Depuis 2007, les infirmiers libéraux sont autorisés à effectuer certaines prescriptions eux-mêmes dans le cadre de leurs soins infirmiers. Le traitement des plaies aigües ou chroniques est donc devenu en quelques années de leur quasi-unique responsabilité. Parfois, les IDELs ont besoin de conseils en matière de matériel, tant il est varié, et jusqu’ici seuls les pharmaciens étaient a même, ou pas, à les renseigner. Un nouveau réseau « Suite de soins » propose aux professionnels d’être leur allié dans cette lutte parfois complexe pour la cicatrisation.

Le traitement des plaies aigües et chroniques : une compétence infirmière à part entière

Depuis l’arrêté du 13 avril 2007 fixant la liste des dispositifs médicaux que les infirmiers sont autorisés à prescrire, les infirmiers libéraux sont en charge du traitement et de la prescription des plaies aigües chroniques ou accidentelles. Rappelons le texte du Législateur : « A l’exclusion du petit matériel nécessaire à la réalisation de l’acte facturé, les infirmiers sont autorisés, lorsqu’ils agissent pendant la durée d’une prescription médicale d’une série d’actes infirmiers et dans le cadre de l’exercice de leur compétence, à prescrire aux patients, sauf en cas d’indication contraire du médecin. ».

Cependant cette nouvelle acquisition de prescription, bien qu’elle fasse appel à des compétences infirmières de longue date, s’accompagne de multiples questionnements. En effet, les infirmiers libéraux sont tout à fait formés aux soins des plaies mais face à la quantité importante de dispositifs, de pansements, de produits ou de protocoles les IDELs sont parfois bien seuls face à leur « plaie béante ».

D’ailleurs un guide méthodologique de l’HAS  a voulu venir en aide à nos IDELs préférés, débordés de nouveaux produits sans en connaître forcément les bénéfices. Ce guide pour le développement clinique des pansements affirme aussi que : « De  nombreuses  études  cliniques  évaluant  l’efficacité  des  pansements  dans  le  traitement  des plaies chroniques ont été publiées. Cependant, leur  valeur ajoutée pour aider les cliniciens et les régulateurs  à  identifier  les  meilleurs  traitements est  souvent  limitée  en  raison  de  leurs  lacunes méthodologiques ».

Le pharmacien doit être en mesure de répondre à ces questions, toutefois leur activité étant elle aussi très diversifiée, il n’est pas toujours en leur possibilité de connaître toutes les ressources utiles à l’infirmier libéral. De ce fait, un réseau privé nommé « Suite de soins » s’est installé en France afin de répondre aux besoins et aux questions des infirmiers libéraux et de leurs patients.

Quand un réseau de soins propose aux IDELs un service de pansements alliant rapidité et conseil

Qu’est-ce que le réseau « Suite de soins » ? C’est un réseau de franchisés installé depuis 2012 en 17 agences actuellement qui proposent, livrent et conseillent les patients comme les infirmiers libéraux en matière de produits de cicatrisation.

« Suite de soins » s’installe sur le créneau de l’aide et du conseil aux professionnels en leur proposant des produits à la livraison rapide chez le patient mais aussi une application mobile les aidant à faire le meilleur choix de pansement en fonction de la plaie. De plus il dispose de la présence d’une infirmière référente dans chaque agence et dispensent même des formations. Inutile de dire que le succès d’une telle formule est au rendez-vous !

Lola B., infirmière à Lyon, explique l’intérêt de ce nouveau réseau franchisé au Figaro « Ce réseau apporte un appui appréciable. L’infirmière référente nous apporte son expertise en visitant les patients avec nous ou en correspondant via Internet. […] Cela nous aide à avoir les produits adaptés à la plaie alors que les pharmaciens ne savent pas toujours quels pansements sont nécessaires. Et la livraison est plus rapide qu’en officine ». Qui plus est le patient est remboursé exactement de même façon que s’il effectuait sa demande auprès d’un pharmacien.

Toutefois, ne nous y méprenons pas, il ne s’agit pas de rétribuer les infirmiers libéraux. Les IDELs conseillent à leurs patients d’effectuer leur commande auprès de Suite de soins, il n’y a donc ni compérage, ni détournement de patientèle.

Il est fort à parier que le réseau de franchisés « Suite de soins » ait de beaux jours devant lui !

Et vous, infirmières et infirmiers libéraux, avez-vous déjà eu affaire au réseau « Suite de soins » ? Que pensez-vous du type de services apportés à votre profession ? Trouvez souhaitable que ce type d’enseignes s’installe en « concurrence » des pharmacies ?