Les vacances de l’infirmier libéral, l’inaccessible rêve ? - Albus, l'appli des infirmiers

Les vacances de l’infirmier libéral, l’inaccessible rêve ?

Et voilà l’heure de la dernière cloche a sonné, nos chers bambins sont en vacances tout comme une bonne partie des salariés qui profiteront de leurs semaines de congés payés. Plage, soleil, mer, détente, repos… Promis, on arrête de vous torturer car, on le sait très bien, vous les infirmiers libéraux, n’aurez certainement pas droit à cela ! Pourtant, malgré tout, c’est peut-être possible…

La réalité sur le repos de l’infirmier libéral

Malheureusement, si la profession d’infirmier libéral offre des libertés bien plus importantes que l’hospitalier, ces libertés ont des contraintes. Dans un article précédent, nous nous interrogions sur les motivations qui vous poussaient à devenir infirmiers libéraux, et nous notions à l’époque que « les infirmières se plaisent dans ce statut de libéral puisqu’elles ne sont qu’1,4% à le quitter chaque année, alors que 2 fois plus d’infirmières salariées quittent leur poste durant la même période. ».

Assurer un service continu, donc sans interruption de soins ou de suivi des patients

Toutefois si le statut de libéral fait toujours rêver, voire jaser les jaloux puisque vos revenus moyens seraient supérieurs à vos collègues hospitaliers (revenu moyen d’un infirmier libéral : 3 600€ par mois  en 2012, revenu moyen d’un infirmier hospitalier : 2 159 euros en 2009), une évidence s’impose : où sont donc passées vos vacances ? C’est très simple : vous n’en avez pas ! Car vous êtes tenus, en tant qu’infirmiers libéraux, d’assurer un « service continu, donc sans interruption de soins ou de suivi des patients. ».

Un infirmier libéral, las de la sempiternelle question du salaire des libéraux, s’est donc livré à un calcul comparatif entre salaire d’IDEL, salaire d’IDE et salaire du salarié « classique ».

Concernant les vacances, son constat est sans appel : partant de la base d’un revenu moyen net pour un salarié « classique » de 1.500 euros par mois qui a, de fait, 5 semaines de congés payés, on estimerait que, s’il devait les payer, cela lui reviendrait à 1.750 euros.

Or, si vous, chers IDELs, « abandonniez » vos patients pour les cocotiers durant 5 semaines, il vous faudrait économiser cette somme sur vos revenus annuels, somme qui, bien sûr sera multipliée par deux puisque vos charges patronales et salariales sont à vos frais. Ainsi il vous faudrait mettre de côté, selon votre salaire moyen et nos « savants » calculs, 9.000 euros (4.500 euros, somme pour 5 semaines à 900 euros/semaine, à multiplier par deux pour régler les charges) pour avoir les mêmes congés que vos collègues hospitaliers sans aucune perte de revenus, sans rentrer bien sûr dans la comparaison polémique et hors de propos concernant le temps de travail de chacun…

Alors ces vacances, mission impossible ?

Peut-être pas ! Mais sans vouloir réellement vous déprimer, il faudra aussi trouver le bon remplaçant, ce qui, selon votre localisation et vos aptitudes aux travaux administratifs, peut s’avérer une mission plus complexe qu’il n’y parait !

Les conditions et les modalités du remplacement des IDELs

Vous vous devez donc de maintenir votre activité et vos clients. Toutefois l’article R. 4312-43  stipule que « le remplacement d’un infirmier ou d’une infirmière est possible pour une durée correspondant à l’indisponibilité de l’infirmier ou l’infirmière remplacé(e) », le tout étant de bien respecter les règles et les encadrements stricts de ce remplacement.

