie. Bien sûr nous nous étions entendus avec les collègues déjà en poste…. Nous avons eu gain de cause…. Seulement à l’époque nous étions solidaires, ce qui de nos jours est devenu rare…..

  22. Marie Garavagno
    Marie Garavagno Le 26 novembre 2018 - Répondre

    on devraient tous manifester ensemble…infirmière..gilet jaune… ambulance… taxi.. routiers… forces de l ordre…ce serait bien plus efficace

  23. Magali Pisanias
    Magali Pisanias Le 26 novembre 2018 - Répondre

    Gilet jaune et infirmière… En colère😤😤😤😤

  24. Marie Ri
    Marie Ri Le 26 novembre 2018 - Répondre

    GILETS JAUNES ET
    BLOUSES BLANCHES ENSEMBLE TOUS UNIS

  25. Charlette Ambrosino
    Charlette Ambrosino Le 26 novembre 2018 - Répondre

    Et maintenent que vous vous ete fait entendre venez rejoindre les gilets jaunes MERCi

    • Mariecarmen Delcano
      Mariecarmen Delcano Le 26 novembre 2018 - Répondre

      Charlette Ambrosino. Même si les IDE, AS, médecins, ambulanciers vivent les mm problèmes que le peuple, leur cause et leurs démandes ne sont pas les mêmes. Ok pour vous accompagner, mais les inf.doivent réussir à se faire entendre.

  26. Patrick Planté
    Patrick Planté Le 26 novembre 2018 - Répondre

    Rejoignez les gilets jaunes…l’union fait la force ….

  27. Pauline Deleuze
    Pauline Deleuze Le 26 novembre 2018 - Répondre

    je pense surtout qu’il faudrait que tout le corps médical manifeste ensemble pas les infirmières d’un côté les médecins de l’autre, puis les ambulanciers, les urgences, les maisons de retraite
    c’est tous ensemble qu’on aura du poids et n’oublions pas les aides soignantes qui sont trop souvent oubliées

  28. Valérie Mormiche
    Valérie Mormiche Le 27 novembre 2018 - Répondre

    Frexit… Il n’y a qu’en recuperant notre souveraineté que nous pourrons décider de notre politique nationale

  29. Sylvie Michel
    Sylvie Michel Le 27 novembre 2018 - Répondre

    C’était il y a 2 ans qu’il fallait bouger tous ensemble quand nous avons fait 117 jours de grève pour dénoncer nos conditions de travail ! !! A tout le monde soutenait notre mouvement mais personne à bougé ! !!! Moi perso je ne repasserai pas par là ! !!!

  30. Saskia Kia
    Saskia Kia Le 27 novembre 2018 - Répondre

    Greve du telephone en service ca fonctionne tres bien. Testé et approuvé.

  31. Mélan Dom
    Mélan Dom Le 27 novembre 2018 - Répondre

    Les médias n ont quasi pas parlés de nous…..si peu de manif ici dans les Ardennes rien d organisé….suis écoeurée du peu de considération….notre mal etre est souvent mis en avant mais il ny a jamais personne dans la rue pour hurler assez fort que nous en avons marre d’être la dernière roue du carrosse quand bien souvent nous sommes un maillon essentiel

  32. Mimi Kiala
    Mimi Kiala Le 28 novembre 2018 - Répondre

    oui un ras le bol

  33. Mimi Kiala
    Mimi Kiala Le 28 novembre 2018 - Répondre

    union fait la force allez en route

  34. Melissa Meloune
    Melissa Meloune Le 28 novembre 2018 - Répondre

    Pour les idel faire les soins mais seulement au cabinet. L obligation de soins est ok mais la sécu va devoir payer les trajets au cabinet par des ambulances… pas sûr que ce soit rentable pour eux….

  35. Marie- France Gluck
    Marie- France Gluck Le 28 novembre 2018 - Répondre

    Soutien total

  36. Nicole Assante
    Nicole Assante Le 28 novembre 2018 - Répondre

    infirmières et gilets jaunes ensemble

  37. Roro Mgi
    Roro Mgi Le 29 novembre 2018 - Répondre

    Et de l urssaf et de la carpinko, on en parle !!!!???? Je pense que oui une grève générale pour arrêté de se faire voler par l’état s’impose.

  38. Sandra Delafond
    Sandra Delafond Le 29 novembre 2018 - Répondre

    Il faut rejoindre les gilets jaunes 😉

  39. Valérie Mormiche
    Valérie Mormiche Le 29 novembre 2018 - Répondre

    Les actions ne fonctionnent pas depuis des années face a l’austérité du gouvernement car elles ne ciblent que les exécutants, un gouvernement de pantin chargé d’appliquer les directives europennes dont les traités sont prévus pour la casse du service publique(article 106 du Tfue) (tout comme l’interdiction d’interdire les délocalisation par l’article 63) …etc… Ce gouvernement suit la feuille de route de Bruxelles et manifester ne sert a rien car le pouvoir est la bas

  40. Marie Popins
    Marie Popins Le 29 novembre 2018 - Répondre

    Je préconiserais une grande manifestation à Paris .

