La reconnaissance des infirmières libérales, des avancées timides mais des avancées

La reconnaissance des infirmières libérales, des avancées timides mais des avancées

 

La reconnaissance fait partie des principales revendications de la profession infirmière. Même si les infirmières libérales se sont mobilisées le 20 novembre dernier, force est de constater que des progrès sont néanmoins constatés et constatables au quotidien.

 

Les #InfirmièresOubliées sortent de l’ombre et sont sur la voie de la reconnaissance

Après la mobilisation infirmière du 20 novembre dernier, les infirmières continuent de réclamer avant tout plus de reconnaissance de leur utilité et de leur mission. Il suffit de lire les innombrables messages, laissés par les infirmiers libéraux, pour comprendre ce malaise profond. Le hashtag #InfimièresOubliées sera alimenté pendant de nombreuses semaines, et pourtant dans le même temps, les autorités et les patients eux-mêmes semblent prêts à cette prise de conscience.

Une des preuves de cette sensibilisation est à rechercher auprès du Sénat. Les sénateurs ont donné droit à la suggestion faite par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Dans son projet « Santé 2021 » rédigé pour l’Europe, l’OMS préconisait en effet l’instauration d’une infirmière référente, faisant de l’infirmière libérale une professionnelle incontournable dans le parcours de santé de chacun des patients. Les sénateurs ont donc adopté un amendement au Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2019 créant ce nouveau statut d’infirmière référente, rebaptisé pour l’occasion infirmière de famille. Portée notamment par la Fédération Nationale des Infirmiers (FNI), cette mesure, approuvée par l’Ordre National DES Infirmiers (ONI), donne plus de poids à l’infirmière libérale dans le suivi des patients. La FNI se félicite de cette » avancée majeure pour la qualité des soins et la coordination qui permet de donner une visibilité au triptyque médecin traitant/ Infirmier de famille/ pharmacien correspondant autour du patient« .

 

De l’infirmière de famille aux éclaireurs, le rôle de l’infirmière libérale (enfin) valorisé

Si les décrets d’application sont encore attendus pour connaître précisément les contours de cette nouvelle infirmière de famille, le syndicat met en avant les nombreux bienfaits de cette mesure : « En ouvrant la voie aux infirmiers de famille, un signal fort est donné à une profession en attente de reconnaissance de son rôle dans la qualité et l’efficacité des prises en charge des patients dans leur parcours de vie« . C’est bien un nouveau geste, qui est apporté aux revendications de la profession en leur accordant plus de reconnaissance et de mise en avant.

Nouveau, car il existe bien d’autres actions, qui ont permis, ces dernières années, de souligner le poste à part qu’occupent les infirmières et infirmiers libéraux en France. Les infirmiers éclaireurs font partie de ces mesures, en permettant à chaque infirmière libérale de devenir acteur de la santé publique en France et en endossant ce rôle d’éclaireur si cher à l’association éponyme.

Infirmier éclaireur, quand l’infirmière libérale reste la première soignante au chevet du patient

Si le projet a nécessité de longues années de préparation, il a vu enfin le jour en 2017 avec le lancement, au mois de mars, d’une application simple à utiliser. Chaque infirmière ou chaque infirmier libéral peut alors recenser et qualifier les événements morbides et mortels évitables afin que ces informations puissent être accessibles et analysées. Il faut que l’infirmière libérale soit volontaire pour s’inscrire dans cette association, qui est indépendante de tout engagement politique.

L’utilité de cette veille sanitaire n’est plus à démontrer, tant les données recueillies sont précieuses pour les analyses et les études. En revanche, elle met en évidence la procximité des infirmières libérales avec les patientes et les patients. Une fois encore, cette proximité est reconnue, et tous les acteurs s’accordent à reconnaître ce statut de « premier soignant au chevet des patients » pour la profession. Une reconnaissance, qui ne se traduit pas encore dans une action législative, mais qui a néanmoins le mérite d’exister. Louis Ruiz, présidente de l’Association Les Infirmiers éclaireurs, soulignent l’intérêt de cette action, qui devrait à terme être bénéfique à toute une profession : « pour nous libéraux, l’objectif est de trouver des stratégies pour avoir un impact en termes de santé publique et ainsi aboutir à des grandes orientations afin d’améliorer les pratiques et le dépistage ». Nul doute que l’officialisation et donc la généralisation de ce genre de mesures serviront à cette quête de reconnaissance, comme quoi les progrès, même s’ils apparaissent infimes, existent bel et bien.