Selon l’arrêté du 18 juin 2007  (chapitre 5.2.3), un infirmier remplaçant doit :

  • être titulaire d’un diplôme d’État d’infirmier et d’une autorisation de remplacement en cours de validité délivrée par le préfet du département de son lieu d’exercice principal ;
  • conclure un contrat de remplacement avec l’infirmier libéral remplacé dès lors que le remplacement dépasse une durée de 24 heures ou s’il est d’une durée inférieure mais répétée ;
  • ne remplacer au maximum que deux infirmiers simultanément ;
  • justifier d’une activité professionnelle de dix-huit mois, soit un total de 2.400 heures de temps de travail effectif, dans les six années précédant la date de demande de remplacement ;
  • être adhérent à l’ordre infirmier ;
  • avoir réalisé cette activité professionnelle dans un établissement de soins, une structure de soins ou au sein d’un groupement de coopération sanitaire tels que définis à l’article 5.2.2 de la présente convention.

Le contrat de remplacement, d’un point de vue plus concret, doit donc comporter  la période et la raison du remplacement, la rémunération et son mode de versement, l’éventuelle participation aux frais du cabinet si besoin, les conditions de résiliation du contrat ainsi qu’une clause de non-concurrence pour les remplacements de plus de trois mois. Les sites juridiques d’internet sont une mine d’or afin de vous procurer des contrats-types de remplacement.

Toutefois, les honoraires perçus par le remplaçant tout comme les feuilles de soins restent au nom du remplacé, il conviendra dans le contrat de s’assurer d’une rétrocession d’honoraires au bénéfice de votre remplaçant.

Quant à la perle rare, n’hésitez pas à utiliser tous les moyens possibles du bouche à oreille à la formule classique mais efficace de la petite annonce afin de trouver celui ou celle qui conviendra le mieux à votre type de patient (et de fait, de « clientèle ») pour ne pas les faire fuir durant votre départ.

Alors on fait des économies, on garde sa « belle tirelire » à portée de main, en sélectionnant le remplaçant idéal et en préparant ses congés avec soin, à vous les palmiers, la plage et le farniente !

Et pour tous ceux et toutes celles qui ne pourront pas partir n’oubliez surtout pas l’essentiel, lorsque l’on pratique son métier avec autant de passion, profiter d’une journée de détente en famille, est certainement la meilleure occasion de profiter de l’été et d’aimer encore plus ses patients en retour !

Alors mesdames et messieurs les infirmiers libéraux, faites-vous partie des « chanceux » qui partiront en vacances cet été ? Comment arrivez-vous à compenser la perte sèche de revenus durant cette période ? Arrivez-vous à vous faire remplacer de façon satisfaisante ? Et pour ceux qui restent, la période estivale vous semble-t-elle plus complexe à organiser ?

 

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires

11 juillet 2014

Courage et bonnes vacances chers confrères

10 juillet 2014

Et bonne vacanxes a vous mes collegues libérales

10 juillet 2014

Et pour etre hinnete une infirmiere touxhe plus a l hopital mais l inconvénient elle n est pas libre Nous on a plis de oateon qur le dos mais cettz liberté un un sacré prix

10 juillet 2014

Arrêter de dire quz nous remplissons nos comptes bancaires yen a marre de lire des conneries Oui on pard comme tous le monde un peu en vacances Oui on arrive des fois a trouver des remplaçantes Mais oas de conges payés mais surrout les charges qui tombe Alors que vous salariés vous aves vos vonges payés 6ans de liberal et que 2semaines de vacances par an Je ne veux pas qu on me plaigne mais zut zut zut Et toi qui touche ton salaire moi 0 €

10 juillet 2014

Il faut faire le bon choix!!!!

10 juillet 2014

Aller plus que 10j et je serai en vacances 1 semaine pour la première fois en 7 ans......:D On y fait quoi d'ailleurs?

10 juillet 2014

Après 4 mois non stop , je prends 10 jours et la les patients me disent vous partez déjà en vacances ? Envie de violence verbale

10 juillet 2014

pour en avoir côtoyé un pendant 10 ans ts les jours, ces personnes st formidables dont la vie est loin d'être simple pour tt accorder, je les admire pour leur patience, leur dévouement (d'ailleurs le mien est resté un Ami)

10 juillet 2014

Ceci est valable pour tous les travailleurs indépendants

10 juillet 2014

Idées reçues!!!! Biensur que si les vacances sont possibles!!!!! Ça fait 15 ans que ma mère fait du libérale et chaque année elle est est en vacances en juillet ou en août en bossant une semaine sur deux toute l'année et des remplaçant il y en a!!!! Alors il faut arrêter des dire que ce métier et dur!!! C'est le plus beau métier quand on s'en donne les moyens!!!! Mais ça c'est sur ce n'est pas à la porte de tout le monde!!!