  41. Nelly Fauvel
    Nelly Fauvel Le 29 novembre 2018 - Répondre

    Hélas pour vous l état sait très bien que vous ne ferez pas grève car vous aimez trop vos patients. Ceci pour une heure ça pourrait se faire si TOUTES les infirmières de France suivent le mouvement . Sauf pour liés IDEL qui ont des soins importants à domicile il n y a pas que des diabétiques. Mais il faut vous battre pour obtenir plus de moyens et augmenter vos salaires de misère. Ne lâchez rien nous sommes avec vous

  42. Nicole Sudre
    Nicole Sudre Le 29 novembre 2018 - Répondre

    Vous êtes une force ,mais votre coeur parle avant .. Je le sais j’ai été IDE libérale arrêtée depuis 2 ans !!! 2 burn out

  43. Marie Ri
    Marie Ri Le 29 novembre 2018 - Répondre

    Tous unis en gilet jaune

  44. Nuncia Georget
    Nuncia Georget Le 29 novembre 2018 - Répondre

    S associer aux gilets jaunes

  45. Christine Mazon
    Christine Mazon Le 30 novembre 2018 - Répondre

    L’infirmière libérale est heureuse en ce moment…heureuse d’avoir du boulot, quand d’autres sont bloqués par les gilets jaunes, heureuse de faire 20 mn de trajet en plus sur ses tournées, à cause des barrages, heureuse de passer de station service en station pour faire le plein de gasoil, heureuse de payer 1€50 le litre pour 2€50 d’indemnité de déplacement…heureuse car, elle parvient à satisfaire ses patients, à changer ses horaires de passage car ils ont des rdv importants avec la coiffeuse, le pédicure, l’amie d’enfance, car eux, n’ont pas de flexibilité dans leurs horaires,ils bossent…!!!
    L’infirmière libérale a tenté de faire une journée de grève qui est passée totalement inaperçue, elle est le seul personnel paramédical qui assure une présence 7jrs/7, qu,il pleuve, qu’il neige…
    Pourtant, elle soutient, elle aussi, le mouvement des gilets jaunes, car, elle aussi, est surtaxée, bosse pour payer ses charges avant tout,n’est pas écoutée, n’est plus considérée, elle est devenue un tâcheron, qui ne peut qu’aller bosser, sans se plaindre…mais jusqu’à quand…?

  46. Nicolas Avn
    Nicolas Avn Le 30 novembre 2018 - Répondre

    Je me suis rendu devant la préfecture de Montpellier pour le dernier appel à la grève… c’était pourtant la première fois que j’exprimais mon mécontentement… on était une centaine maxi avec 4 banderoles par des syndicats bidons… c’était ridicule !!! Comment voulez vous faire bouger les choses sans montrer les dents + franchement!!!…. sans actions chocs et non perdre du temps devant une préfecture ou de leur fenêtre les représentants de l’état doivent se taper sur le ventre en rigolant!!!!
    Et notre « sois-disant » ordre infirmier ???? Que fait-il???? Juste encaisser les cotisations ou nous faire valoir aux yeux de l’état et représenter la profession 😡😡😡
    Encore des emplois fictifs !!!! C’est à 🤮 !!!

  47. Maryline Schubetzer Sabourdy

    Gilet jaune, un peu Oui, infirmière en colère beaucoup !

  48. Mayeul Bost
    Mayeul Bost Le 30 novembre 2018 - Répondre

    Diffusion de la nomenclature LPP à Elise LUCET…

  49. Francine Marie
    Francine Marie Le 30 novembre 2018 - Répondre

    Il faut une action commune.

  50. Marie Alliaume
    Marie Alliaume Le 30 novembre 2018 - Répondre

    FlashMob Postal #5

  51. Lor Pgn
    Lor Pgn Le 30 novembre 2018 - Répondre

    Facile on bloque nos charges auprès de la caisse de dépôt et après on discute
    Là on aura du poids

  52. Sebastien Harrault
    Sebastien Harrault Le 30 novembre 2018 - Répondre

    Démission collective , refus des réquisitions, deconventionnement massif généralisé idels , arrêt des pec sortie d’hôpital coordonnés , inondés les ordres et les tutelles de courriers , etc …. mais de TOUS et ENSEMBLES

Laisser un commentaire