Et vous, que pensez-vous de ces avancées ? Considérez-vous qu’elles participent à une valorisation de la place des infirmières libérales dans le système de santé en France ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

By |2018-11-30T23:08:55+00:0030 novembre 2018|IDEL au quotidien|55 Comments

55 Comments

  1. Michele Dumel
    Michele Dumel Le 1 décembre 2018 - Répondre

    Elles sont d’un très grand réconfort aussi pour les accompagnants
    J’attends avec impatience leur passage
    Elles sont aussi de bon conseil

  2. Manou Cottenie
    Manou Cottenie Le 1 décembre 2018 - Répondre

    J ai eu besoin d elles compétences et gentillesse merci à elles courage dans un métier pas reconnu et pourtant primordial

  3. Meriadeg Allegre
    Meriadeg Allegre Le 1 décembre 2018 - Répondre

    La reconnaissance par les patients et leurs familles est un fait, ce que l’on demande c’est une revalorisation des actes, des déplacements et une remise à plat de la nomenclature régissant notre métier.

    • Nath Rss
      Nath Rss Le 1 décembre 2018 - Répondre

      Ça me parait le minimum effectivement … il est inconcevable d’avoir des actes à 50% ou carrément gratuits ….

    • Meriadeg Allegre
      Meriadeg Allegre Le 1 décembre 2018 - Répondre

      Nath Rss ainsi que les déplacements à 2€50,lorsque le médecin en touche 10 et l’artisan 30

    • Nath Rss
      Nath Rss Le 1 décembre 2018 - Répondre

      Meriadeg Allegre tout à fait y compris ceux que l’on fait et qui n’existent même pas dans la ngap…et ceux qu’on ne peut cumuler avec des ais… il y aurait tellement à dire … un petit post ne suffirait pas …😰😢😢

    • Meriadeg Allegre
      Meriadeg Allegre Le 1 décembre 2018 - Répondre

      Nath Rss une encyclopédie de post

    • Genevieve Aguerre
      Genevieve Aguerre Le 6 décembre 2018 - Répondre

      Meriadeg Allegre et les auxiliaires de vie 0

    • Meriadeg Allegre
      Meriadeg Allegre Le 6 décembre 2018 - Répondre

      Genevieve Aguerre je sais, c’est honteux, nous libéraux, sommes en relations etroites avec les auxiliaires, il en va du bien être du patient… Mais nos grands penseurs ne comprennent rien, et surtout pa ça, le bien vivre ça ne se chiffre pas ! 😱

    • Emmélie Klinkenberg-Wiart

      c’est pareil chez les kinés…

  4. Annick Brault
    Annick Brault Le 1 décembre 2018 - Répondre

    Il faut une réelle prise de conscience soutenons les infirmières elles sont très dévoués

  5. Roro Mgi
    Roro Mgi Le 1 décembre 2018 - Répondre

    une reconnaissance… c’est une blague, mis a part les patients tout le monde s’en fou que l’on travaille toujours plus, pour des actes payés au rabais, des déplacements au rabais, et la dessus nous avons 60% de charges…

  6. Jonathan Fabing
    Jonathan Fabing Le 1 décembre 2018 - Répondre

    Sophia Fabing

  7. Jumatémihu PC
    Jumatémihu PC Le 1 décembre 2018 - Répondre

    Elles ne sont pas toutes consciencieuse et les infirmières hospitalières sont à plaindre les autres…
    Et question pour quoi de plus en plus de libérales ????