10 juillet 2014

Idée reçu ça fait 15 ans que ma mère est libéral et chaque année nous partions 3 semaines en vacances soit juillet soit août. Quand on se donne les moyens on peut et des remplaçant (e) il y en a !!!!!

09 juillet 2014

Bon aussi il faut choisir des destination moins cher ça coûtera deux fois moins cher

09 juillet 2014

Moi je suis en binôme; avec mon associée on partage tout 50/50 (revenus, jours de congés, jours de vacances) que l'activité soit importante ou pas. Pour les vacances c pareil, on prends exactement le même nombre de jours à tour de rôle et surtout on a des revenus inchangés pendant notre absence. De cette façon on prends 1 semaine toutes les 6 semaines environ et 15 jours d'affilé en été. C'est le secret d'être associée à son amie!

09 juillet 2014

Le plus simple faire comme moi pas de vacance pas de repos lol!!!!

09 juillet 2014

Pas en Cerdagne !!

09 juillet 2014

23 ans de lbéral et je suis tjs parti en vacances et mème parfois 2 fois dans l'année ;) j'aime mon statut d'idel <3

09 juillet 2014

Ce dommage que je suis en vacance si j'avais eu le temps je les aurais pleins!!!!!!

09 juillet 2014

Ludovic Gunther parle nous de ta super organisation SVP. Ça fait rêver!!!

09 juillet 2014

C'est un rêve les RTT pour certaines

09 juillet 2014

on travaille a 2 , 1 semaine sur 2 et l'eté nous feson 15 /15...donc sur 2 mois j'ai 15 jours de vacances en juillet et 15 jours en aout ! le top !!!

09 juillet 2014

Eh oui ... !

09 juillet 2014

Nous on bosse a 4 et dc Tjs en binôme . 1 semaine sur 2, sinon on prend 15 j l été

09 juillet 2014

Apres faut voir vos salaires par mois en ayant tout retirer bien sur ?!

09 juillet 2014

et on fait quoi pdt nos vacances?dossiers dossiers,et parfois compta!!!!!!!!!même avec un remplaçant:car on doit aussi faire ses dossiers!!!!!!

09 juillet 2014

Nous on est 3 et 1/2 on travaille environ 19 jours par mois mais peu d'après midi (environ 8/mois) ce qui fait que même absents le matin on est souvent là le soir. Un super remplaçant aussi aide bien. Les vacances on en prend mais à nos frais bien sûr puisqu'on se fait remplacer (par le super remplaçant bien entendu) du coup il faut prévoir de mettre de l'argent de côté pour pallier aux vacances mais hors de question de s'en passer!!!

09 juillet 2014

Nous on est 2 et on bosse 14j de suite toute l'année et 14 j de repos. On s'entend très bien et du coup tout le monde peut profiter de sa petite famille au moins 2 semaines par mois

09 juillet 2014

En lisant l'article et tous les commentaires, je me suis vraiment demandé si je faisais le même métier que vous. Ou alors j'en déduis qu'avec mon associé nous avons mis au point une organisation quasi-idéale nous permettant de gérer sans gros soucis nos plannings depuis 7 ans et tout en faisant la part belle à nos enfants et famille et aux vacances. Non sans de gros efforts de notre part bien sur mais il faut y mettre du sien aussi sinon le système ne fonctionne pas.

09 juillet 2014

Comment tu as fait Florence Merrien ? Il y a le congé maternité et l'arrêt maladie.

09 juillet 2014

avec mon collègue on bosse à deux depuis le départ en retraite de notre collègue il y a 10 mois...on a gardé la même charge en clientèle car 90 % de chroniques, pas moyen de trouver un remplaçant, donc cet été c'est 15 jours de vacances chacun et basta..!

