Quand les aidants s’appuient sur les infirmières libérales pour avancer

Quand les aidants s’appuient sur les infirmières libérales pour avancer

 

C’est un sujet peu médiatisé, tant il renvoie tout un chacun à ses propres peurs, ses propres craintes. Les aidants ont eux-aussi besoin d’être accompagnés et assistés, et ils le sont déjà au quotidien par les infirmières et infirmiers libéraux.

Quand l’infirmière libérale aide ses patient(e)s à rester à domicile

On évoque souvent les soins prodigués au quotidien par les infirmières et infirmiers libéraux. Mais ces professionnels de santé jouent aussi un rôle social essentiel, qu’il est indispensable de souligner. Avec le vieillissement de la population, la multiplication des patientes et des patients atteints de pathologies chroniques, vouloir rester à son domicile pour ses derniers jours devient une réalité, qui concerne un nombre toujours plus important pour les patients. On connait les ambitions des autorités publiques en la matière, qui cherchent ainsi à promouvoir le développement de l’ambulatoire et le renforcement de l’hospitalisation à domicile, y compris dans cette période si difficile et si particulière qu’est la fin de vie.

Cela représente un défi important pour les infirmières libérales, qui restent, faut-il le rappeler, le premier soignant qui est au chevet de ses patients. Avec un (ou plusieurs) passage (s) chaque jour, l’infirmière libérale pénètre l’intimité de chacun de ses patients, lui imposant ainsi de « dépasser » son seul rôle de soignante. C’est aussi par cette action du quotidien, que les infirmières et infirmiers libéraux se confrontent à une triste mais bien réelle réalité : la rencontre des aidants.

Aidants et infirmières libérales, un partenariat au bénéfice des patients !

On estime qu’en France, ce sont plus de 11 millions de personnes, qui soutiennent un proche en situation de dépendance. 11 millions de personnes, qui, depuis la loi du 28 décembre 2015, bénéficient d’un statut légal, puisque considérés comme des personnes « qui viennent en aide, de manière régulière et fréquente, à titre non professionnel, pour accomplir tout ou partie des actes ou des activités de la vie quotidienne ». Cette réalité soulève de nombreuses problématiques. Engagés dans l’accompagnement de leur proche, les aidants doivent concilier cette assistance à leur vie professionnelle, car ils représentent déjà 15 % de la population active. Et puisque 75 % des aidants avouent connaitre une situation de stress ou d’angoisse, on comprend que ce statut peut avoir de graves répercussions sur l’activité économique (absentéisme, manque de motivation, baisse de productivité, …).

Mais l’aidant doit pouvoir accompagner le proche, à qui il consacre une grande partie de son quotidien. Une assistance matérielle et administrative bien sûr, mais aussi un accompagnement dans les soins, prodigués par le corps médical. Et qui est le plus confronté à ces aidants au quotidien pour les conseiller d’une part, les assister d’autre part ? Les infirmières et infirmiers libéraux.

Des attentes communes aux aidants et aux infirmières et infirmiers libéraux

Pourtant, si les relations entre une infirmière libérale et les autres professions de santé sont strictement encadrées et organisées, celles plus usuelles les unissant à ces aidants restent, aujourd’hui encore, bien trop floues. Si l’infirmière libérale sait qu’elle peut compter sur cet aidant dans ses soins quotidiens, si l’infirmière libérale sait qu’elle peut s’appuyer sur celui-ci pour partir (chez un autre patient) l’esprit plus tranquille, qui va venir en aide à celui-ci quand il en aura besoin ? Le sujet est épineux, et depuis quelques années, il est pris en compte dans une réflexion plus globale de l’hospitalisation à domicile.

Même si la présence de l’aidant est, dans la majorité des cas, quotidienne, celle de l’infirmière libérale permet de bénéficier d’une véritable sentinelle, capable de détecter la survenue de toute anomalie, comme par exemple lorsqu’il s’agit d’identifier les cas de dénutrition. C’est en rapport avec l’aidant, que l’infirmière libérale va être en mesure d’agir ou de réagir. C’est encore l’infirmière libérale, qui va écouter et conseiller lorsque les aidants avoueront leur impuissance ou leur incapacité à prendre en charge tel ou tel problème particulier. C’est un travail à part entière, même s’il n’est pas encore officiellement reconnu. De nombreuses associations d’aidants agissent pour que soit reconnu leur place dans le parcours de soins de leur proche, une demande pas si éloignée que cela de celle portée par les infirmières libérales, qui veulent pouvoir apporter leur aide à celles et ceux, qui ont accepté de tout sacrifier pour accompagner leur conjoint, leur parent, leur enfant dans les derniers moments de sa vie.

