L’infirmière libérale solitaire, une profession en voie d’extinction ?

L’infirmière libérale solitaire, une profession en voie d’extinction ?

 

On peut légitimement s’interroger. Dans les années à venir, une infirmière libérale pourra-t-elle toujours exercer en solitaire sans rejoindre de structure ? Avec les réformes annoncées par le plan « Ma Santé 2022 », rien n’est moins sûr !

Vouloir structurer les soins de ville, une ambition publique affichée depuis plusieurs années

Les professionnels de santé en général, et les infirmières libérales en particulier, soulignent souvent les difficultés et les contraintes, que peut engendre l’exercice solitaire de leur profession. Inciter ces infirmières libérales et tous les autres soignants de ville à se structurer et/ou à se regrouper fait partie des autorités publiques depuis de nombreuses années. Ainsi, la loi Touraine, adoptée en janvier 2016, avait créé les Communautés professionnelles territoriales de Santé (CPTS). Il s’agissait alors à l’époque d’aider à organiser les professionnels de santé de ville, en s’adaptant à un territoire donné.

La création de ces CPTS ne visait pas à concurrencer les Maisons de Santé Pluriprofessionnelles (MSP), que de plus en plus d’infirmières libérales plébiscitent. En effet, Marisol Touraine insistait alors que les CPTS n’étaient pas des structures pour regrouper les professionnels de santé, mais devaient être considérés comme une « organisation et une méthode de fonctionnement ». Aussi louable soit l’ambition affichée par cette création, force est de constater que les infirmières et infirmiers libéraux comme les professionnels libéraux de santé (PLS) ne se sont pas appropriés ces CPTS. Au 30 juin 2018, les autorités publiques ne recensaient qu’une vingtaine de CPTS sur l’ensemble du territoire.

« Ma Santé 2022 » un nouvel élan donné aux CPTS pour toutes les infirmières libérales

 

Cette situation devrait connaitre un grand changement dans les mois à venir. En effet, en septembre 2018, le président de la République, Emmanuel Macron, et Agnès Buzyn, Ministre de la Santé, ont présenté la nouvelle réforme de la santé : « Ma Santé 2022 ». Les CPTS ont été placées au cœur de la coordination des soins de ville. Si cette nouvelle Réforme de la Santé ambitionne de rapprocher les soins de ville de la population, cela se traduit par la création d’un label « Hôpitaux de proximité » (annoncé pour 2020) et des efforts conséquents en ce qui concerne ces CPTS.

Avec cette réforme, les CPTS doivent aider les infirmières libérales et tous les professionnels de santé dans leur exercice quotidien. Il pourra s’agir de prendre en charge des actions de prévention, ou encore de coordonner les soins de ville avec l’hôpital, ou encore de rendre plus efficient les dispositifs devant permettre le maintien à domicile. « Ma Santé 2022 » ambitionne 1.000 CPTS à l’horizon 2021, permettant ainsi de couvrir l’ensemble du territoire.

Les CPTS, une fin annoncée de l’exercice solitaire de l’infirmière libérale ?

 

Pour pouvoir atteindre ces objectifs ambitieux, le gouvernement, sous l’égide de la Ministre de la Santé, a déjà entamé des négociations conventionnelles avec les ordres professionnels. Car il faut garantir un « financement pérenne » pour ces CPTS et de nombreuses questions sont déjà posées. Mais une autre question se pose notamment pour les infirmières libérales. En effet, interrogée par le Journal International de la Médecine, Agnès Buzyn insistait sur le rôle des IDEL(s), un rôle qualifié de central : Les infirmières et infirmiers « vont en effet avoir un rôle essentiel dans la constitution des communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) et dans la création des maisons de santé. » La Ministre de la Santé considère, que l’exercice coordonné ne peut pas être envisagé sans la mobilisation pleine et entière des infirmières et infirmiers libéraux.

