Formation et reconversion des infirmières libérales - Albus, l'appli des infirmiers

Formation et reconversion des infirmières libérales

Concernées comme tous les actifs à la profonde réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage, les infirmières libérales connaitront, à partir du 1er janvier, de nouvelles opportunités pour envisager leur reconversion. Est-ce un appel d’air qui se dessine pour une profession déjà malmenée par ailleurs, ou les infirmières libérales resteront-elles engagées dans ce métier si prenant et passionnant ?

 

La reconversion, un priorité pour les autorités publiques, une réalité pour les infirmières libérales

 

Depuis deux ans, le domaine de la formation professionnelle et de l’apprentissage connait une transformation en profondeur. Initiée par la loi pour « choisir son avenir professionnel », cette réforme concerne tous les actifs, qu’ils soient indépendants ou salariés, dirigeants d’entreprises ou en recherche d’emplois. Les infirmières libérales sont comme tous les actifs concernés par cette transformation, dont l’avènement est annoncé pour l’année 2020. Dans quelques semaines, les autorités publiques dévoileront la super application, destinée à permettre à chacun et chacune de pouvoir choisir, s’inscrire et payer une formation continue sans faire appel à un opérateur de compétences (OPCO ou OPCA).

En d’autres termes, une infirmière libérale pourra dès le 1er janvier prochain mobiliser son CPF (Compte personnel de Formation) pour suivre un apprentissage, devant lui permettre de sécuriser son parcours professionnel mais pouvant aussi lui permettre de s’engager dans un projet de reconversion professionnelle. Pour rappel, chaque infirmière libérale bénéficie de 500 € par an, un crédit qui vient abonder un CPF, dont le solde ne peut pas être supérieur à 5.000 €. L’infirmière libérale pourra donc utiliser ses droits à formation pour s’engager dans un projet de reclassement et ainsi se former pour changer de métier.

La reconversion des infirmières libérales, un choix de plus en plus fréquent

 

Si les infirmières et infirmiers libéraux pourront donc choisir de suivre une formation en rapport avec leur activité (les évolutions induites par cette réforme n’impactent pas les exigences en matière de formation continue, faites aux professionnels de santé) ils pourront également l’utiliser pour changer de profession, un choix déjà pris par de nombreuses professionnelles de santé. Certains spécialistes du domaine considèrent même que cette avancée pourrait inciter des IDEL(s) à sauter le pas et à quitter une profession, jugée de plus en plus contraignante et exigeante.

Pourtant, la vocation reste une des raisons, qui poussent un grand nombre d’infirmières à choisir cet exercice libéral. Et pourtant. Sur un forum infirmier, une infirmière expliquait ainsi comment les 14 années passées à exercer cette profession l’avaient usée : « Mauvaise évolution du métier, plus le temps de rien, trop de pression, cela ne correspondait plus du tout avec ma vision du métier. À la maison, tout le monde en pâtissait donc j’ai décidé de tout plaquer il y a deux ans. J’ai fait des saisons viticoles et je viens d’être embauchée dans un domaine en tant qu’ouvrière viticole. Je revis et profite pleinement de mes enfants. Je suis passionnée parce que ce que je fais, à l’air libre et sans pression. ».

Ce phénomène va-t-il s’accélérer en 2020 avec les possibilités offertes aux infirmières libérales de pouvoir s’engager dans une formation de reclassement ?

Des professions séduisantes pour la reconversion des infirmières libérales

Toutes les infirmières libérales n’aspirent pas à devenir ouvrière viticole, mais certaines en revanche souhaitent rompre avec une profession aux horaires trop contraignants, et qui impose de plus en plus de responsabilités pour de moins en moins de reconnaissance. Ces griefs souvent exprimées par les IDEL(s) conduisent certaines à privilégier une transition en douceur, permettant de prolonger cet attachement à la relation avec les patients.

La formation permettra ainsi à une infirmière libérale de s’orienter vers le métier de socio-esthéticienne, activité n’ignorant pas la relation humaine avec le patient et pouvant déboucher sur de nouvelles activités (esthéticiennes à domicile, …). Ce sont ces opportunités et ces évolutions de carrière, que la réforme du CPF souhaitent privilégier et faciliter, même si au départ, l’ambition ne devait pas concerner les professionnels de santé, dont la démographie est déjà assez problématique.

 

Et vous, considérez-vous que ce big bang de la formation professionnelle va induire un appel d’air pour les infirmières et infirmiers libéraux ? Etes-vous vous-même engagé dans une démarche de ce genre ?

 

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires

28 novembre 2019

Gaelle Ulysse Timéo ?

27 novembre 2019

Il ne veut rien dire cet article

27 novembre 2019

Une jolie blague de plus. Tsss ??

26 novembre 2019

Se battre sur le terrain c est pas sûr le# réseaux sociaux que vous allez faire bouger les choses il faut être Motiver se bouger faire bouger les rangs et surtout s investir à l ordre aux URPS DANS LES SYNDICATS un syndicat a déjà eu gain de cause je vous le rappelle sur les glissements de tâche des Idel vers les as et à pu d ailleurs sauvegarder les d’extra insuline en se battant contre le ministère alors on se bouge ou on reste derrière notre écran à se plaindre ?