    • Marie Claude Falzon
      Marie Claude Falzon Le 1 décembre 2018 - Répondre

      Jumatémihu PC car plus d’embauches à l’hôpital et surtout on croit toujours que c’est mieux payer ailleurs mais à quel prix : nombre d’heures de travail 60 h par semaine et 3 mois de carence en maladie 👍

    • Mijo Bonnet
      Mijo Bonnet Le 1 décembre 2018 - Répondre

      Jumatémihu PC tout simplement parce que les journées d’hospitalisation et les maisons de retraite coûtent très cher et que les soins à domicile sont payés une misère donc le choix est vite fait !

    • Annabelle Martin Ep Lallau

      Jumatémihu PC et pour tous les « services » gratuits que font les infirmières libérales…
      Lorsque on délivre le traitement pour 3€15 il faut penser à l ordo qu on est allé chercher chez le doc, les médicaments qu on est allé chercher à la pharmacie, le verre qu on a lavé pour le donner à mamie…
      Et aujourd’hui, jour du changement de canal de télé…tournée générale de réglage de télé…
      et aux changements d heure, qui grimpe sur une chaise pour régler l horloge?
      car lorsque la plupart des familles se foutent de leurs vieux, ben c est l infirmière qui est la seule à passer voire mamie…et les gens des portages de repas….

  8. Mijo Bonnet
    Mijo Bonnet Le 1 décembre 2018 - Répondre

    Elles ne seront jamais assez remerciées. Merci à toutes et tous

  9. Dominique Filali
    Dominique Filali Le 1 décembre 2018 - Répondre

    Soutien totale et reconnaissance maximum

  10. Chantal Heintz Errico
    Chantal Heintz Errico Le 2 décembre 2018 - Répondre

    👍 Déjà mieux que rien 😉 Que ça continue 💜

  11. Frédérique Robart Postel

    Des mots qui ne veulent rien dire
    Tout le monde le sait que les infirmières sont indispensables et au plus près du patient.
    Qu’on revalorise leur travail par une hausse de leur salaire et une baisse des charges.

  12. Kris Bab
    Kris Bab Le 2 décembre 2018 - Répondre

    Des mots qui ne veulent rien dire face aux maux que l’on rencontrent tout les jours !
    Le prendre soins n’a pas sa place dans ces textes😌

  13. Sandra Quoniam
    Sandra Quoniam Le 2 décembre 2018 - Répondre

    Je suis épuisée moralement. Voilà le résultat

  14. Veronique Boubezari
    Veronique Boubezari Le 2 décembre 2018 - Répondre

    Malheureusement pour être entendu es il fait monter le son !

  15. Veronique Choukroun
    Veronique Choukroun Le 2 décembre 2018 - Répondre

    Des avancées ?? Où ça ? Quand ? …

  16. Anne-marie Martos
    Anne-marie Martos Le 3 décembre 2018 - Répondre

    IDE libérale a obligation de formation chaque année.
    Outre les formations diplomates en hypnose les D.U en plaie cica en oncologie en clinicienne en plaies et cicatrisation et formation de courte durée , aucune reconnaissance de la part de la CPAM pour les compétences mises à la disposition de notre patientelle.
    Mais la reconnaissance de nos patients et familles

  17. Daniel Trinquier
    Daniel Trinquier Le 3 décembre 2018 - Répondre

    Je suis tout à fait d’accord, il est grand temps de valoriser ce métier !!

  18. Rach Pikpik
    Rach Pikpik Le 3 décembre 2018 - Répondre

    délivrance thérapeutique chez un patient avec des gros troubles cognitifs , « grassement » payé 3€15 brut , pour 35 à 40 mn de temps de présence et ce 2 fois par jour !!!! suis énervée , dégoutée , surtout après appel au médecin traitant à qui je demandais une dsi qui m’a à demi mot traitée de voleuse 👿👿👿👿👿

    • Marie Crouzy
      Marie Crouzy Le 7 décembre 2018 - Répondre

      Rach Pikpik j’ai le même dégoût et une profonde tristesse en moi. Des heures à n’en plus finir mal payées des soucis financiers des charges énormes…. L’impression de ne plus m’en sortir….

