Vers la généralisation du BSI en avril 2023 ? - Albus, l'appli des infirmiers

Vers la généralisation du BSI en avril 2023 ?

 

Le bilan de soins infirmiers aura fait couler beaucoup d’encre depuis des années. Depuis le 5 septembre dernier, il est accessible aux soins prodigués aux patients âgés de 85 à 89 ans, et devrait être généralisé à tous les patients dépendants dès avril prochain. Sauf que le BSI a été mainte fois suspendu, reporté, ….

La profession infirmière au cœur de la stratégie pour faire face à la dépendance

 

Depuis plusieurs années, les autorités publiques réfléchissent à une profonde transformation de notre système de santé, destinée à mieux prendre en charge la dépendance et à mieux répondre à la perte d’autonomie des personnes âgées. Outre l’accompagnement des patients dépendants, ces ambitions visent également à permettre à toutes et tous de pouvoir rester à domicile, plutôt que d’être hospitalisé. Les pistes suivies sont nombreuses, et Emmanuel Macron, président de la République, a d’ores et déjà annoncé qu’une grande loi sur l’autonomie et la dépendance serait discutée au cours de son second mandat (L’annonce avait déjà été faite au cours du 1er mandat du président de la République, mais avait été reportée suite à la crise sanitaire du Covid-19).

Si tous les professionnels de santé sont appelés à se mobiliser pour cet enjeu national (au vu des données démographiques, avec le vieillissement de la population mais aussi l’augmentation significative du nombre de pathologies chroniques), la profession infirmière est au cœur des dispositifs imaginés en ce sens. Parce que les infirmières et infirmiers libéraux représentent les premiers (et bien souvent les seuls) acteurs du soin au chevet des patients, ils sont destinés à accompagner cette volonté de renforcer le maintien à domicile des personnes âgées. A ce titre, le déploiement du Bilan de Soins Infirmiers (BSI) constitue une avancée significative.

Le déploiement du BSI pour les infirmiers libéraux, une réponse aux besoins des patients ?

 

Longtemps discuté par les associations représentatives des infirmières et infirmiers libéraux, ce bilan de soins infirmiers était entré en vigueur au 1er janvier 2020. Remplaçant la Démarche de soins Infirmiers (DSI), le BSI doit, aux termes des textes l’encadrant, permettre aux infirmiers libéraux de :

(…) à la suite d’une prescription de soins pour dépendance, de faire une évaluation de l’état de santé du patient dépendant afin d’établir un plan de soins infirmiers personnalisé.

 

C’est donc un dispositif, que seule une prescription médicale peut déclencher et qui répond à certaines attentes des infirmières et infirmiers libéraux notamment en ce qui concerne la facturation avec l’établissement de 3 forfaits distincts :

  • Forfait journalier prise en charge légère
  • Forfait journalier prise en charge intermédiaire
  • Forfait journalier prise en charge lourde

Destiné à améliorer la prise en charge de patients dépendants directement à leur domicile, le BSI avait, lors de son lancement en janvier 2020, été réservé aux patients dépendants âgés de plus de 70 ans, et le déploiement aux autres patients devait être progressif après étude des premiers résultats. Si l’année 2020 a été fortement marquée par la crise sanitaire du Covid-19, elle a aussi marqué une montée en charge (trop ?) rapide de ce bilan de soins infirmiers, amenant l’Assurance Maladie à suspendre le déploiement aux autres patients. En d’autres termes, l’Assurance Maladie estimait que le budget alloué au dispositif dépassait trop largement les enveloppes budgétaires prévues à l’origine. Il aura fallu attendre de longs mois pour que les négociations entre l’Union Nationale des Caisses d’Assurance Maladie (UNCAM) et deux (FNI et SNIIL) des 3 syndicats représentatifs débouchent sur un nouvel accord (avenant 8 à la convention infirmière signé le 09/11/2021). Le déploiement du BSI pouvait donc reprendre avec une augmentation conséquente des budgets alloués (217 millions d’euros par an au lieu des 122 millions prévus à l’origine). Depuis le 5 septembre donc, les patients dépendants âgés de 85 à 89 ans sont donc éligibles à ce dispositif et dès avril 2023, le BSI concernera enfin tous les patients dépendants, à moins que de nouvelles dispositions ne viennent, une fois de plus, perturber ce calendrier.

 

Estimez-vous, que le calendrier de déploiement du BSI sera enfin tenu pour être généralisé à tous les patients ? Estimez-vous que ce BSI réponde aux enjeux de la dépendance, de l’autonomie et du maintien à domicile ?

 

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

tous les commentaires

26 septembre 2022

désolant, des patients très lourds juste coté en BSA, pas de cotation si on y retourne 2 voir 3 fois par jour, résultat on ne prendra plus de nouveaux patients avec ce genre de prise en charge, on ne travaille pas gratis ! et dommage pour les maintiens à domicile qui vont en pâtir vu que sur notre secteur il y a grosse pénurie d'auxilliaire de vie et AS ...comment nos syndicats ont pu laisser faire ça?

22 septembre 2022

Le budget alloué à peut être augmenté ...mais ils ont surtout augmenté les critères....amenant des patients lourds côté en BSA... Ne pas prendre en compte le nombre de passage/jour ne me paraît pas stupide !!! On se retrouve avec des patients à voir 2 fois par jour pour des soins de nursing pour 13euros /jour..... Nous ne sommes pas des bonnes sœurs!!! Nous avons donc décidé de ne plus prendre de nouveaux patients nécessitant 2 passages/jour, ça me désole !!!

22 septembre 2022

Oui étendu à tous. Non ne réponds pas aux enjeux de la dépendance et du maintien à domicile . Mal rémunéré Sur les régions rurales montagneuses ou autre région où les distances d’un patient a l’autre sont grandes les tournées sont Copartagées et séparées distinctement géographiquement entre idels. C’est pourquoi il est difficile de concevoir les allées et retour pour faire les 2 ou 3 passages journaliers pour un même patient par le même infirmier Ceci peut se faire dans une ville un quartier….. malheureusement pas sur tout le territoire national et faire des rétrocessions à ses collègues encore de la paperasse comptable !! Nous en avons assez Les auxiliaires et les aides soignantes se font rares les ssiad prennent souvent les soins légers et non les lourds pourtant ces structures devraient privilégier la grande dépendance Les idels courent d’un soin technique à un nursing toute la journée tous les jours, quand arrive les jours de repos faut faire de la saisie informatique indispensable pour que les soins soient rémunérés par la suite. Avec la complexité de la NGAP c,est assez navrant lassant Je souhaite que les expérimentations pour soulager les infirmiers comme équilibre vont être validées par l’état et encore améliorées

22 septembre 2022

Un travail administratif colossal qu’on nous demande mais cela ne va pas résoudre le manque d’aides à domicile et d’auxiliaires de vie au chevet des patients dépendants C’est cela qu’il faudrait mettre en avant nous ne pouvons pas tout assumer soins d’hygiène soins infirmiers et surtout travail social car souvent nous remplaçons les familles absentes!!!!! Beaucoup de collègues démissionnent car on nous demande trop nous avons toujours l’image de la bonne sœur qui nous colle à la peau !!!! J’ai 32 ans d’exercice dans le libéral et cela ne s’arrange pas malheureusement c’est dommage

22 septembre 2022

Nul. Car un patient ayant des médicaments qu on lui prepare donne et dont on surveille la prise on a qu un ici car le soir on a un soin d hygiène médoc et pose pommade thérapeutique...donc la personne finalement on s en fout qu elle prenne ou pas son ttt ??

autres actualités
Je souhaite
être rappelé

Je souhaite
être rappelé