Et en matière d’exercice coordonnée, le chef de l’Etat ne manque pas d’ambitions, puisqu’il affirmait, dès septembre dernier : « Je veux précisément que l’exercice isolé devienne progressivement marginal, devienne l’aberration et puisse disparaître à l’horizon de janvier 2022 ». Les infirmières libérales, exerçant seules, auront-elles disparues dans quelques mois, on peut en douter, même si la tendance de fond est donnée. Toujours est-il que des mesures incitatives (pour s’engager dans les CPTS) devraient être annoncées très prochainement, et qu’elles apparaitront aussi comme un obstacle à tout exercice purement solitaire.

Et vous, que pensez-vous de ce nouveau rôle donné aux CPTS ? Estimez-vous que l’infirmière libérale soit contrainte de changer sa manière d’exercer ?

 

By |2019-01-20T19:40:34+00:0020 janvier 2019|IDEL au quotidien|90 Comments

90 Comments

  1. Jacques Samoun
    Jacques Samoun Le 20 janvier 2019 - Répondre

    Je suis ds ce cas avec un collègue depuis 17 à et depuis 5 à mon activité et mon benefice a chuté de moitié et 47000 euros d indus récupéré par la sécu alors je me questionne sur notre survie

    • Laurent Delaunay
      Laurent Delaunay Le 21 janvier 2019 - Répondre

      Jacques Samoun c’est pas que moi alors ? Dans le Nord, c’est la misère en ce moment. Un déficit de soins phénoménal pour les patients chroniques.

    • Joelle Capdeville
      Joelle Capdeville Le 22 janvier 2019 - Répondre

      et toujours autant d’installations ….comment est ce possible de laisser autant de gens aller au casse -pipe😤😤😤😤😤

    • Joëlle Mazzolo
      Joëlle Mazzolo Le 22 janvier 2019 - Répondre

      Joelle Capdeville comme ils continuent à former des Ide, cela évite d’être sur les listes du chômage !!!! Et puis cela crée une ambiance délétère entre professionnels qui vont finir par craquer !!! C’est un scandale qui n’emeut personne….et les médecins s’en battent les couilles alors qu’ils ne sont même plus sur le terrain….et sur le terrain, c’est la cata !!!😡😡😡Je suis dégoûtée 🤮🤮🤮

    • Damien Mahiingan
      Damien Mahiingan Le 24 janvier 2019 - Répondre

      Jacques Samoun voilà c’est exactement ça le pb. La secu est au service des médecins et chasse les sorcières chez les infirmières⁉

  2. Doc Martin
    Doc Martin's Le 21 janvier 2019 - Répondre

    Ouh là là, ça ne me rassure pas du tout !!

  3. Zoreydesiles Run
    Zoreydesiles Run Le 21 janvier 2019 - Répondre

    Il est clair que la politique vise à éliminer les IDELS !!!!

  4. Janine Mielle
    Janine Mielle Le 21 janvier 2019 - Répondre

    J’ai exercé 30 ans en libéral, et les 10 dernières années je me suis aperçue qu’effectivement ils faisaient tout pour nous éliminer, imposez vous et prouvez leur combien vous êtes utiles comme je l’ai modestement fait, bon courage

  5. Vince Guilbaud
    Vince Guilbaud Le 21 janvier 2019 - Répondre

    Comment voulez vous qu on s impose ? Les syndicat sont tous pourris ca fait 30 ans qu on ce fait écrasé aucune augmentation… vous avez aucun avis de comparaison quand vous voulez choisir un syndicat.. tellement pourri la dernière fois j appelle le service juridique du fmi g jamais pu les avoir 3 ans que je paye a blanc on nous prend vraiment pour des jambon … entre les had et cette merde, on es mal barré

  6. Brice Aur
    Brice Aur Le 22 janvier 2019 - Répondre

    Aurelien Bri

  7. MHelene Da Costa
    MHelene Da Costa Le 22 janvier 2019 - Répondre

    C’est bien triste tous ces témoignages 🙄

  8. Aline WH
    Aline WH Le 22 janvier 2019 - Répondre

    Avec l’annonce officielle de la vaccination anti grippale en officine par les pharmaciens pr 2019……… ça ne fait qu’enfoncer un Nième clou !