    • Rach Pikpik
      Rach Pikpik Le 7 décembre 2018 - Répondre

      Marie Crouzy c’est sur qu’on a certaines cotations d’un autre siècle , des patients de plus en plus âgés à gérer avec des familles de plus en plus démissionnaires , des charges dignes d’un PDG , des journées qui n’en finissent plus etc…. meme si notre métier n’est pas toujours gratifiant , voir pas très souvent meme , c’est le meilleur métier du monde 👍!! Si l’ Etat pouvait un peu plus penser à nous ça serait pas mal ….bon courage à toi !💪

  19. Gaelle Dbs
    Gaelle Dbs Le 3 décembre 2018 - Répondre

    Marion Ly Emilie Mourier je vous le souhaite les chéries 😘

  20. Aurelien Lenfant
    Aurelien Lenfant Le 3 décembre 2018 - Répondre

    Brasser du vent, faire des effets de manche les grandes annonces c’est super, mais concrètement ça change quoi ? Que dalle ! Toujours être la cinquième roue du carrosse, corvéable à merci, être tributaire des patients, (qui s’apparentent de plus en plus à des clients) qui exigent de ne pas être soigné par des hommes, des noirs, ou des arabes … Déjà rétablir ce genre de petits détails apporterait bien plus niveau reconnaissance que toutes ces mesures futiles, à la limite parfois du pathétique ! Le jour où la profession laissera éclater son exaspération, son ras-le-bol Autrement qu’avec un brassard indiquant en grève, ce jour-là notre rôle prépondérant er plus qu’indispensable je peux te dire qu’ils vont bien en prendre conscience ,le mesurer !!

  21. Stephane Lanfranchi
    Stephane Lanfranchi Le 3 décembre 2018 - Répondre

    Elles et ils(il y a aussi des hommes) sont indispensables. C’est clair que les actes sont de moins en moins rémunérés, vu que tout augmente. Avec ce qui se passe en ce moment, il pourrait y avoir du changement. Gardons espoir.

  22. Frederic Dufour
    Frederic Dufour Le 3 décembre 2018 - Répondre

    Mais faut pas rever mesdasmes, vous êtes des simples prestataires de service et vous coûtez trop cher et il y a mieux que vous..😛😛

  23. Michel Floch
    Michel Floch Le 3 décembre 2018 - Répondre

    Non elles sont insuffisantes elles sont le relais suite à une hospitalisation et une expulsion de l’hôpital pour des questions de budgets la finance et la gestion est leur priorité
    D’ailleurs suite à une émission scandaleuse sur elles j’avais écrit à Mediapart et la seule reponse que j’avais reçu ont à d autres préoccupations à traiter je penses ne pas être le seule à les soutenir malheureusement suite au cancer de ma compagne
    Quelle humanité, dévouement pour CES MALADES qui sont dans la souffrance Je vous aime scandale avec la formation de personnels entre les médecins et les infirmières ????💖💖💖💖💖💖💖💖

    • Rajae Benmansour
      Rajae Benmansour Le 5 décembre 2018 - Répondre

      Michel, à très vite dans le sud, si tu arrives à lâcher ta belle Bretagne… 😘

  24. Nicolas Ponce
    Nicolas Ponce Le 4 décembre 2018 - Répondre

    S’est une blague ???
    Des avancées ?
    Mais qu’elles avancées toujours le même merdier pour une rémunération de merde …..

  25. Delphine Ferat
    Delphine Ferat Le 4 décembre 2018 - Répondre

    Les axillaires de vie

  26. Patrick Jane
    Patrick Jane Le 4 décembre 2018 - Répondre

    Bien dit rôti. Je suis entièrement d’accord avec vous.

  27. Steve Mussard
    Steve Mussard Le 4 décembre 2018 - Répondre

    Des moutons et encore des moutons au lieu de vous plaindre bougez le cul de votre ordre infirmier qui visiblement ne sert à rien à part récupérer vos cotisations

    • Sarah De
      Sarah De Le 7 décembre 2018 - Répondre

      Steve Mussard ….heureusement que des hommes tels que vous, plein d’empathie et de bon sens viennent nous donner de judicieux conseils à nous, pauvres femmes soumises et décérébrées ! Merci…non vraiment ! 😡

    • Colette de Maria
      Colette de Maria Le 7 décembre 2018 - Répondre

      Une fois nous avons manifesté pacifiquement il y a longtemps nous avons été delogees à coup de lances à eau très puissantes. PAS COOL HEIN ???