09 juillet 2014

quand je travaillais je ne prenais pas bcoup de vacances mais c'est bien connu les liberaux travaillent pas bcoup ,quand ils sont passés au 35h semaine ,je les faisais dans le week end

09 juillet 2014

on est privilégié en rien avec les charges abrutissantes qu on paye!!!!!!!! pffff!

09 juillet 2014

La scp quand on est plusieurs, c'est intéressant pour ça. Pas de perte de revenus et 6 semaines de vacances par an. Mais il faut accepter soit de bosser plusieurs semaines d'affilée, soit de prendre une rempla. Je suis très contente de notre système.

09 juillet 2014

Bien dit Sabrina

09 juillet 2014

Vacances ? Quel luxe

09 juillet 2014

Nous nous tournons a 3, le C A est lissé sur les 3 mois ou chacune a pris ses congés, juillet, août, septembre. En fait, on se rend les jours, donc au final on ne perd rien. Par contre y a une concentration des jours de travail pour permettre a l'une d'entre nous d'être en vacances. Mais quel bonheur par la suite, d'être 3 semaines en vacances! Et nous nous accordons a chaque petites vacances scolaires 1 semaine chacune. Seul hic, y en a 1 sur 3 qui ne tombe pas dans les vacances scolaires. Pour l'instant pas de pb, car la plus jeune d'entre nous a ses enfants encore a la crèche. Mais qd elle en aura besoin, on s'adaptera pour faire plaisir a tout le monde. C'est l'avantage de bosser avec une super entente, et des filles intelligentes tourner vers les autres.

09 juillet 2014

et quand on est seul, pas de vacances et ca... ca ne choque personne...

09 juillet 2014

Nous sommes un cabinet de 4 en bossant 1 semaine sur 2 tout au long de l année alors les patients me pensent toujours en congés mais ce sont des repos ..... même si c'est très confortable parfois j aimerai bien un peu plus de 7 jrs mais qd les associés refusent de bosser plus de 7 jrs consécutifs ....

09 juillet 2014

Moi, remplaçante, j'ai pris la décision de bosser pratiquement pas en Août (4 jours) pcq j'ai vraiment besoin d'une pause mais voilà 4jours bossés avec 1 dimanche, ça va être maigre mais au moins je serai avec mes enfants...

09 juillet 2014

Prendre des vacances ?! C'est un luxe chez une infirmière libérale !...

09 juillet 2014

Eh oui ! les patients trouvent même étonnant qu'on prenne des vacances puisqu'on a des repos réguliers , et puis la vie de famille ce n'est pas important , c'est bien connu !

09 juillet 2014

En prenant 1 semaine ça vous fait une perte de 50% de vos revenus...

09 juillet 2014

C bien vrai !!!

09 juillet 2014

15 jours cet été un peu chaud mais c.est tellement nécessaire .

09 juillet 2014

A défaut d'avoir pris des vacances ces 7 dernières années, je viens de prendre 4 mois de congés maternité sans revenus... Un peu galère, mais gérable...

09 juillet 2014

Le rêve inaccessible d un mois de vacance ;(

09 juillet 2014

Moi je suis en cabinet de 2 et je prend 15 jours en juillet et 10 jours en août inversement pour ma collègue

09 juillet 2014

Les vacances c'est 15 jours par rotation de trois semaines, ......Désolé!

09 juillet 2014

allez juste comme ça, j'exerce en cabinet de trois IDEL, on tourne une semaine sur trois!

09 juillet 2014

Nous travaillons avec ma collègue 1 semaine sur 2. En posant 1 seule semaine de vacances l'été, nous arrivons à nous offrir 3 semaines de vacances avec 1 seule semaine de perte de revenu d'activité. Heureusement nous ne sommes qu'un petit cabinet avec une petite activité, ce qui nous permet de tenir ce rythme. + 1 seul autre jour pris à Noël sur l'ensemble de l'année. Et une remplaçante en qui nous avons entièrement confiance depuis l'année passée.

autres actualités