Et vous, quel est votre sentiment sur le sujet ? Estimez-vous que cette prise en charge des aidants doit être reconnue et encadrée ?

By |2018-12-04T20:56:05+00:004 décembre 2018|IDEL au quotidien|73 Comments

73 Comments

  1. Stephan Stephan
    Stephan Stephan Le 4 décembre 2018 - Répondre

    En fait c est le chat qui se mord la queue…tout le monde besoin de tout le monde…mais la boucle n est jamais bouclée tant que le patient est ds le besoin…

  2. Dominique Diry
    Dominique Diry Le 5 décembre 2018 - Répondre

    Nous prenons en charge le patient, la famille et les intervenants.

    • Nathalie At
      Nathalie At Le 5 décembre 2018 - Répondre

      Dominique Diry et ne pas oublier que nous faisons beaucoup de social, et beaucoup à côté aussi ( voir les repas pour le we quand pas l’auxiliaire de vie, poster du courrier, rédiger du courrier, changer des ampoules, nettoyer apres le passage des auxiliaires de vies si la personne a tombé de la nourriture au sol ou tout autre chose, ….). Nous sommes polyvalentes et au service des personnes 24h/24h et elles le savent!!! Accompagnement jusqu’à la fin de vie sans regarder les heures du jour et de la nuit et sans rémunération dans ces cas là !!! C’est la différence entre libéraux et ssiad.

    • Dominique Diry
      Dominique Diry Le 5 décembre 2018 - Répondre

      Exactement

  3. Zoreydesiles Run
    Zoreydesiles Run Le 5 décembre 2018 - Répondre

    Il est évident que les IDELS prennent en charge et sont à l’écoute du patient et ceux qui l’entourent.

  4. Sylvie Huygevelde
    Sylvie Huygevelde Le 5 décembre 2018 - Répondre

    Et parfois il est difficile d expliquer aux aidants notre rôle à domicile car il existe des amalgames :vous pouvez lui chauffer le café ,lui sortir le repas lancer la machine à laver ,le déposer au snack du coin ….quand on a bon cœur ❣ on peut aussi se faire fagotier par les aidants

    • Geneviève Battel
      Geneviève Battel Le 6 décembre 2018 - Répondre

      Sylvie Huygevelde tellement vrai certains pensent que nous sommes les bonnes à tout faire gratuites !!!!

    • Bénédicte Hazotte
      Bénédicte Hazotte Le 8 décembre 2018 - Répondre

      Oh oui c’est du vécu aussi pour moi !
      J’y vais cash maintenant et je dis non ben voilà je suis là méchante infirmière parcequ’en off j’entends certaines de vos collègues le font pourtant 😇

  5. Fréderic Bourdon
    Fréderic Bourdon Le 5 décembre 2018 - Répondre

    mon cul !!! hypocrites 😡🤬😖😞😫

  6. Nuncia Georget
    Nuncia Georget Le 5 décembre 2018 - Répondre

    Insuffisant, ils ont aussi besoin de leurs enfants

  7. Nuncia Georget
    Nuncia Georget Le 5 décembre 2018 - Répondre

    Comme Les jours enfants malades il faut aider les aidant et leur donnée la possibilité d être avec eux

  8. Mijo Bonnet
    Mijo Bonnet Le 5 décembre 2018 - Répondre

    Elles (ils)sont de partout les infirmiers (ieres) … que ferions nous sans eux ?

  9. Geraldine Legendre
    Geraldine Legendre Le 6 décembre 2018 - Répondre

    Heureusement que ces personnes sont là pour aider elles sont tellement utiles

  10. Catherine Lacour
    Catherine Lacour Le 6 décembre 2018 - Répondre

    Et en plus, nous faisons également le boulot de l’assistante sociale et de la famille 😬 beaucoup de famille se décharge sur nous ! Comme si nous pouvions et devions « tout faire »!! Tout à bien changé !! Je sais de quoi je parle ! 30 ans de libéral !

