Les photos de plaies, nouvelle mission pour les infirmières libérales  - Albus, l'appli des infirmiers

Les photos de plaies, nouvelle mission pour les infirmières libérales 

 

Le Smartphone est devenu en quelques années un outil du quotidien, permettant la réalisation de multiples tâches. Les photos peuvent désormais se prendre en quelques secondes et n’importe où, ce qui nécessite, pour ce qui concerne les infirmières libérales notamment, de devoir s’organiser.

Les photos de plaies, une source iconographique indispensable pour la qualité des soins

Dans le dossier de soins d’une infirmière libérale, les informations enregistrées vont s’adapter à chacun des patients et à leur pathologie. Cependant, force est de constater qu’en cas de plaies notamment, les photos de ces dernières constitueront une source incontournable et essentielle pour suivre l’évolution de la cicatrisation. Avec ou sans l’utilisation d’AlbuSoins, ces photos peuvent désormais être prises partout et par tous les infirmières ou infirmiers libéraux, puisqu’il suffit d’un simple Smartphone pour disposer de photos de qualité. Avant de revenir sur l’importance et l’utilisation de ces photos dans les dossiers de soins de l’infirmière libérale, il faut préciser que celles-ci doivent également respecter le droit à l’image et à la vie privée de tout un chacun. Pour ce qui concerne les professionnels de santé et en particulier les infirmières libérales, ce doit à l’image et au respect de la vie privée est à nouveau réaffirmé par l’article L 110-4 : « Toute personne prise en charge par un professionnel de santé (…) a droit au respect de sa vie privée et du secret des informations le concernant. Il   s’impose à tous les professionnels intervenant dans le système de santé. »

De manière plus pragmatique, l’infirmière libérale, qui prend une photo d’une plaie doit donc s’assurer que cette prise de vue ne permette pas de reconnaître le patient, que ce soit par des signes distinctifs ou par son environnement. C’est à cette condition, que l’infirmière libérale pourra alors enregistrer ses images dans le dossier de soins du patient.

Le dossier de soins pour échanger et pour mieux prendre en compte le patient

Avant l’avènement et la généralisation des photos numériques et des Smartphones, ces prises de vue étaient beaucoup plus rares, alors qu’aujourd’hui, une infirmière libérale peut les multiplier en quelques instants. Il est donc essentiel de garder en tête les règles qui encadrent ces prises de vue, même si la finalité reste médicale.

Si les photos de plaies se multiplient ainsi, l’infirmière libérale doit être en mesure de pouvoir les identifier aisément et de les dater immédiatement. Ce sont les deux bases pour pouvoir suivre la cicatrisation et identifier l’amélioration ou l’aggravation de l’état du patient. Et parce que l’infirmière libérale n’est pas une indépendante agissant seule et sans interactions avec d’autres professionnels de santé ou sans collègues, elle doit aussi veiller à pouvoir partager ces photos avec l’ensemble des acteurs intervenant au domicile des patients concernés. De même, cette infirmière libérale se réjouira, à son tour, de pouvoir disposer des photos de plaie, prises lors de ses vacances ou de ses repos par sa remplaçante ou son remplaçant.

Les photos apparaissent bien, au même titre que les autres données médicales du patient, comme devant être :

  • Organisées et classées
  • Enregistrées et accessibles
  • Echangeables facilement avec les autres professionnels de santé concernés

AlbuSoins, une application pour faciliter la gestion des dossiers de soins

AlbuSoins représente alors la solution parfaite pour répondre à toutes ces problématiques. Si la création d’un nouveau dossier patient se fait en quelques clic, il ne faut pas plus de temps pour enregistrer une photo dans le dossier de soins concerné. La photographie ainsi enregistrée, étant associée directement au dossier du patient, il n’existe plus de risques d’erreur et le suivi visuel est ainsi assuré.

Parce qu’AlbuSoins reste une application mobile installée sur le Smartphone de l’infirmière libérale, cette dernière peut accéder à tout instant aux données et donc aux photographies enregistrées. Le partage des informations avec les collègues ou d’autres professionnels de santé se fait tout aussi simplement. Si AlbuSoins représente un avantage considérable dans les transmissions du soir entre collègues, l’application demeure également un atout supplémentaire dans le partage de ces photos, bénéfique à l’amélioration de la santé du patient.