    • Sebastien Chalessin
      Sebastien Chalessin Le 23 janvier 2019 - Répondre

      Aline WH et ce n’est pas fini. Semaine dernière une patiente reçoit un courrier de la sécu lui proposant ouvertement que son pilulier soit fait et prise en charge par le pharmacien, alors que nous lui faisons
      Les pharmaciens veulent aussi faire les pansements
      On veut nous virer

    • Aline WH
      Aline WH Le 23 janvier 2019 - Répondre

      Sebastien pr les semainiers ce n’est pas nouveau mais ils doivent investir dans une machine permettant de reblistérer.
      Là où ça devient drôle c’est lorsqu’il y aura un changement de traitement……
      J’appelle le pharmacien et j’attends qu’il vienne faire la modif. avec le sourire.
      *popcorn*

    • Sebastien Chalessin
      Sebastien Chalessin Le 27 janvier 2019 - Répondre

      Aline le problème est que tous les soins vont y passer: les semainiers, les vaccins anti grippaux , et bientôt ils veulent les pansements … l’état a voulu de l’ambulatoire pour réduire les coûts et le personnel hospitalier, maintenant, il s’emploie à dementeler soins des idels pour que l’on ferme. C’est ignoble

    • Aline WH
      Aline WH Le 28 janvier 2019 - Répondre

      Sebastien on pourrait en débattre durant des heures.
      Il y a des pharmaciens corrects qui ne souhaitent pas de tout cela (mais qui finiront par faire car la concurrence entre officine va être à celui qui centralisera le plus) et on a aussi des infirmiers pas clean qui ont surfacturé de manière éhontée.
      Du bon et du mauvais dans les deux professions.. reste à savoir comment tout ça va évoluer et sous combien de temps.
      Le premier qui trinquera sera le patient.. car quel pharmacien ira battre la campagne pour faire un pansement d’escarre sacrée en sortie d’hôpital d’une octogénaire alitée en soins palliatifs dont on aura prochainement le droit de déclarer le décès en lieu et place des médecins débordés…
      Si on continu dans cette direction et que Leclerc obtient la vente de médicaments sur ordonnance, on pourra imaginer Tatie Ginette au comptoir de la superette pr son hallux valgus !
      Mais où ira Tonton Edmond pr faire changer sa sonde urinaire …….. ?!
      Ils ne sont pas sérieux.. ou alors on transformera la profession en IDEL pr riches rentiers.. ceux qui peuvent se payer le luxe d’un suivi par une personne aguerri réglant ses soins rubis sur l’ongle car déremboursés par la sécu…
      Dans tous les cas… pauvre France !

  9. Delphine Azzolini
    Delphine Azzolini Le 23 janvier 2019 - Répondre

    12 ans de libéral… 14 à 15h de travail par jour… Un bénéfice en diminution permanente, les impôts sur le revenu en hausse… Bref… De quoi degoupiller

  10. Mathieu Le Gal
    Mathieu Le Gal Le 23 janvier 2019 - Répondre

    Et l’ordre infirmier il ne serait pas utile là?

  11. Mehdi Levoisin
    Mehdi Levoisin Le 23 janvier 2019 - Répondre

    On en pense que c’est voulu de vouloir nous renvoyer uniquement au salariat. Pourquoi les médecins de ville ne deviendrait t’il pas des praticiens hospitaliers comme pour la HAD? Ah oui je suis bête eux se serrent les coudes!

    • Damien Mahiingan
      Damien Mahiingan Le 24 janvier 2019 - Répondre

      Mehdi Levoisin ce sont des médecins qui font les lois santé pas des infirmiers

    • Céline Arsac
      Céline Arsac Le 25 janvier 2019 - Répondre

      Heu ….bcp de médecins ne demandent que ça d’être salarié: adieu les semaines à 70h, un remplaçant assuré pour les congés et des paralédicaux à portée de mains… Les maisons de santé poussent comme des chalpignons depuis qq temps !