  11. Patricia Bono
    Patricia Bono Le 6 décembre 2018 - Répondre

    certains ont la double casquette aidant personnel tout en étant soignant professionnellement . c est loin d être évident à vivre

  12. Yolande Leclercq
    Yolande Leclercq Le 6 décembre 2018 - Répondre

    J aime les infirmières libérales elles sont super

  13. Marie-Christine Moizo
    Marie-Christine Moizo Le 6 décembre 2018 - Répondre

    Vrai !

  14. Paolo Lara
    Paolo Lara Le 7 décembre 2018 - Répondre

    Oui il est parfois difficile de trouver le juste milieu certaines prise en charge nous poussent parfois a aller au dela du soin infirmier , cest humain

  15. Sylvie Gleyroux
    Sylvie Gleyroux Le 7 décembre 2018 - Répondre

    Mais Oui. Complètement. C’est grâce en partie à l’engagement des infirmiers et infirmières libérales que nous pouvons accompagner nos proches jusqu’à la fin de leurs jours. Un immense Merci…

  16. Maryse Traullé
    Maryse Traullé Le 7 décembre 2018 - Répondre

    C est pas une découverte , y a longtemps que fr Alzheimer le dit

  17. Paule Lagarrigue
    Paule Lagarrigue Le 7 décembre 2018 - Répondre

    Devraient être mieux reconnus (es) pour leur profession et mieux rémunérés (es)

  18. Micheline Thomas
    Micheline Thomas Le 8 décembre 2018 - Répondre

    La vie des infirmières libérales est loin d’être toujours facile ! MERCI à toute mon équipe !

  19. Annie Duchatelle
    Annie Duchatelle Le 9 décembre 2018 - Répondre

    Oui il y a des infirmièr-e-s libéraux super et je pense que c’est la majorité mais il y en a malheureusement qui ne sont pas très professionnels , pressés , énervés , salissant tout et laissant tout traîner derrière eux …

    • Paule Raquin
      Paule Raquin Le 9 décembre 2018 - Répondre

      Annie duchatelle vous savez qu elles ont plusieurs patients par jour ?????

    • Annie Duchatelle
      Annie Duchatelle Le 9 décembre 2018 - Répondre

      oui je sais ! Je suis infirmière …. mais certaines attitudes sont inacceptables .et heureusement pour eux qu’ils ont plusieurs patients .. ce travail en libéral c’est un choix , avec des avantages et des inconvénients …

    • Juste Olivier
      Juste Olivier Le 9 décembre 2018 - Répondre

      Annie Duchatelle oui c est clair

  20. Isabelle Roynette
    Isabelle Roynette Le 9 décembre 2018 - Répondre

    Qu appelez-vous les aidants les auxiliaires de vie ?

  21. Isabelle Roynette
    Isabelle Roynette Le 9 décembre 2018 - Répondre

    Il y a aussi les aides soignante qui font un sacré boulot. Je trouve dommage qu’on les mette un peu moins en avant et qu’on se focalise systématiquement sur l’infirmière toujours et encore l’infirmière elles sont utiles oui mais dans la chaîne paramédical il n’y a pas qu’elle

    • Paule Raquin
      Paule Raquin Le 9 décembre 2018 - Répondre

      Isabelle roynette : madame est-ce que vous travaillez ? Si oui quel est votre métier ????

    • Isabelle Roynette
      Isabelle Roynette Le 9 décembre 2018 - Répondre

      Oui je travaille je suis auxiliaire de vie scolaire et ancien auxiliaire de vie auprès des personnes âgées donc j’ai beaucoup côtoyer les infirmières et les autres

    • Isabelle Roynette
      Isabelle Roynette Le 9 décembre 2018 - Répondre

      C’est bien pour ça que je me suis permis ce genre de commentaires je ne suis pas une vulgaire kassos le cul vissé à son canapé qui attend Les Feux de l’Amour désespérément…..