  28. Elaine Nurse Ceruti
    Elaine Nurse Ceruti Le 5 décembre 2018 - Répondre

    Une vaste fumisterie ! Nous sommes déjà des infirmières de famille ! Nous n’avons pas besoin que le sénat nous rebaptise, histoire de faire croire qu’on les intéresse. Très déçue par cet article qui vraiment parle pour ne rien dire !

  29. Janique Dumaine
    Janique Dumaine Le 5 décembre 2018 - Répondre

    Et les aides Soignantes aussi

  30. Nicolas Avn
    Nicolas Avn Le 6 décembre 2018 - Répondre

    Pas assez d’actions chocs… des petites manifestations syndicalistes ne feront rien avancer… c’est ridicule !!!!
    Il faut faire des actions chocs nous sommes une corporation de trop gentille personnes!!!

  31. Céline Balance
    Céline Balance Le 6 décembre 2018 - Répondre

    Et les ordonnances gratuites tous les jours….. les vaccins sans le déplacement, les petits services humains, le pain , la poste, les volets, les poubelles, les plombs qui sautent ect….. tellement trop bonne!!!! Changez donc juste une lettre …. juste pour voir!!!!

  32. Laurence Vanlerberghe
    Laurence Vanlerberghe Le 7 décembre 2018 - Répondre

    C est la moindre des choses. Leur métier a évolué, elles sont polyvalentes, soignent en priorité mais adoucissent la vie des personnes seules ou isolées, sont bienveillantes. Elles ont des techniques de soin très poussées. Et dire qu il y a certains actes qui sont complètement à leur charge, et des frais de déplacement dérisoires. Il est temps que l etat les reconnaissent à leur juste valeur.

  33. Gwen LE Bihan
    Gwen LE Bihan Le 7 décembre 2018 - Répondre

    C’est quoi ce truc ???? Vous vous foutez de nous en plus !!!

  34. Frédéric Bass
    Frédéric Bass Le 7 décembre 2018 - Répondre

    20 ans infirmier à domicile. Pas de hiérarchie pesante comme à l hosto, beaucoup d’heures et de risques sur la route, pas d’arrêt maladie ou presque mais je n’ai jamais trouvé que je gagnais pas assez d’argent.
    Comparé à mes collègues en 12h à l’hôpital je me trouvais pas malheureux.
    Par contre aujourd’hui je suis de l’autre côté je suis malade et définitivement invalide.
    La cpam me paye jusqu’à la fin de ma vie
    Certes j’ai payé beaucoup de charges. Je pensais trop. Mais finalement aujourd’hui le système me les rend.
    Dans mon cas je ne peux pas me plaindre.
    On a un système extraordinaireme t protecteur. C’est bien des fois de voir aussi la chance que nous avons en France.
    J’ai par contre toujours pesté sur l IFD qui est différente entre les médecins les kine et nous alors qu’on utilise leseles voitures et les mêmes routes….
    Le métier me manque énormément. Je vous envie de pouvoir encore pratiquer

  35. Pierre Fayt
    Pierre Fayt Le 7 décembre 2018 - Répondre

    La meilleure façon d’ être reconnue …..c’est d’ être honorée pour les soins prestes. ….la solution ….dans le cas contraire….LA GRÈVE !

  36. Pivoine Tulipes
    Pivoine Tulipes Le 7 décembre 2018 - Répondre

    Personnellement, je veux changer de métier.
    Maintenant je suis juriste, puis secrétaire et ensuite seulement, je peux être soignante en quémandant et en ayant honte de dire combien je facture mes actes.
    Ce n’est pour travailler comme ça que j’ai choisi ce métier.
    Il ne me correspond plus.

  37. Patrick Cuellar
    Patrick Cuellar Le 7 décembre 2018 - Répondre

    La reconnaissance passe par nos patients bien sûr, mais que dire d’un ministère des finances qui supprime en douce un abattement de 20% sur le bénéfice ? La reconnaissance authentique se trouve là ! Donner la thune et fermer sa gueule 😡

Laisser un commentaire