  12. Patricia Morisset
    Patricia Morisset Le 23 janvier 2019 - Répondre

    Notre profession est bien seule! Les syndicats sont inexistants ! On se bat seule dans notre coin. Les charges augmentent vitesse grand V. La Carpimko atteint des sommets sans parler de l’Urssaf et des impôts. Qui pour nous défendre !😓😓

    • Catherine Camara
      Catherine Camara Le 24 janvier 2019 - Répondre

      Quand on regarde bien, quand on paie l’URSSAF, on paie pratiquement que de la CSG 😡 Pour ma part 7000 € de cotisations sur l’année et plus de 5000 € pour la CSG

    • Patricia Morisset
      Patricia Morisset Le 24 janvier 2019 - Répondre

      Catherine Camara on a pas commencé le mois que nous sommes obligés de sortir près de 4000€!!! URSSAF, Carpimko, impôts, assurance privée, auto ( outil de travail !!) !! Nous sommes des vaches à lait! Allez au taff à 6h du mat avec des journées de 12h et surtout des actes gratuits!! A ce stade ce n’est plus du bénévolat c’est cornette et blouses blanches qui sont saignées !😓😡😡😡

    • Vince Guilbaud
      Vince Guilbaud Le 25 janvier 2019 - Répondre

      C clair abusé excédé

  13. Elen Elastigirl
    Elen Elastigirl Le 24 janvier 2019 - Répondre

    Had ou cpts coute tjs bcp plus cher que nous alors on veut nous éliminer ok. Mais qd ils se rendront compte du coup … bin chercher l erreur ….

  14. Elen Elastigirl
    Elen Elastigirl Le 24 janvier 2019 - Répondre

    Sebastien Chalessin moi. Si le pharmacien veut led faires perso ca me derange pas vu qu on le fait gracieusement

    • Niko Cortador
      Niko Cortador Le 31 janvier 2019 - Répondre

      Sauf que les pharmaciens ont demandé une prime de 100 € pour effectuer ces vaccins, car 7 et qlq, c’est trop peu pour eux…

    • Elen Elastigirl
      Elen Elastigirl Le 31 janvier 2019 - Répondre

      Niko Cortador on’parle piluliers
      Et pr la prime c est une fois au bout de 10 vaccins ok c plus que nous puisqu on nous on a rien mais puisqu on leur donne c plutot lz secu qui est responsable

  15. Damien Mahiingan
    Damien Mahiingan Le 24 janvier 2019 - Répondre

    Cette merde de tarification à l’acte et la complexité de la prise en charge sécurité sociale ont remis en question ma décision d’installation. Actes infirmiers gratuits mais pas d’acte médical gratuit⁉À qui profite ce système ???

  16. Damien Mahiingan
    Damien Mahiingan Le 24 janvier 2019 - Répondre

    Posez-vous les bonnes questions avant de vous lancer comme IDEL

  17. Isa Line
    Isa Line Le 24 janvier 2019 - Répondre

    Avoir main basse sur les infirmiers liberaux afin de mieux les contrôler, c’est tout l’enjeu et surtt leur volonté.
    Qu’on travaille en cabinet qu’il n’y ait plus de déplacement, et surtout quelqu’un pour superviser notre travail car ça ça les fait chier de ne pas pouvoir savoir où on est combien de temps on met qu’est-ce qu’on fait.
    Bref… je pense que notre travail en tant que tel d’ici 10 ans (au mieux)sera totalement révolutionné

  18. Caroline Alberti Conso
    Caroline Alberti Conso Le 24 janvier 2019 - Répondre

    Depuis 5-6 ans chute du CA
    Le téléphone sonne plus ou presque après 14 ans d’exercice
    Trop d’installation suite à l’exode des ide de l’hôpital
    Trop de soins volés par HAD et Ssiad
    Bref trop d’offre plus assez de demande !
    Le but nous faire disparaître et nous salarier
    Comment luter? Combat perdu d’avance donc une seule solution penser à la reconversion avant de mettre la clé sous la porte du cabinet!
    Inutile de parler des actes gratuits qui nous sont imposés et payés aux HAD…

    • Corinne Andrio-bouvy
      Corinne Andrio-bouvy Le 25 janvier 2019 - Répondre

      Caroline Alberti Conso tu as tout dit !😢 pleine mutation de notre boulot d idel …..