    • Isabelle Roynette
      Isabelle Roynette Le 9 décembre 2018 - Répondre

      Je conçois qu’on ai besoin des infirmières mais je trouve qu’on les mers ystématiquement un peu trop en avant il n’y a pas qu’elles c’est tout c’est tout une chaîne toute une équipe il y a d’autres personnes qui font aussi un super boulot et des heures pas possible. Bon dimanche

    • Paule Raquin
      Paule Raquin Le 9 décembre 2018 - Répondre

      Isabelle Roynette ah ! Pas trop fatigant de les côtoyer !!!!!!!😀😀😀

    • Isabelle Roynette
      Isabelle Roynette Le 9 décembre 2018 - Répondre

      Pourquoi ? Ça veut dire quoi qu’on fout rien ?

    • Isabelle Roynette
      Isabelle Roynette Le 9 décembre 2018 - Répondre

      Et oui vous n’êtes pas le centre du monde mais personnellement j’ai vu aussi des infirmières qui n’était pas particulièrement douce ou même patiente même en maison de retraite j’ai vu des sacrées saloperies quand on en arrive là faut vraiment changer de métier

    • Isabelle Roynette
      Isabelle Roynette Le 9 décembre 2018 - Répondre

      Bien sûr c’est mon expérience propre mais j’en suis un peu revenu à un moment donné je préparer le concours d’aide soignante car pour moi elles sont beaucoup plus proches des patients le pire c’est que j’ai une belle-sœur qui est infirmière . Je dis simplement que l’infirmière ne fait pas tout à elle toute seule. Il faut arrêter de croire que les infirmières sont le centre du monde et que sans elle rien ne se fait elles sont utiles certes elles ont des conditions de travail difficile certes mais il n’y a pas qu’elle bon dimanche le seul petit souci et ça je l’ai vu sur Pôle emploi. Des postes d’infirmières même débutante a des 2500 € là je ne suis pas d’accord une infirmière diplômée avec de l’expérience ou oui là d’accord c’est mérité mais pas une débutante vous en pensez ce que vous voulez je m’en fous

    • Paule Raquin
      Paule Raquin Le 9 décembre 2018 - Répondre

      Isabelle roynette : pour une auxiliaire de vie il me semble que vous êtes bien vulgaire !!!! En plus scolaire!!! Inadmissible !!!!!

    • Paule Raquin
      Paule Raquin Le 9 décembre 2018 - Répondre

      Isabelle Roynette : plusieurs infirmières pour un même malade ??? Oh !! C était où ????

  22. Isabelle Roynette
    Isabelle Roynette Le 9 décembre 2018 - Répondre

    Il n’y a pas que les infirmières c’est tout un réseau toute une chaîne de soignant toute une équipe

  23. Isabelle Roynette
    Isabelle Roynette Le 9 décembre 2018 - Répondre

    Choisissez métier-là ce n’est pas une vocation passez votre chemin on fait des stages on sait quand même à quoi s’attendre . Je pense que de tels choix de carrière sont mûrement réfléchi alors pourquoi se plaindre ou changer de métier si cela est possible Comme les pompiers il y a le risque de mourir la gendarmerie la police on sait très bien qu’on n’aura pas le weekend qu’on va travailler de nuit si c’est pas une vocation passez votre chemin

  24. Sylvie Leroy
    Sylvie Leroy Le 9 décembre 2018 - Répondre

    Leurs métiers n’est absolument pas reconnu,

  25. Catherine Duriez
    Catherine Duriez Le 10 décembre 2018 - Répondre

    C’est sûr on reste des fois plus longtemps pour les aidants

  26. Pierre Mouret
    Pierre Mouret Le 10 décembre 2018 - Répondre

    C’est nécessaire. C’est ce que Winicott a défini comme le « holding ». Valable dans bcp de métiers, et particulièrement indispensable en secteur sanitaire et social.

  27. Jean-Pierre Fougasse
    Jean-Pierre Fougasse Le 11 décembre 2018 - Répondre

    Heureusement que les infirmières et infirmiers sont là pour les malades mais aussi pour les accompagnants car c est parfois dur et déroutant ( Alzheimer ) nous les remercions et nous leur souhaitons de très bonnes fêtes de Noël et fin d Année

Laisser un commentaire