Et vous, utilisez-vous déjà AlbuSoins pour la création et la gestion de vos dossiers de soins ? Si non, comment faites-vous pour classer et organiser les photos prises ? Et pour les partager ?

 

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires

05 juin 2017

Genial le suivi via smartphone je cherche juste une appli iphone ... j'edite mon message je viens de tester albusoins bon affaire a suivre

04 juin 2017

Ca c fait depuis longtemp et surtout en Chir et pour les Diab!!!

02 juin 2017

À chaque fois surtout pour les pathologies chroniques

01 juin 2017

Il existe le réseau Cicat LR à l'hôpital Lapeyronie à Montpellier qui utilise ce système avec des tablettes. C'est une liaison entre les médecins les patients et les IDE qui apprécient ce partage et cette aide de professionnels

01 juin 2017

Idem pour les ASD en HAD et même scanner les ordonnances

01 juin 2017

C'est très utile pour voir l'évolution d'une plaie

01 juin 2017

Idem pour les aides soignante en ssiad !!!

01 juin 2017

idem

01 juin 2017

C est arrivé à une infirmière qui a pris la plaie en photo pour partager avec ses collègues. Elle a gentiment demandé au malade et donné ses motivations.

31 mai 2017

Souvent avec l accord du patient

30 mai 2017

Les médecins le font aussi dans les CH.....

29 mai 2017

Toujours fait pour la cpam .

29 mai 2017

Encore reçu ce matin des photos d'une plaie d'hémorroidectomie par IDE ( patiente habitant à 90 km du cabinet!)

29 mai 2017

Que du positif ! Chapeau.

27 mai 2017

Déjà pratiqué en effet!

27 mai 2017

Utile et indispensable pour l'évolution et pour le contrôle, ben oui il faut bien justifier les MCI

26 mai 2017

Ç est très utile sans etre indispensable. Toutefois je me méfie des nouvelles applications qui enregistre les données patients à des fins privées

26 mai 2017

Oui souvent c est pratique J efface apres

25 mai 2017

Très utile pour la mise en place d'un protocole de soins par exemple ... et pour voir l'evolution des plaies .je l'utilise régulièrement

25 mai 2017

systematiquement, nous prenons des photos pour suivre l'evolution d une plaie et souvent nous les envoyons au medecin, qui n'est pas souvent la pour assister au pansement. ca lui permet de voir l'evolution

24 mai 2017

pas d'accord les infirmières ou infirmiers je pense qu'il serai mieux de les augmenter

24 mai 2017

toujours utile de prendre les photos

24 mai 2017

Utiles et souvent indispensable

24 mai 2017

Déjà fait......et pas qu'en libéral. Ça se fait de plus en plus

24 mai 2017

SI CELA PEUT RENDRE SERVICE A LA CICATRISATION A LA GUE RISON DU PATIENT OK MAIS RESTER PRUDENT ET TOUJOURS AVOIR ACCORD DU PATIENT

24 mai 2017

Systématiquement

24 mai 2017

Moi je l'ai fait.

23 mai 2017

Jennifer Hamel grande question

23 mai 2017

C'est à ces photos que l'on reconnaît le téléphone d'un ou d'une infirmièr(e)!!!!!!!

23 mai 2017

Très utile

22 mai 2017

Vraiment utile pour l évolution des plaies.

22 mai 2017

C vrai certaines images peuvent être traumatisantes et heurter la sensibilité des moins avertis :-)

22 mai 2017

Systématiquement pour voir concrètement l'évolution. Peut aussi être envoyé au médecin..et..pour le patient qui veut absolument voir sa plaie mais n'est pas assez souple pour se pencher suffisamment. Par contre, ne pas laisser trainer le portable à la maison, assez traumatisant​ pour les enfants qui tombent sur la galerie des photos

01 juin 2017

Je suis tombée sur une photo. Troublant pour un adulte.

22 mai 2017

Isabelle Freling

22 mai 2017

Très utile pour se rendre compte de l'évolution de la plaie ( escarres,ulcères....) pour les professionnels et le patient.

01 juin 2017

Systématiquement pour voir concrètement l'évolution. Peut aussi être envoyé au médecin..et..pour le patient qui veut absolument voir sa plaie mais n'est pas assez souple pour se pencher suffisamment. Par contre, ne pas laisser trainer le portable à la maison, assez traumatisant​ pour les enfants qui tombent sur la galerie des photos

autres actualités