    • Elodie Defer
      Elodie Defer Le 25 janvier 2019 - Répondre

      La décote des actes provient d’une convention passée par la CPAM avec les IDELS il y a nombres d’années, en échange d’un plafonnement des charges de sécurité sociales(120€/an) ce qui à l’époque était intéressant…..

    • Elodie Poujol
      Elodie Poujol Le 26 janvier 2019 - Répondre

      Caroline tout est résumé ! Cela fait 4 ans que je suis installée et même constat 🙁

    • Valérie Gramont
      Valérie Gramont Le 26 janvier 2019 - Répondre

      Caroline Alberti Conso entièrement d’accord. J’exerce depuis 30 ans en libéral et je n’ai jamais aussi mal vécu ma profession.

    • Tiphaine Hanaé
      Tiphaine Hanaé Le 27 janvier 2019 - Répondre

      Tout est dit.

    • Tiphaine Hanaé
      Tiphaine Hanaé Le 27 janvier 2019 - Répondre

      Même Constat. Près de 80 IDEL dans un secteur mi rural mi urbain. Des dizaines et dizaines d’installations en un temps record. Résultat. Le téléphone sonne beaucoup moins parfois plusieurs jours sans appel.

    • Florence Venetia Grignon

      C’est e exactement cela ….. sans compter toutes ces filles et mecs installées pour faire du chiffre… de la santé commerciale … l’horreur totale … ça pu tellement ….

    • Meredith Pompeo
      Meredith Pompeo Le 30 janvier 2019 - Répondre

      Caroline Alberti Conso carrément d’accord !

    • Quirin Alexandra
      Quirin Alexandra Le 1 février 2019 - Répondre

      Même triste constat de mon côté… 12ans après mon installation
      Tout devient si moche et compliqué… 😢

  19. Chrystèle Podevin
    Chrystèle Podevin Le 24 janvier 2019 - Répondre

    ce sont des personnes qui sont un peut oubliées et qui font pourtant un travail super et que certaines personnes ne peuvent se passer pour leurs soins ,il faudrait qu’elles soit mieux valorisées ❤️

  20. Niko Cortador
    Niko Cortador Le 24 janvier 2019 - Répondre

    L’avenir est à la collaboration et au regroupement pluriprofessionnels. C’est un mal pour un bien car cela permettra d’avoir une meilleure visibilité. Ce qui est sûr c’est que les décideurs ne veulent plus de paramédicaux indépendants. Mais en faisant le pour et le contre, je pense qu’une idel salariée aura un meilleur lissage de ses revenus et moins de contraintes administratives. Ce qu’il ne faut pas rater comme évolution, c’est la possibilité de gérer les maisons de santé. Je pense que c’est un poste parfaitement adapté aux infirmiers qui ont acquis des compétences de gestion.

    • Patricia Morisset
      Patricia Morisset Le 25 janvier 2019 - Répondre

      Niko Cortador désolé mais si j’ai décidé de quitter le salariat ce n’est pas pour y retourner ! Si je comprends bien on va devenir salarié d’un toubib !! C’est n’importe quoi! C’est comme le jour où on nous a demandé de quitter les maisons de retraite sous prétexte d’économies !! Résultat : le personnel est épuisé et les soins ne sont pas efficaces !! Faut arrêter de parler sous quand on s’occupe d’humain!