26 novembre 2019

Anne Marie Serra tu as raison ....

25 novembre 2019

Proposition de l article : estheticienne ...euh... je n ai rien contre elles, mais c est un peu du foutage de gu.... la ?

25 novembre 2019

Cé Lia

21 novembre 2019

Et si on arrêtait de se foutre de ma gueule !!!!!??

21 novembre 2019

Amande Ing???

21 novembre 2019

Lp Clarisse ??

21 novembre 2019

Ça ne fait que confirmer....alors o es jeunes songez y??

21 novembre 2019

Non mais 5000 euros on finance quoi avec ça ? ???

23 novembre 2019

Laure Morales-Ercolini 5000 euros max après 10 ans de cotisations... 500 euros par an... Une nouvelle grosse blague...

20 novembre 2019

Roger

21 novembre 2019

You're welcome !

21 novembre 2019

Alice Palune merci ???

20 novembre 2019

Les jours des idel sont comptés

26 novembre 2019

Christel Zonzon ca fait 9 ans que je suis idel, jamais eu autant de taf

24 novembre 2019

Christel Zonzon Oh que non ! C'est l'hôpital public qui coule comme le Titanic pas les cabinets d'idel ! Courage ! ??

20 novembre 2019

La preuve ils autorise les as à domicile liberale

22 novembre 2019

depuis pls années ds les tuyaux.. Mais il faut dire qu on fait notre mal nous mêmes... Pas mal de collegues refusent les toilettes à moinsque cela doit etre simple (peuvent être effectués par AS) alors qu on refuse des toilettes fin de vie car trop de choses à faire..et ne veulent pas trop faire d heures(because enfants famille etc..) Pourtant de notre ressort.. Les familles ne trouvent personne en rural pour accompagner leurs malades alors ils se plaignent aux caisses et C ainsi que germent les idées d installer les AS.. J ai tjrs milité pour travailler ensemble ds le même cabinet... Une prise en charge au début par des AS puis basculé après sur les Ide.. Normal mais ça voudrait dire AS salariée du cabinet et Ide leur patron donc mieux renumeres.. Mais je sais c utopique.. Mais pour les patients et leurs familles?.

20 novembre 2019

Zoe Cypres ?? Vous avez eu l'info où SVP?

20 novembre 2019

Tout est fait pour casser les libérales Macron veut nous remettre à l’hôpital

24 novembre 2019

Zoe Cypres non l hôpital public c'est le Titanic. Tout le monde coule. Et les hôpitaux publics n'embauchent plus .J ai fait du libéral avant mes 30 ans ...Je regrette d'être repartie à l'hosto ! C'est juste odieux. Profitez de votre liberté ! Bon courage !

24 novembre 2019

L'hôpital public n'embauche plus et préfère les jeunes en CDD ou les pistons ! J'ai 41 ans et je coûte trop cher ?. Ce métier devient très compliqué !

24 novembre 2019

pas d'embauche pour plein de raison , pas de sous et puis préfère embaucher des jeunes sorties de l'école pour un salaire de misère .. j'en fait les frais ... 53 ans 30 de métiers et pas de boulot .. parce que trop chère , trop vieille ...

21 novembre 2019

Zoe Cypres mais l’hôpital ne fait pas d’embauches

20 novembre 2019

C’est une blague cet article ??

19 novembre 2019

Amandine Bonnet..... On va vendre des pizzas ? ? ☺️ ?

19 novembre 2019

Carole Gachet je vais y réfléchir sérieusement!!!

26 novembre 2019

Les jours des idel sont comptés

26 novembre 2019

Se battre sur le terrain c est pas sûr le# réseaux sociaux que vous allez faire bouger les choses il faut être Motiver se bouger faire bouger les rangs et surtout s investir à l ordre aux URPS DANS LES SYNDICATS un syndicat a déjà eu gain de cause je vous le rappelle sur les glissements de tâche des Idel vers les as et à pu d ailleurs sauvegarder les d’extra insuline en se battant contre le ministère alors on se bouge ou on reste derrière notre écran à se plaindre ?

24 novembre 2019

Les jours des idel sont comptés

24 novembre 2019

Tout est fait pour casser les libérales Macron veut nous remettre à l’hôpital

24 novembre 2019

Tout est fait pour casser les libérales Macron veut nous remettre à l’hôpital

24 novembre 2019

Tout est fait pour casser les libérales Macron veut nous remettre à l’hôpital

23 novembre 2019

Non mais 5000 euros on finance quoi avec ça ? ???

22 novembre 2019

La preuve ils autorise les as à domicile liberale

21 novembre 2019

Amande Ing???

21 novembre 2019

Roger

21 novembre 2019

Tout est fait pour casser les libérales Macron veut nous remettre à l’hôpital

21 novembre 2019

Roger

20 novembre 2019

La preuve ils autorise les as à domicile liberale

19 novembre 2019

Amandine Bonnet..... On va vendre des pizzas ? ? ☺️ ?

autres actualités