Le télésoin, une nouvelle facette du quotidien d’une IDEL ? - Albus, l'appli des infirmiers

Le télésoin, une nouvelle facette du quotidien d’une IDEL ?

 

Alors que la crise sanitaire du Covid-19 a vu l’explosion du télésoin infirmier, ces nouvelles formes innovantes de consultation de l’infirmière libérale pourraient se diversifier et répondre à bien des problématiques.

Inscrire le télésoin et la télémédecine dans la durée

En limitant voire en interdisant les déplacements et les interactions sociales, les différents confinements et autres couvre-feux ont participé à l’explosion des actes de télémédecine. Depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19, les autorités publiques ont cherché à s’appuyer sur cette possibilité de consultation à distance pour garantir l’accès aux soins des patientes et des patients. Bien que les médecins généralistes aient été les premiers bénéficiaires des nombreux dispositifs dérogatoires mis en place, toutes les autres professions de santé ont été, de manière plus ou moins importante, incités à s’emparer de ces nouvelles formes de consultations. Les infirmières et infirmiers libéraux ont également vu, depuis mars 2020, leurs prérogatives s’accroître en la matière. Bien que la crise sanitaire ne soit pas encore terminée, les autorités publiques cherchent désormais à inscrire ces nouvelles pratiques dans la durée. C’est désormais chose faite pour les infirmières et infirmiers libéraux.

Le 27 juillet dernier, l’Union Nationale des caisses d’Assurance Maladie (UNCAM) et les syndicats représentant la profession (Convergence Infirmière (CI), le Syndicat des infirmières et des infirmiers libéraux (SNIIL) et la Fédération Nationale des Infirmières (FNI)) ont signé l’avenant 9 à la convention infirmière. Si ce dernier est en grande partie consacré à la valorisation des pratiques avancées (IPA et IPAL), il inscrit également le télésoin de manière durable pour les infirmières et infirmiers, principalement en ce qui concerne le télésoin (« amélioration de la surveillance à distance des pansements en particulier ») et le recours à la téléexpertise. Si le texte définit les bonnes pratiques pour garantir la sécurité et la qualité des soins des infirmiers libéraux, il offre aussi une extension aux IDEL(s) en leur accordant d’assister à une « téléconsultation réalisée à la demande de toute profession médicale », alors que cette assistance était jusque-là réservée aux seules demandes des médecins.

La téléconsultation accompagnée par une infirmière libérale, une réponse à la question des déserts médicaux

Alors que le ministère de la santé tire les enseignements utiles de ces deux années de crise sanitaire, il cherche également à trouver des solutions au problème majeur de notre système de santé : la désertification médicale. Les infirmières libérales sont souvent citées pour aider à renforcer l’égalité d’accès aux soins sur tous les territoires. Bien que de nombreuses idées d’évolution du système de santé soient à l’étude, la téléconsultation fait partie des pistes envisagées. En effet, cette consultation à distance peut être une solution envisageable sur des territoires, où le manque de médecins est criant mais aussi sur des territoires, sur lesquels la demande de soins augmente brutalement. Ainsi en est-il des stations balnéaires et autres sites touristiques, pris d’assaut pendant la période estivale. C’est ce qu’expliquait au début de l’été l’Autorité Régionale de Santé (ARS) de Normandie :  « Nous sommes dans un contexte de flux touristiques marqués et de rotation pour les congés des professionnels de santé et d’éventuelles limitations des capacités d’hospitalisations ». Pour pouvoir répondre à cette hausse considérable de la demande de soins, une expérimentation a été lancée pendant ces deux mois d’été dans la commune d’ Avranches (Manche).La téléconsultation accompagnée permet ainsi aux patientes et aux patients de consulter un médecin généraliste, en se rassurant de la présence d’une infirmière libérale à ses côtés. Les résultats de cette expérimentation, qui a pris fin le 31 aout, pourraient inciter les pouvoirs publics à multiplier ce genre d’initiatives et même à les étendre à des « déserts médicaux ».

 

Et vous, croyez-vous que la téléconsultation et le télésoin vont prendre une place de plus en plus importante dans le quotidien des infirmiers libéraux ? Estimez-vous que ces consultations à distance soient une réponse pérenne aux problématiques de pénurie de patients ?

 

 

 

 

 

 

POSTER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Aucun commentaire.
autres actualités
Je souhaite
être rappelé

Je souhaite
être rappelé