    • Niko Cortador
      Niko Cortador Le 25 janvier 2019 - Répondre

      Patricia Morisset, je comprends ton point de vue. Parler argent, soins et humains, n’est pas incompatible à mon avis. Il faut considérer l’ensemble de l’environnement d’un écosystème. Pour revenir au salariat, j’ai eu une expérience en libéral. Si on considère les charges (jusqu’à 50 % du CA), la difficulté à trouver des remplaçant pour pouvoir prendre des vacances, la concurrence déloyale des HAD et SSIAD, les contrôles de la sécurité sociale, le manque de soutien des organismes « officiels », le temps perdu au téléphone pendant une journée de travail, le demande accrue des utilisateurs pour plus de services et de coopération interprofessionnelles, je pense que l’activité de soins infirmiers à domicile peut être + confortable en salariat.
      Et ce que je suggère, ce que certains gestionnaire de ces maisons de santé doivent être des infirmiers. Le mouvement est en marche, il ne faut pas rater le train. Après ce sera trop tard, et on retrouvera des medecins, cadres de santé ou école de commerce pour gérer tout ça 😉

    • Elodie Dubourg
      Elodie Dubourg Le 26 janvier 2019 - Répondre

      Niko Cortador si le traitement est le même pour tt le monde et ça ne sera pas le cas ….et l’ offre de soins diminuera pour les patients …..

    • MlleChat MlleChat
      MlleChat MlleChat Le 30 janvier 2019 - Répondre

      Patricia Morisset
      Entièrement d’accord avec toi!!
      Faut arrêter de baisser la tête !!
      Et oui, tu as bien compris, cela voudrait dire devenir l’employée d’un toubib! Pi quoi encore?!!!
      Je ne puis pas partie de mon ancien poste pour ça!!!!
      Et encore moins pour voir des AS(avec tout le respect que j’ai pour elles!!!) effectuer des actes inf directement prescrits par un toubib avide de fric sans n’avoir eu aucune formation supplémentaire!!!
      Mais on va où?!!!

    • Cathy Salingre
      Cathy Salingre Le 1 février 2019 - Répondre

      Pour que ça change il faut une journée sans soin sinon nous n aurons rien

  21. Andre Médical
    Andre Médical Le 24 janvier 2019 - Répondre

    Tellement indispensable et importante dans le rétablissement de nos malades.

  22. Johnvero Kélétaona
    Johnvero Kélétaona Le 24 janvier 2019 - Répondre

    Avant de parler de maison santé regroupement etc… faudrait juste calmé l administration sur notre installation …. apres 15 ans de diplôme pensant avoir ttes les heures requises , refus de la secu car des secteurs comme la psychiatrie et l’Had sont pas pris en compte mais où va t on c est lamentable … ns avons des suivis psy en libéral, l’Had c est un travail quasi de liberal …sachant que j’ai exercé en liberal déjà auparavant rien n est pris en considération 🤬

  23. Antho Ny
    Antho Ny Le 24 janvier 2019 - Répondre

    Lyonhell Lionhell

  24. Myriam Bonnet
    Myriam Bonnet Le 24 janvier 2019 - Répondre

    Infirmiere libérale pendant 6 ans avant de me rendre compte que c était un miroir aux allouettes. Ce n est pas mieux en structure mais on a plus d avantages et de reconnaissance. Bon courage à mes collegues qui continuent parce qu elles n ont plus le choix…

  25. Victoria Lemothe
    Victoria Lemothe Le 25 janvier 2019 - Répondre

    l’idée du CPTS n’est elle pas bonne dans sa philosophie ?

    • Lisa Lilou Frontini
      Lisa Lilou Frontini Le 25 janvier 2019 - Répondre

      Victoria Lemothe ouais dans la philosophie c’est sympa. J’ai assisté à des réunions de cpts franchement c’est plus le foutoir qu’autre chose personne a su m’expliquer comment ce se tructure et quels sont les interactions qu’on va avoir entre membres de la cpts pluripro. j’ai voulu transmettre une patiente à un collègue car je ne pouvais pas m’en occuper correctement on m’a répondu « ça sert pas à ça » je veux bien que ça ne serve pas qu à ça mais bon c’est nous mettre ensemble pour aider à la prise en charge MAIS pas trop quand même faut rester exclusivement dans le cadre de la cpts. C’est nul

  26. Lisa Lilou Frontini
    Lisa Lilou Frontini Le 25 janvier 2019 - Répondre

    J’ai eu beau aller à des réunions sur les CPTS. Je n’ai toujours pas compris ce que c’est ni à quoi ça sert et j’ai l’impression que même les personnes qui donnaient les infos ne savaient pas non plus. Franchement c’est hyper flou, on s’y perd je trouve que ça embrouille plus qu’autre chose. C’est vraiment mal foutu au possible.

    • Sebastien Chalessin
      Sebastien Chalessin Le 28 janvier 2019 - Répondre

      Lisa Lilou Frontini comment tu factures au cabinet l’éducation thérapeutique ? Et quelle formation pour le faire et dans quel domaine ?

    • Marion Akjos
      Marion Akjos Le 1 février 2019 - Répondre

      Sebastien Chalessin les seances ETP sont facturés comme une DSI ! tu as ISIS qui propose de te former à la consultation infirmière et à l ETP c est pris en charge par le fifpl et les champs d applications sont vaste actuellement on développe surtour sur tout ce qui est BPCO ET cardio mais tu peux pratiquement faire tout ce que tu veux!

  27. Emilie Lelievre
    Emilie Lelievre Le 25 janvier 2019 - Répondre

    Maryline Chuquet😱

  28. Nath Rss
    Nath Rss Le 25 janvier 2019 - Répondre

    On voudrait faire disparaître la profession on ne s’y prendrait pas autrement …
    Concurrence déloyale des HAD, diminution des actes ( les médecins et chirurgiens demandent aux patients de faire eux mêmes leurs injections , pansements réalisés aux cabinets médicaux , vaccins effectués par les pharmaciens …!
    Aucun soutien de l’ordre ou des syndicats qui sont complètement transparents .

  29. Sandra SD
    Sandra SD Le 26 janvier 2019 - Répondre

    Je vois pas le lien avec les Maisons de santé pluridisciplinaires! Le statut reste libéral. Il s’agit de libérales exerçant au sein d’une équipe.
    D’ailleurs cela tendrait à l’avenir à tenter de relier l’ensemble des libéraux entre eux!
    Au cabinet les soins ne sont pas du tout les mêmes qu’en libéral classique.

    Cela fait peur aux libéraux déjà installés mais finalement c’est une installation classique. Certes on peut avoir des avis Diet/médicaux/ psy etc mais là patientelle se fait classiquement

    • Elodie Dubourg
      Elodie Dubourg Le 26 janvier 2019 - Répondre

      Sandra SD vous verrez que les suivi se feront entre infirmier en place dans la maison de santé et les médecins les patients ne choisiront plus les autres infirmiers indépendants de ces structures….

    • Sandra SD
      Sandra SD Le 26 janvier 2019 - Répondre

      Elodie malheureusement cela dépend de la conscience de l’infirmier en place. Si le patient a déjà un infirmier je le guide vers lui! Après peut être qu’à la longue les patients choisiront la facilité , mais justement faut peut être réfléchir à comment garder le lien entre idel des Msp et les autres Idel. Souvent en Msp c des missions de santé publique ! Genre prévention Etp, ateliers etc

      Je comprends les peurs

    • Elodie Dubourg
      Elodie Dubourg Le 28 janvier 2019 - Répondre

      Sandra SD ils ne choisiront pas vous l’avez dit ils iront à la facilité tout est dit donc les libéraux sont dénigres autant par les soignants les médecins que par les patients…. nos patients ne nous ont plus appelés pour leur vaccin cette année….

    • Elodie Dubourg
      Elodie Dubourg Le 28 janvier 2019 - Répondre

      En libéral la santé publique est notre boulot la prévention Et l’ éducation ne sont ils pas prévus dans nos démarches de soins infirmiers et être dans le foyer des patients aident à comprendre et surveiller beaucoup de choses …bref pas la peine d’ en parler la….

    • Niko Cortador
      Niko Cortador Le 31 janvier 2019 - Répondre

      Elodie Dubourg, oui mais franchement vu comment un vaccin est valorisé, ce n’est pas ça qui fait la différence. La seule solution c’est d’être uni et fort, ce qui n’a jamais été le cas jusqu’à présent…

    • Elodie Dubourg
      Elodie Dubourg Le 31 janvier 2019 - Répondre

      Niko Cortador je parle pas du prix de revient du vaccin je parle contact patientele futur….la vaccination nous permet d’ être en relation avec une plus grande population et donc de futurs patients en cas de besoin ….

  30. Elodie Dubourg
    Elodie Dubourg Le 26 janvier 2019 - Répondre

    Bien sûr qu’ils veulent notre mort !!! Ouvrons notre gueule !!!

  31. Elodie Dubourg
    Elodie Dubourg Le 26 janvier 2019 - Répondre

    0 appel vaccination de la grippe les soins ne sont plus prescrit à domicile pst fait par les patients eux mêmes idem pour les injections…. médecin desinforme sur notre rôle au domicile des patients éducation prévention banni de la nomenclature …0 reconnaissance …0 valorisation…..

  32. Elodie Dubourg
    Elodie Dubourg Le 26 janvier 2019 - Répondre

    Pharmaciens = grosses m….

  33. Olivier de Chaunac
    Olivier de Chaunac Le 26 janvier 2019 - Répondre

    Personnellement, et sachant qu’il y a une forme de désertification de certains endroits du Territoire de la République, le personnel infirmier exerçant seul ne devrait pas disparaître car en zone rurale, il y a de moins en moins de médecins, les auxiliaires s’avèrent nécessaires…

  34. Sandrine Dumont-Jeannin

    Et pourtant, dans certaines régions, il manque cruellement d’infirmières.

  35. Stephy Toural
    Stephy Toural Le 27 janvier 2019 - Répondre

    les infirmieress libéral ne doivent pas disparaitre jen ai 2 heureusement quelles sont la

  36. Martine Legros
    Martine Legros Le 27 janvier 2019 - Répondre

    Honteux horribles dégueulasse c’est horribles

  37. Anne-So Moutmout
    Anne-So Moutmout Le 27 janvier 2019 - Répondre

    Christelle Jouenne

  38. Mégane Escl
    Mégane Escl Le 27 janvier 2019 - Répondre

    Mégane Galdo-Veron

  39. Brice Aur
    Brice Aur Le 28 janvier 2019 - Répondre

    Nous ne nous laisserons pas faire ! Manquerait plus que ça ! Et nos syndicats !!!!? Ils nous protègent !!?

  40. Nini Te Potii Maimiti
    Nini Te Potii Maimiti Le 28 janvier 2019 - Répondre

    Stephanie Garcia ..

  41. Véronique Bourrel
    Véronique Bourrel Le 28 janvier 2019 - Répondre

    Installer avec mes collègues en maison de santé ( msp) on a notre statut de libérale, on essaye de lutter et diversifier les soins c est la solution pour garder la tête hors de l eau.
    Éducation thérapeutique, permanence de soins au cabinet ….
    Il fait se battre avec nos armes en montrant nos compétences c est la seule solutions pour exister.

    • Nath Rss
      Nath Rss Le 30 janvier 2019 - Répondre

      Véronique Bourrel avec une nomenclature bridée à outrance
      Vous facturez comment l’éducation thérapeutique ?

    • Véronique Bourrel
      Véronique Bourrel Le 30 janvier 2019 - Répondre

      Nath Rss
      Pour l instant on travaille en relation avec un réseau (association )qui elle a des financements via l ARS, et c est elles qui nous renumère.
      Si non c est le début on espère pourvoir continuer.
      Si non cela peux se facturer grâce à une DSI en ais 3,1.

  42. Valérie Bouster
    Valérie Bouster Le 28 janvier 2019 - Répondre

    Virginie Liber 😱😱😱

  43. Fred Andrieux
    Fred Andrieux Le 30 janvier 2019 - Répondre

    une solution 30 cps de valium et 1 litre de wiskie … je serai conducteur de tgv ou instit dans ma vie future

  44. Matou Mata
    Matou Mata Le 30 janvier 2019 - Répondre

    Nejma Trabelsi

  45. Sophie Grezy - maraval
    Sophie Grezy - maraval Le 31 janvier 2019 - Répondre

    Jamais 😱

Laisser un commentaire